AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Hope One tome 1 sur 2
EAN : 9782344031407
72 pages
Comix Buro (16/01/2019)
3.48/5   50 notes
Résumé :
Huis clos. Megan Rausch se remet mal de sa léthargie : nausées, troubles de la mémoire, paranoïa... Malgré les traitements et la bienveillance de son partenaire de bord, la jeune passagère glisse au fil des jours dans la folie... Aucun signe de vie, au sol. À part eux, tout est mort. Stérile. À quoi bon avoir survécu au cataclysme, si tout retour sur Terre semble impossible ?

Grand amoureux de SF depuis toujours, 'Fane se frotte enfin à ce genre ultim... >Voir plus
Que lire après Hope One, tome 1Voir plus
Paris 2119 par Zep

Paris 2119

Zep

3.48★ (330)

Liberty Bessie, tome 1 : Un pilote de l'Alabama par Djian

Liberty Bessie

Jean-Blaise Djian

3.70★ (61)

3 tomes

Black Magick, tome 1 : Réveil par Rucka

Black Magick

Greg Rucka

4.21★ (164)

3 tomes

Les Mentors, tome 1 : Ana par Zidrou

Les Mentors

Zidrou

3.40★ (72)

2 tomes

Les dominants, tome 1 : La grande souche par Runberg

Les dominants

Sylvain Runberg

3.78★ (132)

3 tomes

Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 50 notes
5
2 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
« Hope One » arrive enfin en numérique ! Après à peine quelques mois d'attente, nous pouvons désormais découvrir ce récit de science-fiction à l'ambiance très oppressante sur nos écrans d'ordinateurs, de tablettes ou même de smartphones. La maison d'édition Comix Buro nous offre ainsi une possibilité supplémentaire de profiter de ce récit de grande qualité.

Le suspense et les mystères sont au coeur de « Hope One ». On est aussi perdu que l'héroïne du récit au cours de notre lecture. On a autant envi qu'elle d'en savoir plus sur le monde qui l'entoure et sur les évènements qui ont pu se produire dans le passé. Affublée d'une amnésie très handicapante, cette jeune femme à la personnalité attachante va se débattre dans un huit clos dans lequel le danger ne sera jamais vraiment identifié. Son coéquipier, et seul autre être humain avec lequel elle puisse avoir un contact, est-il vraiment son allier ou est-il l'ennemi à combattre ? Cette question vous hantera tout au long de votre lecture.

En refermant ce premier tome vous n'aurez pas encore de réponse claire. L'intensité du récit monte crescendo tout au long de la lecture, atteignant un point culminant au moment du cliffhanger de fin d'album. C'est presque une torture de ne pas pouvoir se plonger immédiatement dans la lecture de la suite de cette histoire tant la dernière planche qui nous est livrée installe un suspense insoutenable !

Même si l'univers graphique un peu brouillon n'a pas été un coup de coeur, j'ai vraiment adoré cette bande dessinée au scénario très efficace. Comme vous l'aurez compris, j'attend avec beaucoup d'impatience la disponibilité du second tome de « Hope One » en version numérique. Je pense que si, vous aussi, vous vous lancez dans la lecture de cette série, vous aurez la même réaction que moi. Alors n'hésitez pas à vous jeter à corps perdu dans la lecture de « Hope One » et a vous retrouver, tout comme notre héroïne, au prise avec des questions auxquelles il faudra forcément apporter des réponses !
Commenter  J’apprécie          140
La jolie couverture très poétique de cet album et la maquette élégante (comme toujours chez Comix Buro) donnent envie d'ouvrir l'album. A noter que le studio d'Olivier Vatine publie désormais en tant que tel ses albums, dans le cadre d'une sorte de Join-venture avec Glénat, ce dernier gérant la fabrication quand tout le travail éditorial est intégré chez Comix-Buro. L'auteur 'Fane a déjà collaboré avec le studio sur le diptyque Streamliner qui avait joui d'une excellente audience à sa sortie. Vatine travaille toujours en "famille" et je dois dire que si sa régularité d'auteur peut agacer, sa qualité artistique pour lancer projets, auteurs et collections impressionne.

Megan se réveille d'un sommeil de 49 ans, amnésique. Son hôte lui dit qu'elle était volontaire sur le projet Hope, anticipation d'un apocalypse nucléaire sur Terre et destiné à recommencer l'humanité avec une équipe triée sur le volet. Mais Megan a peur. Elle doute, elle panique. Elle veut sortir de cette station spatiale, cercueil autour d'une planète devenue inhabitable...

Hope One est une version d'un genre très balisé: le huis-clos paranoïaque post-apocalyptique, ici transposé dans un vaisseau en orbite. Beaucoup de très bons films notamment sont sortis sur cette intrigue (récemment Cloverfield lane)et il est difficile de surprendre tant les hypothèses sont peu nombreuses et basées principalement sur la capacité de l'auteur à focaliser l'attention du lecteur sur le personnage principal et son esprit perturbé. Pour moi la réussite d'un tel album réside ainsi surtout dans l'efficacité et le respect des canons du genre. Faute d'originalité il faut parfaitement exécuter la figure de style.

Sur ce plan l'album est très réussi et montre une grande maturité, notamment scénaristique, de 'Fane qui déroule son intrigue progressivement dans un faux-rythme constitué de coupures temporelles destinées à nous rendre impossible toute appréciation d'une continuité. L'idée est de nous faire ressentir la désorientation de son héroïne. le cadrage de l'intérieur du vaisseau (assez réussi et détaillé) nous interdit toute exploration de l'environnement, qui ne transparaît que subrepticement par le hublot. et par des plans extérieurs de la station. Là encore dans une technique éprouvée, le lecteur ressent l'angoisse en étant obligé d'imaginer ce que peut être le hors champ.

Tout se passe donc entre les deux personnages et rapidement on réalise que Megan est totalement dépendante de ce que lui dit Adam. Celui-ci, d'un physique et d'une allure très bienveillante, bonhomme, rassure dans un premier temps, avant que Megan ne panique et nous fasse douter de lui. Quelques éléments font monter la pression, comme ces cachets qu'il lui fait avaler ou le fait de se réveiller chaque jour nue dans son lit sans se souvenir du comment... Adam agit normalement, en technicien de vol qu'il est, opérant des sorties spatiales, suivant le protocole de contact des autres Hope en orbite autour de la Terre, mais chaque fois il est impossible à Megan d'en savoir plus. Il lui explique que son amnésie et l'isolement spatial provoquent une paranoïa qu'il lui faut contrôler. Qui dit vrai?

J'avais feuilleté Streamliner et avais moyennement accroché sur les dessins, pas assez précis. 'Fane est très clairement dans la filiation Vatine, avec des visages parfois presque sans contours, de beaux encrages mais une certaine économie du trait qui se repose sur la très jolie colorisation d'Isabelle Rabarot (coloriste de Vatine et figure incontournable de la collection Série B Delcourt à l'époque). Je trouve cela dommage et reprocherais donc la même chose à cet album qu'aux dernières BD d'Olivier Vatine: une qualité graphique un peu gâchée. On pourra dire que la sortie rapprochée des deux volumes de la série (le second était annoncé pour mai, on peut prévoir une sortie à l'automne) justifie une réalisation rapide. En outre on voit déjà une progression du trait de l'auteur depuis sa précédente série.

En conclusion, Hope one s'avère un album très formaté, comme tout bon blockbuster ciné, surfant sur des ressorts psychologiques éprouvés mais très bien maîtrisés. Hormis l'atypique Mort vivante (en raison du graphisme unique de Varanda), les albums de Comix Buro, comme ceux de Série B autrefois, n'ont pas une grande ambition mais assurent le job tant graphiquement que par leurs concepts. Je le disais en introduction le risque des histoire à twist final est d'être déçu. Il faudra voir le prochain album pour savoir où on en est après le cliffhanger attendu. D'ici là cet album jouit d'une réalisation tout à fait solide, qui donne du plaisir et fait attendre la suite. C'est ce qu'on attend avant tout...
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
Commenter  J’apprécie          50
C'est un huit clos dans l'espace rondement bien mené. Il fallait le réaliser pour nous tenir en haleine à partir de seulement quelques éléments. Pour ceux qui connaissent bien la série sur Netflix "The 100", on part du même constat de base à savoir des vaisseaux envoyés dans l'espace pour stationner en orbite terrestre après une guerre nucléaire entre USA et URSS dans un monde uchronique en 1971. Visiblement, Nixon est allé trop loin après l'envoi d'observateurs russes au nord du Viet-Nam. Il faut attendre alors 50 ans et voir si la Terre est à nouveau vivable.

Il est vrai que ce premier tome se termine sur un gros suspense bien qu'on semble deviner un peu les contours. Je pense que notre héroïne amnésique à son réveil a dû être manipulée pour une expérience d'un genre nouveau. On verra ce qu'il en est à travers la suite.

J'ai bien aimé l'approche. On se sent assez proche des personnages. C'est un scénario qui pourrait facilement s'adapter sur le grand écran bien que cela ne soit pas la première fois avec ce type de scénario. Bref, c'est diablement efficace avec un style graphique semi-réaliste assez séduisant et surtout convaincant.
Commenter  J’apprécie          80
Morgan Rausch se réveille difficilement d'un profond sommeil artificiel. Elle émerge dans un vaisseau en orbite autour de la Terre avec pour seul autre être humain à bord, un certain Adam. Les États-Unis et la Russie ont finit par déclencher une guerre nucléaire et seuls 12 vaisseaux, appelés Hope, ont pu s'échapper et se retrouvent maintenant en orbite autour de la Terre. 12 vaisseaux avec à leurs bords 2 passagers. Un huis clos anxiogène pour Morgan qui ne comprends pas pourquoi elle est coincée dans ce vaisseau, sans aucuns souvenirs, sans espoir, sans contact et surtout, avec un compagnon de vol bien étrange qui semble lui cacher des choses…
La sensation de claustrophobie est palpable dans cette BD qui propose un huis clos passionnant qui monte crescendo dans le doute, l'angoisse et la peur.
On vit en même temps que Morgan ses inquiétudes et ses interrogations sur ce vaisseau et ce pilote, Adam, qui semble jouer un double jeu.
Un récit passionnant et réussi qui ne demande qu'à être poursuivi dans un second tome que l'on espère tout aussi palpitant.
Commenter  J’apprécie          60
Megan Rausch se réveille dans une station orbitale après 49 années d'hibernation. En 1971, une guerre a détruit la terre, elle se retrouve seule avec Adam dans cette station de survie, problème, elle ne se souvient plus de rien. On découvre au fur et à mesure la vie sur cette station, faite de protocole, c'est un étrange huis clos, Megan ne retrouve pas sa mémoire, et assez vite on sent l'ambiance inquiétante et lourde, il y a quelque chose qui cloche mais on ne sait pas quoi. La psychologie des personnages est très bien rendue. le graphisme est assez classique, moderne, mais avec beaucoup d'expressivité de dynamisme dans le trait, ce qui rend l'histoire encore plus prenante. le récit est bien rythmé, avec une tension en crescendo et ce premier tome se termine sur un cliffhanger très fort qui donne envie de se ruer sur la suite.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (7)
Bedeo
20 février 2019
Avec Hope One, ‘Fane mêle science-fiction, récit post-apocalyptique et univers clos angoissant. Si le récit pose des questions de fond, Hope One ne se complaît pas dans la contemplation. Bien rythmée, l’histoire accroche le lecteur qui sent monter la tension, alors que tout espoir de lendemains meilleurs semble vain.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan
14 février 2019
L’auteur complet ‘Fane n’en finit pas de nous surprendre ! Après Streamliner un étonnant roadmovie, voilà qu’il propose un scénario de science-fiction déroutant, angoissant.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi
13 février 2019
Huis-clos spatial propice à la claustrophobie et à la paranoïa, ce premier tome – sur deux – de Hope One se révèle plutôt efficace et d’une lecture agréable.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest
05 février 2019
Un premier tome bien ficelé et déroutant, qui se termine sur le sentiment que quelque chose est sur le point d'arriver. Patience.. réponse dans le second épisode !
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom
28 janvier 2019
Stylisant et appuyant son trait à la manière des comics, ‘Fane construit patiemment un récit sous tension et glisse volontairement vers l’ambivalence des êtres, des dialogues et des décors durant 72 pages. Entre malaise et mystères, le lecteur devra patienter un peu, car les réponses au suspense ne seront délivrées que dans le tome 2, à paraître dès le mois de mai 2019.
Lire la critique sur le site : BDZoom
SciFiUniverse
15 janvier 2019
Un début d'histoire intéressant avec une réécriture du passé.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Sceneario
28 décembre 2018
Une écriture savoureuse à plus d'un point, d'autant que graphiquement c'est vraiment très beau et dynamique. Une narration extrêmement efficace, avec une vraie recherche de cadrages dynamiques.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Comment voulez-vous que je contrôle mes pensées, je suis amnésique !!!
Commenter  J’apprécie          20
On est en sécurité et en vie . C'est tout ce qui compte !
Commenter  J’apprécie          20
L'espoir fait vivre
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Videos de Fane (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fane
VALHALLA HOTEL Tome 2 - Interview de Pat Perna et Fane
autres livres classés : stations spatialesVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (78) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5157 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}