AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Katerina Bazantova (Autre)
EAN : 9782733889343
336 pages
Auzou Editions (18/03/2021)
3.72/5   51 notes
Résumé :
Les trois règles de la famille Bradley :

Ne jamais parler de la malédiction.

Ne jamais oublier la malédiction.

Ne jamais, JAMAIS, s’attacher à l’endroit où l’on vit.

Noah connaît ces règles. Noah a grandi avec ces règles. Il sait que sa famille est maudite et il a fini par accepter qu'il ne pourrait jamais rester plus d'un an au même endroit. Seulement voilà : pour la première fois, il aime sa vie. Ses copa... >Voir plus
Que lire après La 13e maison des BradleyVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 51 notes
5
5 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Roman jeunesse de 2021, "La 13e maison des Bradley" est un récit d'aventure, de malédiction et d'objets magiques destiné à un lectorat de 10-12 ans environ.

L'histoire singulière de sa famille, Noah la connait par coeur et en fait le récit à son petit frère Billy à chaque fois que la famille doit déménager, et elle déménage souvent. À l'origine, la famille Bradley aurait tenté de suivre l'Étoile du Nord, se retrouvant alors en terre inhospitalière quelque part dans le Nord. Les éléments ravageant sans cesse leur foyer, malgré leur nombreux essais pour s'installer, la famille eu recours à l'aide du peuple des collines. Ils leur fabriquèrent quatre objets investis d'un potentiel magique lié aux éléments. Mais la cupidité et l'égoïsme finirent par prendre le dessus et les Bradley ont fini par se bâtir une demeure démesurée au détriment de la Nature, spoliant toutes les ressources. le peuple des collines les maudit alors, et depuis, le Vent du Nord souffle sur la lignée des catastrophes qui les obligent à changer de lieu de résidence sans arrêt, désormais séparés. La venue de ces fléaux est toujours annoncé par des mauvais signes ( chats noirs, miroirs brisés, etc) et l'arrivé d'une nuée d'oiseaux noirs du Pôle. Nous suivons donc la petite famille de Noah, qui s'installe dans leur treizième maison depuis la naissance de ce dernier, au 18 Verity Close et c'est de loin leur meilleure destination jusqu'ici. Difficile dans ce cas se s'en tenir aux quatre règles de la famille qui les protègent des malheurs qui leur courent après. Mais quand le père de Noah le met en charge de surveiller les signes annonciateurs que la Malédiction les a retrouvé, avant de partir pour un travail à Singapour, Noah décide d'en faire abstraction, parce que tous les membres de la famille, lui même inclut, nagent dans un bonheur trop souvent inespéré. Hélas, la malédiction, elle, n'est pas près de les lâcher. Quand le malheur frappe, Noah se retrouve avec une maison détruite , une mère à l'hôpital et un homme mystérieux semble avoir un intérêt soutenu pour les objets de valeur de sa famille. Seule bonne nouvelle, il pourrait bien avoir trouvé une allié en la personne de sa voisine, Neena, souffre-douleur de son niveau et vivant elle aussi une famille habituée au malheur.

J'aime cette idée de malédiction, où une famille ayant abusé de la Nature pour se construire une maison démesurée, se voit pourchassée par des phénomènes météorologiques au potentiel catastrophique. Il y a un fond de vérité là-dessous avec nos actuels changements climatiques dus à nos abus et notre quête parfois insensé de pouvoir.

À certains égards, ce roman me rappel "Une pincée de magie", un roman où trois jeunes filles se partagent trois objets magiques liés à une Malédiction familiale, où les oiseaux noirs sont aussi associés. Mais contrairement aux soeurs qui ne peuvent quitter leur île, la famille Bradley, au contraire, ne peut rester longtemps au même endroit.

Les oiseaux du Pôle ont un fond de folklore: dans la mythologie nordique, il est dit que ce sont les oiseaux qui viennent cueillir les âmes des défunts pour les mener dans l'au-delà. Et j'ajoute que cette nuée de volatiles sombre n'est pas sans rappeler le film d'épouvante"Les oiseaux", d'Hitchcock, lui-même tiré du roman de du Maurier, thriller dans lequel des nuées d'oiseaux attaquent des humains.

C'est un roman qui cultive bien son mystère et que j'ai lu d'une traite. Il y a pleins de petits détails que j'ai beaucoup aimé, comme Billy, qui est malentendant et qui aiment certains trucs de filles, ainsi que l'intérêt vif de Neena pour la criminologie, en plus du fait que sa famille est originaire de l'Inde. Ce sont des petits détails qui nous sortent des conventions ou pire, des stéréotypes.

Noah est un jeune garçon de 12 ans, du genre anxieux et effacé. Il se définit lui-même comme une sorte de "caméléon" qui cherche à se fondre dans la masse, cherchant à être le plus "normal" possible. Quitte même à se ranger aux méchancetés de ses amis à l'endroit de Neena, qu'ils traitent de "psychopathe" en raison de ses choix de lecture. On a donc un thème d'intimidation dans le roman, qui évoluera dans un sens positif. Il a une magnifique relation avec son bien aimé petite frère, ils sont très touchants.

En outre, et pour ce genre de roman à saveur polar en particulier, j'apprécie que les adultes soient crédibles. Trop souvent, dans le genre polar jeunesse, les adultes, parents, policiers et profs, sont de fieffés imbéciles, mais pas ici. Ici, ils ont des doutes, ils accompagnent, ils protègent et ils sont humains ( ils ont des forces et des faiblesses). J'aime beaucoup cette marque de réalisme.

Enfin, l'histoire m'a plu. Elle est bien ficelée, intrigante et couvre des sujets pertinents comme la relation avec la Nature, l'égocentrisme, la famille, le besoin de stabilité et le travail d'équipe. On sens également que le personnage de Noah va "grandir" de ses aventures et n'en sera que meilleur vers la fin.

Le livre fait 350 pages, mais est un tome unique. Aussi je pense que ce roman est davantage adapté aux lecteurs habitués. Il est par ailleurs bien écrit, beau travail de la part de la traductrice.

Une belle petite nouveauté pour les amateurs de magie, d'aventure, de mystère et de course contre la montre.

À voir!

P.S: petite erreur de la part de l'illustratrice: Noah est blond aux yeux verts et non brunet aux yeux noirs comme sur la couverture.
Commenter  J’apprécie          100
Noah, son petit frère et ses parents sont frappés d'une malédiction qui touche leur famille depuis des générations du côté de sa mère. Celle-ci les oblige à déménager très régulièrement, au moins tous les ans, car leur lieu de vie est touché par une catastrophe s'il ne le quitte pas dès qu'ils voient les signes avant-coureurs (chats noirs, phénomènes météorologiques étonnants, apparition du nombre 13, miroirs brisés et en tout dernier lieu apparition des oiseaux des pôles). Quand son père part à Singapour pour travailler il confie à Noah la mission de veiller aux signes et de l'avertir dès les premiers afin que toute la famille puisse fuir à nouveau. Mais Noah se sent tellement bien dans cette nouvelle ville et cette nouvelle maison qu'il repousse le moment d'en parler à sa mère malgré de nombreux signes inquiétants. Jusqu'à ce que se produise une nouvelle catastrophe... Aidé de sa voisine Neena, qu'il a longtemps dédaignée pas peur de ne plus être cool au collège, il va essayer de lever cette malédiction pour pouvoir rester.
Beaucoup de thèmes sont effleurés à travers ce récit aux fortes touches de fantastique, comme le deuil à travers celui de Neena et ses parents, le handicap via le petit frère de Noah qui est malentendant, ou encore le harcèlement, car Noah l'a subi dans une autre école et maintenant il se fond dans la masse pour ne plus en être victime, quitte à laisser une autre jeune fille l'être en participant passivement. Mais c'est aussi un fantastique récit d'aventure qui nous tient en haleine et nous fait frissonner. Noah et sa famille sont très attachants et on est désolés pour eux de tous les malheurs qui les touchent, on a envie de les voir se débarrasser de cette horrible malédiction qui les met tous en danger et rend leur vie si précaire.
Commenter  J’apprécie          160
"... Être un Bradley comporte des règles.
Primo: ne jamais parler de la malédiction à qui que ce soit en dehors de la famille.
Secondo: ne jamais oublier qu'il y a la malédiction.
Tertio: ne jamais, jamais s'attacher à l'endroit où l'on vit.
Il existe une quatrième règle et dernière, mais, celle-là, je préfère la garder pour plus tard.."
Cela commence comme ça.

C'est une histoire se déroulant de nos jours et très étrange, celle d'une famille poursuivie par une malédiction ancestrale.
Flûte.
Rien n'y fait, il faut à chaque fois déménager, car la tuile, la guigne, les contraint de se sauver comme si le ciel allait leur tomber sur la tête et surtout dès lors que la famille se sentira bien installée quelque part.
Ce doux sentiment, interdit finalement.
Le sentiment d'insécurité semblera devoir s'imposer comme une norme chez les Bradley, une façon de vivre, avec cette malédiction suspendue au dessus de leurs tête comme un châtiment permanent. Noah Bradley, l'ainé, 12 ans, va nous raconter comment sa famille va devoir "régler l'addition" pour une faute commise par d'autres membres loin dans leur passé.

(Le principe nous fera un peu penser à la malédiction du pêché originel biblique, avec Adam et Eve, ces premiers hommes, chassés du Paradis parce qu'ils auront voulu connaitre le goût de la connaissance et sortir de l'ignorance.
Rappelez-vous, leurs descendus, chaque génération paiera le poids de la Conscience acquise ainsi chaque jour comme une migraine, ainsi parleront les dieux.
Et pour symboliser l'innocence perdue et que savoir ne soit pas un cadeau (qui élève) mais bien un châtiment (qui plombe avec la désobéissance), les dieux s'acharneront jusqu'à ce que l'homme réclame son pardon, allourdissant le poids de sa conscience des mauvaises choses, pour que la pensée des malheurs quotidiens soit un vrai boulet...


L'affaire des Bradley se montrera plus claire sur la culpabilité des ancêtres accusés et ici, il s'agira de justice.
Un jour, nous dira t-on des ancêtres Bradley reçurent une protection divine et des cadeaux pour se préserver des lendemains dangereux.
On nous parlera d'abus et de corruption par le pouvoir, pour leur simple confort mais aussi de destructions de la nature pour cela sans égards pour elle.

Ainsi les Bradley, tous les Bradley furent maudits et durent se séparer pour rendre la tâche plus difficile aux dieux qui voulaient les retrouver et faire du reste de leur vie un enfer.
Comment ce lourd fardeau familial va t-il se vivre pour Noah? Il n'aura que 12 ans et son petit frère encore moins.
La famille Bradley adoptera des rituels sympas, on le verra, pour qu'à chaque déménagement ils retrouvent leur foyer.
Curieusement, nous lecteurs, auront hâte de découvrir cette existence de tourments, ça sera tout l'intérêt de l'aventure, cruels lecteurs que nous sommes car nous voudrons savoir comment et si il est possible de survivre à pareille expérience.

Noah se décrira, c'est déja un grand échalas, un peu rond, blond et pâle, nous confiera t-il.
Ainsi qui est l'enfant en première de couverture?
N'avons-nous pas choisi ce livre pour la ou le retrouver, lui ou elle, dans cette aventure?
L'auteure Amber Lee Dodd souhaitera nous surprendre, c'est certain.
Elle nous pondera une situation intéressante car si Noah pourra cacher aux autres la condition étrange de sa vie et les implications sur son quotidien de collégien, il n'en sera pas de même pour tous les "maudits".
Et si un Bradley croisait un jour un autre Bradley?

En attendant que Noah voit poindre les premiers signes du cycle de la malédiction, il aura l'occasion d'être le spectateur de ses répercussions sur quelqu'un d'autres que sa famille.
Être collégien.
Tous ne le vivront pas bien, clairement et au lieu de choisir la soldarité, la compassion, Noah va jouer un autre jeu, désirer être un enfant comme les autres, préférer goûter à la sérénité et pointer du doigt vers ce personnage aux comportements jugés bizarres par ses camarades et qui semblera vivre la même chose que lui, on le devine.
Pauvre Neenah.
Et si c'était lui? Et si un jour il faisait des choses bizarres et que ses supers copains se mettaient à le montrer du doigt à son tour?
Noah va se trouver pris dans un deuxième secret où il devra cacher à sa famille " maudite" son comportement à l'école.

Tous les éléments seront plantés et nous serons accrochés par cette double intrigue à la fois fantastique mais aussi récit de vie collégien.
Cela va fonctionner avec nous.
Noah sera la preuve que ce mauvais sort ne choisira pas des gens bizarres mais pourrait arriver à n'importe qui, lui si apprécié de ses camarades, si cool.
Le mauvais sort ajoutera à la personnalité de Neenah, un peu réservée et rebelle dont les précautions anti-malédiction la feront passer pour une originale (une dingo, une tarée dans le langage ado).

Noah va raconter, culpabiliser et nous émouvoir aussi parce que c'est un gosse comme les autres, qui aura besoin de faire ses erreurs pour noter ce qui est important.
Y a t-il.un moyen de déjouer le mauvais sort?
À vous de le découvrir?
Commenter  J’apprécie          50
Noah en a assez de fuir la malédiction de sa famille qui l'oblige à déménager sans cesse. Il rêve de rester dans leur dernière maison, d'autant plus qu'il est très bien intégré au collège. Quand, après avoir négligé les signes, sa maison s'écroule et que sa mère se retrouve à l'hôpital c'en est trop ! Avec son petit frère et l'aide de Neena, son étrange voisine, il se lance à la recherche des talismans qui lui permettront peut-être de briser la malédiction. Un roman d'aventure avec un brin de magie très prenant. Les héros sont attachants et les rebondissements nombreux. A partir de 12 ans.
Commenter  J’apprécie          130
La famille Bradley a trois règles :
1 : Ne jamais parler de la malédiction.
2 : Ne jamais oublier la malédiction.
3 : Ne JAMAIS s'attacher à l'endroit où l'on vit.

Une malédiction, des règles, des malheurs quoi de mieux que pour passer un bon moment ? Enfin, si on oublie un peu les malheurs que touchent la famille Bradley.

Noah connaît les règles par coeur, il a grandi avec et sait gérer quand les situations dérapent. Il a un petit frère, il lui cite les règles à chaque déménagement mais aussi l'histoire de celle-ci. Ils ont tous les deux des sacs à dos de secours et son petit frère un furet (bien mignon d'ailleurs). Bref, ils le savent, leur famille est maudite. le dernier déménagement va tout changer, ils vont s'attacher à l'endroit où ils vivent. L'école est géniale, l'ambiance est belle et joyeuse, leur papa va partir loin pour travailler et leur maman va trouver un poste génial.

Je ne pensais pas autant aimer et autant m'accrocher aux personnages et à l'histoire, finalement j'ai ADORÉ ma lecture ! C'est un beau coup de coeur, un roman jeunesse qui détend malgré la malédiction.

L'univers est mystérieux, l'enquête est bien menée (personnellement je ne m'attendais pas à avoir cette fin, j'ai vraiment eu l'effet de surprise pour le coup).

Dans cette histoire il y a énormément de sujets / thèmes importants comme par exemple la communication entre parents / enfants, le deuil, le respect, l'harcèlement, etc etc.

Bref, une très belle découverte pour moi.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Et le reste du temps, elle se faisait reprendre parce qu’elle lisait des livres de criminologie pendant les cours.
Commenter  J’apprécie          90
De vieux bouquins avec de drôle de titre comme :
planifier LE crime parfait
les poisons de A à Z
Morts atroces et empoisonnement célèbres à travers les siècles
Commenter  J’apprécie          60
"Ils lancèrent une malédiction sur la famille, obligeant ses membres à errer comme autrefois, poursuivis par les oiseaux des pôles, chargés de semer le malheur partout où ils viendraient à se sentir chez eux, du moins tant qu'ils seraient en possession de leurs objets magiques. Et il en serait ainsi jusqu'à ce que, réunis autour de leur véritable force ils parviennent à lever cette malédiction."

J'ai choisi cette Citation car elle est importante dans l'histoire. La dernière phrase est un mystère que la famille devra élucider pour se libérer de la malédiction. Et la première résume la vie des BRADLEY... errer et avoir peur, guetter les chats noir et les oiseaux des pôles...
Coco
Commenter  J’apprécie          00

Video de Amber Lee Dodd (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amber Lee Dodd
Book trailer "La 13eme Maison des Bradleys" de Ambler Lee Dodd - Auzou Editions
autres livres classés : malédictionVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus

Lecteurs (82) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1442 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..