AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782072997440
204 pages
Gallimard (23/02/2023)
4.2/5   28 notes
Résumé :
L'été 1957 marque la fin de l'adolescence de Tom et de ses amis Louis et Phil. Entre le concours de beauté de St-George, petite ville de l'Utah, et les essais atomiques dans le désert du Nevada, le spectacle est grandiose. Mais le suicide du père de Phil, des cas de maladies étranges et un secret de famille découvert par Tom viennent changer le ton de leurs vacances. Premier roman.

À Saint George, dans l’Utah, l’été 1957 marquera les esprits à tout ja... >Voir plus
Que lire après Miss AtomicVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
A Saint George, un village paisible de l'Utah, trois adolescents, mènent une vie insouciante, comme presque tous les enfants de leur âge, émaillée d'amitié, de rires, de baignades à la rivière, de soirées sur les toits pour refaire le monde et observer la vie de leurs occupants.

Tom 13 ans, sa soeur Maxine qui sans le vouloir, est le sujet permanent des meilleurs copains de son frère, Louis, Phil et de tous les autres.
"Je n'en voulais pas vraiment à Maxine de transformer mes amis en créatures hagardes et taciturnes. Malgré son air de starlette de la Rome antique, elle n'avait que peu conscience de l'étonnante attirance qu'elle exerçait sur les autres. Depuis toujours, Maxine dégageait une vitalité brute, extraordinairement concentrée et tournée vers l'intérieur. elle était semblable à une très belle montagne, fumeuse et ondoyante, cachant sous sa roche un aimant qui détourne les promeneurs des layons et attire à son sommet des oiseaux venus d'ailleurs."

Ce qui faisait la popularité de ce village, c'était les explosions dans l'état du Nevada tout proche. Dans les années 1950, c'était une fête, tout le village se retrouvait sur les collines alentour, ils pique-niquaient, dormaient dans leur pick-up, leur Pontiac. Ils attendaient avec enthousiasme, le lever du soleil pour assister au feu d'artifice.

"Chaque fois que je voyais l'explosion, j'étais cloué sur place. La lumière blanche ferreuse qui envahissait le ciel m'obligeait à détourner les yeux quelques seçondes. Elle était suivie par un grondement tonitruant, comme si quelqu'un tirait un coup de fusil tout contre mon oreille. Puis les flammes apparaissaient. L'explosion passait par toutes les couleurs de l'indigo à l'amarante. On discernait de temps à autre un rose tendre qui rappelait l'emballage des bonbons de la station essence, et parfois même un violet presque noir, celui d'un monstre de conte déployant sa collerette. Lorsque les flammes se répandaient sur le ciel immense et limpide du Nevada, nous restions sans voix, transis par la puissance de l'explosion, tellement sublime, disproportionnée, qu'elle ressemblait à une hallucination grandiose".

Ce n'est pas tout, on pouvait continuer à s'amuser, c'était plus marrant après...
"Un gigantesque nuage rose orangé se formait ensuite et emplissait le ciel. Il arrivait vers nous comme une vague. En moins d'une heure il était au-dessus de nos têtes, surplombant nos collines et nos champs, avant de se dissoudre en un brouillard duveteux, répandant sur son passage une fine poussière blanche. Quand elle avait recouvert la vallée pour la première fois, nous avions joué dedans comme si c'était de la neige. Lorsqu'on la frottait dans nos paumes, elle ressemblait à de la farine.On y dessinait du bout des doigts."

Des sous-entendus, commençaient à circuler sur certaines choses bizarres, maladies ou autres, des secrets de famille, mais chut, tout va bien.

En 1957, de plus en plus d'essais nucléaires, de plus en plus fortes, les touristes se précipitent. Pour soutenir ces belles explosions, la ville organise le concours de beauté Miss Atomic. Maxine, s'inscrit, une véritable fête pour les trois garçons.
"Ils ne ratent aucune occasion d'assister aux explosions qui, vues de loin, présentent un spectacle grandiose et fantastique. Mais les réjouissances tournent court. Les adolescents seront confrontés aux douleurs de la vie et à la violence des adultes, dans un monde où les températures montent déjà et où la nature s'étiole et se dégrade."

Un livre qui m'a beaucoup touché, de la poésie aussi, malgré ces évènements dramatiques. Profiter de l'inconscience, de la confiance de la population, pour toujours avoir la puissance la plus forte au détriment de tous ses innocents.

Cela m'a rappelé, le dernier essai nucléaire à Moruroa, le 25 juillet 1974. Mon ex-mari, y était. Il est mort très jeune mais pas des suites de l'explosion, je vous rassure.

Miss Atomic de Laure Coromines, est une lecture intéressante sur ce sujet peu abordé.
"Ce roman décrit avec originalité et force les dangers du nucléaire et ses conséquences sanitaires dramatiques, qui ne pèsent rien face au cynisme des hommes d'État."
Commenter  J’apprécie          2617
Un été pas comme les autres.

Quand on habite à Saint-George dans l'Utah, à quelques encablures de la Death Valley du Nevada, on n'est pas près de l'oublier cet été 57, rythmé par la chaleur et les éclats des explosions de ces bombes atomiques qui vont définitivement annihiler la menace communiste.

On les attend avec impatience ces essais, et on se réunit pour pique-niquer en guettant l'heure H de la bombe B, sans aucune conscience de ce qu'elle recèle de mort. Et c'est encore plus vrai pour Tom, 13 ans, et ses copains Phil et Louis, fascinés par ces mégas feux d'artifices modernes.

Dans cette petite ville, on vit avec la bombe : on mange les Atomic céréales le matin, puis l'Atomic Burger au diner du coin, avant d'aller se faire réaliser la coupe Atomic chez le coiffeur. Et on organise même le concours de Miss Atomic où Maxine, la soeur de Tom a toutes ses chances.

« le ciel était orange. Il ne devrait jamais être orange. Tout flambait et on regardait. »

Car peu importe si les fenêtres se brisent, si l'eau prend peu à peu un drôle de goût, si les animaux se meurent et quelques hommes aussi. L'heure est à l'insouciance rassurante, savamment entretenue par les services gouvernementaux de l'oncle Sam. Jusqu'à ce que le trio d'ados s'aventure dans le désert…

Signant avec Miss Atomic un premier roman à la trame et au décor américain, Laure Coromines réussit à ne pas tomber dans le piège de l'imitation Canada Dry, en nous embarquant dans son style très personnel, qui monte progressivement en puissance.

Démarré dans un faux rythme lent, élégant, distancié et naturel, le livre accélère dans sa deuxième partie, pareil à une onde de choc qui met quelques temps avant d'être ressentie, laissant une place finale à la tension puis à l'émotion.

Et c'est ce style tout en contrastes et en changements d'appuis qui fait le sel de ce roman d'apprentissage, qui en filigranes décrit – après tant d'autres – le douloureux passage d'ados à l'âge adulte le temps d'un été.

Une jolie découverte et une auteure à suivre.
Commenter  J’apprécie          320
Miss Atomic est un roman sur lequel je suis tombée par hasard et que je n'aurai pas lu si je ne venais pas de voir le film "Asteroid City" de W. Anderson.
Dans ce film qui se passe à peu près au même moment que le livre de L. C. les personnages observent régulièrement, voire familièrement, des explosions de bombes atomiques à l'horizon du desert.
j'ai compris en prenant ce livre entre mes mains que ce que je prenais comme une figure de style cinematographique (à l'horizon : le desastre qui arrive et que l'on néglige - comme la question climatique aujourd'hui !)... trouve son origine dans la réalité des essais nucléaires réalisés dans le desert du Nevada aux Etats Unis, en pleine guerre froide.
Une bombe atomique qui explose, quand on oublie l'effroi que cela représente pour nous aujourd'hui, c'est avant tout un beau spectacle... On peut attirer les touristes, créer des hamburger baptisé "atomic", des boissons "atomic", également célébrer une miss Atomic etc... Tout en entendant par hasard qu'un tel se met à saigner des gencives etc.

J'ai lu ce livre, sans espoir : 1957 et aujourd'hui c'est la même course pour être le plus puissant à n'importe quel prix...
Commenter  J’apprécie          30
Il y a un peu de Stranger Things là-dedans, un peu de King aussi. L'ambiance petite ville, une bande de 3 garçons dans les années 50, une soeurs magnétique et fascinante, des bombes qui explosent en poudroyant des couleurs opalescentes sur des cieux infinis sans que cela n'inquiète personne. Pire, c'est un spectacle, une fête divine à laquelle on vient assister lunettes de soleil sur le nez, en faisant griller des burgers.

J'ai aimé voir le monde à travers les yeux de Tom, 13 ans. L'insouciance et la gravité qui s'en dégageaient. Cette impression d'immortalité qui contrastait si bien avec les bribes de mots tombés des bouches des adultes. Je me suis régalée de l'ambiance nostalgique et douce-amer des grandes vacances surmontée de la conscience intangible que cela ne durerait qu'un temps, associée à des fins de chapitres plus abruptes. Sortes de petits twists glaçants et sibyllins.

C'est tendre et si bien écrit, tout en étant cruel et tristement juste. J'ai été subjuguée par le texte. L'agencement des mots, l'ambiance. La pudeur qui s'en dégage. Et j'ai été profondément remuée par le contexte. J'avais envie de secouer les parents, de les sortir de leur inertie.

Miss Atomic est un roman contrasté qui secoue son lecteur comme une bouteille d'Orangina avant de la fracasser contre un mur. Alors, même si la fin n'a pas été l'explosion tant attendue, ce livre a laissé un trace indélébile dont je garde les stigmates.
Commenter  J’apprécie          00
Miss Atomic de Laure Coromines est un roman où flotte la nostalgie et la peur. ça commence comme un épisode de I love Lucy mais on se retrouve soudain dans un film d'Hitchcock.
On est plongé dans les premières pages dans une ambiance rétro de série étatsunienne... On n'arrive pas à mettre un titre dessus mais on reconnait le décor d'une petite ville des USA en 1957... C'est une histoires de copains, de vacances... Cet air de déjà vu fait du bien, on veut continuer à lire.
Et soudain...
Même si on sait que le nucléaire est dangereux et que les gouvernements mentent, ce n'est pas inutile de le rappeler. Un roman à découvrir.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LesInrocks
23 février 2023
Dans son premier roman, Laure Coromines raconte un été rythmé par les essais nucléaires de l’armée américaine. Elle dresse un portrait tout en nuances d’une bande d’adolescents qui va perdre ses illusions.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Je ne savais pas très bien comment, mais il me semblait qu'après notre expédition nous reviendrions à nos jeux, nos rues apprivoisées, et nos après-midi sous les feuillages, enrichis d'un trésor imperceptible, que nous ne mesurerions peut-être pas, mais qui nous accompagnerait pour le reste de nos vies.
Commenter  J’apprécie          10
L'été de mes treize ans, le temps était une longue route enroulée trois fois autour du monde.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : utahVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (90) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3691 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..