AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203207509
576 pages
Casterman (22/09/2021)
4/5   223 notes
Résumé :
Au manoir de Highmoor, isolé au milieu d'un vaste océan, le Duc Thaumas, a déjà perdu quatre de ses filles dans de dramatiques circonstances : noyade, chute, maladie... L'une d'elles, Annaleigh, refuse de croire à la folle rumeur selon laquelle elles seraient toutes maudites. En se rendant sur le lieu du tragique accident de sa soeur Eulalie, Annaleigh découvre un passage caché dans la falaise. Une porte mystérieuse ouvre sur un royaume qui fait oublier tous leurs s... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (89) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 223 notes

florencem
  14 juin 2022
Après un coup de coeur, difficile de choisir sa lecture. D'autant plus que l'on se dit que cette dite lecture ne pourra pas égaler la précédente (sauf si l'on est chanceux). La Malédiction de Highmoor me faisait de l'oeil depuis un petit moment. le thème et l'ambiance laissaient présager une histoire où se mêlerait frisson et mystères à résoudre, et clairement, j'étais plutôt hypée. Si je me suis prise au jeu au début, je me suis malheureusement vite ennuyée et le moment où tout bascule n'a pas suffi à redonner assez de peps au roman pour finir sur une note positive.
Nous rencontrons donc les Thaumas, une famille d'aristocrates en plein deuil. Après avoir perdu leur mère, les filles du Duc ont eu le malheur de voir quatre d'entre elles mourir, si bien que le bruit court qu'une malédiction est tombée sur la famille. Mais Annaleigh commence à avoir des doutes. Et si les Thaumas n'étaient pas victimes d'une malédiction mais d'un être de chair et d'os qui essaye de les éliminer ? Bien décidée à le découvrir, la jeune femme part à la chasse aux indices.
La première partie nous permet de découvrir la famille, leur mode de vie, leur religion. On y découvre un univers singulier, une famille en deuil depuis des années, et des mystères troublants. La mise en place a donc ce petit quelque chose d'intrigant qui donne clairement envie d'en savoir plus. Mais très rapidement, j'ai eu l'impression que l'auteur faisait un virage à trois cent soixante degrés. Nous passons d'une ambiance lourde et oppressante, où le chagrin a sa place, à une suite de bals et d'intrigues vénales. Les soeurs ne parlent plus que de danses, de trouver un mari, d'avoir de nouvelles robes et de nouvelles chaussures. J'avoue avoir été un peu désarçonnée, d'autant plus qu'il n'y a pas vraiment de transition pour moi. La perte d'Eulalie est vite enterrée (sans vilain jeu de mots). Alors oui, je peux comprendre que cette famille a passé presque six années à vivre dans le chagrin, et que la malédiction qui potentiellement pèse sur elle est oppressante, mais... elles auraient pu décider de vouloir vivre leur vie, leur mère et leurs soeurs défuntes n'auraient rien voulu d'autres pour elles et leur père... cependant, elles le décident pour des raisons que j'ai trouvé futiles : faire la fête en grande partie. C'était très étrange.
Je n'ai pas trouvé non plus qu'il y avait un grand suspens. L'auteur cherche à nous embrouiller en nous menant vers de fausses pistes assez souvent, mais pour moi, il y avait beaucoup trop d'indices concernant le coupable et cela dès le départ. de plus, en restant dans l'empreinte du conte dont est inspiré le roman, Erin A. Craig garde le même schéma très classique du genre. La raison de tout ce carnage est aussi peu existante et "basique". Pas beaucoup d'étincelles pour moi à ce niveau-là donc. Difficile aussi de s'attacher aux personnages. Camille est détestable, Annaleigh trop passive, Verity pas assez exploitée, et les autres soeurs n'arrivent pas à sortir leurs épingles du jeu. Cassius est arrivé à me charmer, mais à peine. Et c'est encore plus dommage, car je suis restée très éloignée de cette tragédie, sans ressentir de la compassion vis-à-vis de la famille. Compliqué donc de vraiment entrer dans l'histoire de la Malédiction de Highmoor. Etre spectatrice n'a jamais été ma tasse de thé durant mes lectures.
Cependant, et c'est là que j'ai trouvé que La Malédiction de Highmoor était réussie, il y a tout un pan de l'histoire où l'on tangue entre réalité et folie. Et l'auteur parvient à rendre le tout angoissant en distillant le doute sur l'état de santé d'Annaleigh. On en vient même à douter de ce que l'on a pu lire, de se dire que l'on fait fausse route depuis le départ et que tout n'est qu'une illusion. J'ai trouvé cela parfait, surtout vers la fin d'ailleurs. La peur et l'horreur de plusieurs scènes sont aussi très prenantes. Les émotions passent réellement et même si l'attachement envers les personnages n'était toujours pas là, il était facile de ressentir le désespoir et le doute qu'ils ressentaient. Je ne suis pas forcément très fan de tout ce qui est horrifique, mais là, je dois avouer que c'était vraiment chouette faisant monter crescendo la tension.
La fin est prenante, je ne peux pas enlever cela à l'histoire. Il manque des réponses mais on peut s'en contenter. Les explications ainsi que le dénouement tiennent clairement la route, et cela n'était pourtant pas évident, vu l'ambiance de folie qui règne pendant un long moment. Cela n'a pas été une mauvaise lecture, mais j'avoue que le manque d'empathie que j'ai ressenti envers cette famille a été un gros frein. A contrario, j'ai adoré la partie fantastique et horrifique de la Malédiction de Highmoor qui elle est très réussie. Une lecture en demi-teinte donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
LePamplemousse
  16 mai 2022
Dans un pays mystérieux et à une date indéterminée, vivaient un Duc, sa nouvelle épouse et ses 12 filles...ce roman ressemble à un conte classique, mais rapidement, l'histoire prend une tournure macabre, car quatre des filles sont mortes récemment dans des conditions étranges.
Une des soeurs de cette fratrie va mener l'enquête pour découvrir la raison des décès des filles de la famille, alors, malédiction ou meurtres ?
J'ai beaucoup aimé cette histoire qui oscille entre le conte de fées et l'univers horrifique de Lovecraft.
On découvre que les habitants de cette île vouent un culte au Sel et que les poissons, pieuvres et autres créatures marines semblent avoir une certaine importance dans leur vie.
Un roman fantastique palpitant, que j'ai dévoré, car l'intrigue est vraiment bonne, et j'ai beaucoup aimé les clins d'oeil à l'univers de Lovecraft.
Commenter  J’apprécie          271
Maureenbooks
  28 avril 2022
Que feriez-vous sur une île, dans votre manoir si une malédiction venait à décimer toute votre famille....
A Highmoor nous faisons la connaissance d'Annaleigh, une jeune fille de bonne famille qui vient de perdre sa soeur aînée Eulalie qui s'est jetée du haut de la falaise. Sauf qu'elle refuse de croire en cette idée, et lorsqu'elle se rends sur le quai bien décidée à obtenir des informations, elle se rends compte qu'elle a peut-être raison. Mais c'est sans compter sur les villageois qui la regardent de travers et murmurent sur son chemin que la famille Thaumas est victime d'une malédiction.
Lorsqu'avec ses soeurs, elle découvre une porte magique qui s'ouvre sur un royaume où toutes oublient leurs soucis, elles sont loin d'imaginer que ce monde merveilleux de danse et de fête va les mener à leur perte.
Mais où sont elles vraiment, à qui peuvent elles vraiment faire confiance? Au jeu du chat et de la souris, la malédiction va encore frapper....
J'ai adoré ce roman, la preuve en est, je l'ai presque bouffé en une après-midi. J'ai adoré me retrouver au manoir sur cette île qu'est Highmoor malgré le contexte qui est tout sauf idyllique, on débarque en plein enterrement.
L'ambiance de ce roman est sombre, noire et la tension monte crescendo malgré les quelques éclairs de joie que l'auteure nous distille au fur et à mesure. Les révélations qui arrivent par moment dans ce roman ne m'ont pas permise de trouver le coupable, de ce côté-ci j'ai été surprise de découvrir qui se cachait derrière tout cela.
Les personnages sont différents les uns des autres, et malgré le fait qu'Annaleigh ait 8 soeurs encore en vie, chacune à son caractère propre et on peut facilement s'identifier à une d'entre elle. Mais l'auteure fait en sorte que l'on soupçonne à tour de rôle chacune des soeurs dans ce qui leur arrive.
Les personnages secondaires sont nombreux tout de même, et lorsqu'on se retrouve au milieu d'un repas avec eux, et bien on perds vite le fil de qui est qui.
J'ai trouvé la plume très intéressante, poétique par moment, assez sombre aussi mais qui mets en lumière la condition de la femme dans les familles bourgeoises. Et surtout la pression que peut exercer la famille dans le choix du futur mari, de l'héritage familial qui ne dois pas tomber entre de mauvaises mains. En effet, celles-ci n'avaient pas leur mot à mot quand à leur mariage. Et malgré un père qui paraît au premier abord très paternel, il s'avère être un homme qui succombe vite a l'appel du fléau de l'homme, à savoir la bouteille.
L'auteure manie aussi bien les mots que l'illusion et vers la fin, je ne savais plus où j'en étais, qui avait tort qui avait raison. Elle m'a envoûtée du début à la fin, sans fausse note, sans longueur et scènes inutiles.
Le côté romance de ce roman ne prends pas le pas sur l'intrigue, bien au contraire, celle-ci aide à l'avancée de l'enquête.
Elle prends surtout son temps pour être mise en place, et même si on se doute de la finalité, je l'ai trouvée très touchante et émouvante.
L'univers quand à lui est particulier, j'ai beaucoup aimé le côté mythologique de ce roman, avec ces différents dieux pour
chaque île et j'aurai aimé qu'on pousse ce sujet un peu plus loin car ici nous n'avons que la partie immergée alors qu'il reste encore beaucoup à voir.
Après avoir appris qu'il s'agissait d'une réécriture du conte le Bal des Princesses des Frères Grimm, et bien j'ai encore plus envie de lire ce genre de roman avec cette ambiance assez particulière.
En bref, une réécriture particulièrement sombre mais qui fait son petit effet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Kaaly
  25 avril 2022
La malédiction de Highmoor est pour moi une très bonne découverte et une belle surprise !
On se retrouve propulsé dans un monde imaginaire, dans la vie d'Annaleigh, l'une des 12 filles du duc Thaumas. le malheur semble s'acharner depuis des années sur cette famille ; après avoir perdu leur mère les 12 soeurs Thaumas se retrouvent au nombre de 8, et c'est d'ailleurs lors de l'enterrement de l'une d'elle que commence notre histoire. Une rumeur plane sur la famille Thaumas, disant qu'une malédiction plane sur eux, et tuant les soeurs l'une parés l'autre. Seulement Annaleigh ne croit pas à cette malédiction et décide de mener sa propre enquête, persuadée que sa soeur venant de décéder, n'est pas juste tombée de la falaise... En parallèle, après tant d'années passées à être en deuil, à porter diverses nuances de noir et de gris, à être privé de bal et autres joyeusetés, les soeur Thaumas restantes trouvent un moyen de pouvoir aller danser toutes les nuits. Mais, petit à petit, les choses se gâtent...
Le début de l'histoire m'a paru un petit peu long à se mettre en place, mais avec du recul j'imagine que cela était nécessaire pour la suite des événements.
J'ai apprécié le style de Erin A. Craig, une écriture que j'ai trouvé à la fois fluide et riche de détails sans s'en trouver alourdie. L'univers qui nous est décrit tranche un peu avec ce qu'on attend en général d'un monde imaginaire, vivant et coloré, puisqu'ici les morts s'enchaînent et le noir du deuil est partout où presque.
Au cours des premiers chapitres j'ai eu un peur de m'y perdre, avec toutes ses soeurs qui gravitaient les unes autour des autres. Mais finalement pas du tout. Chacune a bien sa place et il est plaisant d'apprendre à les connaître.
J'ai beaucoup aimé Cassius, même si a un moment j'ai douté de lui (au même point qu'Annaleigh vous dis-je). Je l'ai trouvé très doux et protecteur, sans pour autant être cliché.
Il y a tellement de rebondissements, de révélations et de revirements de situation que l'on est tenu en haleine jusqu'à la fin, et j'ai adoré ne pas voir venir ce qui allait se passer. J'en suis restée ébahie, au même point qu'Annaleigh, à finir par me demander ce qui est vrai, qui est vrai, qui est sincère ou pas. J'étais perdue, et c'était génial ! Je ne pensais pas être transportée aussi loin et être autant manipulée en commençant ma lecture.
Erin A. Craig joue à merveille avec les tensions créées, avec les peurs d'Annaleigh (et les nôtres). Il y a quelques passages qui sont assez angoissants, et j'ai presque regretté de lire ça seule, dans le noir, à 1h du matin (mais je suis une flipette, faut dire haha).
La toute fin est très douce, et, je trouve, bien méritée pour Annaleigh après toutes ses épreuves et tous ces deuils.
J'ai passé un bon moment, et je recommande ce roman, surtout en période d'Halloween 😉 (Bon, moi je l'ai lu en plein mois d'avril, mais chut 🤫)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bookoholic
  30 octobre 2021
Elles étaient douze
Douze jeunes filles, orphelines de mère, avait pour père un duc.
L'une d'elles eut la peste.
-n'en resta plus qu'onze.
Onze jeunes filles pleurèrent leur mère et soeur.
L'une d'elles eut un accident.
-n'en resta plus que dix.
Dix jeunes filles, leur deuil continuèrent.
L'une d'elles mourut dans son bain.
-n'en resta plus que neuf.
Neuf jeunes filles, une belle-mère durent accepter.
L'une d'elles chuta d'une falaise.
-n'en resta plus que huit.
Huit jeunes filles tentèrent de continuer à vivre, malgré l'a malédictions qui semblaient s'abattre sur elles.
L'une d'elles ne crut pas à une malédictions.
-et décida d'enquêter.
Entre-temps, privées de danse pendant si longtemps, les jeunes fille découvrirent un bal ou elles pouvaient danser toute la nuit. Mais, c'est bien connu, une nuit de danse, ça use, ça use, une nuit de danse, ça use les souliers.
Tiens, douze jeunes filles… des bals mystérieux… des souliers usés… ça vous rappelle quelque chose ? Mais oui bien sûr! C'est un conte de Grimm lu dans mon enfance. Pas le meilleur à mon avis, mais j'en ai gardé quelques souvenirs. C'est pourquoi j'ai envie de lire ce roman.
Amateurs de danse, et d'atmosphère glauque, si vous cherchez une lecture spooky pour Halloween, enfilez vos plus beaux habits, vos chaussures de danse… et plonger dans l'atmosphère inquiétante de Highmoor… Entre rêve et cauchemar, entre réalité et folie, vous allez frissonner…
Pas un coup de coeur pour moi, mais j'ai lu certains passages aux alentours de minuit… et ils ont eu leur petit effet, croyez-moi !
Bonne lecture… and happy spooky Halloween ! HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
florencem
florencem  
- Je ne sais pas. Il me semble que, lorsqu’on arrive à un certain point de la vie, les fantômes ne sont plus très marrants. Quand ceux qu’on aime meurent, comme mon père, ta mère et tes sœurs… la pensée qu’ils puissent être piégés ici… C’est insupportable, non ? Je ne peux pas imaginer pire sort. Être invisible, inaudible et entouré de personnes qui se souviennent chaque jour un peu moins de nous. Je deviendrais fou, pas toi ?
Commenter  J’apprécie          120
Maylen
Maylen  
- Combien de temps les avez-vous gardées dans la baignoire ?
- Presque une semaine. Je les ai nourries d'algues et d'œufs de poisson. Quand le temps est à nouveau devenu chaud, je les ai ramenées à la plage.
- Et elles se sont précipitées vers la mer ? devina-t-il
Je savais que je ne pourrais pas les garder, c'étaient des créatures sauvages dont le destin était de vivre en pleine mer, mais j'avais espéré qu'une ou deux d'entre elles traînent parce qu'elles avaient encore besoin de moi.
- Jusqu'à la dernière. Elles étaient fortes.
Je souris, me rappelant la vitesse à laquelle les tortues avaient battu de leurs minuscules nageoires, avides de rencontrer l'océan.
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille
Colibrille  
- Qu'allons-nous faire, maintenant ? demanda Lenore. Où irons-nous ?
Les yeux de Camille, rosid et embués, clignèrent devant l'édifice qui s'effondrait.
- Nous n'irons nulle part. Nous sommes le peuple du Sel. Nous sommes liées à cette terre, à cet océan. Le feu ne peut pas nous forcer à battre en retraite.
Elle se tourna, nous examinant toutes du regard, les six dernières sœurs Thaumas.
- Nous allons reconstruire.
Commenter  J’apprécie          30
faeli
faeli  
- Vous avez été très silencieuse, ce soir, finit-elle par dire.
- Je n'arrêtais pas de penser à quel point cette journée me semblait bizarre. A quel point tout paraît bizarre depuis qu'ils...l'ont trouvée. Il y a quelque chose qui cloche dans sa mort, non ?
(...)
Hanna me dévisagea.
- Il y a toujours quelque chose qui cloche quand une jeune personne meurt (...)
Commenter  J’apprécie          30
Loumszrs
Loumszrs  
J'aurais voulu mettre leur comportement sur le compte d'une superstition de bas étage, mais quand une tante éloignée vint vers moi, un fin sourire aux lèvres, je vis affleurer dans ses yeux, tremblante mais impossible à rater, la question que je me posais moi aussi :
Laquelle de nous serait la prochaine ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Erin A. Craig (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erin A. Craig
NYCC 2019 | Exclusive Interview with author Erin A. Craig
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2152 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre