AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 220506326X
Éditeur : Dargaud (17/01/2014)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Le dernier one shot de Tonino Benacquista et Nicolas Barral, Les Cobayes, se déroule dans l'univers des laboratoires pharmaceutiques.

Les Cobayes, ce sont deux hommes et une femme qui, pour le moment, attendent dans une antichambre aseptisée. Ils se sont portés volontaires pour tester un antidépresseur révolutionnaire mis au point par un laboratoire pharmaceutique, mais le médicament aura des répercussions pour le moins inattendues sur leurs vies...>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  09 mai 2014
Le M2 C2 T, un nouvel anxiolytique, vient de voir le jour. Même s'il n'a pas encore de nom, l'équipe scientifique veut commencer à le tester. Et pour cela, il lui faut des cobayes. Souhaitant recruter des personnes vierges de tout protocole, une annonce est publiée dans un journal dans lequel le laboratoire pharmaceutique propose 3500€ contre 21 jours d'enfermement. Et ce sont des dizaines de personnes qui se présentent à l'entretien. Finalement, ne seront retenues que trois d'entre elles: Daniel, Romain et Moïra. Mais ces trois-là, en manque d'argent, n'ont pas dit toute la vérité les concernant lors du dernier entretien. le premier, poursuivi par les huissiers, a mentionné une compression du personnel pour justifier ses licenciements à répétition alors que ceux-ci sont dus à des troubles de la mémoire. le second n'a pas dit qu'il prenait des médicaments pour soigner des troubles de l'érection. Quant à la jeune femme, dont le père est un artiste indien reconnu, elle s'est présentée comme étudiante aux Beaux-Arts alors qu'elle a échoué à tous les examens d'entrée. le docteur Mirmont les informe ensuite du protocole qu'ils devront suivre, la prise régulière de ce nouveau médicament ainsi que les conditions de confinement à savoir l'interdiction de sortir de l'hôpital durant 21 jours. Une fois le document daté et signé par chacun d'eux, leur vie va inévitablement changer et pas forcément comme ils le croyaient...
Tonino Benacquista nous fait visiter les locaux d'un laboratoire pharmaceutique et nous offre une vision bien amère de ce monde si particulier dans lequel toute personne en manque d'argent ou looser qui veut se refaire voit ici une occasion en or. Mais, les conditions du protocole médical doivent être bien respectées pour de bons résultats or ces trois-là n'ont visiblement que faire de leur mise en garde et semblent prendre à la légère cette expérience. Chacun réagira alors différemment au médicament. Ce one-shot, mi-thriller mi-comédie, est véritablement bien ficelé, avec un scénario au découpage entraînant. Les rebondissements s'enchaînent et la fin ouvre des possibilités. Les personnages sont étoffés et riches. le dessin réaliste aux couleurs sombres colle parfaitement à cette ambiance tragique.
Ceci est un médicament, faire bien attention à la posologie! Je ne suis pas responsable des effets indésirables et secondaires. Si les symptômes persistent, voir avec Monsieur Benacquista...
Les cobayes... des volontaires?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
KrisPy
  30 octobre 2015
Un roman graphique de qualité, comme un petit film bien ficelé avec au scénario Tonino Benacquista et au dessin Barral.
Le synopsis : un grand laboratoire recherche des cobayes humains pour tester sa toute nouvelle molécule... Comme les 3 recrutés volontaires - 2 hommes, 1 femme - nous ne savons rien des effets qui pourraient découler de cette expérience...
Ils doivent rester enfermés à prendre les gélules et à subir des batteries de tests pendant 3 semaines. Au terme de celles-ci, s'ils n'ont pas craqué avant, ils recevront chacun 3500 euros.
L'histoire fonctionne parfaitement bien, les dessins sont claires et réalistes. Tout baigne, même l'intrigue qui intrigue...
C'est pas mal, mais au final, on se dit que cette histoire aurait mérité quelques chapitres de plus, pour développer des passages un peu trop vite mis en ellipse.
En tout cas, j'ai passé un bon moment, mais trop bref.
Peut-être Benacquista pense-t-il à un film ou une série...?
Commenter  J’apprécie          160
Herve-Lionel
  17 octobre 2014

N°815 – Octobre 2014.
LES COBAYES – Benacquista- Barral – Dargaud.
Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour quelques milliers d'euros, surtout quand on est chômeur, un peu paumé ou bourré de complexes (Peut-on minimiser le pouvoir extraordinaire de l'argent sur le plan financier et personnel ?). Tester de nouveaux médicaments avant leur mise sur le marché reste une solution. Pour Daniel, Romain et Moïra qui n'ont aucune expérience dans ce domaine, cela tombe plutôt bien, puisque contre une somme rondelette ils viennent d'être choisis pour essayer le M2 C2 T, sorte d'anxiolytique de nouvelle génération, bref ils sont devenus des cobayes !
Comme dans tout médicament, il y a des effets secondaires et ceux auxquels ils vont devoir faire face sont assez inattendus. Cela changera leur vie, les révélera. Cette substance libère les pulsions enfouies dans l'inconscient de chacun et ces cobayes prennent goût à leur nouvelle vie, toutes leurs vieilles inhibitions disparaissent. L'amnésique va devenir hypermnésique, le timide se transforme en Don Juan, la molécule donne du talent à l'artiste et le succès fait le reste. Jusqu'à présent dans l'anonymat, ils prennent soudain conscience de la réalité du monde qui les entoure et ils profitent de leur « heure de gloire » puisque la recherche du bonheur individuel est une chose normale. Ce n'est bien entendu pas sans susciter des jalousies, la nature humaine y étant naturellement portée. Ce texte illustre la cupidité de l'homme que ne rachètent ni Coluche ni l'abbé Pierre. Quand il y a de l'argent à gagner, peu importe les dégâts collatéraux supportés par les victimes. Cette expérience, impersonnelle au début, fait naître une amitié solide et même une complicité entre ces trois personnes qui sans cela n'auraient eu aucune chance de se rencontrer. L'auteur glisse dans son texte des remarques sur les laboratoires, l'expérimentation et l'emploi des médicaments dans le tiers-monde. Je ne sais si elles reflètent effectivement la réalité mais elles ont l'apparence de la logique.
Nous sommes en pleine fiction : apparemment, ce médicament contribue à améliorer ce monde dominé par l'argent, l'égoïsme, la violence, en s'appuyant sur la culpabilité individuelle. Grâce à lui le financier inhumain devient un mécène, l'assassin confesse ses crimes... Tout cela est utopique ! Chaque médaille a son revers : ce médicament devenu un vulgaire stupéfiant risque de précipiter ceux qui en usent dans une dépendance dangereuse et en faire de véritables victimes. Il se trouvera toujours des gens pour profiter de cette manne. Il ne reste aux auteurs, véritables « apprentis sorciers », qu'à invoquer la protection divine dont nous savons tous qu'elle est illusoire. C'est le sens de l'épilogue qui, je l'avoue, m'a laissé un peu dubitatif.
Les idéologies qui ont aussi ce pouvoir de manipuler les gens, l'histoire est là pour nous montrer leurs méfaits.
Le dessin est expressif rehaussé de couleurs changeantes (dues à Philippe de la Fuente) en fonction des moments du récit. Je ne suis pas amateur de BD mais cette lecture, suscitée par ma participation à un jury de prix littéraire, m'a quand même intéressé.
©Hervé GAUTIER – Octobre 2014 - http://hervegautier.e-monsite.com
Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bibeli
  17 mars 2014
Laboratoire pharmaceutique cherche trois cobayes pour tester nouvelle gélule contre la dépression. Chèque de 3500 € à la clé. Les trois personnes retenues passeront 21 jours sur place, durant lesquels elles subiront des tests psychologiques, des prises de sang et des analyses d'urine.
Parmi ces personnes, il y a Daniel, un père de famille qui ne parvient pas à garder un travail à cause de ses pertes de mémoire de plus en plus fréquentes depuis la mort de son père dans un accident de voiture. Il y a aussi Romain, un jeune homme qui a des problèmes d'ordre sexuel. Et puis Moïra, qui a quitté l'Inde pour la France et qui veut entrer aux Beaux-Arts pour prouver à son père qu'elle peut devenir une artiste comme lui, mais qui échoue aux concours d'entrée.
Durant la phase de test, ils vont faire des rêves étranges, en écho à leur propre vie et vont peu à peu changer de comportement. Il se trouve en effet que ce médicament expérimental provoque une désinhibition totale. Ainsi Daniel retrouvera une mémoire incroyable, Romain deviendra le roi du sexe, et Moïra une artiste reconnue et inspirée. Pour le meilleur ou pour le pire ?
Cette Bd explore en finesse et amorce une réflexion de fond sur le monde dangereux des médicaments. Ces petites gélules qui parviennent à changer notre comportement, nos émotions, sont-elles vraiment là pour nous aider, ou nous détruisent-elles à petit feu ? Chacun pourra y aller de sa propre hypothèse et le débat reste ouvert. En tout cas, le traitement de ce fait de société est très bien amené, l'histoire de ces trois personnes, déjà vulnérables et un peu désespérées m'a d'emblée intéressée. J'ai aimé aussi voyager entre le passé de chacun, entrer dans leurs rêves et comprendre leurs blessures ; comprendre aussi leur choix quant à la prise de ce médicament, en toute connaissance de cause. On constatera également que grâce à cette gélule, certaines personnes gagnent en valeurs morales (je vous laisse les découvrir par vous-mêmes.) C'est une BD qui invite à l'autoréflexion tout en se lisant avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gwenleen
  22 septembre 2014
Un petit graphique juste parce que j'aime ça pour me détendre, mais aussi parce que j'étais intriguée à l'idée de découvrir l'auteur de Malavita en scénariste BD. de plus, je dois dire que le pitch plus que tentant et surtout poussant à la curiosité n'a fait que me pousser à le déposer sur le comptoir "prêt" de ma bibliothèque.
HS: oui oui on a une bibliothèque maintenant! Bon pas la belle grande telles les médiathèques décrites par les cop français mais on progresse ... fin du HS.
Les dessins sont travaillés et riches en détails. Adepte des tracés plus épurés je ne crierai pas au coup de coeur graphique mais je ne manquerai pas de souligner le travail précis car c'est une belle réalisation.
Niveau Histoire, c'est riche en interpellations et en questionnement:
- la recherche du bonheur ( à tout prix)
- la société de consommation (avoir et avoir besoin)
- les limites éthiques
- la propriété de son propre corps
- la dépendance (sous diverses formes)
- ...
Peu de pages et autant de questionnements pour des sujets délicats abordés sans détour et sans tabou. Ca se lit vite parce que c'est prenant, parce que c'est de qualité, et parce que les sujets soulevés poussent à s'interroger en donnant l'envie de savoir quels seront les choix des cobayes.
Une pause sous forme de réflexion (moi qui voulait "ne penser à rien", c'est raté mais je n'ai aucun regret). Source indéniable pour ouvrir des débats avec de grands ados et de jeunes adultes de façon plus ludique et plus ouverte. Source indéniable de réflexion personnelle aussi. Une très bonne lecture graphique comme je les aime et comme je les recommande.
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (6)
Lexpress   17 mars 2014
Servie par le dessin très classique de Barral, l'histoire cocasse déroulée par Tonino Benacquista nous parle d'amitié et de manipulation, de gros sous et de bons coups.
Lire la critique sur le site : Lexpress
BDSelection   06 février 2014
Tonino Benacquista, déjà reconnu pour ses succès en tant qu’écrivain (« Malavita ») ou scénariste pour le cinéma (« Sur mes lèvres » et « De battre mon cœur s’est arrêté »), sait donc aussi livrer d’excellentes histoires pour la bande dessinée : il y a vraiment des gens qui savent tout faire !
Lire la critique sur le site : BDSelection
Actualitte   27 janvier 2014
Tonino Benacquista est un écrivain prolifique et protéiforme. Si son inspiration ne lui dicte pas plus d'une soixantaine de pages, il écrit une nouvelle. Deux personnages qui s'affrontent ? C'est parfait pour une pièce de théâtre. Des images dont la description par les mots lui semble ennuyeuse ou fade ? La bande dessinée s'impose !
Lire la critique sur le site : Actualitte
BoDoi   20 janvier 2014
Fluide et rythmé, ce thriller dans l’air du temps constitue donc un emballant divertissement, convaincant de bout en bout.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   13 janvier 2014
Une comédie finement réglée à avaler tout d'un bloc sans aucune contrindication. Un régal de lecture !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   08 janvier 2014
Un thriller efficace de quatre-vingt-dix pages qui laisse une interrogation amère en fin de lecture : si vous, vous aviez le choix, quel prix seriez-vous à payer pour inverser votre vie ?
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Antoin47Antoin47   08 octobre 2014
Nous allons pouvoir commencer une première série de tests psychologiques afin de vérifier l'impact de la molécule sur votre réflexe associatif.

- C'est des tests de mémoire ?
- Non, pas du tout. Je vous demande de réagir à un quizz. Pour vous, l'argent c'est d'abord :
A. Le plaisir de dépenser
B. Un signe de réussite
C. La sécurité matérielle
D. Le pouvoir de faire ce dont on a envie.

- Répétez le C
- La sécurité matérielle.

- Je choisis le A. Le moyen d'être indépendant.
- Mais... je n'ai jamais mentionné cette réponse !
- Ah bon ? Reprenez depuis le début...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
canelcanel   17 décembre 2014
C'est quand même vous, les industries pharmaceutiques, qu'êtes les pires dealers de la terre ! Vous vendez des pilules pour tout ! Pour stimuler, pour inhiber, pour suspendre, pour précipiter, pour brider, pour déverrouiller, pour consolider, pour détruire ! Il y a quarante millions d'accros en France !
(p. 32)
Commenter  J’apprécie          70
Herve-LionelHerve-Lionel   17 octobre 2014
- La pandémie gagne, il faut arrêter cela!
- Et pourquoi l’arrêter, docteur?
- Comment ça, pourquoi. Mai ce serait la fin du monde!
- Au contraire, vous risquer de le sauver ce monde, comma naguère Fleming et la pénicilline et Pasteur avec son vaccin.
- Il faut rendre le M2C2T aussi accessible que l'aspirine. Il faut qu'il soit remboursé par la sécu!
- Le chasseur va devenir la proie et la proie le chasseur! le martyr va devenir le bourreau et le bourreau le martyr! c'est dans ce monde-là que vous voulez vivre?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jason1987Jason1987   14 juin 2016
On laissera rien derrière nous, on n'aura pas contribué à ce que le monde soit meilleur, on aura juste survécu
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Tonino Benacquista (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tonino Benacquista
"La minute folio" avec Tonino Benacquista.
autres livres classés : industrie pharmaceutiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les titres des oeuvres de Tonino Benacquista

Quel est le titre correct ?

Les Morsures de l'ambre
Les Morsures de l'ombre
Les Morsures de l'aube
Les Morsures de l'ange

14 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Tonino BenacquistaCréer un quiz sur ce livre