AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274930864X
Éditeur : Vents d'Ouest (03/05/2019)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un rêve. Un destin à écrire. Le ciel pour théâtre.

Tuskegee, Alabama, fin des années quarante. Bessie Bates est passionnée d’aviation. Tous les jours, depuis trois ans, elle se rend à l’aérodrome dans l’espoir de passer son brevet de pilote. Sauf que Bessie est une femme, et elle est noire. Et dans l’Amérique ségrégationniste, difficile pour elle de faire valoir sa capacité à piloter son propre appareil…Alors quand elle reçoit un jour par la poste la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  18 juillet 2019
Bessie a un rêve : devenir pilote, comme son père avant elle. Il est mort en mission lors de la seconde guerre mondiale mais ca ne lui fait pas peur à Bessie. Mais il valu falloir lutter contre les préjugés. Quand on est une femme, et noire de surcroît, pas facile de faire ses preuves.
Une histoire plaisante avec l'aviation en arrière-plan. Bessie est une jeune femme attachante. Elle va lutter contre ses différences pour être une pilote irréprochable aux yeux des hommes et surtout des blancs dans cette amérique en pleine ségrégation. Puis elle va se lancer sur les traces de ce père disparu quelque part au-dessus de l'Italie pendant la guerre.
Les personnages sont un peu superficiels et certains points sont quand même peu crédibles. Bessie débarque à Paris comme une fleur sans rien alors quelle n'avait jamais quitté l'Alabama. On se demande bien d'où elle parle français comme si c'était sa langue naturelle!
Les dessins sont plaisants bien que les visages des personnages soient assez changeants au film des cases. Et difficilement differenciables parfois. Les couleurs sont lumineuses
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MarquePage
  25 juillet 2019
Une petite déception pour ce premier tome.
L'histoire en soi pourrait être très intéressante entre la place des pilotes noirs durant la deuxième guerre mondiale, le parallèle avec celui des femmes à la fin de la guerre, le deuil, la recherche du père disparu... Mais malheureusement je trouve que c'est très mal raconté. Il n'y a pas de suspense, pas de difficulté, beaucoup d'enchainement facile, comme avec le mécano, ce qui est raconté pendant ses vols n'est pas très intéressant, et la recherche de son père est un peu aberrante.
Bessie est un peu naïve, elle manque de personnalité à part sa forte tête. Je n'ai pas accroché.
Les dessins sont lumineux et agréable, qui nous offrent de belles pages. Mais les visages sont fluctuants et certains se ressemblent.
Au final une lecture facile qui ne mange pas de pain.
Commenter  J’apprécie          40
gyselinck_dominique
  07 juin 2019
Celui-ci, je l'attendais avec beaucoup d'impatience, certain même de na pas être déçu et bien... c'est toppissime !!
Quand on est une fille, noire, d'Alabama, en 1948 alors que les tensions raciales sont à leur comble, et qu'on a qu'une envie, passer son brevet de pilote... la jeune Bessie Bates n'a pas fait le choix d'une vie facile.
Fille d'un pilote des Red Tails, volant sur le P-51 Mustang pendant la guerre, voilà déjà un bon indice sur les origines de sa personnalité.
Ces "As", reconnus de tous pour leur efficacité au combat et dans leurs missions d'escorte des bombardiers étaient tous noirs.
Fait inconnu de bien des pilotes de B-25, B-17 ou autres, à qui ils doivent peut-être la vie.
Son père est malheureusement mort au combat, disparu au dessus de l'Italie.
Mais voilà, un boîte contenant les plaques de son père vient d'arriver.... et elle a été postée de Paris, en France...
De quoi donner encore plus envie à Bessie Bates de déployer ses ailes...
Commenter  J’apprécie          10
Catilina38
  22 août 2019
Première lecture de ces deux auteurs, dont le scénariste est l'auteur du fameux Grand Mort avec Régis Loisel, que je n'ai pas encore lu mais qui est prévu tant on en dit du bien. le nom de l'auteur de Peter Pan sort comme une évidence tant le dessinateur semble également s'inspirer directement du style du grand auteur, malgré un univers bien éloigné de celui de Loisel. J'ai été attiré par une couverture fort réussie qui laisse envisager une BD d'aviation avec une femme pilote noire dans les années 50. C'est partiellement le cas et dès le début on est plongé dans la seconde guerre mondiale au sein de l'escadrille noire des Red tails, dont l'Amérique parle pas mal depuis quelques temps. de premières planches d'aviation militaire comme les fait si bien Romain Huguault (et j'adore ça!)... qui basculent rapidement dans l'histoire familiale teintée de ségrégation raciale. La fille d'un des pilotes, quelques années après la fin de la guerre, est formée au pilotage et part à la recherche de son père dont elle soupçonne qu'il n'est peut-être pas mort. Un périple qui l'emmène, jeune femme noire, seule dans une Europe marquée par l'emprise des mafias et trafics en tous genres. Il ressort de cette BD une impression plutôt positive avec une envie communicative d'auteurs qui croient dans leur projet. Les dessins sont correctes avec une excellente colorisation qui gomme les quelques défauts, le scénario qui alterne entre récit du journal du paternel et action est efficace avec des dialogues et personnages réussis. L'héroïne manque peut-être un peu de caractère pour nous emmener réellement derrière elle et l'histoire ne nous montre pas suffisamment où l'on va entre les premières planches d'aviation pure très réussies, les séquences avec les trafiquants et le récit familial. A suivre donc, cet album qui se cherche encore et qui se révélera sans doute au prochain épisode.
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
croix59
  13 mai 2019
Bessie est aviatrice, noire et femme. Cela fait beaucoup d'handicap pour devenir pilote après la seconde guerre mondiale d'autant qu'il y a pléthore de pilotes chevronés sans boulot qui ont fait leurs classes durant la guerre.
Pourtant elle ne se méfie pas quand on lui propose un job de convoyeur avec un grognon, qui la supporte avec peine. Mais comme elle souhaite enquêter sur la disparition de son père, elle accepte et les aventures commencent.
Sympathique comme tout avec un dessin vif.
A suivre.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Auracan   29 mai 2019
Les dessins réalistes et les couleurs léchées de Vincent font merveille dans une histoire taillée pour lui.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   18 juillet 2019
-Excusez-moi messieurs, sauriez-vous où je pourrais me procurer une carte aéronautique pour Alger ?
-pour Alger? Ah!! Je crois qu'en voilà une! Elle n'est pas bien récente mais je vous rassure l'Afrique n'a pas changé de place!
Commenter  J’apprécie          70
Lire un extrait
Videos de Jean-Blaise Djian (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Blaise Djian
Inauguration Manny .En décembre 2009 était inauguré le bâtiment Manny sur l'ïle de Nantes. Discours de Patrice Coupechoux (président du groupe Coupechoux), Jean-François Gendron (Président de CCI de Nantes) Jean Blaise, Alain Gralepois, Michel Bertreux, Jean-Marc Ayrault
autres livres classés : aviationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

quiz :Les Quatre de Baker street tome 4

comment s'appelle le garçon a la casquette rouge et Blanche ?

Tom
Tommy
Billy
Ben

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Les Quatre de Baker Street, tome 4 : Les orphelins de Londres de Jean-Blaise DjianCréer un quiz sur ce livre