AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2912107601
Éditeur : Liber (09/06/2011)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :

De nombreux pays européens, la Grèce, le Portugal, l’Irlande, l’Espagne, voire la France, auraient, nous dit-on, vécu « au-dessus de leurs moyens ». Parce qu’ils ne taxent pas la fortune et le capital et qu’ils ne luttent pas contre l’évasion fiscale vers les paradis fiscaux, les gouvernements se sont effectivement lourdement endettés auprès des fonds de placement étrangers, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
de
  09 janvier 2012
Le livre de François Chesnais permet un approfondissement des analyses de la crise et la poursuite de la réflexion autour des dettes illégitimes.
La première partie de son livre est centrée sur « le pouvoir de la finance, ses assises et formes organisationnelles actuelles ». L'auteur décrit les politiques institutionnelles qui ont rendu le pouvoir aux conglomérats bancaires et plus généralement ont permis à la finance de renforcer son rôle, puis d'affirmer sa domination dans le système capitaliste actuel.
Puis l'auteur analyse les rapports entre « Crise de la dette européenne et crise mondiale », et en particulier les limites, « le cul de sac », de la croissance par l'endettement. Il souligne, ce qui est plus rare, l'endettement des banques et ce qui est nommé, faute d'être visible sur la place publique ‘shadow banking‘.
Le niveau des dettes connaît un accroissement « sous le double effet de la récession et du sauvetage des banques », dans le cadre maintenu d'une baisse de la fiscalité pour les possédants et les entreprises. L'auteur rappelle le rôle de la spéculation et des crédits immobiliers, celui de la ‘libre création monétaire‘ des établissements financiers et les politiques de taux des organismes indépendants tels la Banque Centrale Européenne (BCE).
La troisième partie est réservée à la question « Des dettes publiques illégitimes »
« L'injonction de payer la dette repose implicitement sur l'idée que des sommes, fruit d'une épargne patiemment constituée au cour d'une vie de dur labeur, auraient été prêtées. Cela est peut-être le cas des fonds de pension. Ce n'est pas celui des banques ou des Hedge funds. »
Et l'auteur donne de multiples arguments sur le caractère illégitimes des dettes.
A souligner le cas de la Grèce, dont la dette a d'abord été contractée par la dictature des colonels puis par les gouvernements suivants pour organiser, entre autres, une corruption de grande ampleur, sans oublier le trucage des chiffres par l'ancien premier ministre Karamanlis, (non poursuivi par l'actuel gouvernement de Papandréou), les coûts liés à la tenue des Jeux olympiques de 2004 et surtout aux achats d'armes à la France et à l'Allemagne. La question de l'illégitimité est donc bien posée. le caractère odieux de la dette aussi.
Pour le cas de la France l'auteur souligne trois mécanismes sources d'illégitimité : « des dépenses élevées ayant le caractère de cadeaux faits au capital ; un niveau bas de la fiscalité directe (impôts sur le revenu, le capital et le profit des entreprises) et sa très faible progressivité ; une évasion fiscale importante. »
Nous sommes ici loin « de la dictature des marchés » mais bien d'une « profonde complicité des gouvernements avec la finance ». L'auteur revient sur le traité constitutionnel, la BCE et les politiques volontaristes des gouvernements, non pour régler les questions de la dette mais pour la faire payer à celles et ceux qui n'en sont aucunement responsables, au prix d'une stagnation (voire d'une récession) économique, de déficits encore plus importants et d'un creusement de cette dette à terme. L'exemple de la Grèce est bien là sous nos yeux pour les plus incrédules !
Se posent donc les politiques à mener pour annuler ces dettes odieuses et illégitimes.
François Chesnais indique la position du Comité pour l'annulation de la dette du tiers monde (CADTM) : « la campagne de dénonciation de la dette peut se faire sous le mot d'ordre du moratoire unilatéral sur le paiement de la dette, sans accumulation d'intérêts de retard, et s'accompagner d'un audit des emprunts publics. L'audit a pour but d'identifier les facteurs qui permettent de caractériser la dette comme illégitime, ainsi que ceux qui justifient ou même qui exigent néanmoins le remboursement d'une fraction de la dette à certains créanciers » et il ajoute qu'en France « (l'audit) permettrait de documenter jusque dans les détails le processus historique qui a contribué à chaque fois à la formation et à l'accroissement de la dette et d'identifier les créanciers qui pourraient être légitiment payés. »
Une citation du comité grec contre la dette s'impose : « en ouvrant et auditant ces livres, le mouvement citoyen ose l'impensable : il pénètre dans la zone interdite, dans le saint des saints du système capitaliste, là où, par définition, n'est toléré aucun intrus ! » et c'est bien un levier d'action démocratique, un des « leviers capables de créer les conditions d'une transition économique et sociale ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
girafe83500
  21 avril 2014
Un livre très limpide qui permet de bien comprendre la situation que nous subissons. Par contre, sur le site le titre du livre est erroné. Ce ne sont pas les dettes européennes, mais les dettes publiques illégitimes. :-)
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
dede   22 octobre 2011
la campagne de dénonciation de la dette peut se faire sous le mot d’ordre du moratoire unilatéral sur le paiement de la dette, sans accumulation d’intérêts de retard, et s’accompagner d’un audit des emprunts publics. L’audit a pour but d’identifier les facteurs qui permettent de caractériser la dette comme illégitime, ainsi que ceux qui justifient ou même qui exigent néanmoins le remboursement d’une fraction de la dette à certains créanciers
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dede   22 octobre 2011
en ouvrant et auditant ces livres, le mouvement citoyen ose l’impensable : il pénètre dans la zone interdite, dans le saint des saints du système capitaliste, là où, par définition, n’est toléré aucun intrus !
Commenter  J’apprécie          50
dede   22 octobre 2011
L’injonction de payer la dette repose implicitement sur l’idée que des sommes, fruit d’une épargne patiemment constituée au cour d’une vie de dur labeur, auraient été prêtées. Cela est peut-être le cas des fonds de pension. Ce n’est pas celui des banques ou des Hedge funds.
Commenter  J’apprécie          20
dede   22 octobre 2011
(l’audit) permettrait de documenter jusque dans les détails le processus historique qui a contribué à chaque fois à la formation et à l’accroissement de la dette et d’identifier les créanciers qui pourraient être légitiment payés
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : detteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
18 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre