AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
My only exception tome 1 sur 2
EAN : 978B08VQM1D9Y
298 pages
Black Ink Editions (17/02/2021)
4.17/5   54 notes
Résumé :
Il est aussi mystérieux que charismatique, et Ella ne vit que pour les quelques minutes où elle peut apercevoir cet inconnu dans le métro new-yorkais.

Jusqu’au soir où elle se fait agresser et qu’il lui porte secours. Une rencontre fortuite qui va les mener à plus... bien plus.

L’ennui, c’est qu’il est aux antipodes du prince charmant dont rêvent les petites filles.

Rien ne les destine à être ensemble, pourtant, cette ren... >Voir plus
Que lire après My only exception, tome 1 : EllaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 54 notes
5
14 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
My Only Exception, Tome 1 : EllaDelinda Dane (Française) – 2021 – Black Ink Edition
Ella vit une relation sexuelle très passionnée et intense. Quand Abby l'appelle pour aller s'occuper d'un araignée. Elle avait rêvée/Fantasmée (Et c'était pas mal ! ). Une façon de nous accrocher, sans mettre la charrue avant les boeufs...
« — Merde, Ella… Tu fais peur à voir.
— C'est peut - être parce que j'ai été extirpée de mon lit avant d'avoir conclu avec mon bellâtre imaginaire.
Elle cale son poing sur sa hanche puis mord sa lèvre, l'air contrit.
— Tu rêves encore de lui ?
Toutes les nuits. »
« Au fait, je ne crois pas m'être présentée, je suis Ella Humphrey, et ceci est mon histoire. »
« — T'as du blanc partout autour de la bouche. C'est soit ça, soit tu y es allée un peu trop fort avec la coke .
— Ha, ha… Très drôle. C'est du sucre glace, gros bêta. »
Je peux presque entendre les voix des personnages, avec un accent tellement Français, car ce Livre est Made in France.
Ella va se faire sauvagement agressée en ville, et utiliser un hashtag « Men are Trash ». Pratiquer le Krav-Maga.
Y à quand même des mecs bien, comme Wyatt.
C'est Fort d'avoir su se relever si vite après une agression.
« Au fond de la salle, il se tient près des punching - balls, et frappe sur l'un d'eux, torse nu.
J'ai bien dit : torse NU. »
Des p'tites mises en forme sympa, rigolo et fofolle. C'est ce qui fait le Sel.
Finalement les choses commencent à marcher avec « Wes »
Eh ça b* et c'est plus un rêve !!
C'est une nana qui sait ce qu'elle veut.
« — Quoi ? Tu veux dire que ça ne te dérange pas que je me serve dans tes boxers ?
— Au contraire, ça me met une trique de folie de te voir porter ce qui est à moi. »
« — À quel point tu me veux en toi, princesse ?
Je cille et réponds :
— Au point où je serais prête à te laisser me faire l'amour à même ce banc. Satisfait ? »
Une Lecture toute tranquille…
Wes est toujours très excité et démarre au quart de tour !! ;- ) ..
Est-ce que l'Amour aura raison ?
Phoenix
++
Lien : https://linktr.ee/phoenixtcg
Commenter  J’apprécie          160
My only exception… La belle histoire d'amour de deux êtres complètement différents qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Mais face au destin, comment nier l'évidence ?

Ella est une éternelle romantique qui rêve de rencontrer l'amour vrai. Celui qu'on relate dans les romances et qui chamboule tout sur son passage. Celui qui la transportera dès le premier regard emportant avec lui toute retenue au point de s'en brûler les ailes. Oui, Ella est une grande romantique pleine de douceur, mais elle a aussi une obsession… Lui. Cet inconnu du métro pour lequel elle se met chaque matin en transe pour ne pas manquer l'heure de la rame dans laquelle elle va pouvoir prendre sa dose quotidienne de Lui. Cet inconnu mystérieux la fascine et la tourmente jusque dans ses songes et pourtant, elle ne lui a jamais adressé la parole. Mais chaque matin, cette rencontre éphémère lui est indispensable. Comme certains ont besoin d'un café, elle, a besoin de son shoot de lui. Beau, ténébreux et tatoué, il n'a rien de l'homme romantique ni des garçons de bonne famille qui épousent des filles comme elle. Non, il en est même aux antipodes… Chose qui se confirma lorsqu'un soir il va la sauver d'une agression en lui montrant en même temps, toute la violence dont il est capable… Mais pour autant, Ella ne peut se passer de cet homme que le destin ne cesse de mettre sur son chemin. Malgré ses doutes et ses peurs, il est celui qui fait battre son coeur. Celui qui enflamme ses sens. Celui qui la rend vivante et épanouie. Celui qui va envahir son monde. Celui qui deviendra envers et contre tous, son unique exception… Mais pour autant, pourront-ils avoir un avenir ensemble ? La douceur de Ella peut-elle faire rendre la lumière a cet homme si sombre ?

My only exception est une histoire comme l'on en croise assez souvent je dois dire. La belle qui rencontre le mauvais garçon torturé, tatoué pour lequel le coup de foudre est immédiat, mais avec lequel elle ne devrait surtout pas entamer une relation, c'est du vu et du revu en romance. Une histoire simple en apparence, c'est un fait, mais une histoire qui fonctionne ! Et qui fonctionne même très bien pour les amoureuses de l'amour. La plume de Delinda Dane est vraiment entrainante et surtout, elle est pleine d'émotions. Elle a tout de suite rendu ses personnages attachants, que ce soit les principaux comme les secondaires. On entre immédiatement dans leur histoire, même si sur ce premier tome, elle prend le temps de poser un peu les bases de cette relation, on ne ressent pas de longueur. Entre la rencontre et le début d'une histoire qui va s'avérer compliquée, on ne peut qu'adhérer à la manière dont elle nous permet de faire connaissance avec ses héros, mais aussi mettre en évidence le fossé qui les sépare. Un contraste assez marqué entre la princesse, romantique qui rêve la nuit d'une magnifique histoire d'amour et le Bad Boy écorché vif, au caractère explosif qui ne sait pas se maitriser. Pourtant, tout impulsif qu'il soit, et loin d'être un prince charmant qu'on présenterait à papa et à maman, on craque aussi pour le beau Wess qui a du mal à maintenir ses poings dans les poches et qui effraye un peu trop souvent Ella, et aussi son entourage. Mais paradoxalement, derrière sa colère, il est tellement adorable, si beau, si prévenant, si délicieux…. On en mangerait matin, midi et soir et bien plus encore ! Alors, comment lui faire confiance ? D'autant plus qu'il a tout de l'homme violent, même dans sa manière d'agir dans son couple. On rit peut-être de ses expressions d'homme de Cro-Magnon. On trouve foutrement sexy qu'il dise à de nombreuses reprises qu'elle lui appartient, mais malheureusement, c'est le style de comportement qui devrait donner l'alerte et non nous faire fondre. Alors pourquoi on fond ? Wess serait-il notre unique exception à nous aussi ? Que nous sommes faibles face à des hommes aussi beaux que torturés de nos romances… Pauvre de nous. Pauvre Ella… Enfin la pauvre, pour elle, c'est vite dit, car la belle princesse n'est pas toujours à plaindre… hum… hum… Car les scènes caliente sont quant à elles très… bien, caliente. Sensuelles et addictives. On ressent toute cette attraction qui les unit. Ce sont même à ces moments là que l'auteure va faire basculer nos héros dans le partage des sentiments qu'ils ne peuvent maitriser. Des scènes à l'image de ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre et qui en montre toute la force et la puissance. Mais trop de secrets tuent les secrets ! Wess ne parle pas. Wess ne se livre pas. Wess garde toute sa rage pour lui et cela ne peu pas fonctionner ainsi. Il l'effraie autant qu'il l'attire. La raison de Ella lui dit de fuir et vite ! Mais son coeur lui… lui rappelle sans cesse qu'il est celui dont elle a toujours rêvé et ce, dès le premier regard.

Delinda Dane laisse planer les doutes, et même si pour nous tout est limpide et sans surprise dans la suite des événements, elle m'a tout de même scotchée en me laissant comme deux ronds de flans sur quelque chose que je n'ai pas vu venir et qui sonnera le glas de ce premier tome. Une fin de roman qui nous laisse un goût amer et qui nous donne qu'une seule envie, se plonger rapidement dans le Tome 2 !

Un grand merci à Black Ink Éditions pour m'avoir permis de découvrir cette belle lecture en service presse numérique.

Commenter  J’apprécie          10
Quand j'ai découvert le résumé de ce roman, ici le premier tome d'une duologie, j'ai été séduite par l'idée. J'ai aimé cette vision de rencontre de quelques minutes chaque jour dans le métro, ce moment où on a l'impression de retrouver quelqu'un, sur qui notre imagination a brodé toute une histoire, et qui finit par faire partie de ses habitudes au quotidien. Ici, j'ai trouvé que c'était un début très intéressant car j'aime beaucoup l'image que cela véhicule de cette jeune femme que nous allons suivre, une image de rêveuse.

Nous sommes à New-York, et Ella vit en collocation avec sa meilleure amie. Elle a un job qu'elle aime, même si elle ne s'y épanouit pas complètement mais elle a quelques collègues auxquels elle tient et elle a su trouver un certain équilibre dans sa vie. Chaque jour, elle prend donc les transports pour aller travailler et chaque jour, elle ne loupe jamais son train pour ne pas passer à côté de sa distraction du jour. Cet homme, toujours au rendez-vous, chaque matin, qu'elle adore dévorer des yeux, planquée derrière un livre et sur qui elle fantasme toutes les nuits, s'imaginant de multiples scénarios en sa compagnie. Ella est rêveuse, elle est aussi quelque part assez innocente, elle a été élevée par une famille assez conservatrice et très à cheval sur bien des principes, elle n'a aussi connu que peu d'hommes, mais celui-ci là, son inconnu du matin, il lui plait énormément, même si elle n'a eu aucune connexion avec lui. Elle est donc plutôt d'un tempérament calme et peu aventureux, et si ce n'est sa colocataire un peu déjantée qui la pousse à sortir, elle passerait bien son temps avec un plaid et Netflix.

Puis vint ce jour, où elle va être contrainte d'approcher cet inconnu, suite à l'insistance lourde d'un homme, et la suite de cette altercation engendra une situation de mise en danger où il lui portera secours. Les moments qui constituent cette agression et le sauvetage seront suffisamment traumatisants pour que la jeune femme ne plonge dans une peur profonde à l'idée de l'affronter de nouveau. Ses réactions l'ont saisi, même si c'était pour la défendre et elle n'a pas su réagir autrement qu'en s'enfuyant. Ils seront toutefois amener à se revoir par la suite, par le fruit du hasard. Cet homme, Wes a toujours été mystérieux, sa présence sous sa capuche, derrière ses lunettes noires et la façon dont il est intervenu pour l'aider ne font qu'accentuer cette aura de danger, qu'elle a pu constater lors de leurs brefs instants. Nous le découvrirons sombre et dangereux et peu bavard, un brin distant bien que présent et imposant mais aussi fascinant, Ella ne peut s'arrêter de penser à lui sans arrêt malgré sa peur. Elle ne peut pas oublier la présence de cet homme aux multiples tatouages qui semblent recouvrir une partie de son corps, rendant sa contemplation encore plus intrigante.

Dans cette histoire, la complexité de la personnalité de Wes nous tient en haleine tout du long. Cet homme a un vécu qui semble l'avoir brisé, et il contrôle difficilement ses humeurs, cédant facilement à la violence. Ce type d'attitude un peu répétitive et la possessivité qu'il semble vouloir exercer sur Ella, semblent échapper complètement à son contrôle, c'est comme si la fureur prenait le pas sur la raison et c'est ainsi qu'il agit de façon incontrôlable. Nous avons donc à faire à un personnage, un peu instable qui passe d'un calme plat à une réaction violente importante dans laquelle, il ne contrôle plus rien. C'est une facette de sa personnalité qui va effrayer la douce Ella, et s'il sait qu'il doit la fuir pour ne pas lui imposer ce trait de caractère, il reste aussi trop attiré par elle. du coup, tout du long, on se demande ce qu'il va se passer, Ella tiendra-t-elle le coup face à tout ce qu'il se passe ? Wes parviendra-t-il à changer pour elle ? Et ce passé qui ne cesse de revenir à la surface, à chaque fois avec un nouveau secret que Wes a préféré taire, Ella y est confrontée à plusieurs occasions mais pourra-t-elle tenir le coup longtemps face à tout cela ? Tant d'interrogations qui rendent le récit encore plus haletant que possible.

Je suis tombée sous le charme de cette histoire, et de ses personnages. Il y a beaucoup d'intensité dans les émotions ressenties. Nous n'avons que le point de vue d'Ella, nous rendant donc facilement compte de ce qu'elle éprouve à chaque moment qu'elle vit auprès de Wes. Mais sans avoir son point de vue à lui, on arrive parfaitement à déterminer la lutte qui se joue en lui quand il essaye de se contenir, ou encore quand il conclut bien trop rapidement à certaines idées sur des faits dont Ella n'a même pas pu se défendre. Wes est un homme à l'esprit torturé, et si ses réactions portent préjudice à la jeune femme et à leur relation, elles sont aussi parfaitement décrites pour que l'on comprenne ce qu'il ressent. Face à un tel personnage, la douceur d'Ella a eu des bons côtés d'apaisement sur sa personnalité, mais va-t-elle suffire à calmer la bête qui gronde en lui ?

A la fin de ce tome, je ne suis pas étonnée, il y a tellement de zones d'ombre sur l'histoire de Wes et ce qu'il se passe pour finaliser cette première partie, que cela occasionne alors encore plus d'interrogations sur lui. On a alors hâte de les retrouver dans la suite, j'ai très envie de savoir comment ils vont vivre après cette relation tumultueuse et intense, où ils auront toutefois vécu de belles émotions et des sentiments réels malgré tous ces obstacles. Je me suis bien attachée à ces deux personnages, j'ai été sensible à ce qu'ils ont pu ressentir, et de constater de quelles façons ils ont du lutter vis à vis d'une relation compliquée mais qui pourtant leur faisait du bien nous les rend encore plus attachants !

J'ai complètement adhéré à l'histoire, je me suis bien plu à suivre Ella et à découvrir ceux qui l'entourent à travers son regard. Wes est un personnage fascinant et très intrigant, on n'a qu'une envie, c'est tout savoir de lui. Cette relation aura été très intense, elle a causé beaucoup de mal et il est difficile de s'en relever après coups, je suis toutefois curieuse d'apprendre ce qu'il va se passer ensuite pour eux. La plume de Delinda Dane accompagne avec merveille cette histoire compliquée dans un premier tome bien construit, qu'en sera-t-il de la suite ? Heureusement le tome 2 sort le mois prochain !

Petit mot sur les couvertures de cette duologie. Je suis assez fan des couvertures de Black Ink, elles sont vraiment belles et très réussies, répondant parfaitement bien à l'univers proposé. Ici, le premier tome représente Ella et je trouve que l'image est splendide, elle est lumineuse, solaire, un peu à l'image de l'innocence de cette jeune femme que nous avons pu découvrir. le deuxième tome présente Wes dans un cadre plus sombre, nous rappelant ainsi qu'il est loin d'être un tendre et qu'il vit dans une sorte d'obscurité et que ses actes sont souvent le reflet de ses pensées obscures. le contraste est certain, bien marqué et c'est bien pensé de les opposer ainsi l'une à l'autre, j'aime beaucoup la subtilité et l'idée proposée avec ces couvertures.
Lien : http://www.livresavie.com/my..
Commenter  J’apprécie          00
Après avoir découvert la plume de Delinda Dane avec Stairway to Heaven, puis Scottish Rhapsody (qui a été un coup de coeur), j'avais hâte de me plonger dans un autre de ses romans. C'est donc dans My only exception, sorti bien avant que je me suis plongée.

Dans My only exception, nous faisons la connaissance de Ella. La jeune femme croise tous les matins dans le métro, un homme dont elle ne sait rien si ce n'est qu'il est tatoué et la met dans tous ses états. Alors quand un soir un homme commence à l'accoster et l'agresse, elle est sous le choc. Fort heureusement son inconnu du métro la sauve... mais il n'est pas tout à fait un chevalier servant, bien au contraire.

My only exception est une duologie, je savais donc que la fin de ce premier tome allait surement être quelque chose. Je me suis donc lancée dans ma lecture sans attente particulière et curieuse de faire la connaissance de nos deux personnages. J'ai été ravie de retrouver la plume de Delinda Dane. Toujours fluide et addictive. Je n'ai d'ailleurs fait qu'une bouchée de ma lecture.

Ella est une jeune femme très fleur bleue. Elle rêve du prince charmant, des actes romantiques et croit aux coups de foudre. Douce, gentille et un brin naïve, on s'attache facilement à elle. Son inconnu, Wes, est aux antipodes de ce auquel elle a toujours rêvé et pourtant, elle ne peut s'empêcher de penser à lui et de revenir vers lui, et ce, malgré ses défauts. D'ailleurs, même si j'avais envie de la secouer, je trouve intéressant qu'elle soit malgré tout consciente de sa "faiblesse" vis-à-vis de Wes. Finalement, son comportement est terriblement réaliste.

Wes est un personnage aux multiples facettes. Tantôt attentionné et protecteur, il peut aussi se montrer extrême. Buté, excessif, violent, il démarre très vite au quart de tour. Nous avons ici à faire à un bad-boy dans toute sa splendeur. Bien sur, son côté mystérieux en charmera plus d'une, à commencer par Ella et j'aime assez la complexité de son personnage. On sent que derrière cette violence et ce côté sanguin se cache quelque chose de plus profond.

La romance débute de façon assez mignonne. J'ai aimé leurs brèves rencontres dans le métro, aussi futiles soient-elles. J'ai aussi apprécié le début de leur relation. le côté taquin de Wes et la découverte pour Ella de lui et de sa personnalité. Après, je ne vous cache pas que leur relation est très basée sur le physique et ce n'est pas spécialement quelque chose qui me plait. En revanche, cela cadre plutôt bien avec la personnalité de Wes et donc cela semble logique.

Cette relation est haute en couleur. Très rapidement, Wes va se montrer possessif, jaloux, violent avec ceux qui entoure Ella. Je ne m'attendais pas à ce que ce premier tome est une part aussi sombre. Personnellement, je ne cautionne pas ce genre de comportement extrême. Ne pas pouvoir s'approcher trop près d'un autre homme (même de façon amicale), porter une tenue trop "osée" en public pour lui et devoir passer un compromis, tant de chose qui, pour moi, ne sont pas les bases d'une relation saine. Ce qui a fait que la romance m'a quelque peu gênée. Ella se plie un peu à toutes les exigences et les dérives de Wes et j'ai eu un peu de mal avec ça. Même si, entre chaque "mauvais moment" se trouvait des moments mignons, drôles et profonds.

Fort heureusement, comme je vous le disais plus haut, Ella est consciente que cela ne va pas. Et même si cela lui prend du temps, je trouve son comportement (sur la fin notamment) bien joué de la part de l'autrice. Aussi horrible soit cette fin, je trouve qu'elle est assez logique et parfaite pour ce premier tome. Bon, je l'avoue, j'aurais bien aimé avoir le tome deux sous la main parce que clairement, cet épilogue soulève de nombreuses questions et amène le lecteur à remettre beaucoup de choses dans leur contexte.

En conclusion, ce premier tome de My only exception nous amène dans une romance bien plus sombre que je ne l'aurais pensé. J'ai apprécié Ella et Wes, de même que les personnages secondaires. La romance alterne entre mignon, sexy et tension. Comme l'indique la quatrième de couverture, Wes n'est pas un prince charmant mais bel et bien un bad-boy torturé. Leur relation a un petit côté malsain avec le côté hyper possessif/violent de Wes, je suis donc curieuse de voir comment l'histoire évoluera dans le second tome.
Lien : https://my-bo0ks.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          30
Après avoir lu et adoré Stairway to Heaven ainsi que Scottish Rhapsody, il m'était tout naturel de découvrir ses deux premiers romans qui traînait dans ma PAL depuis un bon bout de temps.

Dans ce premier tome, on va faire la rencontre de Ella. Cette dernière voue une obsession particulière pour un mystérieux brun aux yeux verts émeraudes qu'elle croise tous les jours dans le métro. Elle ne connaît pas son nom mais.. un soir, il va la sauver d'une agression. Leurs chemins n'auraient jamais dû se croiser, et pourtant comme le dit si bien Ella : ll est l'exception qui confirme la règle, mon évidence, mon unique exception... Et pourtant, par un hasard des circonstances, les deux vont se revoir. Au fur et à mesure de leurs échanges, elle va découvrir son identité, et une attirance va naître entre ces deux là.

Ella est une jeune femme douce, adorable, un peu naive (on lui en veut pas, c'est ce qui fait son charme). Wes est caractériel, explosif. Il est loin du prince charmant dont rêvent les petites filles. Si le caractère possessif, jaloux de Wes devrait nous mettre la puce à l'oreille dans la réalité, est ce qu'il ne serait pas également notre unique exception à nous aussi ? Avec ses réactions, j'ai eu envie de secouer Ella à de nombreuses reprises, tellement elle était aveuglée par l'amour qu'elle ressent envers Wes. Ce dernier sait aussi se montrer vulnérable, protecteur, et attentionné avec Ella. C'est simple : il est les deux faces d'une même pièce : d'un côté protecteur, et de l'autre colérique, possessif, etc.. pourtant, tout comme elle Ella, j'ai été piquée par Wes. Wes est une force de la nature. Un océan. Puissant, agité et incontrôlable. Lorsque ce dernier se montre vulnérable, qu'il met à bas toutes ses barrières, j'ai eu tellement envie de le prendre dans mes bras. Cette citation de Wes m'a particulièrement touchée, j'ai complètement fondu : - Tu es tout ce que je n'attendais pas. Je ne te mérite pas, ne crois pas que je ne le sais pas, parce que tu es trop bien pour moi et que je ne veux pas abîmer ta lumière ni l'éteindre, mais je ne peux pas rester loin toi. Tu m'obsèdes, tu me rends dingue, j'ai essayé de te retirer de ma tête à en remplir des putains de carnets, mais à chaque fois, tu es partout.
Il y en a tellement d'autres que j'ai notifiées dans le roman, ça a été dur de faire un choix sur lesquelles choisir pour figurer dans cette chronique. Par toutes les citations, l'écriture de Delinda est toujours aussi poétique, fluide, addictive. Elle me prouve une fois de plus que tous ses romans sont un sans faute, et ce premier tome n'y fait pas exception.

En ce qui concerne les personnages secondaires, on les voit apparaître de temps à autre dans le roman mais Abby et Wyatt sont d'un grand soutien pour Ella.

Ce premier tome laisse énormément de questions en suspens en ce qui concerne cet homme tatoué. La fin du premier tome m'a laissé littéralement sur le cul et en PLS complet. Heureusement que j'ai aussitôt enchaînée avec le tome 2 que j'avais sous la main, et assurez vous de l'avoir à votre portée : la fin va vous donner envie de savoir la suite immédiatement ! C'est encore une fois un coup de coeur pour ce roman, comme tous ceux de Delinda. Aucun de ses romans ne m'a laissée déçue.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
— T’as du blanc partout autour de la bouche. C’est soit ça, soit tu y es allée un peu trop fort avec la coke .
— Ha, ha… Très drôle. C’est du sucre glace, gros bêta.
Commenter  J’apprécie          123
— Merde, Ella… Tu fais peur à voir.
— C’est peut - être parce que j’ai été extirpée de mon lit avant d’avoir conclu avec mon bellâtre imaginaire.
Elle cale son poing sur sa hanche puis mord sa lèvre, l’air contrit.
— Tu rêves encore de lui ?
Toutes les nuits.
Commenter  J’apprécie          30
Je perçois très distinctement le moment où il découvre Wes, car il fronce ensuite les sourcils. Ses yeux noisette s'assombrissent à mesure qu'il considère les tatouages de mon petit ami.
Je fais fi de l'espèce de malaise qui prend de plus en plus de place et échange allègrement des «joyeux Thanksgiving », avant de faire les présentations en bonne et due forme.
- Wes, voici mon père, Will.
- William, corrige-t-il.
Je me tourne vers ce dernier, étonnée, car tout le monde l'a toujours appelé Will. Wes, impassible, ne montre rien, ou fait tout comme en tout cas, et change une poignée de main virile avec mon père.
- William, enchanté. Wesley Hamilton.
Wesley ?
OK. Génial!
La soirée promet d'être intéressante...
Commenter  J’apprécie          00
On ne choisit pas qui on aime. On peut seulement choisir d'aimer sans conditions, ce que je fais. J'aime cet idiot, inconditionnellement.
Commenter  J’apprécie          40
On dirait qu’il apprécie, alors je recommence. Je veux laisser ma trace sur son corps, à la manière d’un tatouage. J’ignore d’où me viennent cette bestialité soudaine et cette envie de marquer « mon territoire ». Peut-être que le sentir, lui aussi, mordiller ma clavicule avec insistance y est pour beaucoup. Je n’ai plus eu de suçons depuis la fac, mais l’idée de porter son empreinte me plaît. Assez pour le laisser faire…
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Delinda Dane (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delinda Dane
Happy Halloween, voici l'épisode #19 de New(s) Romance, l'émission 100% NR !
L'invitée du jour est Delinda Dane !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux !
- TikTok : https://www.tiktok.com/@hugonewromance - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewromance - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance
On espère que vous avez aimé notre émission ! N'hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu ;)
Jiji #NewsRomance
Vidéo réalisée par Pierre Maler.
autres livres classés : arroganceVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (136) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5195 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}