AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Willy Lambil (Illustrateur)
EAN : 9782800121055
48 pages
Éditeur : Dupuis (08/06/1994)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 52 notes)
Résumé :
C'est bien connu : la cavalerie arrive toujours trop tard. Quand on lit les aventures des Tuniques bleues, franchement, on comprend mieux pourquoi... Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield sont peut-être hilarants. Mais si l'armée des Nordistes n'avait été composée que de soldats de leur acabit, on peut se demander ce qu'aurait été l'issue de la guerre de Sécession... Enfin, ce n'est pas le lecteur qui se plaindra. Car t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  13 septembre 2019
Cette mission, si vous l'acceptez, sera d'infiltrer les troupes de Quantrill, pilleur professionnel avec sa troupe de bandits portant des uniformes sudistes, sans pour autant être des soldats sudistes.
Mais soyez discret parce que Quantrill n'est pas le lapereau de l'année et ses deux lieutenants sont les frères James, dont un est le célèbre Jesse…
Décidément, le sergent Chesterfield restera un crétin toute sa vie, enfin, il sera un crétin durant toute la guerre de Sécession et il l'était déjà avant…
C'est un personnage qui n'évolue pas, qui n'évoluera pas et qui est prévisible comme ce n'est pas possible. Dans certaines aventures, ce gimmick est amusant.
Le fait qu'il soit têtu comme une mule, imbu de ses galons, imbu de sa personne, curieux, toujours prêt à se faire bien voir des officiers mais toujours prêt aussi à l'ouvrir quand il ne faut pas le met toujours dans des situations pas possibles.
À charge pour Blutch, le caporal qui n'en a rien à foutre de l'armée, de le sortir de là, prenant au passage la punition ou les emmerdes comme lui.
Dans cette aventure véridique – puisque Quantrill a existé – Chesterfield est aussi discret qu'un éléphant en tutu rose dans un magasin de porcelaine et Blutch est mieux camouflé que tous les James Bond réunis.
Malgré les situations horribles (les pillages et toutes les exécutions qui vont avec), ce tome possède de l'humour, des situations cocasses, une vérité historique et le tout est traité sérieusement mais avec une sérieuse dose de rire.
Une fois de plus, nos amis vont encore se trouver dans des situations pas possibles et se retrouveront punis parce que Chesterfield, voulant briller devant les galonnés, a été trop con pour voir le piège grossier qu'on lui tendait et parce que, une fois de plus, il n'a pas voulu écouter Blutch.
Un album nettement mieux que d'autres car au-delà du tome 27 (Bull Run), la série a perdu de son attrait, de son humour, elle est devenue poussive dans certains albums (En Avant l'Amnésique – Les Bleus en folie – Les Planqués – Requiem pour un Bleu – Puppet Blues – La Traque – Les quatre évangélistes – Carte blanche pour un bleu), d'autres, on tournait en rond comme le chien après sa queue en recyclant du vieux (La Traque).
Anybref, les exceptions ne seront pas la règle mais voilà un album qui a du bon et qui fait partie de ceux qui, après le tome 27, sont toujours un plaisir à relire (Grumbler et Fils – Émeutes à New York).
Profitons-en, ils sont peu nombreux ! Avant, nous en avions des très bons, mais ensuite…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Epictete
  21 mars 2014
Ce que j'aime dans les "Tuniques bleues", c'est que l'on part toujours d'épisodes réels de la guerre de sécession, dans un site donné des Etats-Unis. (Voir la situation des albums sur la carte du continent en pages de garde ( Deuxième et troisième de couverture)
Dans cet album comme toujours, il y a du rythme, du rire, et des personnages au caractère souvent complexe et bien étudié.
Personnellement, je ris toujours, même après plusieurs relectures.
Commenter  J’apprécie          90
Radwan74
  20 décembre 2019
Je suis un peu tiraillé entre une histoire intéressante et une mise en forme du récit trop tourné vers l'humour burlesque.
Il y a quelques années, Raoul Cauvin aurait eut une approche plus sombre de cette histoire avec toutefois un peu d'humour, évidemment j'appréciais beaucoup mais on tombe maintenant dans un burlesque qui dessert l'histoire : le running gag de Blutch qui arrive de nulle part, l'évasion vraiment tiré par les cheveux et complètement idiote, la réaction de Quantrill qui aurait dû abattre depuis bien longtemps le sergent Chesterfield... bref une série qui tourne maintenant vers l'humour plutôt que le réaliste.
Au moins, dans cet album, on reste dans la caricature de base des personnages avec un Blutch plutôt intelligent et rusé mais ne prenant pas de risques, un Chesterfield prenant son rôle à coeur mais dont le niveau intellectuel le dessert complètement et un Général qui s'obstine à donner des missions importantes à ce duo qui a un taux de réussite assez faible.
Commenter  J’apprécie          10
quantrill
  19 janvier 2020
Quand j'ai choisi cette bande dessinée, je pensais: ça sera vraiment une jolie bande mais j'en ai déjà lu de meilleur. Je ne la recommanderais pas aux autres. J'adore l'idée derrière l'histoire et la bande dessinée se lit également facilement, mais je ne la lirai certainement pas une deuxième fois. Ce qui est bien, c'est que les dessins sont clairs et beaux. Il y a des mots difficiles ici et là, mais pour le reste vous pouvez le lire couramment. Je pense que cette bande dessinée est plus pour le groupe d'âge 10 à 12 ans. Je n'ai pas d'opinion explicite sur cette bande dessinée. Mon avis est un peu entre les deux.
Commenter  J’apprécie          00
crounet
  19 juin 2017
Une bande déssinée sympathique, un héros infiltré dans une bande de malfaiteurs qui écument une région en pillant chaque village.
Va t-il arriver à prévenir ses collègues de la cavalerie pour arrêter ces malfaiteurs.
Une suite de péripéties, sympathique à suivre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EpicteteEpictete   21 mars 2014
Blutch :
Dans toute histoire qui finit mal, on cherche toujours des boucs émissaires. Dans celle-ci, ils n'ont pas été loin pour les trouver.
Notez qu'on a encore eu de la chance, au départ on devait être fusillés, mais le général a trouvé que c'était encore trop beau pour nous....
Commenter  J’apprécie          70
mamangel1mamangel1   24 juin 2015
-Mais mille milliards de ****** cessez donc d'apparaitre n'importe où et n'importe comment! Je risque un arrêt du cœur à chaque coup!
-Ce ne sera pas une grande perte!... alors, vous avez des nouvelles?...
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   20 décembre 2019
- ...et pendant ce temps là, chaque fois qu’il me voit, je sens bien qu’il a envie de me tirer dessus !
- Oh, alors là, croyez-moi, il n’est pas le seul !
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   20 décembre 2019
- sergent !... Blutch a fait un prisonnier !
- IL... IL A FAIT QUOI ?!...
- Ben... un prisonnier...
- OUAAHAHAHA !
Commenter  J’apprécie          00
crounetcrounet   19 juin 2017
Je ne veux pas qu'on touche aux morts vous m'entendez ?!...
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16740 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre