AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290345597
390 pages
J'ai lu (30/05/2006)
3.62/5   25 notes
Résumé :
Florence, fin du règne du plus fameux des mécènes, Laurent de Médicis. Jusqu'alors, les artistes glorifiaient Dieu en célébrant, dans une profusion de couleurs et de lumières, son chef-d'œuvre absolu le corps humain. Mais bientôt, des cadavres affreusement mutilés sont découverts aux abords des églises. Boticelli lui-même doit soustraire sa Naissance de Vénus aux griffes des inquisiteurs. La terreur et la haine se propagent dans le cœur des habitants depuis qu'un pr... >Voir plus
Que lire après La Naissance de VénusVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
J'avais déjà beaucoup aimé un précédent opus de Sarah DUNANT : La Courtisane de Venise. J'ai donc renouvelé ma confiance avec la Naissance de Vénus. Je dois dire qu'une fois de plus, je n'ai pas été déçue. J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman historique au style fluide et dont le contexte de la Florence de la Renaissance Italienne a été dépeint avec brio. Encore une fois, l'auteur s'est attaché à faire vivre un destin de femme De La Renaissance, combattant contre la suprématie des Hommes et sublimé par l'Art si caractéristique de cette époque. Bref, un petit roman sans prétention qui vaut le détour.
Commenter  J’apprécie          70
Beau roman de Sarah Dunant qui nous offre ici une fresque historique remplie de peinture, d'amour, de relations familiales complexes.


Elle s'écoule de la fin du règne de Laurent le Magnifique à Florence, à celui de son fils Piero de Médicis en passant par la période de crainte et de terreur créée par Savonarole. Une jeune fille traverse ces périodes difficile.s Elle s'appelle Alessandra Cecchi, elle est passionnée de savoir, de peinture et rêve d'une vie de la liberté. l'obtiendra-t-elle auprès du mari qui lui a été choisi? Qui est cet homme si proche de son frère? Son allant l'entraine pourtant plus du côté du peintre qui décore la chapelle de la famille. Quel sera son futur?

Nous suivons le chemin d'Alessandra avec plaisir. Nous rions et pleurons avec elle dans un monde en transformation où la femme n'existe pas en dehors du mariage et de la religion. Parviendra-t-elle à trouver sa place dans ce monde étriqué et rempli de jugement?
Commenter  J’apprécie          10
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman historique : et cela fut fort plaisant. Jonglant entre intrigue amoureuse, meurtre et féminisme, la toile que dépeint Sarah Dunant sur fond de Renaissance italienne a été très entraînante. La plume est travaillée sans pour autant être difficile à lire, le type d'écriture que j'adore. Mon seul point noir, et cela relève de mes goûts personnels, et le manque de scène entre le peintre et Alessandra ; mais ça c'est parce que je suis friande de romance. Mais les personnages sont attachants, ils évoluent bien, et j'ai été emportée par la trame.
Commenter  J’apprécie          10
Enfin un bon roman historique ayant pour cadre la belle Florence de la Renaissance ! J'ai beaucoup apprécié que l'auteur ne tombe pas dans la romance guimauve, comme c'est de cas de trop de romans historiques. Ici, la trame de fond est la vie d'une jeune femme de bonne famille, mais l'histoire personnelle ne prend pas le dessus sur L Histoire : le tout est savamment équilibré et nous permet de parcourir la Florence ambivalente de l'époque de Savonarole. L'écriture est plaisante et cette lecture fut très agréable. J'ai dévoré ce livre. J'ai également apprécié le fait que le roman mette en exergue de manière réaliste le problème du statut des femmes à l'époque.
Commenter  J’apprécie          00
J'ai eu l'impression de parcourir une vaste oeuvre d'art de la renaissance en lisant ce livre. Une ode à l'art.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
C'est ainsi que le serpent, cette dernière nuit, se glissa entre nous. Ce blasphème, je ne le regrette pas. Son corps vert et vif argent grandit sous le pinceau de l'homme que j'aimais, s'enroula autour de ma poitrine, s'étira sur mon ventre avant de se couler dans ma toison, où il prit le visage de celui qui le créait.
Commenter  J’apprécie          30
les leçons d'un bon maitre et l'appui de mon père lui ouvriraient les portes de la guilde des médecins et des apothicaires, dont tout peintre devait être membre pour pouvoir travailler officiellement à Florence.
Commenter  J’apprécie          10
J'ignore donc si je possède le moindre don en peinture. Je ressemble à Icare sans les ailes. mais l'envie de m'envoler ne me quitte pas. j crois que je suis depuis toujours à la recherche d'un dédale.
Commenter  J’apprécie          10
C'est la couleur. là d'où je viens, tout est gris. on ne sait plus où le ciel finit et où la mer commence. la couleur transforme tout.
Commenter  J’apprécie          10
Il m'arrivait de penser qu'au moment de sa nuit de noces elle admirerait plus sa chemise de nuit que le corps nu de son mari.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sarah Dunant (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Dunant
Vidéo en anglais. Sarah Dunant parle de son tryptique de romans se déroulant pendant la renaissance italienne "La naissance de Vénus", " La courtisane de venise" et "Sacred hearts".
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (73) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3104 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}