AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330018009
384 pages
Éditeur : Actes Sud (12/04/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Haussmann, c'est Paris. Haussmanniser, c'est percer, aérer, éclairer, désengorger... Mais, au fond, que sait-on du "grand homme" du Second Empire, à l'égo surdimensionné, à qui Napoléon III confie la mission de faire de Paris la plus belle ville du monde, la plus moderne ? Prenant ses libertés vis-à-vis du genre biographique, ce livre analyse l'oeuvre du "préfet éventreur", quitte, du reste, à lui en contester la paternité. II sonde l'âme de cet ambitieux qui semble... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Oliv
  14 octobre 2014
La vie et l'oeuvre d'un haut-fonctionnaire de la Monarchie de Juillet puis du Second Empire : à première vue, le sujet de ce livre n'est pas le plus exaltant qui soit ! Mais tandis que certains historiens produisent des pages arides sur des événements pourtant fascinants, Nicolas Chaudun parvient ici à susciter l'intérêt pour une période historique souvent dénigrée, en traçant le portrait d'un personnage qui à aucun moment n'apparaît sympathique... Belle performance de l'auteur !
Les années d'apprentissage d'Haussmann dans d'obscures sous-préfectures de Gironde ou de Haute-Loire sont bien sûr évoquées, toutefois cette biographie s'applique surtout à détailler son rôle principal, celui qui a fait passer son nom à la postérité : préfet de la Seine, autrement dit maître de Paris. Il est bon de rappeler qu'Haussmann ne s'est pas contenté d'aligner de belles façades le long des boulevards parisiens, mais qu'il fut à la tête d'une réorganisation complète de la capitale, pensée notamment en termes d'hygiène (fourniture en eau pure, évacuation des déchets), de sécurité (réhabilitation des quartiers "coupe-gorge"), d'optimisation des flux (percement de grandes artères, meilleure accessibilité des gares)... En somme, il s'agissait alors de passer d'une cité médiévale à une métropole moderne.
L'auteur ne fait partie ni des détracteurs, ni des laudateurs d'Haussmann et de son grand oeuvre. S'il met en évidence les indiscutables réussites du préfet de la Seine, il ne cherche pas pour autant à dissimuler le fait que la nécessaire modernisation de Paris fut réalisée au prix du sacrifice de certains monuments considérés comme mineurs, du rabotage de parcs et de jardins, d'opérations financières parfois équivoques, d'expropriations et du rejet des classes laborieuses vers la périphérie, préfiguration de nos "banlieues ghettos"...
En plus de cette appréciable objectivité à l'égard de son sujet, l'auteur a le mérite de remettre en cause l'idée d'un homme providentiel, d'un visionnaire qui sur un coup de génie (ou de folie?) aurait soudain décidé de donner un nouveau visage à la capitale. En réalité, les transformations que connut Paris au cours du Second Empire étaient déjà en germe depuis plusieurs décennies ; cette révolution urbaine était aussi indispensable qu'inévitable. Pour passer de l'idée à la réalisation, il ne manquait qu'un administrateur efficace, un fidèle serviteur de l'État capable de chapeauter une entreprise aussi titanesque. Ce fut Haussmann... Mais avec un autre homme tout aussi compétent à sa place, on peut penser que l'histoire aurait été plus ou moins la même.
Au final, une biographie aussi instructive qu'agréable à lire, qui donne envie de poursuivre avec cet auteur et de découvrir le livre qu'il a consacré aux derniers jours du Second Empire, lui aussi publié chez Actes Sud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Livrespourvous
  09 mars 2010
Le bicentenaire de la naissance de Georges Eugène Haussmann (1809-1891) est quelque peu passé inaperçu. La Mairie de Paris, pourtant la première concernée, n'a rien fait. Ce qui est plutôt consternant, mais sans doute Monsieur Delanoe a mieux à faire.
Cela dit, réparons cette omission car le Paris que nous connaissons doit beaucoup (à tort ou à raison mais là n'est pas le propos) au baron Haussmann.
Nicolas Chaudun a écrit une biographie qui replace dans son contexte historique l'action d'Haussmann. Avec le Second Empire, Haussmann hérite de la préfecture de la Seine, par chance et bonne fortune, et va s'appliquer à servir Napoléon III jusqu'au bout.
Il faut préciser ici, que malgré ses détracteurs, le projet de nouvelles voies urbaines s'était déjà concrétisé sous Louis-Philippe avec Rambuteau.
Certes, nous pouvons regretter la disparition du boulevard du crime et d'autres quartiers que notre époque ne connaît pas mais la renommée actuelle de Paris doit beaucoup au tracé d'Haussmann.

Haussmann, Georges Eugène, préfet-baron de la Seine est une biographie qui se lit assez rapidement même si le style de Nicolas Chaudun est parfois précieux et qu'il juge un peu son personnage.
Cette raideur dans l'écriture peut rebuter le lecteur.
Ces réserves exprimées ne doivent pas vous empêcher de lire cette biographie précise et juste.
Il faut saluer le mérite de Chaudun d'avoir su restituer à travers la vie d'Haussmann, une partie de notre patrimoine.
Lien : http://livrespourvous.center..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NewtaNewta   11 février 2017
Parce qu'il était haï des opposants, parce qu'il exaspérait les bonapartistes, des jaloux, des ambitieux ou d'autres plus sincères, qui voyaient en lui un obstacle à la refondation populaire du régime, Haussmann apparaissait comme le maillon faible qu'il convenait de faire sauter pour accoucher d'un Empire libéral. C'était à qui l'abattrait le premier.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Chaudun (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Chaudun
L'ÎLE DES ENFANTS PERDUS | "Ce qui m'amuse, c'est d'opposer un récit historique linéaire au passé à un compte-rendu d'enquête au présent où je me mets moi-même en scène, des moments que je mélange à ce que je glane comme information ! le film auquel Prévert a pensé après la révolte des enfants de Belle-Île-en-Mer n'a jamais été achevé. le tournage a bel et bien commencé, Marcel Carné a réuni des acteurs extraordinaires comme Arletty, Paul Meurisse, Serge Reggiani, la toute jeune Anouk Aimée - mais non seulement le film est resté inachevé, mais en plus les bobines ont complètement disparu...!" Nicolas Chaudun
? Paru le 4 septembre Également disponible en livre numérique https://www.actes-sud.fr/catalogue/cinema/lile-des-enfants-perdus
+ Lire la suite
autres livres classés : Grands travauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1005 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre