AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374240258
Éditeur : Nouvelles Lectures (17/06/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« Je vous ai rencontré très tard et j'en suis navrée : que de temps perdu ! J'aurais voulu être du premier cercle de vos lecteurs conquis. Quoi qu'il en soit, je chemine désormais en votre compagnie, vous êtes à mes côtés, une présence pure, discrète et muette, une ombre portée.J'apprends à regarder avec vos yeux, puis avec les miens. Je découvre ? enfin ! ? la beauté du monde. Ce n'est pas un mince cadeau que vos livres me font.Je sais que vous n'aimez recevoir que... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
nadejda
  13 janvier 2017
De belles pages sincères, pleines de l'émotion suscitée par la première rencontre de Eve Chambrot avec Christian Bobin, lors de sa lecture de "La folle allure". Elle sait communiquer, par des mots simples et justes, l'admiration et la joie grandissantes du lecteur qui s'ouvre à la beauté de la découverte de l'autre et de lui-même, au fur et à mesure de la lecture de la quarantaine d'autres petits livres de Christian Bobin qui va suivre. Elle sélectionne quelques titres qui balisent cette lettre à leur auteur et marque sa progression.
"... je chemine désormais en votre compagnie, vous êtes à mes côtés, une "présence pure", discrète et muette, une ombre portée."
Elle se met à avoir des envies de jardin et de fleurs quand elle lit "Autoportrait au radiateur".
Puis se plongeant dans "La dame blanche" elle souligne tant et tant que "le livre toute couture lâchées n'est plus qu'un champ de griffures crayonnées."
Et c'est la phrase choc d' "Un assassin blanc comme neige" : "j'attends d'un poème qu'il me tranche la gorge ou me ressuscite."
Au final :
"Vos livres ne sont pas que des bijoux littéraires, ils sont des signes que chaque lecteur arbore pour dire qu'il est en route. C'est ce que je crois."
Ces pages permettent une belle et profonde rencontre de Christian Bobin. Quant à ceux qui l'ont lu, elle leur fait retrouver toute la fraîcheur de leurs premiers bouleversements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
nadejdanadejda   12 janvier 2017
Je vous suis dans chacune de vos promenades en forêt, et si je débusque un écureuil c'est que vous l'avez repéré avant moi. Car personne ne parle des animaux comme vous le faîtes. Je me délecte d'un bourdon "au col d'astrakan", du chat "dont le soupir défait tous les noeuds invisibles de l'air, ou du papillon dont les ailes palpitent lentement, "comme on feuillette un livre ancien menacé de tomber en poussière". Vous aimez particulièrement les rouge-gorges, dont l'observation vous ravit, et celui que vous retrouvez mort devant la porte du garage vous inspire le magnifique titre du livre : Dieu est un assassin blanc comme neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
nadejdanadejda   13 janvier 2017
J'apprends à regarder avec vos yeux, puis avec les miens. Je découvre -- enfin ! -- la beauté du monde. Ce n'est pas un mince cadeau que vos livres me font.
Commenter  J’apprécie          190
nadejdanadejda   13 janvier 2017
J'aime ces pauses, ces silences de papier que vous offrez tout autant que vos mots. J'en attrape comme une maladie, une aversion profonde pour les "romans romanesques" aux pages noircies du haut en bas. Il faut que je respire entre les lignes.
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1539 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre