AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782714451521
340 pages
Belfond (20/10/2011)
3.15/5   10 notes
Résumé :
Berlin, 1910.
Viktoria, vendeuse dans un magasin de prêt-à- porter, surprend une conversation entre son patron et un agent des services secrets russes : les deux hommes viennent de dérober les plans de la Grosse Bertha, une arme de guerre susceptible de changer le cours de l'Histoire. Afin d'échapper aux espions qui menacent de la tuer, Viktoria s'éloigne de la capitale en suivant en Alsace son jeune époux Wolfgang, un instituteur promis à un bel avenir.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Philes67
  25 février 2012
Berlin, 1910. Viktoria, vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter, surprend une conversation entre son patron et un agent des services secrets russes : les deux hommes viennent de dérober les plans de la Grosse Bertha, une arme de guerre susceptible de changer le cours de l'Histoire. Afin d'échapper aux espions qui menacent de la tuer, Viktoria s'éloigne de la capitale en suivant en Alsace son jeune époux, Wolfgang, instituteur. Mais la région, alors rattachée à l'Allemagne, n'a pas digéré la défaite de 1870, et affronter l'hostilité de sa population n'est pas chose aisée pour le couple.
Mais la machination issue du vol des plans épargnera-t-elle la jeune femme ? Entre espionnage et secrets de famille, Viktoria parviendra-t-elle à sauver son couple et à conserver l'amour que lui porte Wolfgang ? Dans la tourmente, la malédiction qui pèse sur la sombre bâtisse des Freudeneck pourrait lui réserver quelques surprises…
Commenter  J’apprécie          50
brinvilliers
  15 novembre 2017
Malencontreusement Viktoria vendeuse entend une conversation de son patron au sujet des documents de la grosse Bertha qui doivent partir en Russie. Elle ne peut s'enfuir, et les menaces qu'elle reçoit sont telles qu'elle préfère ne rien dire à son fiancé et quitté Berlin. Wolfang reçoit sa première mutation dans une ville strasbourgeoise, lui qui a obtenu les meilleurs notes ne comprend pas pourquoi il doit quitter son pays. Viktoria et Wolgang ont un accueil très froid des habitants, Wolfang arrive quand même à passer au dessus des réticences. L'ombre de la comtesse de Freudeneck plane sur le couple. L'étau se resserre et Viktoria sans le savoir va jouer un rôle dans cet espionnage.
Le livre se situe à une période charnière avant la première guerre mondiale, et l'auteur a bien retracé l'ambiance entre les alsaciens et l'Allemagne.
Commenter  J’apprécie          50
nanashi
  06 août 2018
Encore une fois, j'ai apprécié l'écriture de cet auteur. Ce roman nous plonge dans l'Alsace du début du XXème siècle, avant la première guerre mondiale. Un plaisir de lire cette aventure toute simple, qui dépeint les premières tensions nationalistes, toujours ce vacillement d'appartenance, et les mentalités de cette époque.
Bon roman.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
nanashinanashi   05 août 2018
Le Berlinois serre la main de sa femme avec force. La beauté de l'édifice les laisse sans voix. On dirait que cet étrange nid d'aigle à la toiture rouge et or brillant au couchant a été construit sur un pain de sucre. Du haut de ce gigantesque rocher, on doit avoir une vue imprenable sur le village et ses alentours, pense Viktoria. Cela dit, passé la première impression, le Freudeneck n'a rien d'un château. Il s'agit plutôt d'une maison forte au style hétéroclite: deux tours carrées et massives flanquent la façade, qui semble avoir été largement restaurée. On dirait en fin de compte une bastide isolée, sur un roc dominant de deux cents mètres un village de montagne. La vaste demeure se dresse au centre d'une conque de dentelles rocheuses qui meurent à ses pieds. Ses hautaines tours suspendues au-dessus du vide sont cernées par la lumière du soir; elles ne tarderont pas à disparaître dans la nuit.
-On peut le visiter? demande Viktoria à Heinrich.
-Non,répond-il d'un ton sec. Il est habité.
Le policier regarde si obstinément la route qu'on pourrait croire qu'il cherche à éviter une vision fantasmagorique. La jeune mariée en éprouve un réel malaise.
-Il est habité, reprend plus doucement Heinrich, par la dernière descendante de la famille: Isabelle de Freudeneck.
-Isabelle de Freudeneck..., répète Viktoria. Un nom tout droit sorti d'un conte de fées! Vous la connaissez?
-Tout le monde la connaît, dans le pays!
Heinrich se tait, comme s'il craignait d'en avoir trop dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
brinvilliersbrinvilliers   15 novembre 2017
- Vous délirez, dit Viktoria pour tenter une esquive.
- Non point ! Vous avez bien travaillé pour un certain IgorCoudouchi ?
- C'est exact.
Viktoria se trouble. Il faut qu'elle tienne bon ; elle a juré de ne jamais rien dévoiler à personne.
- Il vient d'être confondu dans une histoire de vol de document ultrasecret; affirme Heinrich en mentant effrontément.
- Mon Dieu ! Je l'ignorais !
- Faisons simple, Viktoria. Ce papier de toute première importance doit être envoyé en Russie par l'intermédiaire d'Isabelle de Freudeneck et le seul lien qui existe entre la châtelaine et l'agent de Berlin, c'est vous !
Une bouffée de chaleur monte aux joues de Wolfang.
- Heinrich, je crois que tu fais erreur...
- S'il te plaît, Wolfang, ne me complique pas les chose. Je sais ce que je dis. Si tu as été nommé ici pour ton premier poste alors que tu as eu des notes exceptionnelles, ce n'est pas par hasard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MarinetteBMarinetteB   31 janvier 2015
Le jeune homme prête à peine attention à ce que dit sa femme. Il est lui aussi subjugué, ébloui par la forêt féerique qui entoure le hameau du Fuchsloch. Pour tout autre que lui, ces paysages ne pourraient n'être qu'un décor de verdure. Mais, après six ans d'absence, il est ému aux larmes de respirer à nouveau l'odeur des champignons, des sapins et des nombreux ruisseaux où viennent s'abreuver les sangliers et les biches. La splendeur de la nature éveille en lui des émotions dépassant de loin tous les discours. Un album de famille défile devant ses yeux, si bien qu'il en oublie sa femme, assise à son côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nanashinanashi   06 août 2018
Oui, elle a tenté d'effacer la terrible malédiction des Freudeneck en confiant Georges à sa fille. Chassée par la fenêtre, cette même malédiction revient par la grande porte, avec son propre petit-fils...
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : alsaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1292 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre