AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709635073
400 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (09/03/2011)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Dans un monde ravagé par le Troisième Conflit, le lieutenant Chim’, brillant policier de la mégapole parisienne, est envoyé en Normandie enquêter sur les meurtres sauvages d’un fermier et de sa famille. Les prélèvements effectués sur les corps vont plonger ce traqueur d’élite dans l’univers trouble d’une recherche génétique obsédée par la jeunesse éternelle. De Beaubourg à la Scandinavie, des tours de la Défense aux profondeurs de la Manche, Chim’, seul contre tous,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  07 octobre 2013
Ce livre ne mérite pas les mauvaises critiques que j'en ai lu, ni cette moyenne désastreuse sur Babelio. Il est simplement mal classé par "le livre de poche", ce n'est pas un thriller, c'est un livre de science-fiction.
Et donc un très bon bouquin d'anticipation.
Regis Descott est un auteur que je suis depuis que j'ai lu Obscura. Son style est nerveux et direct, et il a un don pour décrire des endroits où on n'a pas du tout envie de vivre ! (Le Paris des années 1880 quand on fait partie du "peuple" dans Obscura, par exemple...)
Le héros de l'enquête que nous suivons n'est qu'un prétexte pour que Descott nous décrive un avenir pas très lointain, vraiment sombre, et déprimant. Relativement réaliste pourtant.
L'histoire se passe dans la "Zone-Europe" après la 3ème guerre mondiale liée aux extrémismes religieux, essentiellement dans un Paris mégapole surpolluée et où la violence de la vie "d'en-bas" n'a d'égale que la superficialité des plus riches, simplement préoccupés de leur "jeunesse apparente" et de leurs loisirs. Une méga-firme détient les monopoles dans tous les domaines, et la corruption "à son service" est reine.
Pour moi, Regis Descott est un maître quand il s'agit de décrire tout ce qui est le plus noir en ce bas monde. Son style percutant sert ces descriptions, il n'y a aucune digression et on est pris dans l'histoire sans trop savoir où on va mais sans vouloir lâcher non plus, exactement comme le héros, Chim'. (Et s'il n'avait pas "un truc spécial", forcément il ne serait pas le héros de l'histoire... N'en déplaise à une certaine "critique" qui en plus dévoile carrément toute l'intrigue du livre, au cas où ça intéresserait quelqu'un de le lire, merci, c'est trop gentil de tout spoiler, vraiment sympa... Avis TRES IMPORTANT : si vous ne voulez pas savoir tout de l'intrigue avant de l'avoir lu, ne lisez pas la critique de Jeandubus en dessous !)
Toutes les questions des conséquences à long terme des actions (stupides) d'aujourd'hui se posent avec acuité; et c'est non sans quelque angoisse qu'on le referme.
Et si c'était cela, notre avenir ?
....
Le moins : une traduction parfois laborieuse, des phrases quelques fois très mal tournées, mais je ne pense pas que ce soit du fait de l'auteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          74
encoredunoir
  12 février 2013
Dans un avenir proche, une famille est assassinée dans une ferme normande. Policier d'élite de la Brigade de Recherche et Traque de la zone européenne sise dans la Mégapole parisienne, le lieutenant Chim' est chargé de l'enquête. Dans un monde encore secoué après le Troisième Conflit et obsédé par la pureté et le rêve de la jeunesse éternelle mais où les multinationales de la génétique sont toutes puissantes, Chim' découvre que les auteurs du massacre pourraient être des mutants dont l'ADN serait en partie constitué de gènes de rats.
Roman d'anticipation plutôt ambitieux et bien fichu, L'année du rat, passé un début qui peut apparaître un peu poussif durant quelques dizaines de pages, se révèle vite prenant. Jouant avec les codes des genres qu'il a décidé d'utiliser, dystopie et thriller, Régis Descott sait attraper son lecteur grâce à une écriture simple mais efficace et à une manière, sans avoir l'air d'y toucher, de semer des indices laissant entendre que les archétypes utilisés (le flic ravagé par une histoire d'amour qui s'est mal terminée, le chef brutal et ambigu…) seront à un moment ou un autre détournés ou poussé dans leurs retranchements. Bref, que l'on va voir ce que l'on va voir et que l'on sera surpris.
La mission est d'ailleurs en partie accomplie, avec en effet quelques surprises de taille et d'autres pistes qui s'éventent peut-être un peu trop vite.
De la même manière Descott plante particulièrement bien son décor sombre, donne chair à cette mégapole écrasé par l'obscurité et le brouillard et tristement crédible, et crée un contexte bien agencé au travers duquel il dénonce les travers de notre société et pointe la manière dont ils pourraient changer le monde – généralement pas en bien : intégrisme religieux, culte du corps et recherche de le jeunesse éternelle, esthétique de la violence… Tout cela est si bien fait que l'on en vient à se demander si ce décor est là pour donner une base solide à l'action du thriller mené par l'auteur, auquel cas le roman est incontestablement réussit, ou si, à l'inverse, le thriller n'est là que pour mettre en relief cette dénonciation, et alors la démonstration manque sans doute de profondeur.
Ces petites réserves émises, on peut toutefois se réjouir de découvrir – avec retard, certes – un auteur français de thriller capable de sobriété dans l'écriture et d'intelligence dans le propos. C'est assez rare pour être signalé et cela réserve un vrai bon moment de lecture.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
milamirage
  11 février 2012
Paris, à la fin du XXIème siècle. le lieutenant Chim, seul depuis que son amie Véra l'a quitté, est envoyé sur un crime sanglant en Normandie. Tous les membres d'une même famille, ainsi que le livreur, ont été assassinés. Des traces de morsure atypiques sont trouvées sur les cadavres, et la recherche ADN montre une anomalie génétique. L'enquête va le mener vers une société qui crée des hommes-rats. Certains se sont échappés et sont bien décidés à prendre le contrôle de la ville… En même temps, Chim se bat contre ses démons et apprend que ses souvenirs sont fabriqués de toute pièce…
Mon avis : Ce roman peut plaire aussi bien aux amateurs de policiers qu'aux amateurs de science-fiction. L'histoire est menée tambour battant. L'auteur décrit un monde de fin XXIème siècle apocalyptique, noir et sans beaucoup d'espoir. On attend le deuxième volet, qui se déroulera en Inde.
Public : roman pour les adultes.
Commenter  J’apprécie          100
lilimarylene
  17 janvier 2012
Ce roman, j'ai d'abord choisi de le lire car son titre évoquait des tas de souvenirs : en effet, mon amie Léa a elle-même "subi" bon nombre d'événements peu réjouissants lors de la dernière année du rat, qui a eu lieu en 2008... Lire ce livre est donc un clin d'oeil malicieux à ma copine que j'ai fini par surnommer "mon vieux rat"... J'espère que ma critique va lui donner envie de se plonger elle-aussi dans cette lecture ! Et, clin d'oeil ultime, présenter L'année du rat sur un blog qui s'appelle Sur les traces du chat, ça me semblait particulièrement spirituel... ;-)
BREF. Ce roman se passe en fait dans une année du rat qui aura lieu dans un futur proche - même si l'année exacte n'est jamais précisée. Dans ce futur, donc, Paris est devenue la Mégapole, une ville asphyxiée par la pollution, dans laquelle les personnes les plus faibles doivent transporter des bouteilles d'oxygène dans leur dos pour respirer convenablement... Dans ce futur, les gens, du moins, les rares qui en ont les moyens, paient une fortune pour acheter un produit miracle retardant de façon spectaculaire les effets du vieillissement. Cette vision cauchemardesque du futur fait froid dans le dos, mais pas autant que ce que dévoile l'enquête du lieutenant Chim'... J'ai beaucoup aimé le mélange de policier et de science-fiction : on a vraiment envie de savoir ce qui va se passer, on frissonne, et on est à la fois fasciné et horrifié par la tournure des événements. J'ai trouvé que la deuxième partie du roman était plus réussie, il me fallait peut-être le temps de m'imprégner comme il le faut des personnages et de l'univers particulier du roman. Les thèmes abordés par le roman ne manqueront pas de trouver une certaine résonance dans l'évolution actuelle de la science, des technologies et de l'environnement...ce qui n'est pas pour nous rassurer ! En tout cas, j'ai littéralement dévoré la dernière partie du roman, avide que j'étais de connaître la vérité, que je commençais à deviner, sans oser y croire... J'ai donc passé un bon moment de lecture, et ce roman d'anticipation tient toutes ses promesses : une enquête, du thriller, et, pour de vrai, un tas de rats !
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jeandubus
  11 janvier 2013
Mais où Régis Descott va-t-il chercher tout çà ? Un Roman de sciences fiction pondu après une vision du film d'Alain Resnay « mon oncle d'Amérique ».
L'inspecteur Chim' (sic) après qu'une certaine Ve-ra l'a quitté en lui laissant un rat (surnommé « junior » ) en cage comme souvenir se lance sur une invraisemblable enquête dont on ne dira rien d'autre pour ne pas froisser les fans.
Mais cette science-fiction est affligeante : le « sana Beaubourg » a remplacé le musée à Paris après le troisième conflit à cause des tuyaux de ventilation (comme c'est subtil et bien observé, et neuf surtout) … troisième conflit dont on ne sait rien qui a transformé le père Lachaise en quai au fleurs.et les jets en méta jets.
Un « méta train » permet d'atteindre Bayeux (en Normandie) à 600 Km/H. Soit un tajet de vingt minutes depuis la gare saint Lazare pendant lequel Chim' trouve le temps de s'endormir.
L'auteur remercie les éditions Jean Claude Lattès de l'avoir accompagné dans cette ineptie écrite avec un festival de niaiserie : « le chat le regarda avec ses griffes acérées » et avec un seul doigt.
Combien faut-il payer pour en arriver là ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   17 janvier 2012
Cette année tu vas mourir.
L'annonce le surprit par sa brutalité. Puis elle perdit sa capacité de nuisance ; comme un refrain trop fredonné sa signification, une chanson d'amour écoutée jusqu'à en épuiser le désespoir.
Commenter  J’apprécie          20
lilimarylenelilimarylene   17 janvier 2012
Cette année tu vas mourir.
L'annonce le surprit par sa brutalité. Puis elle perdit sa capacité de nuisance ; comme un refrain trop fredonné sa signification, une chanson d'amour écoutée jusqu'à en épuiser le désespoir.
Commenter  J’apprécie          00
TatooaTatooa   04 octobre 2013
Le rat est l'avenir de l'homme.
Commenter  J’apprécie          10
jeandubusjeandubus   11 janvier 2013
tu m'excuseras mais je dois manquer d'imagination.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Régis Descott (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Descott
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Obscura de Régis Descott aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15117-poche-obscura.html
http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman #bd #bandedessinée #gérardpartenlive #émission
+ Lire la suite
autres livres classés : BiotechnologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3287 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..