AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Jean-Marie Léger (Traducteur)
EAN : 9782010152221
317 pages
Hachette (01/12/1989)
4.22/5   37 notes
Résumé :
A la mort de ses parents, Petit Arbre avait 5 ans et ses grands-parents Cherokees l'emmenèrent vivre dans leur cabane en rondins au coeur des montagnes du Tennessee. Grand-père, analphabète, gagnait un peu d'argent en distillant clandestinement du whisky. Grand-mère, qui savait lire, elle, insista pour apprendre à Petit Arbre cinq mots nouveaux par semaine dans le dictionnaire.

Et puis il y avait le merveilleux livre de la nature, grand ouvert : les v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 37 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

CatF
  18 mai 2022
J'ai une attirance très particulière pour la lecture concernant les Amérindiens.
J'aime leurs philosophies et leurs dévotions absolues pour la nature.
Et ce respect pour l'être humain malgré tout…
Ce roman m'a fait rire. Je ne me suis pas moqué des Indiens, mais plutôt de l'imbécilité des individus « dit » civilisés. Ils croient tout connaître et pourtant.
J'ai pleuré pour les injustices commises à l'égard de cette famille.
Je chéris ces ouvrages qui parlent de nature, de paysage, de coutumes ancestrales, d'amour et de philosophies de la vie tout simplement.
Un livre à mettre dans les mains des plus grands, pour continuer à espérer et des plus petits pour réaliser leurs voeux les plus fous.
Bonne lecture !
Lien : https://angelscath.blogspot...
Commenter  J’apprécie          270
Elyria
  28 mars 2011
Je l'ai lu lorsque j'étais plutôt jeune et maintenant que je regarde en arrière, il est certain que ce livre a été constitutif de ce que je suis aujourd'hui. Petit Arbre, c'est le récit déshanchanté d'une nature humaine qui s'éloigne de plus en plus de la nature, la vraie. Au fur et à mesure qu'il grandit, Petit Arbre est forcé de quitter un environnement familial et naturel rassurant pour être jeté littéralement dans un monde humain esseulé et loin de la nature, sa vraie patrie.
Cela peut sembler dur pour un enfant et pourtant j'en garde un souvenir doux et magique. Un livre parfait pour l'enfance.
Commenter  J’apprécie          150
mamiesuz
  30 août 2014
un superbe roman plein de tendresse et de profonde humanité , de respect de l'autre et de la vie ... un livre qui touchera particulièrement les jeunes parents écolos qui souhaitent éveiller leurs enfants aux respect de la nature et aux joies simples mais intense qu'elle peut encore nous offrir
Commenter  J’apprécie          102
lemurmuredesameslivres
  30 janvier 2021
Petit Arbre a cinq ans et il a perdu ses parents. Accueilli par ses grands-parents cherokees au coeur de la montagne, il va bénéficier d'un apprentissage merveilleux de la vie.
.
Il apprend à observer la nature suivant la Voie Cherokee, à vivre en harmonie avec elle et non à ses dépens. Il apprend à cultiver la terre, à prélever sa nourriture, à taquiner le Rusé avec les chiens de son grand-père. Il apprend à distiller du whisky de maïs en cachette et à calculer les coûts. Il apprend l'histoire dans les livres que sa grand-mère leur lit le soir au coin du feu, car « quand on ne connaît pas le passé, on n'a pas d'avenir. Quand on ne sait pas d'où vient son peuple, on ne sait pas où il va. ».
.
S'agissant d'un récit d'enfance, l'écriture est simple et les propos sont rapportés avec une certaine fraîcheur. J'ai ri et j'ai pleuré aussi.
.
Petit Arbre est un roman émouvant, qui plaira aux jeunes comme aux moins jeunes.
.
Ma chronique complète est sur le blog.
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  15 janvier 2017
Je me souviens de ce livre, lu quand j'étais enfant, et de son héros, petit orphelin je crois, élevé par ses grands-parents indiens et découvrant un rapport à la nature beaucoup plus proche. de belles émotions.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CatFCatF   17 mai 2022
Ça avait été la dernière promenade que Grand-père avait faite avec son père. Je suis souvent retourné sur leurs tombes ; couchées l'une contre l'autre, au sommet d'une crête couverte de chênes blancs, où, l'automne venu, on s'enfonce jusqu'au genou dans les feuilles mortes que les cruels vents d'hiver viennent disperser. Une crête où seules les vivaces violettes indiennes percent au printemps, minuscules, bleues et timides devant les âmes éternelles et farouches qui ont accompli leur temps de joies et de peines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
CatFCatF   18 mai 2022
L'été passait paisiblement. C'était ma saison. Mon anniversaire tombait en été et suivant la coutume cherokee l'été était donc ma saison. Comme ça, mon anniversaire ne durait pas un seul jour, mais tout un été.
La coutume voulait que, pendant votre saison, on vous parle de l'endroit où vous étiez né ; des exploits de votre père et de l'amour que votre mère avait pour vous.
Commenter  J’apprécie          100
CatFCatF   18 mai 2022
J'ai dit adieu vieux Ringer, aussi. Et puis on est partis et on l'a laissé sous ce chêne. J'étais très abattu et je me sentais vide. Grand- père a dit qu'il me comprenait, car il ressentait la même chose. Il a dit que, chaque fois qu'on perdait quelque chose qu'on aimait, on éprouvait le même sentiment. Il a dit que le seul moyen d'y échapper c'était de ne jamais rien aimer du tout, mais c'était encore pire parce qu'alors on se sentait vide tout le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CatFCatF   17 mai 2022
Je sentais également cette autre chose dont Grand-mère m'avait parlé. Mon-o-lah, la terre maternelle, venait à moi à travers mes mocassins. Je la sentais pousser ici, se soulever là ; s'incliner de ce côté, céder de l'autre... je sentais aussi les racines qui veinaient son corps et la vie de l'eau coulant comme du sang au plus profond d'elle.
Commenter  J’apprécie          70
zazimuthzazimuth   07 juillet 2015
PETIT ARBRE. JE DOIS PARTIR.
DE MÊME QUE TU SENS LES ARBRES,
CHERCHE A NOUS SENTIR QUAND TU
ÉCOUTERAS. NOUS T'ATTENDRONS. LA
PROCHAINE FOIS SERA MEILLEURE.
TOUT EST BIEN. GRAND-MÈRE. (p.315)
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : cherokeesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1317 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre