AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Luba Jurgenson (Traducteur)Nicolas Werth (Traducteur)
EAN : 9782940701322
432 pages
Editions des Syrtes (06/10/2022)
4.5/5   1 notes
Résumé :
Comme Doubar (éditions des Syrtes, 2021), ce recueil de cinq récits est consacré aux camps staliniens où l’auteur a passé quatorze ans de sa vie (1938-1952). Rescapé de la Kolyma, Demidov en a expérimenté et observé le fonctionnement dans ses infimes détails en tant qu’acteur et victime. Son expérience est divisée en séquences peuplées de personnages dont les situations illustrent toutes les facettes de la vie des camps. Il donne ainsi un tableau extrêmement précis ... >Voir plus
Que lire après L'amour derrière les barbelés : Récits du GoulagVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Un titre comme une provocation.

L'amour derrière les barbelés, ceux du goulag. Les éditions des Syrtes sortent avec ce livre, la suite des écrits de Demidov, dont le précédent livre m'avait beaucoup plus grâce à l'humanité qui ressortait au milieu de toutes ces souffrances.

Ce deuxième tome est un coup de coeur. 

Pour rappel, Gueorgui Demidov est un ingénieur qui passa 14 années de sa vie au goulag. de cette expérience, il tira une série de récits qui furent confisqués par le KGB et rendu à sa fille après la mort de leur auteur.

5 récits constituent ce livre. 

Si Demidov romance ses écrits, on sent à chaque page l'expérience qui fut la sienne. Les détails, l'argot du camp, leur fonctionnement, tout est vibrant d'un terrible réalisme.

Le premier récit nous parle d'un homme, un scientifique qui a fui l'amour, pendant sa vie d'avant mais qui finit par le trouver dans l'endroit le plus improbable : le goulag. L'amour semble être à la fois tellement important mais si tenu, un fétu de paille si difficile à se remémorer, un luxe que n'ont pas les crevards. 

Le second récit, « La chevalière », place aussi l'amour au premier plan, mais c'est le monde des truandes qui est mis en avant. Ce monde des bas-fonds, avec ses règles si précises, cette aristocratie du camp. « La chevalière »est un vrai récit d'aventures même si le goulag ne va pas de pair pas avec une fin heureuse. 

Mais il faut parfois des exceptions et c'est là que le titre « La décembriste », apporte une bouffée d'oxygène, une sorte de miracle doux-amer. Avec ses remarques ironiques sur Staline, l'opposition de la force morale d'une jeune femme qui décide de rejoindre l'être aimé au goulag, d'une façon certes naïve mais belle, illuminant ainsi ce milieu si sombre d'une étincelle d'espoir. 

Les deux dernières histoires sont frappantes par leur ton encore plus sombre. Ils nous montrent à quels points les détenus n'étaient qu'une force de travail remplaçable. 

Ces récits sont très forts et marquants et montrent bien à quel point Demidov mérite sa place dans la littérature russe, qu'elle soit du goulag mais pas seulement. 
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Bien sûr, je gardais quelque part en moi la réminiscence d'un épisode heureux de ma vie et d'une proximité chaleureuse avec une femme. Celui qui, comme moi, tomba d'épuisement et perdit connaissance à cause du froid et de la faim ne me jettera sûrement pas la pierre si je soutiens qu'un grand nombre de qualités humaines deviennent étrangères quand la cruauté de la vie dépasse les bornes. La responsabilité humaine ne se différencie plus guère alors de celle d'un animal.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Gueorgui Demidov (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gueorgui Demidov
Rencontre en ligne avec Luba Jurgenson et Nicolas Werth, avec la participation de Valentina Demidova, fille de l'auteur à l'occasion de la parution de "Doubar et autres récits du Goulag", de Gueorgui Demidov aux éditions des Syrtes
La rencontre a eu lieu mardi 18 mai
Gueorgui Demidov est né à Saint-Pétersbourg en 1909. Il a obtenu son premier brevet d'invention à 21 ans. En 1938, alors qu'il est ingénieur physicien à l'institut de physique de Kharkov, il a été arrêté par le NKVD en tant que « terroriste trotskiste », condamné à huit ans de travaux forcés et envoyé à Kolyma. Pendant dix ans, il a été affecté aux travaux dits « communs ». En 1946, après avoir purgé sa peine, il est à nouveau condamné à dix ans. En 1951 il est relégué à Inta, dans la république des Komis. Il ne sera réhabilité qu'en 1958, et il s'installe alors à Oukhta, puis à Kalouga. Père d'une fille qui avait quelques mois lors de son arrestation, il ne l'a revue que dix-neuf ans après.
Tous ses manuscrits lui sont confisqués en 1980 par le KGB et ils ne seront restitués à sa fille qu'en 1988, soit un an après sa mort.
"Doubar : et autres récits du goulag", de Gueorgui Demidov Traduit du russe par Antoine Garcia, Alexandra Gaillard & Colette Stoïanov 320 pages, 22€ Paru le 22 avril 2021 aux Éditions des Syrtes
Ce premier volume, réédition revue et augmentée d'un livre paru en français en 1991 aux éditions Hachette/Le Progrès sera suivi de deux volumes de récits inédits en français, traduits par Luba Jurgenson et Nicolas Werth.
+ Lire la suite
autres livres classés : goulagVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Autres livres de Gueorgui Demidov (1) Voir plus

Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
442 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre

{* *}