AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782413039891
176 pages
Delcourt (29/03/2023)
3.64/5   49 notes
Résumé :
En situation difficile, Yann Dégruel, auteur de BD, devient veilleur de nuit dans une maison de type TSA. Les résidents vont l'amener à changer le regard qu'il porte sur les handicapés et sur lui-même... Un album « pour leur faire une vraie place dans cette société qui a tendance à les exclure, pour que nous devenions tous des Veilleurs, comme je l'ai été pour eux et comme ils l'ont été pour moi. »
Que lire après Les VeilleursVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 49 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis
Les précédentes oeuvres de Yann Dégruel ne m'avaient guère marqué par le passé. Voici que cette dernière fait exception. Sans doute, l'auteur change totalement de registre pour se mettre en scène dans un roman graphique d'exception. Cela fait toute la différence !

On apprendra que 36% des auteurs de BD vivent sous le seuil de pauvreté. Certains ont un emploi à côté afin de boucler les fins de mois. Yann Dégruel va se lancer dans le rôle d'un veilleur de nuit dans une maison s'occupant des handicapés les plus graves. Bref, un job qui n'est pas de tout repos où il faut être totalement polyvalent : aide-soignant, psychologue, nettoyeur de surface, animateur...

Le thème principal se concentre sur ces lieux de vies où l'on essaye de prendre soin des personnes lourdement handicapées. Certes, ce n'est pas facile mais cela offre une certaine expérience de vie tout à fait appréciable. Il est vrai que dans notre société, on n'aime pas parler de la maladie et des handicapés que l'on stigmatise souvent en mongol.

J'ai bien aimé cependant la critique à peine voilée du milieu des auteurs où l'on se jauge par rapport au niveau de vente d'une BD. Parfois, il vaut mieux ne pas connaître ce genre de détail car on achète des BD à de parfaits connards prétentieux et misogynes. C'est ce que je retiendrais de cette réflexion et des exemples données par notre auteur qui n'est pas avare en détails. Evidemment, il ne balancera pas le nom de ses collègues sur la place publique. Dernièrement, une BD de Nicoby lors d'un passage dévoilait le même genre de spectacle de ce milieu qui fréquente les différents festivals pour se faire de la promotion. Bref, cela se recoupe parfaitement.

On se rend compte que notre auteur fait dans la vraie vie avec un métier difficile qui le place dans une situation honorable. Pour autant, il ne fera pas l'impasse sur ses nombreux défauts et ses erreurs fréquentes. J'ai beaucoup aimé cette honnêteté qui rend le récit très crédible et absolument touchant surtout vers la fin.

Oui, j'ai tellement aimé que j'accorde la note maximale certainement emporté par l'émotion d'une telle oeuvre qui s'intéresse à des personnes en marge de notre société. C'est un très beau témoignage qu'il faut absolument lire pour tenter de comprendre et avoir une autre vision des choses sur le handicap. En même temps, on se rend compte que l'auteur a subi une véritable transformation et qu'il ne sera plus jamais comme avant. Il y a des expériences qui nous font changer.
Commenter  J’apprécie          642
Club N°52 : BD non sélectionnée mais achetée sur le budget classique
------------------------------------

Mise en lumière d'un sujet difficile et peu connu, ici traité avec sincérité et sans tabou.

Une lecture à la fois touchante et instructive.

Gilles
------------------------------------

L'univers du foyer de vie très bien raconté, avec humour, tendresse et véracité !!

Barbara
------------------------------------

Lien : https://mediatheque.lannion...
Commenter  J’apprécie          380
Voici mon retour de lecture sur la bande dessinée Les Veilleurs de Yann Dégruel.
L'auteur est devenu pendant trois ans et demie veilleur de nuit dans une maison de type TSA. Il va côtoyer des personnes handicapés, parfois lourdement.
Les résidents vont l'amener à changer le regard qu'il porte sur les handicapés.. et sur lui-même..
Les Veilleurs est un album qui parle du handicap, mental et physique.
Yann va accepter de devenir veilleur de nuit dans une maison de type TSA (pour les troubles autistiques).
Au départ, il est auteur de bande dessinées mais il n'est pas facile d'en vivre, même quand on a du talent ! Alors il accepte de prendre ce poste, qui est compatible avec sa carrière.
Sans formation au départ (mais il se formera au bout de quelques mois) il ne sera pas aussi évident pour lui de réussir à appréhender toutes les contraintes inhérentes à ce poste.
Un handicapé a des besoins, notamment.. parfois.. d'être changé. Ce n'est pas facile pour un novice.
Il faut beaucoup de patience, c'est un métier qui ne s'apprend pas tout seul ! Veilleur de nuit ne veut pas dire.. dormir toute la nuit ! Surtout dans ce genre de structure.
Il faut aussi supporter les crises de colère, les fugues.. Sans oublier le regard des autres quand il dit où il travaille en parallèle de son métier de dessinateur de BD.
J'ai aimé le regard que l'auteur porte sur le handicap et sur lui-même. Sans concession, avec de la bienveillance, parfois de l'humour.
Par contre j'ai trouvé l'ensemble un peu fouillis notamment au niveau de certaines illustrations, moins travaillées que d'autres. En tout cas, c'est l'effet que cela m'a fait. Par contre j'ai apprécié la colorisation et, dans l'ensemble, les textes.
Les Veilleurs est un roman graphique intéressant, que je recommande.
Pas de coup de coeur mais un joli quatre étoiles bien mérité.
Commenter  J’apprécie          190
Yann Dégruel est un auteur de bande dessinée mais le monde de l'édition n'est pas tendre et ne permet pas toujours d'en vivre. C'est pour cette raison qu'il s'est mis à la recherche d'un autre boulot, plus alimentaire celui-ci. Pendant trois ans, il est donc devenu veilleur de nuit dans une maison particulière, qui accueille des personnes porteuses du trouble du spectre autistique. A moins d'y être confronté personnellement, je pense que la majorité des gens perçoivent le monde du handicap avec une image peut-être naïve, un peu ignorante mais sans forcément avoir de préjugés négatifs. Des livres comme celui-ci permettent de nous ouvrir les yeux, tout en douceur.

Ce qui est intéressant avec cette bande dessinée, c'est justement de découvrir avec l'auteur un monde qu'il ne connaît pas et que je connais très peu également. Au fil des pages, les rencontres se font, la peur s'efface et les dessins réalistes, touchants, nous montrent une réalité qu'il n'essaye pas d'embellir. J'ai été touchée par son cheminement, par sa réflexion qui change au fil du temps. Touchée par les rencontres, qu'elles soient avec les collègues ou les résidents, émue de ce regard qui évolue et qui permet de voir bien au-delà du handicap. L'être humain, quel qu'il soit, si on gratte un peu, peut posséder des ressources insoupçonnées.
Commenter  J’apprécie          110
Yann Dégruel si un album autobiographique en racontant son expérience de veiller de nuit au sein d'une maison d'accueil de type TSA.
Ignorant tout ce milieu, il va petit à petit se prendre d'affection pour ces êtres à part. Avec tendresse et naïveté, il affronte un quotidien où les habitudes doivent changer, le regard sur les autres s'affiner. Si la peur prend parfois le dessus, il montre aussi le dévouement dont font preuve ceux qui travaillent dans ces structures.
Mais il montre aussi que ces êtres sont un reflet de nos propres faiblesses, pas toujours faciles à regarder en face, mais qui apportent tellement de bonheur quand on le fait.
Les dessins sont simples, avec des couleurs assez basiques appuyant la naïveté du narrateurs quand il arrive dans cette maison.
Un joli album, qui sans être un coup de coeur permet de plonger dans le monde à part des TSA.
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (3)
LigneClaire
17 avril 2023
Une bouffée d’espoir, un voyage dans un monde fermé dont on a rarement des nouvelles, trop gênant et pourtant on peut tous être concernés, touchés. Le Veilleurs est un témoignage que signe à partir de sa propre expérience Yann Dégruel.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDGest
11 avril 2023
Les veilleurs est un témoignage honnête et sans fard de ce qu'est de vivre en accompagnant et en aidant des jeunes atteints de troubles du spectre autistique et de maladies rares. Riche de son expérience, le dessinateur souhaite sensibiliser un large public. Une très belle initiative !
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario
30 mars 2023
Les veilleurs est aussi un hommage à tous ceux qui travaillent dans ces maisons de type T.S.A., où la charge physique et mentale qui en découle est très forte.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Lorsque je rentre de ma nuit de veille, j'ai la sensation d'avoir fait un voyage dans un monde utopique idéal et bienveillant où les intelligences sont au service des plus faibles, on prend soin des pathologies sans jugement et ça me donne des ailes ! Un monde que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          250
Lorsque je rentre de ma nuit de veille, j'ai la sensation d'avoir fait un voyage dans un monde utopique idéal et bienveillant où les intelligences sont au service des plus faibles, on prend soin des pathologies sans jugement et ça me donne des ailes! Un monde que je ne connaissais pas.

p.82
Commenter  J’apprécie          20
- Pierre se cachait derrière l'entrée !
- Il ne se cachait pas, il veut juste te voir avant d'aller se coucher ! C'est toujours comme ça quand il y a un nouveau veilleur !
Commenter  J’apprécie          30
Eh oui, le handicap est un monde invisible. A nos yeux, nous vivons sur le même territoire sans jamais nous rencontrer, comme si nous étions deux parallèles.
Commenter  J’apprécie          20
On peut penser que les personnes handicapées vous font perdre notre temps, qu'elles ne servent à rien, mais on peut aussi penser que ces personnes nous font voir le monde selon un autre prisme que le nôtre, une autre vision de la vie, un autre regard.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Yann Dégruel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Dégruel
LES POulains, un film co-réalisé avec Yann Degruel et adapté d'un poème de José Eustasio Rivera. Production C.CHROMATIQUES / CAP CANAL — Diffusion CAP CANAL ( TV jeunesse Lyon ) .
autres livres classés : handicapVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (77) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..