AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749938660
173 pages
Michel Lafon (14/03/2019)
4.44/5   31 notes
Résumé :
- Il parle de quoi, ton livre ?
- De toi. De nous.
- Roh, formidable, ma Chatte.
Tu ne m'as pas dessiné trop de rides ?
- Non, promis.
- Et je n'ai pas l'air trop zinzin ?
- Bah si, mais tout est vrai ! J'y peux rien si ça ne tourne pas toujours très rond dans ta tête... !
- Roh, dis-donc, ça va la môme, hein !!
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
livreclem
  09 novembre 2019
J'ai adoré cette BD qui raconte la relation de l'auteure avec sa grand-mère. Drôle, touchant, j'ai versé ma petite larme.
Les couleurs sont bien choisis, les pages pastels permettent de faire la transition entre "les chapitres".
Bref, je vous recommande cette lecture qui m'a fait penser à mes grands-mères.
Commenter  J’apprécie          162
Butterflies
  18 juin 2021
Samedi dernier, je me suis laissée tentée par ce roman graphique avec cette couverture, qui laissait présager des moments complices mais aussi des moments tristes. 12301 jours correspondent à 33 années donc il ne s'agissait pas d'un séjour en vacances. Églantine Chesneau a écrit sur sa grand-mère , lui rendant hommage avec humour et sincérité, parlant de la femme qu'elle était et de leur relation. Elles étaient comme les deux doigts de la main, inséparables. et très complices.
Une mamie bon vivant, gourmande avec laquelle elle partage des déjeuners gourmands, des souvenirs d'enfance, des fous rires et des moments inoubliables. Elles ont leurs rituels, leurs façon de communiquer.
IMAGES cf mon BLOG : https://blogapostrophe.wordpress.com/2021/06/18/12301-jours-avec-ma-mamie-deglantine-chesneau/
On découvre une personnalité un peu hors norme chez la grand-mère, qui vit pleinement la vie sans se soucier du jugement. Habile de ses mains (céramique, peinture, couture, vitrail Tiffany, gravure, etc.). Très sportive, elle assurait dans différentes disciplines comme l'alpinisme (« randonnées glaciaires » avec piolet et étapes au refuge), le ski (« à l'époque où le matos pesait 6 tonnes et qu'il fallait 3H pour lacer ses chaussures « comme nous le rappelle l'auteur) et la montgolfière . Elle montait aussi ses quatre étages à pied.
IMAGES du roman graphique cf BLOG

Elle a tout essayé. Canonying, saut en parachute, ski. Entourée d'amis, qu'elle recevait en vacances et où elle avait le don d'animer. Curieuse, elle a également sillonné la France de long en large et elle s'intéressait à tout (Théâtre, Art, Sports extrêmes, etc.). Églantine a des souvenirs à la Mer, à la Montagne et à la Campagne à ses côtés. En avance sur son temps, elle allait à des concerts de danse hip-hop. Son mari lisait de tout (ésotérisme, livre d'Art, philo, sciences, etc.), apprenait différentes langues vivantes (russe, japonais,etc.) et était l'un des premiers pilote de montgolfière. Il a appris à piloter tout ce qui vole (hélicoptère, dirigeable, planeur, hydravion, etc.) au moment de la retraite. Deux êtres passionnés.
Églantine nous décrit aussi sa grand-mère comme une femme coquette à la chevelure magnifique. Une très belle femme aux yeux bleus, qui attire la sympathie et qui aime la vie. Sa petite fille l'adore et c'est réciproque. Mais voilà, il y a toujours une ombre au tableau, même dans la réalité.
IMAGES cf BLOG
Sa mamie vit seule dans un grand appartement et elle n'est plus toute jeune. Ses forces diminuent avec l'âge. Pages 12-13 ci-dessus pour illustrer un simple oubli des lunettes dans la cuisine et le calvaire que représente la traversée de l'appartement pour aller les récupérer. Après elle va devoir faire le trajet en sens inverse mais cette fois, elle aura oublié le livre dans la cuisine.
Églantine aimerait que sa grand-mère se rapproche d'elle en déménageant et évoque l'idée. Cette dernière aime bien son immeuble communautaire et les amis qu'elle s'y est fait. Justement, intéressons-nous aux amis potentiels de la grand-mère dans son immeuble:
Images cf. BLOG
Le temps passe. La réflexion mûrit.
Images cf. BLOG
La décision est donc prise. Elle souhaite déménager. le lecteur est optimiste. Ces décisions sont souvent prises par l'entourage, les personnes veulent rarement quitter leur logement, attachées à leurs souvenirs. Mais la question de la résidence va se poser. Et Églantine ne va pas manquer d'humour pour nous montrer les différentes alternatives, les établissements indélicats où sont mis les personnes âgées les plus malchanceuses car c'est loin d'être simple.
Puis la santé de la mamie va décliner. Elle va aller à l'hôpital après un AVC, être déplacée de service en service. Églantine sera optimiste. Elle continuera à voir sa grand-mère régulièrement et à partager des fous rires avec sa complice de toujours.
IMAGES
Mamie Miche diminuée, elle hésitera à emmener sa fille mais la visite aura finalement lieu. Des passages émouvants qui m'ont touchée. J'ai perdu ma grand-mère en janvier et je n'ai pas pu lui emmener mon fils. 921 kilomètres nous séparant.
IMAGES cf. BLOG
Ce roman nous parle de relations intergénérationnelles, de bienveillance, d'amour. D'énergie retrouvée quand un enfant est présent dans la famille. Des notions qui parlent à tous ou presque.
Églantine nous parle aussi de cuisine, car elles sont gourmandes toutes deux et nous livrent l'une des recettes de sa grand-mère à concocter avec des Gariguettes de préférence (leurs fraises favorites).
RECETTE charlotte aux fraises en IMAGES :https://blogapostrophe.wordpress.com/2021/06/18/12301-jours-avec-ma-mamie-deglantine-chesneau/
La 4ème de couv. pour avoir un aperçu devant/ derrière et des dialogues.
IMAGE cf. BLOG
Un livre qui parle donc d'une relation forte, fusionnelle entre une grand-mère et sa petite-fille. Mise en image dans des tons pastels gris, bleu et rouge. Souvenirs d'enfance, moments complices et aussi fin de vie, emplie d'espoirs et d'angoisses. Églantine offre un visage heureux à sa grand-mère mais l'angoisse l'étreint.
Un roman graphique fort, émouvant et sensible, qui ne vous laissera pas insensible où le pathos n'est pas de mise mais l'humour et la bienveillance sont bien présents. La vie est à l'honneur. La vieillesse n'est pas représentée comme une fin.
Lien : https://blogapostrophe.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marieemmy
  18 mars 2020

–; Il parle de quoi, ton livre ?
–; de toi. de nous.
–; Roh, formidable, ma Chatte. Tu ne m'as pas trop dessiné de rides ?
–; Non, promis.
–; Et je n'ai pas l'air trop zinzin ?
–; Bah si, mais tout est vrai ! J'y peux rien si ça ne tourne pas toujours très rond dans ta tête... !
–; Roh, dis-donc, ça va la môme, hein !!
Un roman graphique génialissisme
J ai ete touchée par l histoire vraie de son auteure qui nous devoile des pans de son enfance et de sa superbe relation de complicité avec sa mamie. J'ai ri, pleuré.
Cette relation m'a fait penser à celle que j'ai eu moi-même avec ma grand mère, perdue pour la même raison.
Les dessins simples, épurés, beaux a la hauteur de la relation existante entre ces 2 générations. Les touches de rose et bleu apportent un supplément de lumière tout en finesse.
Sa mamie est exceptionnelle.
Ce roman montre aussi l'importance de garder le lien entre les générations, de développer et de conserver cet amour
Commenter  J’apprécie          50
LaRemoiseBouquine
  04 septembre 2020
Ce livre me faisait tellement envie, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre et je n'ai pas été déçue.
Eglantine Chesneau nous raconte une si belle histoire, elle l'est d'autant plus qu'elle est vraie, la rendant si profondément touchante.
L'auteur nous présente sa Mamie, son histoire, son passé, ses facéties... Un lien si beau et si touchant les unies, une complicité à toute épreuve. Des moments de vies inoubliables, drôles, parfois tristes... La vie tout simplement !
Les planches sont simples, les traits esquissés, aux tons doux de blancs, gris, roses et bleus. La police d'écriture permet de visualiser un journal intime ce qui nous plonge encore plus dans cette si belle histoire de vie.
A la lecture de ce livre vous ne pourrez vous empêcher de replonger dans vos souvenirs d'enfance.
Commenter  J’apprécie          40
Narcissikat
  01 octobre 2020
Dans ce roman autobiographique aux tons pastels, on suit l'auteure qui nous raconte sa relation fusionnelle avec sa mamie. Des souvenirs de vacances aux repas festifs dans les restaurants, tout y est retranscrit avec douceur et poésie. Alors que sa grand-mère accepte enfin de quitter le grand appartement dans lequel elle logeait seule, elle fait un AVC, et sa vie en est changée.
Une histoire qui déborde de vie même dans les moments les plus durs, les souvenirs joyeux de l'auteure mis en parallèle à l'état de sa mamie qui se fane petit à petit. Ce roman graphique nous rappelle que notre famille est une part importante de notre vie, et qu'il faut la chérir.
J'ai personnellement été très touchée par cette relation grand-mère/petite-fille qui est très chaleureuse, et qui, malgré des temps plus durs ne tombe jamais dans le misérabilisme. La vieillesse y est dépeinte comme une continuité de la vie qu'il faut accueillir avec bienveillance.
Commenter  J’apprécie          20


Lire un extrait
autres livres classés : seniorsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

L'été est aussi dans les titres !

L'été

Albert Camus
Philippe Djian
Khaled Hosseini
Yasmina Khadra

12 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphique , littérature , cinema , chansonCréer un quiz sur ce livre