AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723428443
Éditeur : Glénat (28/08/1989)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Au bon temps du Roi Henri, l'étonnant destin d'Ariane de Troïl... Une jeune femme de caractère qu'un destin farceur incite à se parer des atours de L'Epervier, le justicier masqué... A la manière d'un Dumas, Cothias dénoue les fils d'une tragédie où se croisent personnages connus et héros de fiction nés de son imagination volcanique. Juillard signe une mise en scène où l'élégance et la beauté s'expriment ouvertement. Un chef-d'oeuvre romanesque incontournable qui es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  16 juillet 2013
Ah enfin, ce cinquième tome permet à cette série de remonter dans mon estime. Il n'est certes pas moins sanglant que les précédents mais cependant, il est beaucoup moins cruel et choquant à mon goût.
Ici, le lecteur replonge dans l'histoire : 14 mai 1610 : le roi Henri IV est mort...assassiné ! Si vous ne savez pas où ne vous rappelez plus par qui, il vous suffit d'ouvrir vos livres d'Histoire car pour l'heures, les faits historiques relatés dans cette série sont véridiques (je vous l'ai déjà dit lors de mes précédentes critiques mais je vous le répète : c'est pour cela que cette série me passionne et que je la recommande !).
Yvon de Troïl, le père de Guillemot et d'Ariane (?) d'Ariane (je mets un point d'exclamation pour vous inciter à découvrir par vous-même ce tome, les précédents ainsi que les suivants car tout porte à croire que cette histoire de paternité est loin d'être terminée, se réconcilie avec son frère, Gabriel de Troïl, un homme qui est dorénavant sans visage et qui n'a plus de vie à proprement parler (bien que je parle à mots couverts, je pense que vous aurez compris là où je veux vous mener) sinon, encore une fois, à vous de le découvrir !
L'épervier, dans sa dernière mission, tente de délivrer du cachot son ami, le poètes Léonard-langue-agile que le dauphin a fait enfermer voilà plus de trois semaines maintenant pour avoir osé colporter des "ragots" dans ses chansons sur feu son père Henri. Y parviendra-t-il ? S'agira-t-il réellement de sa dernière mission car le peuple a encore besoin qu'on lui vienne en aide ? Y aura-t-il quelqu'un pour l'aider dans sa tâche, ou voire même pour prendre la relève ?
Autant de questions qui laisse le lecteur sur sa faim et qui lui donne l'irrésistible envie de continuer ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
BazaR
  13 mai 2014
Un tome un peu plus calme que le précédent. Et c'est bienvenu. C'est le temps du deuil, le roi Henri est mort. le temps de la justice, le châtiment de Ravaillac. le temps de la réconciliation entre le père d'Ariane et Masquerouge. le temps de devenir roi pour le jeune Louis. Mais cela ne l'intéresse pas, il préfère chasser, ce qui arrange bien sa mère Marie de Médicis qui va devenir régente du royaume. le temps aussi du départ d'un Masquerouge diminué pour la capitale. Il cherchera à aider son vieil ami Germain Grandpin embastillé et le destin lui offrira l'occasion d'un beau baroud d'honneur. Qu'importe ? La succession est déjà en route.
Ce tome plonge également un peu dans les eaux saumâtres du fantastique. le Diable jusqu'ici tapi dans la 4eme de couverture semble pénétrer plus avant les pages internes. Je continue à douter de l'intérêt de cet ingrédient pour la structure du récit, mais ici il donne l'occasion d'une belle scène il faut l'avouer.
Un tome plus équilibré, plus homogène, mais aussi agréable que le précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Davalian
  12 janvier 2015
La maxime « le roi est mort, vive le roi » sert de fil rouge à la composante historique du Maitre des oiseaux. Si dans les épisodes précédents, celle-ci prenait une importance de plus en plus grande, la voilà qui est considérablement réduite. La mort d'Henri IV semble donc annoncer une nouvelle étape dans la série, d'autant que ces moments sont vus au travers des yeux d'un scénariste de bande dessinée et non d'un historien.
La famille de Troy retient davantage l'attention du lecteur. Nous assistons ici à des révélations qui n'en sont pas vraiment, mais qu'il a fallu placer à un moment à un autre. La manière dont elles sont annoncées est intéressante bien que classique. L'avenir de la jeune Ariane et de son frère semble des plus prometteurs au moment où le justicier masqué subit des aventures palpitantes et plutôt surprenantes. Léonard-langue-agile fait une apparition qui lève en partie le voile sur un rôle bien plus complexe que ne laissait supposer les apparences. Comme de juste, Germain se voit confronté aux heures ombres qui lui ont été annoncées il y a quelques temps déjà. Autant le dire, toues les personnages sont fortement occupés…
Les dessins sont toujours à la hauteur d'un scénario riche et varié. L'ambiance générale est encore imprégnée des événements récents, mais elle se distingue au profit d'une intrigue bien plus complexe. En somme il s'agit d'un album pivot, un entre deux qui annonce un renouveau de la série. Les lecteurs ne peuvent qu'attendre avec impatience de lire la suite tant celle-ci s'annonce intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Vexiana
  11 mars 2018
Nous continuons à suivre, en parallèle les histoires de la famille Bourbon et de la famille de Troll. Les personnages se remettent doucement des sanglantes aventures de l'épisode précédent.
Pour moi, ce tome est une pure réussite de rythme et de tension. L'histoire est toujours aussi injuste et cruelle que dans le tome précédent mais l'impression générale est plus sereine et peut-être plus profonde.
J'ai été très touchée par plusieurs monologues et dialogues que j'ai trouvés particulièrement réussis.
J'ai également apprécié la très réussie émergence de la réelle identité de Léonard Langue Agile.
Commenter  J’apprécie          100
goodgarn
  18 décembre 2012
14 mai 1610, Henri IV est assassiné par Ravaillac, illuminé qui se croit l'iinstrument de la justice divine. Dés lors, Louis, le dauphin, doit prendre l'intérim de son pére; mais étant trop jeune pour gouverner sa mére Marie de Médicis assure la régence jusqu'à la majorité de celui-ci.
Cette saga historique s'avére toujours aussi captivante et magnifiquement scénarisé.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   10 mai 2014
[Torchepot décrit au désormais roi Louis le supplice de Ravaillac, attention aux âmes sensibles, c'est dégueu]
Le bras qui a frappé notre bon roi Henri a d'abord été plongé dans le souffre en feu, conformément à l'usage qui veut que le membre infâme soit le premier à être châtié... Ravaillac eut ensuite les mamelles tenaillées ainsi que les bras et les jambes. Après quoi le bourreau versa plomb fondu, cire et soufre brûlant dedans les plaies...
...Des prêtres qui tentaient de lui administrer les derniers sacrements en furent empêchés par la foule furieuse!
..; Ensuite le régicide fut écartelé, et les quatre chevaux tirèrent une heure durant et la populace tirait avec eux...
Et pour finir elle aida même le bourreau à séparer membres et tronc avec force couteaux et autres objets tranchants! On vit même une femme déchirer la chair avec ses dents...
...Enfin les lambeaux de son corps furent portés dans divers quartiers de la ville et brûlés. Après quoi les cendres furent dispersées à tout vent, afin qu'il ne reste ni relique ni mémoire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
goodgarngoodgarn   17 décembre 2012
- Depuis la nuit des temps , la liberté a donné le vertige aux hommes. Ils se sont inventé des maîtres pour endiguer le flot de leurs délires, et ils ont placé Dieu en haut de l'édifice...
Commenter  J’apprécie          120
DavalianDavalian   12 janvier 2015
Papa disait toujours que si Dieu voulait bien lui prêter vie longtemps, il ferait qu'il n'y aurait point de sujet en son royaume qui n'ait le moyen d'avoir une poule en son pot...
... Pendant que lui, le roi, les mettrait dans son lit !...
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   16 juillet 2013
"Les hommes ne se nourrissent pas seulement de pain et d'eau, ils ont besoin d'éprouver les frissons de l'amour et du sang, il leur faut du spectacle !"
Commenter  J’apprécie          90
cicou45cicou45   15 juillet 2013
"La peur ne dure qu'un temps, et la peur apaisée, la haine revient..."
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Patrick Cothias (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cothias
Scénaristes : Patrick COTHIAS, Patrice ORDAS Dessinateur : Alain MOUNIER
Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées.
Il s'appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraichement diplômé de la faculté de médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury, en janvier 1916. Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l'As de Pique parce qu'elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement. Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l?élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu?à la rébellion?
Lire des extraits ici : http://www.angle.fr/bd-l-ambulance-13-tome-1-5830732.html
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3617 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre