AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234081122
Éditeur : Stock (04/05/2016)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Eunice, Whitey, Agnes, Ralph, Ralph encore, mais aussi Paula, Inez, Larry, Evelyn, Cherie, May et Pat. C’est à leurs côtés que Marilyn Monroe vécut ses derniers mois à Los Angeles en 1962. Des amis, des collaborateurs, des proches… en réalité quasiment tous ses employés. Une armée des ombres à la hiérarchie mouvante, composée d’alliés des débuts et de nouvelles recrues. Un entourage à défaut d’une famille.

Que signifiait pour eux côtoyer la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
RChris
  13 février 2017
Il fallait bien trouver un nouvel angle pour évoquer encore une fois Marilyn. Ce sera celui de douze témoins de son entourage. Féru de détails prosaïques, Sébastien Cauchon nous livre en creux le quotidien de l'actrice, qui éclaire la vie de la star. Ces témoignages détaillent les faits de la vraie vie là où les autres livres évoquent la Mafia, les Kennedy et l'assassinat.
"Pitché" comme tel, le roman n'est pas très attractif mais l'auteur a su créer des liens entre les chroniques et reconstituer un puzzle de la dernière année de la vie de l'artiste.
Une immersion dans la vie de Marilyn,sans voyeurisme, attractive et vivante.
Commenter  J’apprécie          190
Montana
  12 juillet 2016
Une énième biographie sur Marilyn Monroe ? - Pas tout à fait...
L'originalité de ce livre est de nous présenter ce que fût la vie et surtout l'état d'esprit de Marilyn Monroe via le regard de 12 personnes qui furent très proches d'elle ces derniers mois de 1962 : Eunice Murray (la "gouvernante"), Allan Snyder (son fidèle maquilleur), Cherie Redmond (sa pointilleuse comptable), Ralph Roberts (son indéfectible masseur), Inez Melson (ex-comptable et tutrice de la mère de Marilyn), la fameuse Paula Strasberg, Agnès Flanagan (sa coiffeuse attitrée), May Reis (ancienne secrétaire particulière toujours prête à veiller sur sa protégée), Evelyn Moriarty (sa dernière doublure), Ralph Greenson (son "psy"), Larry Schiller (photographe) et Pat Newcomb (l'attachée de presse influente devenue l'amie indispensable).
L'auteur nous livre un kaléidoscope d'avis et de points de vues, nourri de moult petits détails qui nous font entrer dans l'intimité de l'icône et nous permettent - si cela est possible - de mieux cerner sa personnalité et états d'âme selon les épreuves qu'elle traverse.
Son intérêt est aussi de donner la "parole" à certaines personnes - pas toujours très connus - et pourtant très proches de Marilyn.
L'auteur met également en évidence les liens entre Marilyn et chacun d'eux, l'évolution de ses sentiments à leurs égards au fils des ans, ainsi que leurs liens d'amitié ou de rejet (sous forme d'ignorance polie) les uns envers les autres.
Grâce à de nombreuses anecdotes, on pénètre enfin au coeur de l'impitoyable machine qu'est "Hollywood" dans les années 50 et 60.
Au final, c'est un livre très intéressant qui se lit comme un roman dont on connait déjà les personnages (pour la plupart) et malheureusement déjà la fin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  27 juin 2016
Si vous êtes fan de Marilyn Monroe, de son oeuvre, de la figure mythique qu'elle représente, vous avez certainement lu une ou plusieurs biographies qui lui sont consacrées. Certaines sont intéressantes, d'autres partiales. Marilyn 1962 s'intéresse à la dernière année de la vie de la star (pour une fois, le mot n'est pas galvaudée) et des personnes qui l'ont entourée.
Mon premier constat est simple : pas de famille (sa mère, Gladys, est internée, sa demi-soeur, rencontrée sur le tard, est éloignée), plus de mari, peu de véritables amis. Ceux-ci se révèleront véritablement après sa mort, tel Pat, qui refusa toujours d'écrire, de témoigner sur celle qu'elle considéra davantage comme son amie que son employeur, ou Allan Whitey, le fidèle maquilleur. Marilyn vit dans une immense solitude, rémunérant tous ceux qui l'entourent ou presque, se montrant d'une très grande générosité. Cela va de pair avec les vastes difficultés financières qu'elle dut affronter, et tout ce qu'elle devait effectuer pour rester la star qu'elle était.
Mon deuxième constat est sur l'industrie du cinéma, dure, impitoyable. Etre une bonne actrice ne suffit pas, financer un film, gagner son indépendance est un travail quotidien. Et sur le plateau, la coiffure, le maquillage, les conditions de tournage sont bien plus complexes qu'on ne peut le penser en regardant le résultat final.
Mon troisième constat est que l'on découvre une Marilyn dont la santé physique et mentale est fragile. Bien sur, après coup, il est facile de voir la catastrophe venir, de tout interpréter comme des « présages ». On ne récrit pas l'histoire, et l'auteur ne se propose pas de le faire, simplement, il l'éclaire en nous montrant qui l'entourait, et pourquoi.
Marilyn 1962, un livre pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur la dernière année de Marilyn.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FabDef95
  22 juillet 2016
Si elle avait survécu à cette nuit du 4 août 1962, le 1er juin 2016, elle aurait eu quatre-vingt dix ans. Elle a quitté ce bas-monde alors qu'elle n'avait que trente-six ans. Plus de cinq décennies ont passé, mais elle est toujours présente. Pourquoi ? Parce que c'était une star. Pas une de ces starlettes fabriquées par la télé-réalité, non c'était une vraie star, de celles qui brillent de mille feux, de celles qui deviennent un mythe, une icône, un sex-symbol. Elle était blonde platine, elle était belle, on l'imaginait heureuse, comblée, et pourtant...
Pour rendre hommage à cette icône du cinéma, Sébastien Cauchon cinéphile et spécialiste de Marilyn Monroe, a dédié son premier livre à celle qu'il idolâtre. A force de recherches et de documentation, l'auteur raconte via Marilyn 1962, les derniers mois de la vie de l'actrice à Los Angeles et nous la dévoile par le prisme de son entourage, non pas sa famille, mais ses employés...
Si vous pensez avoir déjà tout lu sur elle, si vous pensez tout connaître de sa vie, Marylin 1962 va vous surprendre. Marylin Monroe c'est, pour le plus grand nombre, la féminité exacerbée, une croqueuse d'hommes qui collectionne les mariages, la maîtresse de John Fitzgerald Kennedy, une femme addict aux barbituriques. En somme, elle est perçue comme une femme un tantinet godiche, superficielle, qui a réussi à une époque où il suffisait d'être jolie. Si telle est votre perception de Marilyn Monroe, autant vous prévenir de suite, il va falloir réviser votre jugement. A la lecture de Marilyn 1962, on se rend vite compte que Marilyn Monroe était loin d'être une femme superficielle. C'était une femme complexe, une femme blessée qui n'a pas été épargnée par la vie, une femme très entourée et pourtant terriblement seule, une femme extrêmement généreuse, sacrément talentueuse et intelligente.
A travers le portrait de douze personnages, Sébastien Cauchon nous livre ce que fut la dernière année de Marilyn avant son décès. Eunice, Whitey, Cherie, Ralph, Inez, Paula, Larry, Evelyn, May, Pat. et les autres racontent leur rencontre avec Marilyn. Qui étaient-ils ? Des amis ? Des collaborateurs ? Des proches ?
Rien de tout cela, tous ont un point commun. Ils étaient tous payés par l'actrice. En réalité, il étaient quasiment tous ses employés. Gouvernante, maquilleur, coiffeuse, masseur, psychanalyste, coach, comptable, photographe, doublure et j'en passe... Ils constituaient une armée des ombres à la hiérarchie mouvante. Un entourage à défaut d'une famille. Quelle était leur relation avec cette star ? Quel regard portaient-ils sur celle qui venait de s'installer dans son hacienda de Brentwood à peine meublée ? Un chapitre est dédié à chacun de ces personnages qui nous dévoile avec un sentiment d'exactitude encyclopédique, l'intimité de Marilyn. Que de vide finalement autour de cette icône !

Lien : http://the-fab-blog.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissAlfie
  01 mai 2017
Le destin de Marilyn Monroe relève du mythe. Son image aussi. C'est probablement parce qu'elle est morte à 37 ans, qu'elle n'a jamais connu les affres de la vieillesse, que le mythe est resté. Comme pour Elvis. Comme pour Lennon. Des carrières brisées par la mort, mais des histoires de vie loin d'être simples.
Dans cet ouvrage qui se lit comme un roman, Sébastien Cauchon raconte douze des plus proches de Marilyn Monroe dans les derniers mois de sa vie : son maquilleur, son masseur, sa coiffeuse, mais aussi son attachée de presse, sa comptable, la tutrice de sa mère ou encore son psychiatre. Des hommes et des femmes au plus près de la star, tous payés par elle, gâtés parfois même, oscillant entre protection dans son intérêt et dans le leur...
Au fil de ces portraits, c'est bien sûr celui de Marilyn Monroe qui intéresse, qui se révèle. On découvre une femme complexe, souhaitant maîtriser sa vie grâce à un savant compartimentage, mais finalement faible et influençable, qui semble craindre la solitude et l'isolement... Isolement qui ressort d'autant plus qu'on réalise que seuls ces hommes et femmes travaillant pour ou avec elle, selon l'angle choisi, faisaient office d'amis...
Première découverte de la vie de la star pour moi, Marilyn 1962 me donne envie de découvrir un peu plus une femme dont on connaît les images mais qui était visiblement loin de n'être qu'un sex-symbol.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Telerama   22 juin 2016
Regorgeant de détails d'une exactitude encyclopédique, mais fort d'un style romanesque, ce petit précis de recomposition est, à sa manière détournée, le livre définitif sur Monroe.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SharonSharon   22 juin 2016
Avec une bienveillance de grand frère, il [Allan "Whitey"] fermait les yeux sur ses travers. Cette fille était si drôle en réalité, il enrageait qu'on la prenne pour une diva ou une dinde, lui en voulait aussi d'avoir un temps tourné le dos à la comédie. Il le savait, elle était douée pour cela, et aurait été plus heureuse si elle s'était contentée de faire des films légers en se triturant moins la cervelle. Impossible de lui en faire part cependant, il savait aussi à quel point cela comptait à ses yeux d'être reconnue en tant qu'actrice dramatique. Elle en aurait perdu tout sens de l'humour. Elle n'en manquait pourtant pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SharonSharon   22 juin 2016
Cherie avait souvent entendu dire que les acteurs étaient de grands enfants et trouvait que ce cliché était faux. Mais c'est vrai qu'il fallait beaucoup les aimer pour les supporter au quotidien, suffisamment en tout cas pour savoir, parfois, leur résister.
Commenter  J’apprécie          10
FabDef95FabDef95   22 juillet 2016
Parfois j'ai l'impression que les seules personnes qui restent avec moi et sont vraiment à mon écoute sont les gens que j'engage, ceux que je paye. Et cela me rend triste. Pourquoi ne puis-je jamais être entourée d'amis, des amis qui n'attendraient rien de moi ?
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : marilyn monroeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre