AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709637992
377 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (10/04/2013)
2.45/5   10 notes
Résumé :
Après cinq années de passion secrête, Clive quitte Sally pour se consacrer à sa famille, laissant Sally en chute libre.
Tout commence par une promenade innocente devant chez lui, une petite visite à la brasserie où travaille son fils. Puis Sally se met à épier la femme et la fille de Clive sur Facebook. Mais rien de grave, n’est-ce pas? Tout le monde fait ça, non?
Jamais, depuis Liaison Fatale, les répercussions d’un adultère n’avaient été exposées d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
leinavaleski
  06 août 2013
Tout d'abord, je trouve le titre très mal choisi, il n'est jamais vraiment question de vengeance. Pendant environ deux cents pages, Sally va se montrer de plus en plus obsédée par Clive, son ancien amant, et sa famille. Cent pages plus loin, elle s'est enfin rendue compte qu'elle avait un problème et que Clive n'avait ps été vraiment honnête. Les dernières pages sont celles des révélations au grand jour mais Sally n'y joue pas un grand rôle.

Dans ce roman, écrit sous forme de journal, Sally s'adresse à Clive en racontant ce qui lui arrive, ce qu'elle ressent, ce qu'elle pense qu'il fait ou pense, etc. Tout ce qu'elle a dans la tête y pas et on n'échappe donc pas à des digressions parfois un peu lourdes. J'ai trouvé que le ressenti de Sally était très bien transcrit, on voit très bien ce qu'elle vit mais il y a aussi des répétitions et après deux cents pages à la voir courir après ce qui n'existe que dans sa tête, je n'en pouvais plus. Sallyyyyyyyy la Soooooootte est un surnom qu'elle utilise pour elle même dans le texte beaucoup trop souvent et à des moments où je ne m'y attendais pas. Ca n'a l'air de rien mais ça a fini par me taper directement sur les nerfs et j'ai cru que j'allais jeter le livre par la fenêtre (et rien que d'en parler, mes poils se hérissent).

Sally est un personnage peu attachant, elle est trop pathétique pour ça, j'avais deviné la vraie personnalité de Clive au bout de quelques pages alors qu'elle croyait encore en lui après trois cents pages. Pour supporter ses lamentations, son obsession de Clive et son désintérêt total pour ses enfants et son compagnon, il faut essayer de la comprendre et surtout ne pas la juger. Si vous commencez à juger tout ce qu'elle dit ou fait, cette lecture sera une torture. Si vous comprenez que c'est juste une femme qui n'a vécu que pour l'amour durant plusieurs années qu'a duré sa liaison et qu'elle croit encore l'homme qui lui avait tout promis, ça se passera beaucoup mieux. Surtout que l'entourage de Sally ne l'aide pas.
Daniel, son compagnon, est passif. Il ne voit rien ni ne fait rien en voyant Sally aller de plus en plus mal. Et quand la situation familiale est devenue chaotique, il réalise enfin qu'il aurait peut être dû s'interroger et faire quelque chose. La thérapeute ne sert à rien, elle donne des leçons de morale inutiles. Susan, la femme de Clive, est aveugle à tout. Emily, leur fille, est totalement inintéressante. Hormis les enfants de Daniel et Sally, qui ont des raisons d'aller mal et qui n'y peuvent rien, les autres personnages sont inintéressants et peu attachants. le pire bien évidemment, c'est Clive, hypocrite et menteur, qui mériterait plus d'une paire de baffes.

Il faut donc supporter Sally et sa dépression, très bien rendue à l'écrit, qui devient vite lourde. Les évènements sont toujours racontés de son point de vue avec plus ou moins d'honneteté donc rien n'est vu en direct. Et comme il n'y a aucune indication de temps dans ce journal, on se perd parfois et on ne sait pas combien de temps s'écoule.

Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est la toute fin, avec un joli retournement de situation pour Clive et Sally. C'était plutôt bien amené.
En bref, le ressenti de l'héroïne est extrêmement bien rendu par le texte mais sa descente aux enfers peut être difficile à supporter pour le lecteur, et la lecture devient vite oppressante. Surtout que les autres personnages sont eu intéressants (en même temps, du point de vue de Sally, rien ne compte hormis cette liaison) et que Sally se laisse porter par les évènements. Jamais elle ne provoque intentionnellement quelque chose et à aucun moment on ne peut parler de vengeance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FannyNetherfieldPark
  16 juillet 2013
Sally, la quarantaine, se retrouve dans une situation intenable. En effet, après de belles promesses son amant, Clive, la quitte pour s'occuper de sa famille. Elle était pourtant prête à quitter son propre mari et sa famille pour partager sa vie avec lui. A partir de là commence la chute d'une femme blessée et meurtrie.
Nous avons donc un sujet qui peut paraitre un peu stéréotypé mais au final le thème abordé est mine de rien assez lourd avec tout ce qui tourne autour de la dépression, du déni total, d'un égoïsme face à sa propre famille et de la prise d'antidépresseurs et de somnifères. La psychanalyse est d'ailleurs souvent tournée en dérision.
En réalité, il s'agit d'un journal adressé à Clive. En effet, tout le long du roman Sally s'adresse à lui à la première personne. Ce roman ne comporte aucun chapitre. A première vue c'est assez déroutant. Cependant, nous avons tout de même des sauts de ligne pour nous avertir qu'elle écrit à des moments différents. Mais si on se met à la place du personnage principal, qui est dans un état lamentable, il est compréhensible qu'elle ne prenne pas le temps de noter les dates de rédaction. Ceci pose parfois problème au lecteur pour se situer dans le temps.
Sally n'est pas un personnage attirant. Elle se laisse aller, ne s'occupe plus de ses enfants, ment à son mari à tout va. Par contre, on a forcément à un moment ou à un autre de l'empathie pour cette femme mais aussi de la pitié face à ce qui lui arrive. En effet, nous avons sous les yeux une femme en pleine souffrance qui tombe petit à petit dans la folie.
L'écriture est fluide. Ce roman se lit très vite et est très bien écrit. On se prend tout de même au jeu de savoir jusqu'où ira Sally. Un fort suspens à la fin est mis en place. Mais seulement à la toute fin. C'est franchement dommage. le début est plutôt intéressant et prometteur mais le schéma mis en place par l'auteure devient vite répétitif. La situation n'avance pas. Tamar Cohen aurait dû aller plus loin dans son sujet. Ce roman aurait mérité d'être plus fouillé surtout vu le sujet.
Je n'ai vraiment pas compris le rapport entre le titre du roman et son contenu. En aucun cas, je n'ai ressenti de la part de l'héroïne une quelconque agressivité. La plupart du temps elle est complétement abattue, paumée et ne sait pas ce qu'elle fait. Certes elle continue de s'immiscer dans la vie des proches de son ex-amant mais c'est davantage pour garder un lien avec lui que pour lui faire du mal.
Une lecture en demi-teinte pour moi donc. Un bon sujet de roman qui aurait pu être palpitant d'autant plus que l'auteure a une écriture très agréable. Les sentiments me paraissent plutôt bien retranscrits et la mise en forme du récit est intéressante et intelligente. Dommage que le titre induise le futur lecteur en erreur, que Sally ne soit pas plus attachante et que le véritable suspens n'arrive qu'à la fin.
Lien : http://netherfieldpark.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jardinlitteraire
  07 octobre 2018
Résumé intriguant, couverture alléchante... Il ne m'en fallait pas plus pour craquer. Ce livre n'a même pas fait d'arrêt par la case PAL, c'est dire! Bilan de cette lecture ? Déroutante et dérangeante. Mais malgré quelques points négatifs, j'ai bien aimé.
J'ai tout de suite été surprise par la forme et la narration de ce roman. Il n'y a pas de chapitre ce qui rend la lecture parfois un peu indigeste et la narratrice s'adresse à son ex amant, Clive. Il s'agit en fait d'un journal intime où elle se confie tous les jours à lui. Au fil des pages, nous apprenons à les connaître, mais pas à les apprécier. Lui, le mari infidèle et baratineur, elle l'anti héroïne par excellence. Pourtant mère de 2 enfants, son monde tourne exclusivement autour de Clive et d'elle-même. Son comportement vis-à-vis d'eux et de leur père m'a littéralement ulcérée. Elle les considère comme un poids et se désintéresse totalement d'eux. Je me suis retenue pour ne pas la traiter de mère indigne.
C'est une femme amoureuse et blessée qui sombre de plus en plus dans la dépression. Sa déchéance et son obsession sont grandissantes, au point qu'elle en devienne très très inquiétante et voire borderline. J'ai senti qu'à tout moment elle pouvait basculer. D'ailleurs elle m'a mis très mal à l'aise et je ne lui ai pas fait confiance une seule seconde. J'ai préféré rester sur mes gardes, car son comportement était pour moi imprévisible.
L'auteure explore avec brio la limite de la folie en creusant au tréfonds de l'âme de Sally. Harcèlement, filature… Elle semble n'avoir aucune limite et c'est justement ce qui m'effrayait. le rythme volontairement lent est au service de cette intrigue plus tournée vers la psychologie que vers l'action. Je me suis sentie oppressée et je suis restée assez extérieure à l'histoire. C'est sans doute pour cela que j'ai mis quelques jours à le finir. Sally s'adresse à Clive, ne parle que de lui et ne vit que pour lui. Elle n'interagit que très peu avec les autres personnages ce qu'il n'a fait que renforcer mon sentiment de malaise. Nous assistons impuissants à cette descente aux enfers.
Si le rythme lent et la forme ne m'ont pas trop dérangée, j'ai trouvé que le dénouement était survolé. Il m'a terriblement déçue après toute cette montée d'angoisse. Les choses ne sont pas toutes expliquées clairement et tout arrive comme un cheveu sur la soupe. J'aurais aimé connaître tous les faits et pas seulement ce que Sally veut bien nous dire. Je suis restée sur ma faim après cette montée en puissance. Dommage.
Un thriller domestique dérangeant qui joue avec les limites de la folie. L'anti héroïne est antipathique à souhait et ne met pas en confiance. Son état empire au fil des pages et la tension monte. Petit bémol pour l'épilogue qui n'est pas à la hauteur.
Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
la_chevre_grise
  17 juillet 2013
Lors de partenariat, j'ai tendance à me laisser porter vers des romans que je ne lirais pas de moi-même, histoire d'élargir mes horizons et de sortir des sentiers battus, prête à être surprise. Certaines fois, je le suis, et plutôt heureuse de voir mes a priori tomber. D'autres fois, comme ici, je m'ennuie.
Ne tenez pas compte du titre, car de vengeance, il n'est guère question. Sally vient d'être larguée après 5 années d'une liaison clandestine. Clive a décidé de mettre fin à leur histoire, sans crier gare, pour retourner soit disant auprès de celle qui est sa femme depuis plus de 25 ans. Sa fille est d'ailleurs enceinte. La famille s'agrandit et il veut retourner sur des bases fiables et solides. Enfin, c'est ce qu'il dit à Sally en ce Vendredi Fatidique qui va voir sa vie basculer totalement. A partir de ce jour, elle va vivre une véritable descente en enfer.
Sur les conseils de la psy qui la suit, elle va tenir un journal. C'est ce que le lecteur tient entre les mains. du coup, il faut lire de nombreux passages d'auto-analyse. Au début, Sally manie plutôt avec finesse l'humour noir et la dérision. Parce que Clive lui a dit pendant ces 5 années qu'il l'aimait et que jamais il ne lui ferait du mal, elle refuse de croire que celui-ci puisse réellement vouloir qu'elle sorte de sa vie. Mais bien vite, les piques de Sally et ces atermoiements sont redondants. Elle tourne en boucle. Cela rend fort bien sa détresse, sa dépression, sa vie qui tombe en lambeaux autour d'elle sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit, prisonnière d'un carcan qui l'empêche de respirer, de prendre du recul et d'analyser sereinement la situation. Sauf que, bien sûr, le lecteur a rapidement l'impression de relire plusieurs fois les mêmes choses et a envie qu'un élément vienne casser cette routine maladive et destructive. Que Sally agisse, dans un sens ou dans l'autre, qu'elle franchisse le pas, basculant définitivement dans la folie ou dans la voie de la guérison.
La fin du roman, du coup, apparaît un peu facile. Car même si Sally va perdre énormément, elle trouvera le moyen de se reconstruire, tant bien que mal. Et ce sans avoir réellement pris la décision d'agir.
Un roman qui a des aspects intéressants mais qui a failli me perdre plus d'une fois, avec un personnage principal auquel je n'ai pas pu m'attacher.
Lien : http://nourrituresentoutgenr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lalitote
  13 septembre 2018
Sally et Clive sont tous les deux mariés et ont des enfants, ce qui ne les empêche pas d'avoir une liaison depuis prêt de 5 année. Aussi quand un soir Clive annonce à Sally que c'est fini entre eux, qu'il veut redonner une chance à son couple, Sally voit son monde d'effondrer.
L'auteur a choisi une forme de narration originale puisque c'est sous la forme d'un journal intime que l'histoire nous est contée. Sally en est la narratrice unique. Tout le récit n'est en fait qu'un interminable monologue qui reprend les points fort de la liaison qu'elle a entretenue avec Clive et sa façon de s'accrocher à tout prix, de ne rien lâcher et d'en faire une obsession est très bien écrite. J'ai eu peur à un moment que cela ne se résume qu'à un roman de plus sur un harcèlement féminin à la Glenn Close dans Liaison fatale mais non, ce roman a d'autres choses à nous offrir. Sally est le personnage principal, j'ai eu beaucoup de mal avec sa personnalité et son caractère, certes elle a de la ténacité pimentée par une bonne dose d'humour et d'autodérision mais ses jérémiades, ses plaintes et son auto- apitoiement ne me l'ont pas rendu bien sympathique et je n'ai pas réussi à avoir d'empathie pour la situation dans laquelle elle choisit de s'enfoncer. Ce qui m'a le plus été insupportable c'est sa défection en tant que mère, cela était le point le plus dur à lire pour moi.
Sally est entrain de sombrer à tous niveaux, professionnels, relationnels, familiaux même sa santé mentale en pâti. L'histoire était suffisamment intrigante pour j'ai envie d'en savoir plus et d'aller jusqu'au bout. Je m'attendais à chaque tour de page à ce qu'elle construise les bases de sa vengeance. Que nenni c'était sans compter l'ingéniosité de l'auteur qui nous amène dans une direction à laquelle je n'avais absolument pas pensé. Un final bien pensé qui m'a surprise et ravie. Un livre à lire sur les dérives liées à la séparation, à l'adultère et jusqu'à où le désespoir peut-il nous mener. Bonne lecture.

Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LalitoteLalitote   13 septembre 2018
Je me demande si ta thérapeute d’Haley Street te dit ce genre de trucs. Tout ce baratin sur le fait d’assumer tes actes. C’est l’une des bêtes noires de Helen : mon refus d’ »assumer la responsabilité » des choses que je fais et que j’ai faites. Ça me donne un peu l’air d’une squatteuse, non ? Prendre possession de ma vie. Remarque, si j’étais une squatteuse, je pourrai jeter un coup d’œil rapide par l’entrebâillement de la porte de ma vie, décider que ce n’était pas vraiment ce que j’avais en tête, et trouver quelqu’un d’autre pour en prendre possession. Quelqu’un de mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TolerancegloryToleranceglory   21 avril 2021
Les gens changent. D'accord. Mais s'ils avaient promis de nous aimer pour toujours ? S'ils nous avaient dit que jamais ils ne nous quitteraient ? S'ils avaient menti, et menti, et menti encore ?
Les gens ne devraient-ils pas avoir à rendre des comptes?
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Tamar Cohen (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
356 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre