AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782869309593
206 pages
Éditeur : Payot et Rivages (01/09/1995)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Riche héritière hospitalisée depuis de longues semaines, Jane Wallcut vit un cauchemar depuis le grave accident qui l'a rendue partiellement amnésique. Elle se sent basculer vers la folie lorsqu'elle entend une voix lointaine lui susurrer d'oublier définitivement son passé. Son entourage la rassure... un peu trop peut-être ! Jane doute d'elle-même. A-t-elle des hallucinations ? Entend-elle des conversations imaginaires ? Un jour, un inconnu lui enjoint, pour sa prop... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
iris29
  23 août 2020
C'est un roman paru en 1966 que vous apprécierez ou pas selon votre sensibilité. Peut- être trouverez-vous qu'il a un petit peu vieilli ...
Une jeune femme rescapée d'un incendie est internée dans une clinique à l'extérieur de la ville. Complètement amnésique, n''ayant ( momentanément ) plus l'usage de ses jambes , elle est en fauteuil roulant et dispose d'une infirmière privée.
C'est que Jane est riche , très très riche...
Et très vite, elle se sent immensément seule, ne reconnaît pas ses visiteurs, a l'impression qu'on lui cache des choses , qu'on l'isole, qu'on l'espionne.
Un homme qu'elle ne connaît pas, lors d'une visite, l'a carrément menacée. Elle ne doit pas se plaindre, pas revendiquer, jouer profil bas. Dans quel but ?
Jane est riche, très très riche...
Alors paranoïa , ou pas ?
C'est un roman qui est basé sur le suspens, sur les impressions de Jane qui se sent impuissante, vulnérable, très seule. de ce côté-là, l'auteure est habile, rien à dire. Atmosphère, atmosphère...
On ne sait pas à qui Jane pourrait faire confiance, on ressent son enfermement : Jane en clinique est comme en prison.
Le problème, c'est la vraisemblance. On se heurte à pleins de "couacs". Essentiellement médicaux. Il n'y a qu'un seul médecin dans toute la clinique.... Jane qui a subi des greffes de peau au visage, est superbe. Même pas mal !
Et puis la fin ...incroyable...
Reste que c'est gentiment romantique, et que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire un roman traitant de l'amnésie et légèrement vintage.
Et puis le titre est tellement joli !
En anglais aussi : Walk into yesterday (/ Promenade dans hier); l'auteur nous apprend qu'il a été trouvé par une petite fille de 7 ans , Anne Holliday.
[ Mais l'auteure ne nous dit pas si elle ♫ vient pour les vacances♫ ;-]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          585
Kittiwake
  11 août 2015
Un jeune médecin s'installe sur la côte atlantique. Les débuts sont difficiles, il doit louer sa maison pendant la saison touristique. Une jeune femme stagiaire à l'agence de location lui propose un locataire, cela suffira pour qu'il en tombe amoureux. C'est alors que des événements inquiétants se produisent : poursuite par un 4-4, colis macabre, disparition….Un détective mènera l'enquête
On a les bases d'un bon thriller, mais ici le récit est trop court (147 pages, écrit gros)) pour que l'on approprie l'histoire et que l'on fusionne avec les personnages. C'est le seul regret. L'écriture est agréable, la construction habile, il manque juste un peu d'étoffe.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
Commenter  J’apprécie          380
greg320i
  17 août 2014
Amis de la conjugaison, frère ou soeur des cours de français, je souhaite aujourd' hui te soumettre un nouveau temps insoumis : le Passé décomposé .
L'auteur tout d'abord ou plutôt l'auteurE ,l'écrivain en veine est une certaine Mildred Davis ( bien connu pour sa coupe au tennis) qui joue ici dans la cour des grands romanciers : écriture sans rature, aucune faute de goût , pas de rallonge ou de troisième mi-temps futile .
Bref un bon terrain favorable au livre qui d'entrée de jeu pose plein de questions sur l'amnésie du personnage central appelé Jane - allusion féminine bien sûr au fameux John Doe -
Direct à la figure, vous vous sentez aussi perdu qu'elle ,essayant de chercher des repères ,les première pages tournées s'ouvrent sur un néant total pour un effet génial de trouble neuronal.
Un beau ballotage particulier dans le suspense à rebond, je me prépare à un bon moment .

La question usuelle tout d'abord étant : pourquoi ce livre plutôt qu'un autre ?
Simple, la catastrophe est imminente et visuelle sur la couverture !
La roue que vous apercevez là en effet sur la photo du roman n'est pas celle d'un vélo: Il s'agit de celle du fauteuil roulant de Jane qui part à vau-l'eau ; sa petite bicyclette étant plutôt dans la tête..
Non, elle n'est pas folle comme je le sous-entend, pas plus sourde non plus que marteau dans l'oreille ou siphonné, dérangé voir détraqué du violon .
Disons qu'elle souffre un peu .. du Cerf volant : Avec elle les mots croisés s'entrecroisent et la pauvrette creuse pour les chercher parfois , ce qui ajoute une petite note humoristique bien sympa j'avoue .
Je sais , triste constat: le malheur des Huns fait souvent le bonheur des autres hein .
Oui j'avoue nous somme tous plus ou moins Attila ou Genghis Khan dans l'âme à nos heures perdues .
Pour preuve l'intrigue tranchante comme un sabre , le mystère coupant et le fil rouge digne d'un policier très bon marché . Ça roule pour tout le monde.
Problème étant juste pour notre héroïne que marcher pour elle c'est râpé, nous ne la verrons donc pas décroché le 200mètres haies demain de sitôt pendant ces 200 pages.
Laissons alors l'athlétisme à la télévision et le son de Nelson MOinFord (bien moins sage)

Où en êtes-je déjà ? Ah! Sur la capacité réduite de sa mémoire,,pff vraiment affligeante.
- HUM oui, , vraiment affligeante et consternante ces pertes .
- Déjà dit ,,
- HUm ?
- Pff,,

Annexe et note de service, : Paru en Edition Terrain Vague en 1991 (celle que l'on voit là)
Mais sans doute trop vague pour cette édition d'imprimerie belge ,, ou alors disparu faute de mémoire qui flanche : une réédition à Paris par Rivages/Mystère n°16 en 1995 satisfera au mieux votre vilaine curiosité pour découvrir cette histoire original , bien agencé ,à découvrir et digne de figuré au passé comme au futur composé sur votre P.A.L

édition original en 1967 Walk into Yesterday , ha je reviens en arrière là non? mais heu,,,? ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
paulmaugendre
  15 juin 2019
A la suite d'un incendie qui a ravagé un théâtre au cours d'une représentation, Jane Walcutt est soignée dans une clinique située à l'écart de la ville.
Elle vit dans un fauteuil roulant ayant perdu l'usage de ses jambes. Mais, plus grave, elle est devenue amnésique. Sa mémoire s'effiloche. Elle tente bien d'attraper quelques brins mais ceux-ci se dissolvent rapidement, lui glissent entre les doigts comme de la fumée.
Le docteur se montre bon et compréhensif avec elle, tout comme Zee, son infirmière.
Mais une impression diffuse de peur s'installe en elle. Peut-être parce que les autres patients relèvent plus de l'asile psychiatrique que de la maison de repos, de la maison de santé où elle est soignée.
Jane cherche à comprendre, à recomposer ce passé qui s'effrite dans sa mémoire. La visite de son fiancé ne lui fait pas battre le coeur. Elle ne ressent aucune sensation agréable à son contact. de même la présence de son tuteur n'arrive pas à éveiller en elle la moindre joie, à faire vibrer la moindre parcelle de sa mémoire en grève.
Pourtant un visiteur, dont les gestes et les paroles contredisent son apparence de bourgeois riche, ce visiteur laisse planer une menace. Elle ne doit pas recouvrer la mémoire. Elle a oublié certaines choses, certains événements ? Qu'elle ne tente surtout pas de les faire resurgir, cela pourrait lui coûter cher.
Jane sent pourtant qu'elle détient un secret, lié soit à l'incendie du théâtre soit à d'autres événements qui défrayent la chronique.
Zee, l'infirmière qui s'occupait d'elle, l'abandonne et sa remplaçante est toujours là, à la surveiller, à épier ses moindres faits et gestes, ses moindres conversations.

Thèmes récurrents dans l'oeuvre de Mildred Davis, l'atmosphère qui peu à peu se tend, le danger multiforme, la menace imprécise mais réelle, atteignent un paroxysme poignant dans Passé décomposé.
L'héroïne est confrontée à deux périls : l'un physique clairement exposé par l'inconnu, l'autre plus moral et mental. Elle est amnésique, certes, mais quel secret renferme sa mémoire et celle-ci est-elle à jamais évanouie ?
Mildred Davis, dans ce roman qui date de 1967 et n'est pas à proprement parler d'un roman policier, sait une fois de plus faire monter la tension autour de ses personnages.
L'angoisse qui étreint Jane, Mildred Davis sait nous la faire partager jusqu'au dénouement qui, comme dans la plupart de ses oeuvres et plus particulièrement dans Trois minutes avant minuit, se déroule en un crescendo cauchemardesque.


Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mouette_liseuse
  07 janvier 2015
Le personnage de l'amnésique dans un hopital psychiatrique est un classique du roman policier, mais ce roman renouvelle le genre.
Jane est une jeune femme, victime d'un incendie lors d'une représentation théatrale qui l'a laissée paralysée des 2 jambes et amnésique.
Dans les 2 premiers chapitres, on trouve l'assassinat d'un candidat à la présidentielle et l'incendie d'un théatre, puis quasiment toute la suite se passe à l'hopital.
L'interêt du roman se trouve dans la description de l'atmosphère d'enfermement, de vulnérabilité et de paranoia dans lequel vit le personnage principal.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
mouette_liseusemouette_liseuse   06 janvier 2015
Elle s' efforça d'évoquer une image, mais rien ne se produisit, pas le moindre déclic. C'etait comme en peinture : on avait beau posséder le matériel - toile, pinceaux, tubes de gouache - on n'était pas nécessairement capable de créer une oeuvre d'art.
Page 55
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   23 août 2020
La jeunesse est une maladie qui se guérit d'elle-même.
Commenter  J’apprécie          221

Video de Mildred Davis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mildred Davis
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 27ème chronique, le 20 février 2019, Patrick présente l'auteure américaine Mildred Davis. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com/ Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com/ La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
+ Lire la suite
autres livres classés : chirurgieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2039 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre