AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359200097
Éditeur : Alzabane (28/08/2014)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Cette extraordinaire adaptation illustrée de Don Quichotte de la Manche, l'oeuvre monumentale de Cervantès, propose les plus célèbres aventures du chevalier et de son fidèle écuyer, Sancho Pança. Relevant les défis les plus invraisemblables, le héros nous entraîne dans une série de combats aussi rocambolesques qu'illusoires !
Natacha Godeau, qui a soigneusement choisi les passages de l'oeuvre répartis en six chapitres, offre un texte adapté à une lecture dès... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
experyoshi
  05 décembre 2014
Qui ne connait pas le personnage de Don Quichotte, chevalier fantasque de la littérature espagnole. Pourtant de cette histoire, je ne connaissais que la célèbre scène de Don Quichotte se battant contre des moulins à vent. Ici le mythe est repris pour les enfants à partir de 7 ans (en lecture accompagnée).
J'ai apprécié la réinterprétation qu'en fait Natacha Godeau, spécialiste d'adaptation d'oeuvres anciennes pour la jeunesse. Les passages clé des 2 tomes de l'oeuvre ont été sélectionnés et synthétisés tout en conservant le style de l'auteur. Voici donc une adaptation réussie et humoristique qui fera le bonheur des enfants. Fous rires garantis : tout au long de l'histoire Don Quichotte passe pour un rêveur idéaliste, il s'autoproclame chevalier errant, il veut combattre le mal et protéger les opprimés. Mais dans sa folie, Don Quichotte prend les moutons pour des soldats, les curés pour des bandits. Finalement l'enchainement des épisodes est très théâtrale : la scène dans laquelle Don Quichotte rencontre sa dulcinée est du domaine du burlesque. Les illustrations particulièrement dépouillées, renforcent le comique de situation.
J'ai apprécié l'épisode ou Sancho Pança devient gouverneur de Baratabia. Cet épisode est à la fois drôle et émouvant : le naïf Sancho se métamorphose et devient plus lucide.
Ce livre prouve une fois de plus que la liseuse électronique ne peut pas remplacer l'édition papier ! Quel plaisir d'ouvrir un beau livre : couverture imitant le cuir, papier rappelant le parchemin, lettrines dorées, enluminures en début de chapitre, dorure sur la tranche des pages, marque page en tissu.
50 peintures accompagnent et ornent le texte. le travail de l'illustrateur Jonathan Bousmar est remarquable. Les visages sont très expressifs et rappellent les pantomimes des clowns.
Grâce à cette adaptation, les enfants pourront découvrir ce chef d'oeuvre du Siècle d'or espagnol. À la fois parodie du roman de chevalerie (critique de l'idéal chevaleresque) et satire sociale (critique de l'Espagne du 17e siècle) ce roman révèle des thèmes intemporels : importance du rêve et de l'imaginaire, critique de l'hypocrisie. Don Quichotte passe pour un illuminé, mais n'est ce pas lui qui a raison ?
Je vous promets un agréable moment de lecture en compagnie du duo comique Don Quichotte et de son écuyer naïf et peureux Sancho Pança. le duo fonctionne à merveille.
Voici donc un joli cadeau à offrir pour Noël.
Je remercie Babelio et les éditions Alzabane pour cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Marti94
  16 novembre 2014
Tout d'abord, je remercie Masse critique jeunesse pour la lecture de ce livre qui m'a permis de retomber en enfance.
Belle découverte que cette histoire d'antan, comme l'indique le nom de la collection. Il s'agit d'aborder des classiques, connu mais parfois difficile à lire dans la version d'origine. C'est vrai pour les enfants mais c'est vrai pour les grands aussi. Alors j'ai eu grand plaisir à lire cette version de Don Quichotte de Miguel Cervantès, parue en 1605, renommée « l'histoire des admirables Don Quichotte et Sancho Pança », adaptée par Natacha Godeau et Jean-Sébastien Blank et illustré par Jonathan Bousmar.
J'aime beaucoup l'objet, c'est un beau livre qui ressemble à un vieux livre ; il a une couverte et des pages imitant le vieux papier, une tranche toute dorée et surtout, un marque page en tissu.
Au premier abord, j'ai été surprise par les illustrations un peu chargées, mais, en ouvrant le livre, j'ai apprécié la finesse des dessins et les nombreux détails permettant de passer un petit moment à regarder les scènes dessinées.
Le premier chapitre permet de planter le décor avec un titre à l'ancienne : « où comment Don Quichotte se fit armer chevalier ». Nous sommes en Espagne, dans une contrée nommée la Manche, au 16ème siècle, et Sancho Pança, le narrateur, se présente au lecteur. Cela nous met tout de suite dans l'ambiance et nous permet d'être dans l'histoire. Sancho va donc raconter comment il est devenu écuyer d'un gentilhomme avec lequel il va vivre des aventures extraordinaires maintenant qu'il est gardien des mémoires de ce personnage hors du commun.
Sancho va devenir le compagnon de route de celui qui a perdu l'esprit à trop lire de livres, de romans de chevalerie. Il le devient plutôt par intérêt et peut être aussi par faiblesse ; faiblesse de caractère par rapport à don quichotte qui est un téméraire, car Sancho a besoin d'un mentor et faiblesse de vouloir le protéger car il est fou et Sancho le sait, et c'est tout à son honneur.
Esprit bouillant et troublé, le gentilhomme se donna lui-même le noble nom de don Quichotte et le titre de « chevalier errant » dont le but est noble : secourir les opprimés et les nécessiteux. Les deux hommes, le chevalier et l'écuyer, vont former un duo burlesque pour défendre une belle cause.
Les voilà donc partis à l'aventure pour imiter les héros des livres de chevalerie.
Mon aventure préférée c'est bien sur celle des moulins à vent qui a fait la notoriété de l'hidalgo. Prenons juste un instant pour dire qu'il est appréciable que certains termes soient définis de façon simple dans ce livre, sans que cela soit abusif : ici Hidalgo est un gentilhomme.
Don Quichotte aperçoit donc en chemin trente moulins à vent qu'il prend immédiatement pour des géants. L'homme, impressionné par ces monstrueuses créatures, met sa lance en arrêt et se jette contre elles, sous les yeux ébahis de son écuyer qui va le mettre en garde car il veut protéger son maître. le rôle de Sancho, lors de cette première aventure commune, se limite à avertir son maître de sa méprise, puis à panser ses plaies et à ramasser les morceaux de sa lance brisée. Il va parfois être plus actif ou de bon conseil car il a du bon sens.
Par la suite, don Quichotte qui, comme tout chevalier, a « une dame-de-ses-pensées », Dulcinée du Toboso (qui fait également partie de son imaginaire) questionne Sancho sur son ambassade auprès de Dulcinée et sur la lettre qu'il lui a portée. Embarrassé, Sancho, qui n'a pas exécuté sa mission, invente un récit relatant sa rencontre avec Dulcinée, et raconte à son maître une histoire sans queue ni tête. le récit maladroit de Sancho finit par susciter la colère et l'incrédulité de don Quichotte mais ils vont, malgré d'autres péripéties, rester très attachés.
Finalement, don Quichotte va être de retour et va mourir. Mais Sancho Pança garde le souvenir d'un homme droit, fier et doux et son souvenir le plonge dans la mélancolie. Cependant, la fin n'est pas triste car Sancho, qui critique ceux qui s'étaient moqué de la démence du chevalier pose la question «Qui est le vrai fou ? Celui qui sait rêver ou celui qui en rit à ses dépens ? ». L'histoire nous montre que l'imagination est une force par laquelle don Quichotte s'est armé chevalier et que les convictions et le rêve permettent l'espérance.

La seule critique que j'aurai à faire concerne le prologue. Cet avant-propos n'est pas toujours à propos. Il critique beaucoup trop sévèrement les autres adaptations, films, bandes dessinées. Il semble être plutôt destiné aux parents qu'aux enfants alors que ce n'est pas ce qui est écrit.
Mais avec ce beau livre là et cette histoire à la fois drôle et très moderne, les enfants vont se régaler.
Lu en novembre 2014
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PerdreUnePlume
  08 décembre 2014
Roman jeunesse choisi lors du dernier Masse Critique jeunesse pour deux motifs qui me tiennent à coeur : Don Quichotte occupe une place toute particulière dans mon coeur de lectrice et je m'intéresse beaucoup aux adaptations de classiques pour la jeunesse.
La première chose que je peux vous dire sur ce livre, c'est qu'avant même de l'ouvrir on est sous le charme : c'est un très bel objet avec un soin particulier pour le détail. Des livres comme on en fait malheureusement peu de nos jours : une belle reliure, une tranche dorée, un marque-page tissu, une couverture épaisse et illustrée...
Une fois ouvert le plaisir se prolonge, les illustrations qui peuvent d'abord paraître chargées sont vraiment travaillées et adaptées aux plus jeunes pour les accompagner dans leur lecture.
Au niveau du texte, je n'ai pas de critique à faire. L'oeuvre est passablement allégée mais de manière intelligente et sans nuire à la cohérence du roman original ou le vulgariser infantilement ; c'est juste.
Et j'ai beau le connaître par coeur ou presque, j'ai pris plaisir à replonger avec nos deux héros pour un nouveau tour de piste en découvrant les illustrations à chaque page tournée.
D'après moi le "dès 9 ans" est adapté pour les jeunes lecteurs les plus aguerris, sinon je dirai plus à partir de 12 parce que c'est tout de même dense. Reste encore la piste du "lu par un parent" pour plus jeune encore mais il risque d'y avoir pas mal de mots à expliquer !
C'est donc un sans-faute, ou presque : c'est un très beau livre qui rend honneur au roman original en le mettant à portée des plus jeunes à travers une simplification honnête du texte et de magnifiques illustrations. Si je ne devais émettre qu'une critique ce serait au niveau du prologue qui présente les diverses adaptations existantes de l'oeuvre et prêche un peu trop pour sa propre paroisse qui aurait pu être plus nuancée.
Lien : http://www.perdreuneplume.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Marti94Marti94   05 novembre 2014
A force de ces batailles imaginaires, des ces défis et amours, le pauvre homme finit par s'échauffer gravement l'esprit et pour tout dire... il en perdit la raison !
Commenter  J’apprécie          40
Marti94Marti94   16 novembre 2014
Mon seigneur, il faut l’admettre : jusqu’ici, la chance vous a été contraire… Mais votre courage, aussi halluciné soit-il, est inouï. Plus d’un, après une telle raclée, ferait profil bas. Si vous m’en pardonnez, le titre de « chevalier de la triste-figure » vous conviendrait à merveille !
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   05 novembre 2014
Puis, il se donna à lui-même le noble nom de Don Quichotte de la Manche en l'honneur de cette contrée d'Espagne qui était sa patrie.
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   11 novembre 2014
- Prenez-garde, maître. Ces fameux "géants" ne sont que trente immenses moulins à vent aux longues ailes de toile épaisse.
- Un écuyer n'entend rien au devoir de chevalerie, ami Sancho. Si le défi t'effraie, reste en arrière !
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   16 novembre 2014
Pour le plaisir de mon maître, je mis un genou à terre et déclamai pompeusement : « Ouvre les yeux, patrie désirée, et vois revenir à toi ton fils Sancho Pança. Ouvre les bras et reçois aussi ton fils Don Quichotte ; lequel s’il revient vaincu par la main d’autrui, revient vainqueur de lui-même !».
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Miguel de Cervantes (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Miguel de Cervantes
Livre audio en anglais partie 2 de Don Quixote
autres livres classés : beau livreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Don Quijote de La Mancha

C'est un roman du siècle d'Or.

XV ème Siècle
XVI ème siècle
XVII ème Siècle
XVIII ème Siècle

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Don Quichotte de Miguel de CervantesCréer un quiz sur ce livre