AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207112845
Éditeur : Denoël (08/03/2012)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 12 notes)
Résumé :
2025. Après des années de répression contre les populations des banlieues et une guerre civile éclair, l'extrême droite est parvenue au pouvoir et la France s'est radicalisée. Des groupes paramilitaires quadrillent les cités en ruine tandis que s'organise un référendum sur le rétablissement de la peine de mort.
C'est dans ce monde que grandit le timide René. Entraîner par Edgar, un jeune délinquant drôle, obsédé et incontrôlable, il vit son été des "premières... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lee_Desmots
  25 juin 2012
La plume de Disiz, bercée par des rythmes hip hop, René
En 2025, la flamme du FN brille de mille feux mais Disiz ne pète pas les plombs. Au contraire, c'est avec un regard lucide et une pointe de douceur qu'il dépeint cette possible France de demain. Il dévoile ses talents de conteur et son sens affuté du dialogue en nous plongeant au coeur de la vie d'un adolescent dont le corps et l'esprit sont noyés dans l'âpreté inhérente à la cité dans laquelle il réside. Les personnages qui partagent de près ou de loin la vie de cet enfant sont à la fois drôles et attachants. Malgré un sens de l'humour à toute épreuve, il se dégage une violence brute de leurs comportements et de leurs paroles.
A la lecture de René j'ai cru percevoir des relents de l'atmosphère que produit Richard PRICE dans ses textes, et à plusieurs reprises j'ai été baigné dans une ambiance digne de Clockers. Quoi qu'il en soit, l'univers est captivant, l'intrigue nous tient en haleine et quelques vagues de poésie s'échouent langoureusement contre les blocs de béton, léchant de leur écume blanche le gris des murs.
Je regrette cependant le fait que Disiz n'ait pas davantage fouillé dans les détails et fouiné dans les coins sombres, histoire de décrocher quelques toiles tissées par l'araignée qui hante René, le héros de son roman. J'aurais apprécié qu'un voyage à travers les replis de l'âme soit entrepris ou tout du moins approfondi tant les acteurs sont intéressants. A mon gout, il aurait pu être plus entreprenant et élargir l'exploration d'un abîme jusqu'à présent resté insondé pour rendre l'aventure plus complète, plus intense et amplifier ainsi notre immersion.
Mais pour l'essentiel, René est une histoire agréable à découvrir. Son auteur imagine et dénonce avec pertinence un avenir obscur de notre cher pays. Il soulève quelques points de l'actualité (des questions essentiels comme la francisation des prénoms, la progression du FN dans les sondages, l'éventualité d'une guerre civile...) sans prétention et sans se montrer donneur de leçon. Nous sommes simplement invités à partager avec lui des réflexions qui l'agitent.
En résumé, j'encourage la lecture de ce livre accessible, drôle et imprégné d'une réalité puissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dridjo
  10 novembre 2012
Belle surprise. Ceci est une de mes plus belles surprises de l'année.
Ne nous trompons pas, il ne s'agit pas de dire que ce roman est "magical-génial" – quoi que… mais j'y reviendrai plus bas – mais je dois avouer avec honte qu'en commençant ce livre écrit par une star du rap je m'attendais encore à une de ces auto biographies donneuses de leçon du "mec-qui-s'en-est-sorti-du-ghetto" dont nous abreuvent trop souvent les éditeurs. Vous savez, ces livres qui sont destinés à la classe boboïste parisienne qui peut s'extasier sur "ces jeunes qui, EUX, prennent l'ascenseur social – artistique – avec courage" (Sic) et que, en général, les "jeunes" soi-disant visés ne lisent pas.
Mais la question du lectorat est une autre histoire…
Revenons à "René" du sieur Disiz dit "La Peste", rappeur au sens de l'humour certain et que je classe volontiers parmi ceux qui réfléchissent avant de pondre des textes, au même titre que des Solaar, Oxmo, Akhenaton et quelques-uns qui se comptent sur les doigts d'une main.
Revenons donc à "René", roman sorti en mars 2012 aux Éditions Denoël et qui conte en parallèle des vies – torturées – qui vont s'entrechoquer. 2 vies et de nombreux personnages clefs, dont le plus important est sans doute l'environnement qui accueille cette histoire.
An 2025. Une atmosphère post guerre civile type pré-Madmax ou Sin-city. La France est revenue à une monnaie nationale – le FREU ou Francs européen. Il y eu a abaissement de la majorité civile et pénale à 14 ans, adoption d'une loi sur la francisation obligatoire des prénoms, création d'une RAT – police aux méthodes extrêmement agressives –, caméras de surveillance dans toute la ville, etc… bref, un état policier d'une extrême violence faisant échos à une paupérisation aussi extrême des populations.
Des mois de révolutions urbaines enflamment le pays après que des pouvoirs de droite de plus en plus dure aient pris les rênes du pays, brisés toutes les digues humanitaristes français.
Le quartier des Orfèvres fut le centre de cette révolution qui finalement va être tuée dans l'oeuf par la décapitation de sa tête pensante. le temps est au référendum sur le retour de la peine de mort sur fond de potentiels marchés publics qui se chiffreraient en millions.
(Suite sur http://www.loumeto.com/spip.php?article343)
Lien : http://www.loumeto.com/spip...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lirezvous
  23 juin 2013
Les « quartiers populaires », mots gentillets pour désigner des banlieues délabrées sont devenues de véritables enclaves où une vie sereine, paisible relève du fantasme le plus absolu. Ces territoires sont au ban de la société, qui elle-même déchaîne sa violence à travers son bras armé : le R.A.T. qui n'est pas le petit frère du RAP. Ici, il n'est pas question de musique, d'expression artistique mais d'une police rebaptisée Répression Armée Territoriale, sorte rassemblement de nouveaux cow-boys, qui intervient exclusivement pour contenir ce qui peut l'être encore. [...]
Lien : http://www.lirezvous.com/dis..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FlowiflowerFlowiflower   19 février 2017
René était vierge de haine comme d'amour. Il n'avait jamais bu de vrai jus d'orange. Il ne connaissait que le gout du soda. Il n'avait jamais ouvert un vrai livre papier et ne lisait que sur l'écran de l'ordinateur installé dans le salon ou dormait sa mère. Mais, contrairement aux adolescents de sa génération, il nourrissait une véritable passion pour la littérature. Sa vaste bibliothèque se composait de centaines de bouquins compressés sur sa clé USB.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Disiz (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Disiz
Disiz découvre au Louvre le célèbre tableau de Georges La Tour - Saint Joseph charpentier et l'Enfant Jésus - émotion garantie ! http://www.franceinter.fr/emission-traits-pour-traits-le-rappeur-disiz-suit-la-lumiere-de-georges-de-la-tour
C'est l'une des 12 vidéos exploratoires de tableaux de "Traits pour traits" (France Inter, été 2013) une série créée par Pascale Lismonde (critique d'art, A.I.C.A.) avec Christine Simeone (France Inter) et le réalisateur Marc Perrin (Strass Productions) pour le site web de Radio France.
http://lelahelle.blog.lemonde.fr/2013/09/06/france-inter-traits-pour-traits-au-louvre-le-rappeur-disiz-fait-voir-un-la-tour-et-onze-autres-surprises
+ Lire la suite
autres livres classés : peine de mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1780 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre