AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jacqueline Lahana (Traducteur)
EAN : 9782253182238
411 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (13/03/2002)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Duncan Kincaid et Gemma James, tome 06

Dans un parc londonien, la jeune Annabelle Hammond est découverte étranglée. Elle dirigeait son entreprise familiale spécialisée dans l'importation de thé.

L'enquête est confiée à l'inspecteur principal Duncan Kincaid et à son adjointe, l'inspecteur Gemma James. Reginald Mortimer, le fiancé de la victime, leur apprend que celle-ci l'avait quitté après le dîner en empruntant un tunnel piétonnier.>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  27 septembre 2016
Auteure américaine, Deborah Crombie plante ses intrigues en Grande-Bretagne, où elle fait vivre et travailler ses deux policiers récurrents, Gemma James et Duncan Kincaid qui entretiennent en outre une relation amoureuse complexe et fragile.

Le passé ne meurt jamais est un excellent cru qui fait suite à Une affaire très personnelle, qu'il vaut mieux lire dans leur ordre de parution, tant le second est le prolongement du premier, en ce qui concerne les éléments biographiques fournis sur Gemma et Duncan.

Annabelle Hammond est retrouvée assassinée dans le parc de Mudchute. Cette jeune femme belle, riche, dirige une compagnie d'importation de thés créée à la fin du XIXème siècle par son arrière-grand père, ensuite léguée à William, son père. L'entreprise est au bord du gouffre, et Annabelle, animée par sa passion pour le thé, apparue dès son enfance et vivement encouragée par William, modernise la commercialisation, invente des mélanges inédits susceptibles d'attirer de nouveaux amateurs. Dans sa vie privée, c'est une garce manipulatrice, séductrice, fiancée à Reg Mortimer, sans que ça l'empêche d'avoir ici ou là, quelques liaisons, notamment avec Lewis, promoteur immobilier réhabilitateur des docks, et son fils Gordon, qui joue de la clarinette dans la rue, en rupture de ban avec sa famille. Qui l'a tuée et pourquoi ? Gemma et Duncan entrent en scène.

Deux histoires parallèles sont racontées en alternance. La première concerne l'enquête, les témoignages, la recherche d'indices, de suspects et idéalement d'un coupable. La seconde revient sur l'adolescence de William et Lewis, qu'ils ont partagée à partir de 1940, au moment du blitz qui a ravagé Londres et fait 30 000 morts sous les bombardements nazis. Tous les enfants londoniens ont été évacués à la campagne, sur ordre du gouvernement. William, futur héritier Hammond, est accueilli par Edwina, parente excentrique mais généreuse qui reçoit aussi Lewis, gosse des docks. Dans le décor champêtre du Surrey, en compagnie de personnes bienveillantes qui offrent à ces petits réfugiés, une parenthèse enchantée en les éloignant des bombes, de la guerre, les vies de William et Lewis vont s'entrelacer, d'abord amicalement avant de dériver lentement et irrémédiablement vers un drame, qui expliquera peut-être la mort d'Annabelle, quelques soixante ans plus tard.

Le passé ne meurt jamais est un roman costaud, bien écrit, qui évoque une page douloureuse de l'histoire récente de Londres ainsi que les drames humains, personnels, engendrés par la guerre. Il raconte aussi, d'une manière documentée, le commerce du thé, de sa culture à sa dégustation. Mais surtout, il propose une belle déambulation dans le quartier des Docks londoniens dont il relate l'essor et le déclin, ainsi que plus tard, les tentatives de réhabilitation qui ont fleuri après la guerre. Je n'oublie pas Gemma et Duncan, qui tentent, chacun avec leur histoire, leur passé, de construire un avenir commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
Chrystaalle
  22 août 2014
Avis aux amateurs un crime passionnel dans l'univers du thé !!!
si si c'est possible et Déborah Crombie le démontre avec talent.
La très belle mais très énigmatique Annabelle Williams est retrouvée morte étranglée dans un parc londonien en cours de réhabilitation.
Elle était la directrice de la maison de thé créée par sa famille, elle avait succédée à son père et contrairement à lui était consciente des changements à mettre en place pour sauver l'entreprise au bord de la ruine.
Idolatrée par son père, Annabelle était aussi une femme manipulatrice, sans vraiment beaucoup de scrupules, capable de faire preuve d'une cruauté raffinée.
Ainsi alors qu'elle était fiancée avec Reg Mortimer, un ami d'enfance, elle entretenait une liaison avec un musicien des rues, en rupture apparante avec la société, qui vit dans un petit studio propre mais modeste avec son chien vieillissant, Sam. Ce musicien Gordon Finch est en fait le fils du promoteur qui est en train de réhabiliter le quartier.
Ce promoteur, Lewis Finch, connaissait très bien Annabelle mais aussi son père William Hammond, avec qui il avait été mis à l'abri à la campagne durant la deuxième guerre mondiale, alors que Londres était bombardée. Pour une raison que l'auteur revelera dans un récit parallèle à l'enquête, Lewis Finch voue une haine féroce à William Hammond. Mais cela a t il vraiment un lien avec le meurtre d'Annabelle ?
D'autres pistes existent, son fiancé, qui se décrit lui même comme une loque, est truffé de dettes, ses parents lui ont coupé les vivres, Annabelle avait elle reellement prévue de se marier avec lui ? Et si ce n'était pas le cas, comment aurait il réagit en l'apprenant ?
Et que dire de Teresa Robbins, la plus proche collaboratrice d'Annabelle, aussi intelligente et ambitieuse mais laide , et en plus amoueuse de Reg ? Elle semble très affectée par la disparition d' Annabelle, mais n'aurait elle pas des ambitions personnelles ?
Sans compter la propre famille d'Annabelle, désemparée à la mort de sa mère, elle a eu une liaison avec le mari de sa soeur, Jo. Annabelle l'a avoué à sa soeur ce qui a fait exploser le mariage de celle ci. Son beau frère, Martin Lowell, un banquier imbu de lui même et sur de son charme, lui en veut à mort et il utilise son neveu âgé de 10 ans pour se venger, tandis que Jo semblerait lui avoir pardonné.
Quand au père d'Annabelle comment aurait il réagit si il avait appris les projets de sa fille que ce soit pour sa société ou dans le cadre de sa vie privée ?
En parallèle, les enqueteurs menent leur vie et avancent dans leur histoire.
Un bémol pour ma part, la description de Londres , de ses quartiers et des noms de rues, qui n'apportent rien à l'intrigue et qui alourdissent la lecture. A t on vraiment envie de lire un roman avec un plan de Londres à côté de nous ?
Sinon un bon roman de suspens bien construit autour de la personnalité de la victime et du Thé .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lechristophe
  18 juillet 2019
Cinquième tome de la série de romans policiers écrits par Déborah Crombie, "Le passé ne meurt jamais" débute quelques mois après le précédent.
Ici, nous retournons dans la capitale, dans l'Isle of Dogs, ancien quartier des docks situé sur une presqu'île à l'Est de Londres, devenu un quartier d'affaires. La directrice d'une entreprise familiale d'exportation de thés a été découverte étranglée dans Mudchute Park. le duo d'enquêteurs de Scotland Yard, Duncan Kincaid-Gemma James, à coup d'interrogatoires et de rasades de thé, va dénouer les fils de ce meurtre dont les racines remontent à la seconde guerre mondiale.
C'est l'occasion pour Deborah Crombie d'entremêler trois histoires : l'enquête policière qui, il est vrai, est plutôt pépére dans ses romans ; les relations personnelles des enquêteurs qui vivent évidemment quelques bouleversements ; et enfin, sous forme d'analepses (flashback si c'était un film), l'adolescence vécue à la campagne pendant le Blitz de deux des principaux protagonistes de l'histoire.
Comme souvent dans les romans se déroulant à Londres, il faut au lecteur un plan de la ville sur les genoux pour pouvoir suivre le déroulement de l'enquête. Et surtout, comme dans le précédent roman, pourquoi la traductrice (que je dénonce ici : Jacqueline Lahana) a-t-elle eu l'idée saugrenue de faire se vouvoyer les deux enquêteurs qui, je le rappelle, forment un couple ? Cela gâche complètement leurs dialogues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aurelia33
  09 juin 2020
Qui a pu vouloir tuer la belle, ambitieuse et remarquable femme d'affaires, Annabelle Hammond, héritière de la compagnie d'importation et d'élaboration de thés du même nom? Fille chérie à son papa, séductrice dans l'âme, les hommes la convoitaient et les femmes l'enviaient.
Duncan Kincaid et Gemma James vont mener l'enquête, interrogeant les divers protagonistes proches de la victime : son père qui l'idolâtre; sa soeur, peu investie dans la société et cocue par sa propre soeur ; le fiancé en titre, de bonne famille mais assez insignifiant et pas très fiable; les différents amants (jeune-vieux / avec une très belle situation-ou musicien des rues / célibataire ou non ..). Il leur faudra aussi remonter bien plus loin dans le passé pour comprendre toutes les motivations du meurtrier.
Un roman bien écrit, l'écriture est fluide, les personnages plutôt sympathiques et l'intrigue bien tissée. Un bon moment lecture avec en plus quelques découvertes sur le thé et sur la fuite des enfants londoniens en 1939.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RedIzaBzh
  04 décembre 2018
Je ne sais pas pourquoi j'ai commencé la série par ce roman, qui est loin d'être le premier. D'habitude, je suis une maniaque qui débute toujours... par le début.
Cela n'a pas empêché la lecture, qui m'a semblé presque plus un roman à l'eau de rose qu'un polar. La femme assassinée, pour laquelle la femme flic éprouve de la sympathie, ne m'a pas plus du tout, mais à vrai dire, aucun personnage ne m'a vraiment attirée...
Ce n'était pas désagréable à lire, surtout qu'il est évident que l'auteure s'est documentée sur l'histoire des docks de Londres, mais bon, ça ne casse pas des briques...
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2014
J'ai passé toute ma vie à attendre des choses qui n'arrivaient jamais, et maintenant, je m'aperçois que je suis incapable d'attendre la seule chose qui finira forcément par venir.
J'ai peur. Felicity dit qu'à force de grossir la tumeur risque de me rompre les côtes, et que même alors la morphine ne pourra plus m'épargner la douleur. Avaler des aliments solides devient chaque jour de plus en plus difficile, et je ne peux supporter l'idée d'être nourrie au goutte-à-goutte, ni de me retrouver complètement dépendante, baignée et nettoyée comme un bébé.
La vie a cette curieuse tendance de revenir au point de départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2014
La ville semble engendrer la solitude avec ses rues humides et glissantes, cette froidure qui habite les pierres. On pourrait passer toute sa vie ici, sans être reconnu, sans être regardé. Je fais tous les jours le même chemin pour me rendre à pied au travail, je m'arrête dans les mêmes boutiques, mais je suis toujours une étrangère, toujours Mademoiselle.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2014
Plus mûre que son âge par certains côtés, Jasmine était encore à cette époque une exclue. Elle ne se serait sans doute guère accommodée de flirts adolescents ni de camaraderies turbulentes, et la vie dans un petit village anglais ne favorisait guère les aventures.
Commenter  J’apprécie          70
namelessnameless   25 septembre 2016
Les salauds, ils pensent qu'on a envie de coucher avec eux, même s'ils sont affreux.

Page 31
Commenter  J’apprécie          193
rkhettaouirkhettaoui   19 octobre 2014
C'est le parfum, voyez-vous. Pas comme les variétés hybrides d'aujourd'hui. Elle aimait les fleurs qui sentent bon, mais elle se fichait de leur esthétique.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Deborah Crombie (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deborah Crombie
3 janvier 2008 — Mystery author Deborah Crombie is interviewed by Barbara Peters of Poisoned Pen Press and Bookstore, Arizona (Part 6/6)
autres livres classés : thésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2276 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre