AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1033900176
Éditeur : Harper Collins (11/01/2017)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Un auteur encensé par la presse, la blogosphère et les lecteurs avec son premier roman Une Fille parfaite.

Chicago, en ville. Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Inquiète, Quinn, sa colocataire, prend conscience qu'elle ne sait rien d'Esther : celle-ci a toujours refusé de parler de sa famille, et laisse derrière elle un fouillis qui ne lui ressemble pas - en particulier une lettre qui instille le doute dans l'esprit de Quinn "sainte Esthe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
iris29
25 février 2017
Ayant découvert Mary Kubica dés son premier livre - et ce, grâce aux opérations masses critiques de Babélio - j'étais avec son 3° roman en territoire connu .... je savais exactement ce que j'allais y trouver et je sais que j'aime ça ...
Mary Kubica écrit des romans à suspens avec délicatesse - Je ne sais pas comment mieux qualifier son style d'écriture .
Je ne sais pas si c'est dû à son style, "sa plume" ou si c'est dû au fait que beaucoup de ses personnages sont de très jeunes gens, voir des adolescents . Je pencherais plutôt pour une thèse psychologique : Mary Kubica écrit des romans qui lui ressemblent . Elle a fait des études d'art , et cela doit la déranger, de décrire la laideur, le malsain, le glauque, le sang , la violence , alors elle aborde cela avec douceur , du bout des doigts , en suggérant , en ne se complaisant pas .
En cela , ces romans peuvent être une excellente introduction au roman policier pour des lecteurs assez jeunes ou réfractaires à ce style .
Cette auteure est gentille et moi de temps en temps, cela ne me déplaît pas .
Et pourtant, j'ai tourné les pages avec fébrilité, survolant des mots pour aller plus vite... pour savoir où était passée Esther .
Esther qui disparaît au cours de la nuit plongeant sa colocataire dans un abîme de perplexité . La fenêtre de sa chambre est ouverte , son sac a disparu et certains indices font dire à Quinn qu'Esther n'était peut-être pas la copine parfaite ...
Une fille a disparu mais à 70 miles de Chicago , une autre apparaît . Pearl, c'est le surnom que lui a donné Alex . Elle est belle, elle est bizarre , elle est mystérieuse et son imagination s'emballe. Et comme il a un coeur en or, il va faire son possible pour l'aider . Mais la "mystérieuse" amie n'est peut-être pas l' âme-soeur idéale ...
Alors voilà, Mary Kubica n'est pas aussi" perverse" qu'une Ingrid Desjours, mais mon rythme cardiaque lui en est reconnaissant .
Je me suis attachée à tous ces jeunes gens et Mary Kubica ne nous épargne pas .
Mais j'ai aimé le dernier geste de Ben ...
Mary Kubica est vraiment une chic fille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          374
Chrystaalle
08 janvier 2017
Pour moi il y a deux options : soit on recherche une lecture détente, sur la plage, sans se poser de questions ... alors ce livre peut éventuellement être une rencontre intéressante.
Soit on est amateur de romans policiers, comme c'est mon cas, et là, hélas, c'est plus difficile. Ce n'est pas que je cherche la petite bête, c'est que les nombreuses petites bêtes m'ont sauté aux yeux sans que j'ai besoin de les chercher. Pourtant l'histoire partait bien.
Quinn vit à Chicago, elle travaille dans un cabinet d'avocats où elle occupe un emploi d'agent administratif, sans qualification, en effet souffrant d'hyperactivité elle n'a pas pris sérieusement son traitement et donc n'a pas pu faire de grandes études ( c'est un détail mais c'est un détail que j'ai retenu pour une raison précise). Elle est amoureuse transie de son collège, Ben, qui travaille 4 étages plus haut. Elle vit une vie de jeune femme moderne ( comprenez elle sort le samedi soir, boit plus que de raison et ramène n'importe qui chez elle ) . Elle vit en colocation avec Esther, une jeune femme qui semble bine sage, qui chante à la paroisse tous les dimanches. Mais un lendemain de beuverie, un dimanche, Quinn s'aperçoit que sa colocataire a disparue.
Alex vit à 70 miles de là ( environ 112 km d'après le convertisseur que j'ai trouvé sur le net), au bord du lac Michigan. Alex vit mal le départ de sa mère quand il avait 6 ans, l'alcoolisme massif de son père et le fait qu'il se soit senti obligé de renoncer à une bourse d'études pour s'occuper de lui. Alex se sent mal dans cette petite ville, où tout le monde se connait, ou tout le monde parle de tout le monde ... et pourtant c'est fou le nombre de choses qu'il ignore, notre brave Alex. On est en automne, la petite ville touristique est presque désertée, aussi Alex remarque t il très vite une jeune fille mystérieuse qui vient d'arriver en ville soudainement ...
Le livre alterne le point de vue de l'un et de l'autre pendant 5 jours.
Hélas, alors que tout est bien parti, la mayonnaise ne monte pas, l'intrigue se délaye et ne prend pas consistance.
Des incohérences dans l'histoire, des contre sens même, des situations invraisemblables, des personnages peu cohérents, et une certaine insensibilité de l'auteur à la fin du livre m'ont rendu la lecture vraiment pénible, voire même désagréable à la toute fin.
Je suis navrée d'écrire une critique aussi peu enthousiasme pour un livre reçu gratuitement.
La jaquette indique un suspens haletant, peut être, si comme je le disais au début de ma critique on le lit comme un roman détente, sur la plage... sans trop réfléchir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Rebus
11 janvier 2017
Chicago, un dimanche matin. Quinn s'aperçoit que sa colocataire, Esther, a disparu : sa chambre est vide, la fenêtre qui donne sur l'escalier de secours grande ouverte. Que s'est-il passé ? Comment s'est-elle volatilisée ? A 70 miles de là, Alex, jeune homme de 18 ans vivant avec son père alcoolique, rencontre dans le café où il travaille une jolie jeune femme mystérieuse. Qui est-elle ? Que vient-elle faire dans ce trou perdu ?
J'aime les polars, les romans noirs, les thrillers. Avec une histoire fouillée, des personnages profonds, une vraie atmosphère.
Le roman de Mary Kubica n'offre malheureusement pas cela. L'intrigue est cousue de fil blanc et sans véritable saveur. Certes, il y a une tentative de surprise, mais c'est trop grossier pour être crédible, et ça m'a donné l'impression que l'auteur elle-même ne savait pas trop où emmener le lecteur. le style est assez plat, assez répétitif. Les personnages ne sont pas suffisamment construits, seul le personnage d'Alex m'a paru intéressant.
Lire Ne pleure pas m'a fait penser à un téléfilm de série B qui se laisse regarder un dimanche après-midi, quand on est désoeuvré. On peut le trouver divertissant par moment, mais à la fin , on se dit que bon, c'était sympa, mais pas terrible.
Une petit déception donc. Je remercie néanmoins la masse critique de Babelio et les éditions Harper Collins pour la découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LaTheiereLitteraire
25 juin 2017
Ne pleure pas est le premier roman de Mary Kubica que je lis. La description de ce bouquin m'a tout de suite intriguée. Une colocataire qui disparaît… meurtre, fugue, kidnapping, accident ? Tout un tas de scénarios possibles qui a tout de suite éveillé ma curiosité.

Je ne vous cache pas que lorsque j'ai débuté ma lecture, il m'a fallu plusieurs chapitres avant de me plonger totalement dans l'histoire dû à la lenteur de l'action mais qui est au final tout à fait adaptée au récit.

L'incipit s'ouvre sur un dimanche matin à Chicago avec le point de vue de Quinn Collins. Jeune femme d'une vingtaine d'années, elle vit en colocation dans un petit appartement avec Esther Vaughn. Elle se réveille d'une gueule de bois à cause du réveil de sa colocataire. Agacée, elle finit par se lever tout en se demandant pourquoi diable sa colocataire n'a toujours pas éteint cet objet de malheur. Cependant, lorsqu'elle entre dans la chambre d'Esther, Quinn réalise que sa coloc' n'est pas là. La fenêtre donnant sur l'escalier de secours est ouverte – alors que c'est en plein hiver à Chicago – mais aucun signe d'Esther.

Au départ, Quinn n'est pas inquiète. Esther a l'habitude d'aller à la messe le dimanche matin et elle juste dû oublier d'éteindre son réveil. Aussi Quinn décide de fouiner dans la chambre de sa colocataire pour tenter de trouver un indice qui lui indiquerait où elle est allée.

Elle tombe alors sur une étrange lettre adressée à un certain « Cher amour ». Elle ne sait pas vraiment ce qu'elle doit en conclure. Et nous non plus. Quinn est plutôt celle à prendre les mauvaises décisions alors qu'Esther est plutôt la Sainte dans ce binôme. Ou l'est-elle vraiment ? D'ailleurs que sait vraiment Quinn au sujet de sa chère colocataire ?

Prévenir la famille d'Esther est son premier réflexe. Oui mais voilà… Quinn ne connaît pas les parents d'Esther ni aucune personne de son entourage à appeler. Où est donc Esther ? Serait-il possible que Quinn ne connaisse pas si bien que cela sa colocataire ?

Roman conté à double voix, nous faisons ensuite connaissance avec Alex. A ce moment précis, nous ne savons pas qui il est et quel est son lien avec l'intrigue. C'est un élément du récit qui apporte plus de confusion encore.
Alex a dix-huit ans. Abandonné très jeune par sa mère, il vit avec un père alcoolique.
Il ne semble pas avoir beaucoup d'amis puisqu'ils semblent tous avoir intégré une université sauf lui. Néanmoins, il se montre très sympathique avec une femme d'une cinquantaine d'année agoraphobe, Ingrid, qui vit en face du café où il travaille. Il l'aide notamment en lui faisant ses courses.

Alex devient légèrement obsédé avec une jeune femme d'une vingtaine d'années qui vient régulièrement dans son café. Pearl, c'est ainsi qu'il la surnomme à cause du bracelet de perles qu'elle porte. Elle s'installe toujours à la fenêtre et passe plusieurs heures à observer la maison d'en face, juste à côté de celle d'Ingrid. Il s'agit en réalité du cabinet de psychologie du Dr Gilles. Que vient-elle faire ici ? Quel est son lien avec Quinn ? Esther ?
Beaucoup de choses se passent dans ce livre et alors que je lisais les deux points de vue, j'avais l'impression de suivre deux histoires différentes. Différentes mais tout aussi intéressantes. Je n'ai cessé de me demander tout au long de ma lecture quand est-ce que l'intrigue de Quinn et d'Alex allait finalement se croiser. Il m'a fallu faire attention au moindre détail pour pouvoir percer le mystère de la disparition d'Esther et le rôle d'Alex dans tout ça.

Il y a énormément de découvertes au fur et à mesure de l'histoire. Des découvertes qui au départ ne font que s'amonceler pour mieux embrouiller votre esprit car aucune d'elle n'a réellement de sens. J'avoue avoir commencé à comprendre de quoi il en retournait dans les 80 dernières pages ce qui est une prouesse. Après tout lorsqu'on lit un thriller, le tout pour un lecteur est d'être tenu en haleine le plus longtemps possible. Et c'est un pari remporté pour Mary Kubica.
Mary Kubica sait comment développer une intrigue captivante et pleine de suspense qui vous plongera dans un univers intriguant jusqu'à la dernière page. Si vous recherchez un nouveau thriller à découvrir, on ne peut que vous le conseiller.

La Théière Littéraire remercie NetGalley, HarperCollins et Mary Kubica pour nous avoir généreusement offert la possibilité de lire ce livre.
Lien : http://www.latheierelitterai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Annabelle19
16 janvier 2017
Merci à Babelio et aux éditions Harper Collins pour l'envoi de ce roman.
Tout commence lorsque Quinn s'aperçoit que sa colocataire, Esther, a disparu. Elle fouine dans sa chambre pour tenter de comprendre où elle est partie et trouve certaines choses qui lui font se demander si elle connaissait vraiment celle qu'elle considérait comme une amie. Parallèlement à cela, Alex, jeune homme obligé de gâcher sa vie pour s'occuper de son père alcoolique, découvre qu'une jeune femme un peu étrange s'est installée dans la maison abandonnée en face de la sienne.
Avant de recevoir ce livre, j'ai vu pas mal de critiques passer ici ou là, de personnes se disant déçues par le roman. C'est pourquoi je l'ai commencé en m'attendant au pire. Finalement, j'ai passé un bon moment, et je ne vois pas de gros défaut à reprocher à Ne pleure pas. Ce n'est pas un roman qui va révolutionner le genre, évidemment, il ne fourmille pas de mystères élaborés à vous en donner mal au crâne, mais c'est tout de même un livre agréable à lire, prenant jusqu'à la fin. Je l'ai trouvé moins bien que le précédent de Mary Kubica, L'inconnue du quai, mais meilleur que Une fille parfaite.
D'abord, le style de l'auteur est très bon, on a pu le voir s'affiner de livre en livre et, ici, c'est vraiment ce qui permet une lecture aussi plaisante. C'est grâce à cette écriture fluide et maîtrisée que l'on ne s'ennuie pas même lorsque l'intrigue patine. J'ai remarqué aussi que Mary Kubica avait un vrai talent pour les descriptions de personnages : on s'en fait une idée précise très vite, sans pour autant que la lecture soit ralentie par un paragraphe descriptif. Elle parvient à amener cela très naturellement, parfois par de simples petits trucs tous bêtes (je pense aux deux collègues d'Alex qu'il surnomme Red et Braids).
Pour ce qui est de l'intrigue en elle-même, c'est vrai qu'il y a un moment, dans le premier quart je dirais, où elle patauge un peu. En ce qui me concerne, le style d'écriture de l'auteur m'a paru assez agréable en lui-même pour que le démarrage un peu lent ne me gène pas.
Les personnages que l'on suit, Quinn et Alex, m'ont tous les deux parus assez barrés, peut-être un peu trop. Quinn est un peu psychotique dans son attachement à sa colocataire, elle m'a parfois agacée avec sa paranoïa, sa jalousie mal placée et sa manie de tout ramener à elle. Alex est un peu voyeur sur les bords, on insiste beaucoup sur son côté "loser". La psychologie des deux personnages est tout de même très bien approfondie, ils sont crédibles même si les actions de Quinn m'ont chaque fois parues un peu exagérées, mais peut-être que le personnage était voulu comme ça.
J'ai trouvé qu'il y avait un bon suspense, maintenu tout le long du livre. On se demande, nous aussi, qui est Esther, victime ou bien coupable. Les pistes sont souvent brouillées pour que l'on doute toujours. On s'interroge sur Pearl et L'histoire est écrite de manière plutôt habile, sans surenchère ou invraisemblances. Je n'ai pas deviné la fin à l'avance, contrairement à Une fille parfaite que j'avais trouvé très prévisible. J'ai été surprise par la révélation finale, même si l'on s'attend à un truc du genre, je n'étais pas tout à fait tombée juste dans mes hypothèses. Et je pense que le tout tiens debout et reste crédible, en bref je suis satisfaite. Bien plus que je ne l'ai été dernièrement par les romans de Michel Bussi, par exemple, qui, je trouve, force souvent beaucoup trop pour donner au lecteur l'impression d'un mystère insoluble, avec pour conséquence un final trop tiré par les cheveux.
Pour résumer, et si je devais faire un classement entre les romans de Mary Kubica, je dirais que Ne pleure pas est au dessous de L'inconnue du quai, qui avait vraiment ce petit truc malsain qui vous mettais mal à l'aise et que j'ai adoré, mais au dessus de Une fille parfaite, trop prévisible et à l'histoire au final un peu plate. Je me souviens que Une fille parfaite avait été encensé à sa sortie, pour moi le premier roman de Mary Kubica est clairement le moins bon (et c'est compréhensible).
Je recommande aux amateurs du genre de se faire leur propre avis sur ce livre, pour ma part je l'ai trouvé bon, et je pense que je ne serais pas la seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris2924 février 2017
Aussi, le jour où la banque a menacé de saisir notre maison, j'ai dû travailler à temps partiel . Chez Pridy, parce qu'elle a accepté de fermer les yeux sur le fait que je n'avais que douze ans . J'étais à la plonge, dans la cuisine, pour que ça reste discret, et Pridy me payait sans me déclarer, comme ça , les impôts n'étaient pas au courant . Encore un truc que toute la ville savait, mais que tout le monde faisait mine d'ignorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
iris29iris2925 février 2017
" Jeune femme cherche colocataire pour partager deux-pièces à Andersonville . Idéalement situé, proche gare et bus. "
- Mais tu plaisantes ? s'était exclamée ma soeur (...)Tu as pourtant vu le film " JF partagerait appartement " , non ?
Commenter  J’apprécie          180
iris29iris2925 février 2017
Mon père et ma mère ne s'embrassait jamais. Ils ne se disputaient pas non plus ; c'est le silence qui les a séparés.
Commenter  J’apprécie          162
iris29iris2926 février 2017
" Du calme, maman, lui disais-je. Tu t'inquiétes pour rien."
Mais à présent je n'en suis plus si sûre.
Je veux une bombe lacrymogène.
Et surtout je veux ma maman .
Commenter  J’apprécie          90
Annabelle19Annabelle1916 janvier 2017
Ici, chaque jour ressemble au précédent. Mêmes clients, mêmes conversations, il n'y a que les vêtements qui changent. On sait d'avance que M. Parker, qui promène à l'aube ses deux chiens - un border collie et un bouvier bernois -, sera le premier client. Qu'il attachera ses chiens dehors à un réverbère avant d'entrer, que les semelles de ses chaussures laisseront des débris de feuilles et des traces de boue devant la vitrine de vente, et que c'est à moi qu'incombera ensuite la tâche de nettoyer. Il commandera un café noir à emporter et se laissera tenter par Priddy, qui lui proposera une viennoiserie prétendument "faite maison", offre à laquelle il répondra deux fois "non" avant de dire "oui", humant dans l'air alentour une vague odeur de levure et de beurre qui n'existe que dans son imagination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mary Kubica (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Kubica
Get your copy: http://www.bookclubbish.com/every-last-lie/ New York Times bestselling author of THE GOOD GIRL, Mary Kubica is back with another exhilarating thriller as a widow?s pursuit of the truth leads her to the darkest corners of the psyche.
autres livres classés : chicagoVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'inconnue du quai" de Mary Kubica.

Qui est Graham ?

un professeur de Zoé
le voisin de Zoé
un ami d'école de Zoé

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : L'inconnue du quai de Mary KubicaCréer un quiz sur ce livre
. .