AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 237938004X
Éditeur : Editions du Long Bec (20/03/2019)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Dans un futur proche, le "Chuchoteur" est poursuivi par toutes les polices du pays. Son crime : il pirate les ondes de la principale chaîne de télévision pour diffuser des messages à destination d'une population selon lui trop docile à l'égard de ceux qui détiennent pouvoir et argent. Qui est cet homme qui éveille les consciences des uns et heurte les susceptibilités des autres ? Un des membres d'un groupe de rock qui cherche désespérément à enregistrer sa première ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Luxi
  13 mai 2019
J'ai trouvé cette BD spectaculaire. C'est le mot qui me vient lorsque je la referme.
Nous nous retrouvons piégés dans une Espagne peu à peu ravagée par un virus fulgurant : les habitants atteints basculent dans un état de détresse ahurissante avant de mourir, des larmes de sang souillant leurs joues. Dès lors, c'est le début d'une véritable course contre la montre.
Nous suivons donc les effets de ce "mal de la tristesse" dans la vie d'un écrivain confronté à la page blanche, de plusieurs musiciens, d'un hacker surnommé "Le Chuchoteur", d'un PDG sans conscience et d'un assassin tout aussi inhumain. Ces personnages éclectiques nous offrent un regard assez complet de la société et des conséquences du virus sur cette société.
Il y a ceux qui paniquent, ceux qui déposent les armes et ceux qui rejettent la réalité. Il y a les grandes puissances sans scrupules qui retournent la situation à leur avantage pour profiter du drame. Il y a ceux qui résistent, ceux qui partent, ceux qui s'aiment envers et contre tout. Il y a bien sûr ce que l'État ne nous dit pas. Il y a la peur immuable, les colères subites, l'espoir qu'il faut entretenir à chaque seconde et la mort partout, qui s'étale avec ses sanglots rouge vif.
Si, au départ, les dessins ne me captivaient pas, ils ont littéralement fini par me fasciner. Colo a un talent exceptionnel pour dessiner les émotions : les visages sont saisissants dans l'horreur, la cruauté, la détresse ou la rage. C'est beau, à la fois lyrique et violent, c'est très puissant surtout. On sent un esprit très fin et très sensible derrière ces planches. Les nuances de couleurs, la disposition des dessins, le cadrage choisi par l'artiste… tout concourt à rendre cette lecture magnétique. Certaines planches sans textes sont de vrais poèmes.
Au final, voici une BD d'une densité impressionnante, d'une ambition tout aussi folle, qui nous empoigne durant de longues heures à la manière d'un roman. Mais ce qui m'a le plus marquée, c'est la puissance des propos exprimés par Colo : j'ai rarement lu une BD plus engagée. Chaque planche dénonce, accuse, informe, menace aussi, alerte surtout. Les messages sont intelligemment percutants, implacables, envoûtants.
J'ai été horrifiée, scandalisée, immensément peinée. Il y a peu d'espoir dans cette histoire, même si jusqu'au bout on a envie de s'y cramponner. L'auteur nous confie que plusieurs années de travail ont été nécessaires pour créer ces 400 pages, et je comprends pourquoi. C'est une oeuvre glaçante, terrible et magnifique, qui choque, indigne et marque. Spectaculaire pour moi, vraiment.
Un grand merci à Babelio et aux éditions du Long Bec pour cette lecture.
Lien : https://luxandherbooks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ADAMSY
  11 mai 2019
Une B.D on ne peut pas plus noire et pourtant avec des couleurs magnifiques. Chaque page est variable selon le personnage qui s'exprime.
Rien ne va plus dans la société. Beaucoup de chômage et de pauvreté, les gens sont traités comme des bêtes. Un petit groupe de jeunes gens s'enferme dans la musique. le père de l'une des filles essaie de reprendre goût à la vie et d'écrire un nouveau roman. Un terroriste réussit à pirater une chaîne d'informations télévisée pour dénoncer la société de consommation et le pouvoir de l'argent.
Et au-dessus de ces gens, un être malfaisant, à la tête d'une importante industrie pharmaceutique, n'hésite pas à répandre un virus à travers le monde, rendant les gens dépressifs et les poussant peu à peu au suicide. Il espère obtenir des subventions supplémentaires de la part des politiciens pour trouver un nouveau vaccin. Pendant ce temps, les gens meurent.
Ce n'est pas gai, cela fait peur mais on veut savoir jusqu'où est capable d'aller l'auteur.
Une B.D. originale par le nombre de pages, presque 400.
Merci Babelio pour le concours de cette masse critique. Une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SdImag
  24 avril 2019
Pleurer des larmes de sang...
[Résumé] Aujourd'hui est un beau jour pour mourir est un thriller d'anticipation dense et foisonnant…
Porté par une pagination généreuse, des dialogues percutants, un trait nerveux et incisif en parfaite osmose avec le propos, ce récit choral de Colo s'avère remarquablement orchestré… Avec une narration partagée parfaitement maîtrisée, l'auteur nous conte le quotidien d'une poignée d'hommes et de femmes dans une Espagne en proie à une crise économique sans précédents sur laquelle allait s'abattre un virus mortel… Musiciens, politiques, tueurs, écrivains, terroriste, restaurateur borgne et PDG sans scrupules s'invitent dans ce récit d'anticipation glaçant sur fond de libéralisme outrancier…
Pour son premier album, Colo fait montre de ses talents de conteur et de dessinateur en signant un petit bijou du neuvième art dont nous vous recommandons chaudement la lecture…
Lien : http://sdimag.fr/index.php?r..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
YggdrasilaYggdrasila   19 mai 2019
On accumule des tonnes de déchets non recyclables alors qu’on pourrait fabriquer des objets qui dureraient 20 fois plus longtemps... parce que les entreprises doivent gagner de l’argent...
Commenter  J’apprécie          200
YggdrasilaYggdrasila   20 mai 2019
On ne sait jamais si on a une bonne histoire. Le seul moyen de savoir est de l'écrire pour voir si c’est le cas.
Commenter  J’apprécie          60
LuxiLuxi   13 mai 2019
Parfois, il vaut mieux croire à un mensonge, tu ne penses pas ? Un mensonge accepté par tous peut même être considéré comme une vérité, non ? Et qui sait, peut-être qu’un beau mensonge est la solution pour effacer la plus terrible des réalités…
Commenter  J’apprécie          20
YggdrasilaYggdrasila   11 mai 2019
- Tu as fait du café.
Super.

[...]

- Assieds-toi. Je vais te servir.
Tu le prends comment ?

- Noir comme l’avenir et doux comme la mort.
Avec deux sucres.
Commenter  J’apprécie          290
LuxiLuxi   13 mai 2019
― Quoi, je vais au Cambodge ? On m’avait parlé du Rwanda.
― Nous avons fait quelques changements. Nous voulons provoquer la panique chez les occidentaux et le Rwanda n’est pas… bref, qui va se préoccuper d’une épidémie au Rwanda ? Alors que le Cambodge est une destination touristique. Nous sommes des animaux raisonnables, nos peurs doivent être raisonnables, vous le savez, non ?
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : industrie pharmaceutiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature espagnole au cinéma

Qui est le fameux Capitan Alatriste d'Arturo Pérez-Reverte, dans un film d'Agustín Díaz Yanes sorti en 2006?

Vincent Perez
Olivier Martinez
Viggo Mortensen

10 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , espagne , littérature espagnoleCréer un quiz sur ce livre