AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782867465017
288 pages
Liana Lévi (05/02/2009)
3.55/5   10 notes
Résumé :
Dans certains pays, critiquer la femme du Président vous conduit tout droit en prison. Et en prison, il fait chaud, encore plus chaud que sous le soleil d’Afrique qui plombe les rues. Les secrets qui y traînent risquent même de vous brûler les ailes. Des secrets qui mettent en cause de puissantes entreprises pharmaceutiques occidentales et qu’un petit journaliste camerounais trop curieux ferait mieux d’ignorer. Pour Jean- Christophe Assamoa, il est temps de prendre ... >Voir plus
Que lire après GomboVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
« Gombo » a pour cadre le Cameroun. Un journaliste africain croupit en prison pour avoir critiqué la femme du président. Ses enquêtes sur les pratiques d'un groupe pharmaceutique français vont lui attirer les pires ennuis. Il réunit les preuves que des médecins testent les produits du groupe sur les prostituées atteintes du SIDA. Il est la cible d'un mercenaire engagé par la société pharmaceutique. Gérard Delteil y développe une histoire « classique » : la toile de fond est exotique, la corruption se mêle l'assassinat, la pauvreté ( d'un gamin, « gavroche » local, prêt à tuer pour sortir de la misère) au luxe ( des exilés européens liés au pouvoir politique local corrompu) , le racisme au cynisme ( la femme camerounaise du cadre français qui ne rêve que de consommation ).
L' histoire permet de maintenir l'intérêt de la lecture , toutefois les personnages paraissent trop stéréotypés…et le roman développe davantage le scénario d'un film que le récit d'un thriller .
Commenter  J’apprécie          10
Rien que la couverture me plait : j'aime beaucoup cette simplicité, cette neutralité "chic" et cette jeune femme que je trouve vraiment très, très jolie ! Je ne pouvais pas ne pas en parler :)

Cela dit, l'histoire est très bien aussi ! J'aime beaucoup la façon dont Gérard Delteil nous plonge dans l'univers Camerounais avec ce vocabulaire, ces expressions qui nous sont inconnues en France et qui sont très jolie : j'aime notamment le faire d'utiliser le mot "pétiller" pour dire que l'on boit du champagne. Je trouve ça très mignon.



C'est un vrai voyage au Cameroun que l'on fait : on s'inquiète beaucoup, l'histoire est noire, on parle beaucoup de corruption, d'arnaque... Je n'ai aucune idée de la proportion de vérité présente dans cette histoire, mais je ne doute pas que ce soit le cas. En tout cas, c'est très réaliste et parfait pour un roman policier.

Les personnages sont attachants et l'on retrouve certain aspect de leur personnalité et de leur vision du monde que l'on retrouve dans les reportages TV : la quête du blanc, le racisme contre les européens, la contrefaçon... Je ne me suis pas sentie particulièrement proche d'eux : je ne vis pas en Afrique, ne pense pas comme eux, ,os objectifs dans la vie ne sont pas les mêmes et je dois dire que ça veut malheureusement dire beaucoup. Mais cela ne m'a pas empêcher de les apprécier ! Au contraire :)



J'ai très envie de me replonger dans le monde de Gérard Deteil : j'ai cru comprendre qu'il avait écrit une cinquantaine de livres, je devrais facilement pouvoir redécouvrir son univers !

Gombo est vraiment un policier à découvrir :)
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          30
En Afrique,
critiquer la femme du Président vous conduit tout droit en prison.
Et dans ces geôles où il fait très chaud, très humide,
les secrets qui traînent peuvent s'avérer redoutables, sous le soleil d'Afrique qui plombe les rues.
Des secrets, qui mettent en cause de puissantes entreprises pharmaceutiques occidentales
et qu'un petit journaliste camerounais
trop curieux ferait mieux d'ignorer.
Pour Jean- Christophe Assamoa, rédacteur du canard enchaîné local, il est temps de prendre la tangente.
Mais dans Douala, il n'est pas facile de se cacher des regards indiscrets. Par chance et par hasard, Assamoa apprend qu'un de ses anciens camarades d'université français réside en ville.
C'est à lui qu'il demandera de l'aide. Mais même pour un « expat » blanc, les choses ne sont pas simples. le recours à des bakchichs que tout le monde convoite, ne suffisent pas toujours à protéger un homme traqué…
Gérard Delteil, Gombo, Éd. Liana Lévi, 2009
Gérard Delteil est né en 1939. Après des études aux Beaux-Arts, il exerce pendant dix ans la profession de crayeur (dessinateur de trottoirs). Cette expérience lui a fourni la matière d'un de ses romans les plus connus, « N'oubliez pas l'artiste » (Fleuve Noir 1985, Folio 1992). de multiples petits boulots le conduisent au journalisme puis à l'écriture. Il a publié plus de cinquante romans noirs qui s'appuient le plus souvent sur des enquêtes (consacrées aux prisons, aux trafics de viande, aux dangers de l'industrie chimique…) menées tant en France qu'à l'étranger. 1985 « le Miroir de l'Inca » – 1987 « Festin de crabes ». Il a reçu le Prix Quai des Orfèvres 1993 pour Pièces détachées
Gérard Delteil a écrit Gombo à la suite d'un séjour au Cameroun.
Lien : https://educpop.fr/2022/09/1..
Commenter  J’apprécie          10
C'est toujours un plaisir de lire Gérard Delteil ! Un grand écrivan, par son style et sa maîtrise des techniques de la narration ! Et, cerise sur le gâteau, il est un critique implacable de notre société capitaliste. Que l'histoire se passe en France, en Amérique latine (Chile, Argentine), en Afrique (Cameroun, Algérie), Delteil sait de quoi il parle, sa fiction est toujours un stratagème pour dénoncer les crimes du l'impérialisme. soit sous une dictature, soit dans un pays démocratique.
Commenter  J’apprécie          00
Publié en 2008
Douala. Jean-Christophe Assamoa, journaliste camerounais et des entreprises pharmaceutiques occidentales.
Gombo = bakchichs
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Ainsi, deux univers aussi différents n'étaient séparés que par quelques centaines de mètres. D'un côté, la souffrance, les privations, la torture et la mort, de l'autre la joie de vivre et l'abondance. (p. 65).
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gérard Delteil (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gérard Delteil
La chronique de Jean-Edgar Casel - Les années rouge et noir
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (39) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2855 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}