AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hector Malot (Antécédent bibliographique)
ISBN : 2210624207
Éditeur : Magnard (02/05/2005)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 88 notes)
Résumé :
"C'était un beau garçon de cinq ou six mois, rose, gros, gras, superbe ; les langes et les linges dans lesquels il était enveloppé disaient clairement qu'il appartenait à des parents riches. C'était donc un enfant qu'on avait volé et ensuite abandonné. Ce fut au moins ce que le commissaire expliqua. Qu'allait-on en faire ?"

Une remarquable adaptation en bande dessinée du "classique" d'Hector Malot.

Le parcours de lecture propose aux enf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  29 août 2014
Rémi a huit ans et vit entouré de la tendresse de Mère Barberin qu'il aide comme il peut à la ferme pour les travaux des champs, pendant l'absence de Père Barberin qui travaille à Paris. Il sait aujourd'hui qu'il est un enfant trouvé et s'il pense à sa vraie famille c'est dans l'amour de celle qui l'a élevé. Mais, suite à un accident, Père Barberin a besoin d'argent et la vie de Rémi va basculer…
Mon avis : C'était il y a longtemps, très longtemps diraient même certains, de la malice plein les yeux, voire même un petit sourire narquois sur les lèvres… Mais peu m'importe, le souvenir est resté tellement vivant. Je ne devais même pas avoir dix ans quand j'ai pu regarder une adaptation télévisuelle du roman d'Hector Malot intitulée « Sans famille » et l'émotion a été tellement intense que j'ai tenu à ce que l'instituteur en charge des cours moyens deuxième année me prête le livre qu'il avait dans sa bibliothèque de classe pour pouvoir le lire. Par la suite, je me suis assise auprès de mes filles pour regarder avec elles le dessin animé « Rémi sans famille ». Alors, quand j'ai vu que Yann Dégruel - dont j'avais déjà apprécié le travail lors de ma rencontre avec « Saba et la plante magique » - en a tiré une série de six bandes dessinées, je n'ai pas pu résister plus longtemps. Et je suis de nouveau sous le charme. On sent à quel point l'auteur a voulu rester fidèle au texte d'origine dès la première phrase « Je suis un enfant trouvé… », reprise à l'identique. Ceci se trouve d'ailleurs confirmé à la fin de la bande dessinée puisque la dernière page nous livre un extrait du texte intégral d'Hector Malot, introduisant la suite de l'histoire, et un petit mot de Rémi qui invite à la découverte de la suite de ses aventures, soit en lisant le roman originel, soit en se la faisant raconter par un adulte, soit encore en découvrant le deuxième volume de la bande dessinée. le récit est accessible pour un public jeune mais l'adulte que je suis a pris un immense plaisir à cette lecture, entrecoupée de pauses délicieuses pour admirer et me laisser envahir par l'émotion qui émane aussi des illustrations. La bouille de Rémi ne peut que faire fondre, pleine d'innocence… ses regards disent encore mieux que les mots les sentiments et émotions qui l'habitent. le visage de Maître Vitalis ne pouvait être mieux rendu, empli de sagesse, de force mais aussi de tendresse et de compassion. Quant à Monsieur Joli Coeur, il est toujours là très à propos pour ajouter un peu de facétie et de légèreté… aidé en cela du chien Capi, très vigilent pour les moments de nostalgie trop douloureuse. Les couleurs sont douces et harmonieuses, rendant toujours très bien l'atmosphère du lieu et du moment que nous vivons. Que dire de plus… si ce n'est qu'en vous incitant à découvrir cet album, je sais déjà que vous n'aurez de cesse de vous plonger dans les cinq autres…
Nota Bene : ce premier volume regroupe les cinq premiers chapitres du roman d'Hector Malot
Public : à partir de sept – huit ans
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'auteur et illustrateur, Yann Dégruel, vous pouvez suivre cette adresse :
http://degruel.yann.free.fr/Yann_Degruel/acceuil.html
Si vous voulez voir l'adaptation télévisuelle qui m'a tant marquée, je vous offre deux liens :
http://www.ina.fr/video/CPF86640153/sans-famille-1ere-partie-video.html
http://www.ina.fr/video/CPF86640154/sans-famille-2eme-et-derniere-partie-video.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Laurany
  09 octobre 2015
Une bande dessinée qui reprend l'histoire de Rémi sans famille. J'avoue n'avoir jamais lu le roman de Malot mais cette bande dessinée donne envie de se plonger dans ce roman ! L'intrigue est belle malgré la dureté des événements. En effet, Rémi apprend aux alentours de ses 8 ans que la femme qui prend soin de lui depuis toujours n'est pas sa mère biologique. Il apprend cette triste nouvelle en même temps qu'il rencontre le mari de sa mère adoptive qui avait été absent jusque là... Celui ci n'est autre qu'une brute sans compassion pour le petit. Rémi trouve alors du réconfort dans l'idée qu'il n'est pas son père biologique. La venue de Vitalis, un vieil homme aux camarades originaux, donne une nouvelle voie dans le destin de Rémi qui n'ira peut être pas à l'hospice.
Cette bande dessinée propose des instants de réflexion sur l'existence notamment en ce qui concerne la dure vie des paysans mais aussi sur la séparation des personnes qu'on aime. Les dessins sont parfois des esquisses, parfois des dessins précis mais dans tous les cas, les émotions sont transmises notamment par un vrai travail sur le regard. Comme beaucoup d'autres, j'ai été charmé par la bouille de Rémi qui nous emplie encore plus de compassion. Les animaux sont également très attachants !
Une très belle bande dessinée qui donne envie de poursuivre la lecture des tomes suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lordams
  21 septembre 2011
J'ai trouvé ce livre au fond de ma bibliothèque, jauni par le temps. Abandonné et seul. J'ai décidé de lui donner une chance. Et enfin, j'ai vécu une expérience qui m'a ouvert le coeur et l'esprit. J'ai pleuré ; et je n'ai pas honte de le dire car ce livre est une renaissance des bons sentiments. J'ai révé de rémi et de mathias des jours durant. Si vous passez votre chemin, vous y perdrez un peu d'humanité…
Commenter  J’apprécie          102
kazupanda
  14 janvier 2016
Dans la lignée des Misérables, j'ai découvert cette adaptation en BD de Sans Famille, l'oeuvre bien connue d'Hector Malot qui a notamment été adaptée en anime avec Rémi sans famille. Honnêtement, je me suis lancé dans la lecture de ce tome sans beaucoup de conviction car lorsque je l'ai eu en main, l'objet-livre n'était pas ce à quoi je m'attendais. Cette adaptation est composée de 6 tomes et je pensais donc, logiquement, que ce serait au moins 6 BD assez épaisses avec couverture cartonnée. Un BD classique quoi. Et je me suis retrouvée avec un livret tout fin entre les mains, à peine quelques millimètres et une couverture souple. Pourtant, une fois la lecture commencée, tout mes a priori sur cette adaptation se sont envolés et j'ai été emportée par l'histoire que je connais déjà mais agrémentée de la douceur du coup de crayon de Yann Dégruel...
Yann Dégruel a pris le parti de rester fidèle à l'oeuvre originale d'Hector Malot puisqu'on retrouve ici les phrases exactes du roman. le narrateur est donc Rémi et il va nous raconter sa belle et triste histoire, néanmoins teintée de moments de bonheur. le premier tome de cette série reprend le début alors que Rémi vit heureux auprès de celle qu'il croit encore être sa mère : Barberin. Mais ce bonheur prendra fin peu à peu avec d'abord la vente de la vache Rousette puis avec le retour du père Barberin qui n'était pas au courant que le petit Rémi n'avait pas été envoyé à l'hospice comme cela était prévu. Au moment où il découvre qu'il n'a pas de parents, Rémi doit aussi quitter celle qui l'a chéri et élevé depuis toujours. le père Barberin vend l'enfant à un vieux monsieur accompagné de trois chiens et d'un singe. Malgré le déchirement dû à la séparation, Rémi va s'apercevoir que son nouveau maître est loin d'être un bourreau, et le volume s'achèvera sur une amitié naissante entre le jeune Rémi et un des trois chiens, Capi - diminutif de Capitano.
L'histoire, déjà sublime, est magnifiée par les dessins de Yann Dégruel que je ne connaissais absolument pas mais que je suis ravie d'avoir découvert! Moi qui ne suis pas une grande amatrice de BD Franco-Belge, je peux dire que j'ai vraiment apprécié son style. Sans doute parce qu'à la base, il dessine des livres pour enfants? En tout cas, on retrouve de la douceur dans les traits et dans les couleurs de ses dessins qui retranscrivent du coup vraiment très bien cet entre-deux dans lequel se trouve Rémi tout au long de ce volume. de plus, l'adaptation de Dégruel, si elle est fidèle à l'oeuvre d'Hector Malot - en abrégé -, reste personnelle et ne cherche pas à ressembler à ce qui a déjà été fait avant. On ne retrouve absolument rien dans cette BD qui puisse rappeler un tant soit peu l'anime Rémi sans famille de notre enfance par exemple (et encore moins l'adaptation plus récente dans laquelle Rémi est une fille...).
En résumé, la lecture de ce très mince volume signé Yann Dégruel a été un véritable coup de coeur! J'ai hâte de pouvoir lire la suite et de voir comment cet auteur de talent à mis en image les spectacles donnés par Vitalis et sa troupe mais également les moments plus tragiques de l'histoire... Je pense que les mouchoirs sont à prévoir!
Lien : http://kazupanda.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
soso1974
  16 octobre 2013
Rémi est un enfant trouvé, lorsqu'il quitte sa mère nouricière pour partir avec le comédien ambulant, VITALIS, il est submèrgé par le chagrin.
Ce livre dépasse tout les siècles ; qui ne l'a pas lu? Je ne crois pas qu'il y en est beaucoup.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   20 août 2014
- Comprends aujourd'hui, mon garçon...
... que la vie est trop souvent une bataille dans laquelle on ne fait pas ce qu'on veut.
Sans doute c'étaient là des paroles de sagesse, ou tout au moins d'expérience. Mais il y avait un fait qui, en ce moment, criait plus fort que toutes les paroles : la séparation. Je ne verrais plus celle qui m'avait élevé, qui m'avait caressé... Celle que j'aimais... Ma mère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
milamiragemilamirage   19 août 2014
Je suis un enfant trouvé...
... mais jusqu'à mes huit ans, j'ai cru que comme tous les autres enfants, j'avais une mère.
Lorsque je pleurais, elle me serrait doucement dans ses bras.
Jamais je ne me couchais sans qu'elle vint m'embrasser.
Elle me chantait des chansons.
Pour cela et pour bien d'autres choses encore, je croyais qu'elle était ma mère.
Commenter  J’apprécie          80
soso1974soso1974   16 octobre 2013
En quittant le sol desséché des causses et des guarrigues, je me trouve, par le souvenir, dans une vallée toujours fraiche et verte, celle de la DORDOGNE, que nous descendons à petites journées, car la richesse du pays fait celle des habitants, et nos représentations sont nombreuses, les sous tombent assez facilement dans la sébile de capi.
Commenter  J’apprécie          40
mandrake17mandrake17   21 juillet 2017
Je suis un enfant trouvé... mais jusqu'à huit ans, j'ai cru que comme tous les autres enfants, j'avais une mère. Lorsque je pleurais, elle me serrait doucement dans ses bras. Jamais je ne me couchais sans qu'elle vint m'embrasser. Elle me chantait des chansons. Pour cela, et pour bien d'autres choses encore, je croyais qu'elle était ma mère.
Commenter  J’apprécie          10
mandrake17mandrake17   21 juillet 2017
Des souliers avaient toujours été ce que j'avais le plus ardemment désiré... le fils du maire et aussi le fils de l'aubergiste avaient des souliers... de sorte que le dimanche, quand ils arrivaient à la messe, ils glissaient sans bruit sur les dalles sonores... Tandis que nous autres paysans, avec nos sabots, nous faisions un tapage assourdissant.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Video de Yann Dégruel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Dégruel
LES POulains, un film co-réalisé avec Yann Degruel et adapté d'un poème de José Eustasio Rivera. Production C.CHROMATIQUES / CAP CANAL — Diffusion CAP CANAL ( TV jeunesse Lyon ) .
autres livres classés : saltimbanqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3470 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre