AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234083133
Éditeur : Stock (02/05/2019)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Mourmansk, au Nord du cercle polaire. Sur son lit d’hôpital, Rubin se sait condamné. Seule une énigme le maintient en vie : alors qu’il n’était qu’un enfant, Klara, sa mère, chercheuse scientifique à l’époque de Staline, a été arrêtée sous ses yeux. Qu’est-elle devenue ? L’absence de Klara, la blessure ressentie enfant ont fait de lui un homme rude. Avec lui-même. Avec son fils Iouri. Le père devient patron de chalutier, mutique. Le fils aura les oiseaux pour compag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
spleen
  08 mai 2019
Une plongée refroidissante à Mourmansk , ville sinistrée après l'effondrement du régime soviétique , comme un antiguide de voyage ... mais ce n'est pas le propos principal d'Isabelle Autissier dans ce nouveau beau roman .
Iouri, la quarantaine, vit aux États-Unis depuis vint ans et y exerce sa passion, l'ornithologie en temps que professeur d'Université . Lorsqu'il apprend que son père mourant voudrait le voir, il se décide à retourner à Mourmansk , ville d'origine de sa famille et qu'il avait quitté sans regret . Son père , Rubin l'implore de chercher à savoir la vérité sur Klara, la mère de Rubin , scientifique de haut niveau arrêtée en 1950 dont plus personne n'a eu de nouvelles et dont la disparition a jeté l'opprobre sur la famille de Rubin, enfant à l'époque et a marqué à jamais la vie et le caractère de l'enfant.
Isabelle Autissier remonte le temps , d'abord avec les souvenirs de Iouri entre un pays au modèle politique à bout de souffle et la violence d'un père alcoolique puis l'enfance de Rubin sous Staline, d'abord dans un milieu privilégié grâce au statut de ses parents puis la déchéance après l'arrestation de Klara.
On ne connait jamais vraiment le passé de ses parents, leurs aspirations , leurs souffrances et leurs secrets .
Pour Rubin, l'abandon de sa mère et l'absence d'informations , le poussent à partir , ce sera la mer avec son horizon infini . La découverte de l'océan est pour lui une révélation et cette passion ne le quittera pas , la pêche au chalut dans la mer de Barents devient son univers, sensuel, violent et dangereux .
Pour Iouri, l'échappatoire face à la rudesse du père sera les oiseaux et le départ vers un ailleurs moins hostile et plus tolérant...
La fin du roman aborde , enfin, l'histoire de Klara : on frémit d'horreur devant le passé de ces citoyens soviétiques souvent arrêtés de façon arbitraire et injustifiée, leur conditions de rétention, les interrogatoires sans fin et les séjours dans des contrées inhospitalières ...
Isabelle Autissier dresse un tableau peu amène de l'URSS et de la Russie actuelle avec la désolation des villes ainsi que de certaines populations autochtones ayant subi de plein fouet le joug soviétique.
Par contre, ses descriptions de la mer sont magnifiques et son abord des relations filiales est adroitement mené , cela confirme, s'il en était besoin , son talent d'écrivain .
Un grand merci à NetGalley et aux Editions Stock pour leur confiance.
#OublierKlara #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
motspourmots
  09 mai 2019
La navigation, la nature, l'écologie.
Les centres d'intérêt d'Isabelle Autissier sont aussi ses thèmes de prédilection en tant que romancière et ce dernier opus ne déroge pas à la règle.
Elle nous entraine dans une aventure sur trois générations, explorant les méandres des secrets ensevelis dans les archives de l'ex-URSS et leur impact sur une famille, jusqu'à nos jours. Et situe son intrigue dans la région de Mourmansk, à l'industrialisation effrénée et affreusement polluante ; un taux de radioactivité qu'il ne vaut mieux pas trop mesurer... et une zone de pêche intensive.
Son héros, Iouri vit depuis longtemps aux Etats-Unis ; ornithologue, il a fui une famille russe pesante, un père violent et peu enclin à accepter son homosexualité.
Mais Rubin est mourant et Iouri se rend à son chevet où son père lui demande d'essayer de trouver la vérité sur ce qui est arrivé à sa propre mère, Klara, la grand-mère de Iouri. Disparue en pleine nuit, arrêtée à son domicile sous les yeux de son mari et de son fils, impuissants. Et jamais réapparue.
Pour Iouri, la quête auprès des archives est aussi l'occasion de se pencher de nouveau sur son enfance et, sur celle de son père, meurtrie par cette absence. Rubin a trouvé dans l'activité de pêcheur, en tant que capitaine d'un chalutier, un exutoire à ses souffrances. Endurci, il mènera ensuite la vie très dure à son fils...
Une histoire à rebondissements, que l'auteure construit avec soin, apportant petit à petit les éclairages sur les failles d'hier à l'origine des souffrances d'aujourd'hui.
Mais également propice à une exploration des mers, avec des scènes passionnantes sur la pêche au chalut et ses cadences infernales. Quant à la nature, elle est de plus en plus présente, sur les traces de Klara dont Iouri tente de reconstituer le parcours et qui nous vaut de très jolies pages sur l'aventure du grand nord et sa place dans la politique de développement de l'URSS de l'après-guerre.
On apprend pas mal de choses, on voyage. Et on trouve encore une occasion de s'interroger sur les ravages infligés par l'homme à son environnement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
virginie-musarde
  16 avril 2019
C'est une longue quête qui entraîne Iouri, exilé aux USA, à la recherche de sa grand-mère paternelle qu'il n'a pas connue.
Une aventure aux confins des terres russes, de celles qui mettent les hommes (et leur coeur !) à rude épreuve, qui cachent les hontes de l'ancien bloc soviétique entre goulags et mise à l'écart des populations autochtones.
Isabelle Autissier s'y entend à nous embarquer avec elle, à nous dessiner des paysages hostiles et pourtant, elle nous raconte aussi les oiseaux et les hommes, donnant à cette histoire une belle lumière.
Roman du souvenir, du passé qui ressurgit, quête d'identité et de mémoire familiale, tableau saisissant d'une URSS disparue, Oublier Klara emporte le lecteur, l'enveloppe dans sa nostalgie poétique.
Une belle immersion dans les paysages arctiques et dans la société russe !
Merci aux Editions Stock pour cette lecture en avant-première qui confirme que j'aime beaucoup la plume d'Isabelle Autissier !
Commenter  J’apprécie          100
CecileYolandebakadal
  06 mai 2019
Vraiment séduisant j'ai toujours envie de lire jusqu'a la fin
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SbllySblly   29 avril 2019
Les soirs de vent, comme celui-là, la lumière dansait dans la pièce sombre. L’effet en était hypnotique et ravivait les souvenirs. Il s’apercevait de l’ardeur avec laquelle il avait renié les vingt-trois premières années de sa vie. Jamais il n’avait voulu prendre ou envoyer de nouvelles. Au début, il craignait un chantage affectif de sa mère, ou les moqueries de son père, ensuite ce fut par facilité. La vie d’avant ne devait pas contaminer celle d’aujourd’hui, risquant de lui provoquer des angoisses ou des remords. Le mail de cet Anatoli venait contrarier sa ligne de conduite. C’était sans doute le signe que le temps était venu. Un homme peut-il refuser de répondre à l’appel d’un père malade ? N’y avait-il pas une paix à sceller ? Une main tendue qu’il se reprocherait de ne pas avoir saisie quand arriverait, à son tour, la fin de sa vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SbllySblly   29 avril 2019
Klara et Anton étaient arrivés avec Rubin bébé à Mourmansk, peu après la fin de la guerre, dès qu’un laboratoire s’était réinstallé. Tous les deux étaient géologues. Klara, plus brillante, occupait un poste de directrice de département et Anton de chercheur. Rubin évoqua une vie privilégiée. La faculté logeait ses professeurs dans une grande bâtisse collective, démolie depuis, mais où, en tant que responsables, ils jouissaient de deux pièces : une chambre et une cuisine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Isabelle Autissier (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Autissier
Après "Soudain seuls", la navigatrice et désormais romancière, Isabelle Autissier, revient en librairie avec "Oublier Klara" (Stock), une grande fresque familiale sur trois générations en Sibérie. Elle nous en dit un peu plus ici sur les personnages qui habitent son roman dans le Mourmansk soviétique des années 1950 jusqu'à nos jours, de sa passion pour le grand nord et de son nouveau statut d'écrivaine parmi ses autres occupations.
En savoir plus sur "Oublier Klara" : https://www.hachette.fr/livre/oublier-klara-9782234083134
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
239 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre