AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368922286
20 pages
L'ivre-book (20/01/2016)
4.33/5   3 notes
Résumé :
1861 : la guerre de Sécession fait rage en Amérique. Scientifiques et industriels se lancent dans une course effrénée pour créer les armes les plus dévastatrices et les plus incroyables qui soient, faisant fortune sur des monceaux de cadavres. Démobilisé et mutilé durant la bataille des seven days, Will ne doit la vie sauve qu'à son meilleur ami, Ned Pickers. Lorsque celui-ci lui propose d'intégrer un nouveau corps d'armée, le Codex, créé par Lincoln et mandaté par ... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Aelynah
  29 février 2016
Tout d'abord outre l'aspect steampunk qui ne peut que m'allécher puisque c'est mon genre favori, la couverture de Vael Cat pour cette nouvelle de Sylvain Desvaux est magnifique, attire à elle seule l'oeil et ouvre l'imagination.
Rien que par ce premier regard nous sommes transportés au temps de la guerre de Sécession américaine, dans cette lutte fratricide pour la liberté et l'abolition de l'esclavage.
L'auteur, Sylvain Desvaux, a su rapidement planté le décor sombre, glauque et passablement létal de cette nouvelle. Les descriptions, les faits historiques suffisent à eux seuls pour nous imprégner de la vision du monde des personnages.
Alors lorsque Ned Pickers, le meilleur ami du narrateur (Will , soldat manchot et réformé) revient vers lui pour lui proposer un miracle mais aussi une nouvelle mission, c'est un renouveau dans la vie de ce pauvre hère qui tombait doucement dans l'alcoolisme et le désespoir.
Ce nouveau corps d'armée, appelé « le Codex », dans lequel Ned entraîne Will est une unité scientifique et technologique à la recherche des meilleures armes pour enfin remporter cette guerre meurtrière.
Leurs missions : développer de nouvelles armes, ou au besoin les voler à l'ennemi pour les retourner ensuite contre eux.
Des engins monstrueux verront ainsi le jour comme « Metalbean » ou « Red Jelly ».
Grâce à cette science, Will retrouvera un bras, mécanique et multi-fonction et la mobilité qui en découle. En échange il accompagnera Ned Pickers dans des missions toujours plus dangereuses, toujours plus meurtrières mais qui apporteront la victoire aux nordistes.
Cette nouvelle nous conte là une des dernières missions que nos deux amis devront être amenés à régler. Et ce malgré l'assassinat de Lincoln peu de temps auparavant.
Ce contexte d'espionnage et de steampunk a un côté Mystères de l'Ouest à la sauce Sécession qui a de suite su me harponner.
La manière dont l'auteur va nous mener en peu de pages, puisque la nouvelle n'en fait qu'une vingtaine, dans le récit et l'horreur absolue de cette guerre est rondement menée. Nous apprécions de suivre les personnages principaux au travers des yeux du seul Will. Ses sentiments nous sont ouverts et son inquiétude pour son ami, fervent adepte de Lincoln mais aussi déchiré par sa mort nous amène à une fin ouverte qui mériterait une suite.
C'est donc un récit captivant, au style fluide et parfaitement maîtrisé que nous propose l'ivre-book au travers de sa nouvelle collection Steampunk. Un récit qui donne un goût de reviens-y et amène une question : à quand la suite ??
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ysengrin
  22 janvier 2016
La guerre de Sécession. Une Amérique alternative où les armes fonctionnent à la vapeur, où les soldats mutilés sont pourvus de membres mécaniques. Une organisation secrète, créée par Lincoln en personne, financée par le Vatican, et dont le but est d'empêcher le conflit qui déchire le pays d'embraser le reste de la planète…
Steampunk, uchronie, et guerre civile américaine, il n'en fallait pas plus pour m'avoir ! Et je n'ai pas été déçu par la créativité de Sylvain Desvaux : intrigues politiques sur fond de course à l'armement, armes de destruction massive au nom évocateur, références au monstre de Frankenstein, aux inventions de Léonard de Vinci… le rythme est soutenu. L'intrigue est bien ficelée, le dénouement assez inattendu. Les deux personnages principaux sont attachants : Ned Pickers, héros étincelant un rien tête brûlée qui idolâtre Abraham Lincoln ; Will, le narrateur, ex-alcoolique prêt à suivre son compagnon où qu'il aille, serait-ce en Enfer.
Mais si j'ai adoré ce récit, sa lecture m'a un peu frustré, trop brève à mon goût. La richesse de l'univers décrit ici aurait mérité d'être développée. Il y avait matière à écrire un roman entier ! Mais une suite est peut-être prévue ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tissianabp
  02 février 2016
C'est durant la guerre de sécession que deux soldats, Ned Pickers et Will deviennent amis et intègrent le « Codex ». Cette unité a pour but d'expérimenter de nouvelles technologies militaires et saboter celles de leurs ennemies.
Ce récit est du genre Steampunk, ce qui nous plonge dans l'univers de nouvelles technologies afin de produire de redoutables armes. On apprend ainsi ce qu'est le Red Jelly, Metalbean ou encore le Flaming Lily et le Fat Boy.
C'est une histoire certes très courte, mais très instructive, elle nous plonge dans un passé dont nous ne connaissons que les grandes lignes. Alors comprendre et pouvoir analyser le rôle du président Lincoln, du « Codex » et même du Pape Pie IX, donne un coté historique très intéressant.
Le style d'écriture de l'auteur est simple et épuré, ce qui nous permet aisément de prendre connaissance de termes techniques et militaires.
Je ne sais pas si l'histoire se base sur des faits réels, mais Sylvain Desvraux a su attiser ma curiosité, mon envie d'y croire et surtout l'attente d'une suite pour approfondir cette culture Steampunk et ses objets à vapeurs.
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le temps de la SF

D'un chapitre à l'autre, l'Empire romain traverse les époques, jusqu'à l'ère contemporaine. Dans cette histoire alternative, l'Empire romain n'est pas détruit au Ve siècle et continue à asseoir sa puissance et à étendre ses frontières jusqu'en 1970.

Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick
Roma Æterna de Robert Silverberg
La Machine à explorer le temps de H. G. Wells
Replay de Ken Grimwood
Rêve de fer de Norman Spinrad
La Patrouille du temps de Poul Anderson
La Fin de l'Éternité d'Isaac Asimov
Les Voies d'Anubis de Tim Powers
Sans parler du chien de Connie Willis
Une porte sur l'été de Robert A. Heinlein

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thèmes : temps qui passe , temps , uchronie , science-fiction , voyage dans le temps , steampunk , paradoxe temporel , sfffCréer un quiz sur ce livre