AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012789296
301 pages
Éditeur : Hachette (26/08/1998)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 60 notes)
Résumé :


Le singe figé dans son isolement recommence à vivre lorsqu'on lui offre un leurre sur lequel il peut fixer son affection, la paralysie hystérique du chien disparaît quand ses maîtres le caressent : les animaux connaissent donc aussi la souffrance psychique et l'étude de celle-ci peut nous en apprendre beaucoup sur la psychologie humaine.

Dans ce livre très vivant, plein d'anecdotes, écrit dans un langage simple et drôle, Boris Cy... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
colimasson
  27 juin 2011
Avec un langage clair, sans tomber dans une vulgarisation trop réductrice mais en nous expliquant simplement et en quelques lignes les notions qui font défaut au commun des mortels, Boris Cyrulnik nous fait partager l'aboutissement de nombreuses des réflexions qu'il a tirées de ses années de recherche en éthologie. A la fois ouvrage scientifique et document littéraire, chacune de ses affirmations est étayée par une anecdote, un résultat d'expérience ou une observation tirées de son propre cheminement ou de celui de ses confrères au cours du siècle dernier.
Mais outre l'intérêt que représentent toutes les tranches de savoir que Cyrulnik nous prodigue, c'est surtout son ouverture d'esprit qui m'a éblouie. Loin de prétendre détenir la vérité absolue sur les sujets qu'il traite, il rappelle sans cesse au lecteur que l'interprétation d'un fait ne peut jamais être exacte, du simple fait qu'elle est dès le départ galvaudée par l'esprit de celui qui l'analyse.
Cyrulnik ne considère pas non plus que l'éthologie soit le domaine scientifique par excellence. Toutes les autres disciplines sont aussi importantes les unes que les autres, ce qui explique certainement les raisons pour lesquelles Cyrulnik n'hésite pas à invoquer des grands noms de la zoologie, de la psychiatrie, de la pédagogie, de la chimie ou de la médecine pour étayer ses propos.
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mimimelie
  07 avril 2013
Anecdotes et nombreuses expériences comportementales nous permettent de voir le monde autrement, à la manière d'un éthologue.
"Les éthologues se doivent d'être paresseux" dit-il et bien achetez ce livre et paressez au travers de ses pages. Vous ne serez pas déçu du voyage ni de vous même
Commenter  J’apprécie          40
TheBabline
  10 mars 2012
C'est grâce à ce livre, hilarant, que je suis entrée en " Cyrulnikie "
Commenter  J’apprécie          20
Chrisdelorme
  20 avril 2020
J'apprécie les oeuvres de Cyrulnik, et celle-ci est incontournable.
Commenter  J’apprécie          20
TheBabline
  10 mars 2012
C'est grâce à ce livre, hilarant, que je suis entrée en " Cyrulnikie "
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   27 juin 2011
La meilleure définition que je connaisse de la névrose et de la psychose est la suivante : le psychotique sait que deux et deux font cinq et pense qu’il faut être fou pour ne pas le voir. Alors que le névrosé sait très bien que deux et deux font quatre, et ça lui paraît intolérable.
Commenter  J’apprécie          220
colimassoncolimasson   27 juin 2011
Essayez un peu de vous dire : « Je suis triste ce soir parce que la sécrétion de mes catécholamines s’est un peu abaissée », ou bien : « Je ne peux concevoir cette manière de vivre à cause de la réduction de mes champs synaptiques. » Impossible. En revanche on a beaucoup de mal à ne pas se penser en termes mythiques.
[…] On ne peut se penser soi-même en termes de circuits cérébraux ou de sécrétion de neuromédiateurs. Mais on possède une grande aptitude à se penser en termes d’histoires, d’évènements vécus. C’est-à-dire que nous nous posons en tant que sujets de mythes, mais absolument pas en tant qu’objets de sciences. D’où la nécessité d’une méthode comparative pour aborder l’humain de manière scientifique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   27 juin 2011
Dès que je me sens regardé par un autre, je m’inquiète. La conscience de l’autre en moi m’agresse. L’absence de l’autre en moi me fait mourir. Lorsque je suis seul, le monde m’appartient, mais j’y meurs. Lorsqu’un autre apparaît dans mon monde, il m’agresse et me permet de vivre.
Commenter  J’apprécie          120
colimassoncolimasson   27 juin 2011
Lorsqu’une personne n’est pas très sûre de ses désirs, de ses pensées ou de ses projets, le conformisme lui apporte les bénéfices du prêt-à-penser culturel et des comportements conformes. Le sentiment, au fond de soi, d’appartenir à un groupe, de venir d’un couple originel étaye l’acquisition de nos comportements, l’assimilation de nos valeurs et nos manières de nous insérer dans notre monde.
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   27 juin 2011
En langage de tous les jours, cette série d’expériences permet de dire que l’attachement n’est possible que si la synthèse protidique est suffisante. On ne peut dire « amour, mon bel amour », que si notre corps calleux nous permet de translater une information d’un hémisphère cérébral à l’autre. Sinon, on pourrait tomber amoureux en se fermant l’œil droit et se détacher certainement en fermant l’œil gauche. On ne peut s’attacher à sa mère, se tranquilliser dans un milieu, ou aimer un pays, que si notre synthèse d’acétylcholine est suffisante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Boris Cyrulnik (80) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Boris Cyrulnik
#JournéeDeLaPhilo2020 #Philosophie #LesRencontresPhilosophiquesdeMonaco #Philomonaco
Philosopher ensemble !
#Trailer de présentation des Rencontres Philosophiques de Monaco
Avec la participation de: Alain Fleischer, Anastasia Colosimo, Anne Dufourmantelle, Avital Ronell, Barbara Cassin, Bernard Harcourt, Bernard Stiegler, Boris Cyrulnik, Bruno Karsenti, Camille Riquier, Catherine Chalier, Catherine Millet, Charlotte Casiraghi, Christian Godin, Claire Chazal, Claire Marin, Claude Hagège, Cynthia Fleury , Davide Cerrato, Denis Kambouchner, Dominique Bourg, Donatien Grau, Edwige Chirouter, Elisabeth Quin, Emanuele Coccia, Éric Fiat, Étienne Bimbenet, Fabienne Brugère, François Dosse, Frédéric Gros, Frédéric Worms, Gary Gillet, Geneviève Delaisi de Parseval, Geneviève Fraisse, Georges Didi-Huberman, Georges Vigarello, Géraldine Muhlmann, Gérard Bensussan, Hakima Aït El Cadi, Jean-Luc Marion, Jean-Pierre Ganascia, Joseph Cohen , Judith Revel, Julia Kristeva, Laura Hugo, Laurence Devillairs, Laurent Joffrin, Luc Dardenne, Marc Crépon, Marie Garrau, Marie-Aude Baronian, Mark Alizart, Markus Gabriel, Marlène Zarader, Martine Brousse, Corine Pelluchon, Maurizio Ferraris, Mazarine Pingeot, Michael Foessel, Miguel de Beistegui, Monique Canto-Sperber, Nicolas Grimaldi, Olivier Mongin, Paul Audi, Perrine Simon-Nahum, Peter Szendy, Philippe Grosos, Pierre Guenancia, Pierre Macherey, Raphael Zagury-Orly, Renaud
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Psychologie comparéeVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Psychologie>Psychologie comparée (16)
autres livres classés : ethologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les titres de Cyrulnik

Un merveilleux...

jour
malheur
problème
sentiment

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Boris CyrulnikCréer un quiz sur ce livre