AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2917144572
Éditeur : Les Nouveaux Auteurs (18/03/2010)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Une course contre la montre sur la trace d'un secret millénaire qui pourrait bien mettre en péril l'Église catholique....

Holy Island, petite île du nord de l'Angletterre chargée d'histoire et de spiritualité, avait tout du parfait lieu de villégiature pour l'inspecteur Carver de Scotland Yard, qui pensait pouvoir y faire le point sur sa vie. Mais les apparences sont trompeuses.

Le lendemain de son arrivée, on retrouve un corps suppli... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
DawnG
  25 janvier 2013
Un très bon premier roman !
J'ai beaucoup aimé ce roman. L'intrigue est bien menée et le suspense perdure très longtemps dans le récit. Dès la première page, on est en plein dans le mystère. Puis l'auteur prend le temps de planter le décor, présenter les personnages mais toujours de façon subtile et rythmée, grâce à des chapitres courts et une alternance de points de vue différents. Sans lourdeur et longueur, on apprend à découvrir l'île de Holy Island, et les personnages principaux auxquels on s'attache en très peu de temps. le roman est construit avec une alternance de point de vue mais aussi avec des flash-back. Ces derniers ne remontent pas à travers les siècles ou des années auparavant, et c'est vraiment bien fait, parce qu'on ménage ainsi le suspense sur le « pourquoi? » et le « qui? » des meurtres, sans alourdir le récit, perdre son lecteur dans de multiples références ou des digressions.
Le côté historique est très travaillé, on sent que de nombreuses recherches ont été faites, que l'essentiel des données sont indiquées mais sans nous faire une thèse sur cette partie de l'histoire de l'Angleterre. Parfois, il faut quand même s'accrocher un peu quand on ne connait pas bien l'histoire des saints et de l'Angleterre, mais on est là exactement dans la même situation que Carver quand on lui raconte ces faits historiques sur l'île, Cuthbert,… On apprend et on découvre en même temps que lui !
En plus, ça donne vraiment envie de se rendre compte à quoi ressemble l'île, son accès, le château, etc. Et comme, j'ai très souvent mon portable à proximité, j'ai cherché et voici quelques photos pour vous faire une idée de Holy Island / Lindisfarne :
Même sans aller chercher des photographies ou des images sur Internet, c'est très visuel dans le livre, les descriptions sont vraiment bien faites ! Je vous dis ça donne envie d'y aller même avec ce qu'il se passe dans le roman ;)
Idem concernant les descriptions des Lindisfarne Gospels évoqués dans le roman, c'est très bien décrit, tellement bien qu'on voyant cette photo ci-dessous, j'ai reconnu immédiatement ce dont parle le roman :
L'intrigue policière et le côté thriller sont rondement menées, cohérents et bien ficelés. Pourquoi des meurtres sont-ils commis sur cette île en apparence paisible? Pourquoi avec des instruments de torture médiévaux ? Quel secret ancien cherche-t-on à cacher ? Je me suis attachée à cet inspecteur de Scotland Yard, qui a des soucis personnels, une façon de voir les choses intéressantes et un flemme tout britannique. J'ai aimé également sa relation avec Sarah sa coéquipière, leur relation est proche tout en étant un peu distante, hiérarchie oblige, ils forment un bon duo.
Une seule petite chose m'a fait tiquer, c'est la manière dont Butler le policer en charge dans la région des enquêtes, parle à Carver ou à Sarah, ça s'explique vers la fin mais le caractère du personnage n'est peut être pas assez mis en relief pour éviter de se demander pourquoi il a des réactions de ce type. Dans le même genre de remarque, j'ai été un peu surprise de la familiarité entre le professeur Patterson et ses élèves, mais c'est vrai que n'étant pas britannique ni très au fait des relations enseignant/élèves là bas. Encore une fois, l'histoire explique en grande partie cette familiarité mais je n'en ai pas trop l'habitude dans mes lectures. Enfin des points bien mineurs finalement et qui n'enlèvent rien à ce très bon premier roman.
Ce roman se lit facilement et assez vite grâce à la plume de Jean Depreux. J'ai émis des hypothèses dont certainement se dont révélées complètement fausses et où d'autres étaient presque bonnes. J'aime beaucoup quand on laisse le lecteur chercher ou qu'il est embarqué dans l'histoire, quand le voile se lève progressivement, quand il y a jusqu'à la toute fin encore des révélations. J'ai trouvé subtile et bien dosé, ce mélange d'ésotérisme, de thriller et de polar. Un peu à la Dan Brown mais sans avoir à traverser le monde pour trouver des indices et des solutions, c'est ici plus en huis clos sur une île avec peu d'habitants, un peu à la Agatha Christie. J'ai vraiment passé un bon moment de lecture parce que j'y ai retrouvé tout ce que j'aime dans le genre ! Vivement la sortie d'un prochain roman de Jean Depreux, un auteur de chez moi dont je suivrai l'actualité avec plaisir.
Lien : http://lesdecouvertesdedawn...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fantine
  30 décembre 2011

Un excellent roman policier dans la lignée du Da Vinci Code, mais, nettement supérieur que ledit Da Vinci Code !!!!
J'ai lu ce polar assez rapidement tout en reconnaissant que l'histoire est prenante, et, qu'une fois le bouquin commencé, on a envie de connaître le dénouement.
C'est le tout premier roman de l'auteur, et, il est à découvrir. Je lirais volontier d'autres titres de Jean Despreux si ce dernier continue à écrire des romans, et, si il est publié.
Commenter  J’apprécie          110
JLDragon
  07 juillet 2014
Un bon roman très bien ficelé ! L'auteur est très bien renseigné sur son sujet que ce soit au niveau historique, géographique ou architectural. L'histoire se passe principalement dans une petite île au nord de l'Angleterre donc le dépaysement est garanti. D'ailleurs, cette similitude m'a ramené en mémoire les romans d'Agatha Christie, mais ce n'est pas avec les livres de l'illustre romancière qu'il faut comparer cette œuvre, mais plutôt avec les thrillers historiques tels que le Da Vinci Code. Jean Depreux utilise les mêmes ingrédients qui permettent à ces romans d'avoir un large lectorat. On y retrouve par exemple des chapitres très courts, un style très simple pour une lecture plus fluide et des références sans fin à la religion. Néanmoins, ici l'auteur a le mérite de ne pas se perdre dans un pseudo ésotérisme de foire. Il ne parle que de ce qu'il connaît et que de ce qu'il maîtrise.
Cette modestie est appréciable, même si par moments, on peut la regretter, car on ressent une certaine retenue chez l'auteur et beaucoup de pudeurs.
L'histoire, elle-même, est un classique. L'auteur met en scène un énorme secret qu'il ne faut pas révéler à la face du monde de peur d'ébranler celui-ci. Néanmoins, certaines personnes, trop curieuses, essaient de découvrir ce secret et en tentant d'y parvenir se font assassiner. Rentre en scène, un inspecteur, une sorte d'antihéros qui a ses propres problèmes à porter et qui doit résoudre le tout. Voilà en gros, l'intrigue de ce roman, intrigue commune à beaucoup de thrillers en définitif.
Le petit point qui me chagrine dans ce roman résulte dans le secret en lui-même. En effet, pour y trouver un intérêt, il faut déjà connaître le personnage de Cuthbert, un minimum du moins. Pour le « Da Vinci Code », Jésus-Christ, tout le monde connaît, donc ça marche, mais Cuthbert ' ?
Je n'en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue, mais même si Jean Depreux explique très bien son sujet, il ne m'a pas plus emballé que cela, je l'admets.
Je trouve aussi qu'il manque un peu de profondeur aux personnages. Carver le personnage principal ne m'a pas laissé en émoi plus que cela et le sort des autres personnages m'a malheureusement laissé un peu indifférent. J'ai eu du mal à m'attacher à eux, car je n'avais aucune intimité avec eux en fait. C'est peut-être lié à cette pudeur et à cette retenue chez l'auteur ?
Dans le domaine du style, pas grand-chose à redire, pour un premier roman, c'est assez bien maîtrisé et les descriptions sont assez bonnes. Néanmoins, ici, les chapitres « retours en arrière », qui reviennent sans cesse jusqu'à la fin du roman, ont un peu saccadé mon rythme de lecture, même s'ils trahissent la volonté de l'auteur de nous dévoiler les pièces du puzzle petit à petit afin de nous tenir en haleine jusqu'au bout. Ça passe mieux dans d'autres romans, c'est moins bien passé ici...
En définitif, même si personnellement, je ne suis pas un fanatique des thrillers historico-religieux, j'admets avoir passé un bon moment avec « Les meurtriers de Dieu », même si on peut toujours trouver à redire, pour le coup, je trouve que Jean Depreux a maîtrisé parfaitement son sujet et a fait preuve d'une belle maturité pour un premier roman.
Lien : http://jldragon.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
livresquedunoir
  30 janvier 2011
Holy Island, "L'Île Sainte", située au nord de l'Angleterre, avec ses rares habitants et son riche passé historique, est accessible uniquement à marée basse. Dans son château se prépare une exposition sur les instruments de torture médiévaux, idée du conservateur Jeffrey Lowe pour attirer les touristes. C'est sur cette île que l'inspecteur Carver de Scotland Yard, atteint d'une tumeur cérébrale, a décidé de s'exiler pendant ses congés, pour méditer et songer à la nécessité d'une opération. Sur place, il fait la connaissance de James Patterson, professeur d'histoire de l'Angleterre médiévale, et de deux de ses étudiants, Mick et Charleen, venus pour faire des fouilles. Comble de malchance pour Carver, le lendemain de son arrivée, Josh Terman, un naturaliste qui avait l'habitude de venir explorer l'île une semaine par an, est retrouvé mort au château, attaché à une table d'écartèlement, les membres disloqués, un étrange signe sculpté sur la poitrine. Petit à petit, aidé par Sarah, son adjointe, et les trois historiens, Carver va appréhender la mystique histoire d'Holy Island, et découvrir que cette île cacherait dans ses entrailles un secret tellement bien gardé, que sa découverte pourrait faire vaciller l'Église catholique. Pour protéger ce secret, certains sont prêts à semer la mort, à être les meurtriers de Dieu...
Les Meurtriers de Dieu est le premier roman de Jean Depreux, et a été le coup de coeur du président du jury du prix VSD du polar 2010, Yann Quéffélec. En note préliminaire, l'auteur nous atteste de la véracité de toutes les descriptions historiques qui, assez nombreuses au début du roman, pourront rebuter les lecteurs qui ne sont pas des aficionados de l'Histoire anglaise. Ce qui serait fort dommage, car passé ce cap, on a affaire à un roman de qualité. L'histoire se déroulant presque essentiellement sur une petite île, il s'agit d'un véritable huis-clos dans lequel il sera bien difficile pour le lecteur de deviner qui, parmi les protagonistes, est le mystérieux meurtrier. En s'aventurant dans le thriller ésotérique, Jean Depreux aurait pu tomber dans les comparaisons faciles avec Dan Brown et son fameux Da Vinci Code. Loin s'en faut. Il appose sa patte, son style, évitant de s'enferrer dans les clichés et autres grosses ficelles. le dénouement laisse une fenêtre ouverte sur la possibilité de retrouver Carter, personnage de flic attachant, dans un futur opus.
Lien : http://www.k-libre.fr/klibre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar
  21 juillet 2019
L'inspecteur Carver se rend sur Holy Island, petite île tranquille du nord de l'Angleterre, avec l'intention de faire le point sur sa vie. Mais le lendemain de son arrivée, un corps supplicié est découvert. Bloqué par la tempête, Carver doit se charger de l'enquête. Les meurtres s'enchaînent, tous commis avec des instruments de torture médiévaux...
Articulé autour d'une intrigue palpitante et construit comme un huis clos, avec des protagonistes attachants, ce très bon thriller historique est particulièrement riche et intéressant. Il est aussi très agréable à lire et on aimera retrouver avec grand plaisir Carter, personnage de flic attachant, dans un futur opus.
Pour info : Ce titre a été Prix VSD du Polar 2010 - Coup de coeur de Yann Queffélec.
Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   21 juillet 2019
Pas très loin de la cinquantaine, le visage rond accentué par un double menton, il semblait s'obstiner à rentrer son tee-shirt mauve sous la ceinture. Malheureusement pour lui, non nombril s'entêtait à s'exhiber à la face des clients.
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   21 juillet 2019
La moustache blanche du patron, de dessous laquelle la voix rauque venait de surgir, était roussie en son bas, preuve d'un tabagisme actif
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre