AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811235132
Éditeur : Milady (20/10/2017)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées par le Clos, ordre religieux patriarcal qui voit en elles une menace. C’est dans la cité devenue légendaire de Sav-Loar, protégée par une série de sorts et d’illusions au cœur de la forêt des Songes, que se réfugient ces femmes depuis des décennies. Lorsqu’à l’adolescence, Bleue découvre ses puissants pouvoirs, elle s’allie à un groupe d’esclaves pourchassés par des hommes du Clos pour rejoind... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 avril 2018
Dans le royaume d'Ombre, les femmes, surtout magiciennes ne sont pas en odeur de sainteté. Elles sont traquées par les capes d'or, qui cherchent à les éliminer.
Dans une autre contrée, le Sker Nazar recherche de nouveaux esclaves, par l'intermédiaire de son médecin il fait l'acquisition d'une jeune fille, de deux femmes et de deux hommes. Leurs destins seront étroitement liés. Ils seront à leur façon destiné a changer le monde.
Un roman de fantasy assez agréable, ou la magie domine.
Les personnages sont extrêmement bien travaillés. Je pense d'ailleurs que c'est un atout de ce roman. L'évolution des personnages est très intéressante car elle pousse le lecteur a s'intéresser à ce développement. Ce qui caractérise également ces personnages ce sont leur humanité : leur caractère, leur faiblesse et défaut, mais également les qualités intrinsèques qui en découlent.
Bien évidemment, la région des ombres est aussi très travaillées.
J'ai apprécié ce roman qui fait la part belle à la quête de liberté... tout en n'oubliant pas que la liberté des uns commence là ou s'arrête celle des autres. le côté idéologique et politique sont assez intéressants .
J'ai juste eu a regretter quelques longueurs, mais dans l'ensemble ce roman se lit bien, avec une écriture fluide et agréable.
Une belle aventure et de belles rencontres en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          545
Saiwhisper
  30 juillet 2018
Ce petit pavé acheté lors du salon Seille de crime à Arraye-et-Han, j'avais prévu de le lire pendant mes congés. C'est à présent chose faite puisque j'ai emmené cette pépite sur le sable et les galets de la Côte d'Azur. Je voulais avoir de quoi lire pendant mes vacances… sauf qu'en fait, ces 860 pages n'ont fait que deux jours tellement j'étais prise par ma lecture ! Honnêtement, on frôle le coup de coeur de pas grand chose. À mes yeux, c'est le meilleur roman de Manon Fargetton que j'ai lu jusqu'à présent ! Il y a tout ce qu'il faut pour apprécier ce roman fantasy : plein de personnages creusés, blessés et sortant de l'ordinaire, un système de magie travaillé et très intéressant à découvrir, pas de destinée ou de prophétie trop facile, pas de romance niaise, de l'aventure avec des combats, des morts et de la psychologie, une grande guerre qui se prépare, un rythme constant qui monte crescendo ainsi qu'un scénario bien ficelé qui reste dans la lecture heroic fantasy habituelle tout en sortant du lot à plusieurs reprises. le tout de ce savoureux cocktail est saupoudré d'un soupçon de vengeance, de trois gouttes de trahison ou de manipulation et d'une bonne rasade d'enjeux de pouvoir ! Bref, un régal !
Pourtant, j'avoue qu'au début, j'ai eu un peu peur avec ces nombreux personnages ! Dès les premiers chapitres, le lecteur doit faire face à toute la troupe de héros que l'on suivra tout au long du livre. Fèl, Bleue et Tiriss, les trois femmes principales, m'ont particulièrement marquée. Fèl fut une belle surprise : je la connaissais grâce à « L'héritage des rois-passeurs ». Je l'ai trouvée bien plus intéressante et bien développée par rapport à l'opus précédent. Elle va se révéler réellement maline, belle, fière, manipulatrice, déterminée et entêtée. L'évolution de son tempérament, ses doutes et les liens qu'elle va tisser avec les autres m'ont captivée du début jusqu'à la fin. Il en va de même pour Tiriss qui, bien qu'elle se révèle un peu plus tard, va s'avérer être un personnage complexe et taquin. le tandem qu'elle forme avec Guilhem m'a arraché plus d'un sourire, notamment grâce aux piques que chacun s'envoie. Bleue est une jeune fille à laquelle j'ai directement accroché. À elle seule, elle a provoqué peine, colère, tendresse et espoir dans mon petit coeur. Ce qu'elle va traverser est extrêmement dur et révoltant que ce soit à sa naissance, dans le harem de l'odieux Sker ou plus tard, au fil de l'aventure… On ne peut rester de marbre face au destin qui ne va pas être tendre avec elle. Même si j'ai adoré le trio féminin, je dois avouer accorder ma préférence à Bleue qui va vraiment revenir de loin et qui ne va cesser de me surprendre tout au long du scénario. J'ai aimé tout ce qui la concerne : sa façon d'être, sa progression, son loup Brume ou ses décisions.
Du côte des hommes, il y a du beau monde toutefois, comme dans « L'héritage des rois-passeurs », ces messieurs seront moins développés que les demoiselles… C'est un peu dommage, d'autant plus que j'aurais adoré en savoir plus sur certains. Parmi eux, on distinguera notamment l'affreux Sker (Un bon méchant sadique, cruel et sans limite que l'on ne peut que détester !), Oreb (Un spadassin qui révélera bien des surprises…), Amasân (Un médecin prônant de belles valeurs et qui me provoquera une boule au ventre.), Minuit (Un mage itinérant avec une caravane qui forme un superbe couple avec Nouk.), Guilhem (Un guerrier adepte des nobles causes…), Ashar (Un mage qui arrivera tardivement, mais qui saura très vite me convaincre.) ainsi que Cendre (Un garçon très observateur, intelligent et mature.). Bien évidemment, il y a d'autres personnages qu'ils soient féminins comme masculins qui valent le détour, sont assez bien définis et auront leur rôle à jouer… Cependant, je ne veux pas trop en dire sur eux, car les découvrir fut vraiment une agréable surprise et je ne souhaite pas trop en dire afin de ne pas influencer des lecteurs souhaitant découvrir ce titre. Sachez juste qu'il y a beaucoup de protagonistes principaux comme secondaires qui sauront vous toucher, vous agacer, vous faire sourire et vous divertir, chacun à leur manière. La narration alternée vous permettra de tous les découvrir à tour de rôle, car quasiment chaque personnage va devenir narrateur, ce qui permet de bien comprendre le caractère de tout le monde.
Les différentes parties du scénario se distinguent assez bien. de plus, on prend autant plaisir à rentrer dans l'intrigue qu'à voir l'avancée du périple. Je ne saurais dire les moments que j'ai préféré et, malgré la taille de ce livre, je n'ai quasiment pas ressenti de longueurs. Tout est bien dosé, fluide, sombre et prenant. La seule chose qui m'a légèrement fait tiquer est le concept d'être enceinte lorsque l'on est une magicienne. En effet, on est libre de se faire féconder (copulation ou procréation sans coït) afin d'avoir accès de nouveaux sorts. Ensuite, on peut choisir si on se fait avorter, si on garde le bébé ou si on le renie. J'ai longtemps eu l'impression que les mères n'avaient aucune attache avec leur progéniture… Autant pour certains personnages, je peux comprendre le choix de devenir ou non mère ainsi que l'envie de ne pas avoir de relation avec leur descendance, autant je m'attendais à plus d'amour et d'affection avec d'autres…
Cet ouvrage s'est avéré être une très bonne lecture. À mes yeux, on peut le découvrir sans avoir lu « L'héritage des rois-passeurs », car c'est un récit à part entière… Ce n'est donc pas indispensable néanmoins, il est vrai que l'on peut dire que « Les Illusions de Sav-Loar » est comme une suite, car on retrouve quelques personnages et on constate plusieurs clins d'oeil dans certains chapitres. Tout se recoupe. Pour ma part, je suis contente d'avoir lu ces deux titres dans l'ordre de publication. Je pense que cela a fortement joué dans mon ressenti final, car j'étais ravie de replonger dans cet univers ! D'ailleurs, j'adorerais que Manon Fargetton publie un troisième opus mettant en scène cet univers dont on ne se lasse pas… Vous l'aurez compris : je vous recommande fortement cette petite merveille du genre fantasy. Si vous êtes curieux, je vous invite à découvrir les avis de blogueuses qui ont été aussi conquises que moi : Les Fantasy d'Amanda et Lire à la folie.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216
Yanoune
  20 janvier 2019
Les illusions de Sav-Loar.. Ou le bouquin qui te fait te rendre compte que non, définitivement non t'es pas féministe...
Mais bon quelque part je le savais déjà.
Ouais...hum c'est un peu ...
C'est pourtant pas mal comme bouquin de fantasy.. Franchement y a des bonnes choses, de bonnes idées, des trucs pas trop vus et revues... et puis d'autre si quand même vachement vus et revues...
Bon pitch... heu... la magie se divise en deux catégories, les Mages qui ont le droit de la pratiquer, de l'utiliser et de l'enseigner, et les Magiciennes qui... heu.. n'ont aucun droits.
Les uns massacrent les unes depuis des centaines d'années dés que leurs pouvoirs apparaissent et franchement c'est con.
Les unes se cachent donc à Sav-Loar la citée magique perdue au fond des bois ( merci Tolkien et sa Lothlorien, bon ça m'a pas étonné non plus, vu que c'est comme ça que l'on m'avait vendu le bouquin "c'est un hommage à Tolkien"), tout en essayant de sauver le plus de jeunes filles possibles des griffes des mages.. Elles ratent pas mal...
mais elles essaient....
Un jour sur leur radar magique apparaît une jeune fille, et par le Gris elle est bien dans la panade la plus totale, pire que la panade d'ailleurs, une sorte d'horreur visqueuse et glauque... Mais bon comme on comprend bien que c'est l'héroïne du livre, on s'inquiète pas trop, même si c'est pas glop... Et bon il paraîtrait que j'ai un coeur de pierre..
En plus je dois dire que l'auteur en rajoute tellement dans l'horreur, couche après couche, le côté je t'oblige à avoir de l'empathie et de la pitié pour la jeune fille, pasque vu ce qu'elle subit c'est obligé de ressentir de l'empathie.. heu non... j'ai eu à un moment ok n'en jetez plus, j'ai bien compris... bref...
Et on suit ses aventures ... y en a plein.. sa fuite, ses rencontres...
Niveau écriture c'est fluide, y a de jolies descriptions sans rentrer dans l'overdose, la géopolitique, la géographie sont maîtrisées, l'histoire de son monde, sa cosmologie, ainsi que l'interne des personnages est bien fait... Même si bon ils sont tous torturés de la mort, brisés cassés et j'en passe.
D'ailleurs à propos de sa cosmologie j'aurais bien aimé en savoir plus... J'ai bien aimé l'idée de l'auteur avec ses dieux, même si y a quand même le côte mythologie grecque pour certains trucs... Ouais ils se baladent pas mal, et sont reconnus par les autochtones, qui ne s'en étonnent pas plus que ça d'ailleurs, ça m'a fait rire comment c'est amené, comment c'est fait.
En fait en écrivant je me rends compte que mon avis après cette lecture est très très mitigé...
Dans ce roman il y a beaucoup de chose qui m'ont plus,
- l'écriture
- tout un tas de personnages haut en couleur, ou au contraire rempli d'ombre et de mystères...
- Plein nana tout azimut qui sont pas des manches...
- plein de mecs tout azimuts qui sont pas des manches non plus, spéciale dédicace à Oreb, à Minuit, à Luernios ainsi qu'à Jar'Léol'... putain y ont des ces noms à coucher dehors, mais c'est de la fantasy, et dans la fantasy y ont toujours des noms à coucher dehors (et je soupire)....
Et en me souvenant de ma lecture j'ai que les mecs qui ressortent alors que c'est quand même un bouquin rempli de nanas....
Mais que vu faut attendre presque 400 pages pour rencontrer une magicienne un tant soit peu intelligente, bin personnellement ça m'a pas aidé...
Les magiciennes de Sav-Loar putain elles sont graves, et même si je peux comprendre leur cheminement de pensée et les actes aux vus des (sur la couv est écrit) persécutions... heu ouais si tu veux massacre ça marche mieux de mon point de vue... mais oui si je peux comprendre, je ne cautionne pas du tout, pas un moment pas une miette.. vous êtes des connes pareilles exactement les même que ceux d'en face...
Donc vu que tu dois attendre 400 pages (en gros) avant de rencontrer une magicienne un tant soit peu intelligente, j'ai bien envie de dire ça aide pas à la cause.... Par contre y en a des tas d'autre qui valent le coup...
Bon heureusement que y a d'autres nana que des magiciennes, et tout un tas d'ailleurs.. heureusement, parce que sinon j'aurais sans doute jamais fini ce livre.
Et ça aussi c'est dommage, tout ce qui se passe à Sav-Loar m'a ennuyé mortellement, et mise en colère .. le côté bande de demeurées c'est pas demain la veille que vous sortirez le cul des ronces avec de telles pratiques, de telles idées... et à plein plein de niveau.
Bon faut admettre que le lavage de cerveau marche bien dans les deux sens, aussi bien chez les magiciennes que chez les mages... Même si y a des mages renégats, et j'aurais tellement aimé en savoir plus sur eux... mais là n'était pas le propos du livre, d'ailleurs à chaque fois que y en a une qui ose aborder le sujet et que mon intérêt de lectrice s'éveille, c'est un peu "Mais chuuut quoi!".. oh bin zut.
Donc oui heureusement que le livre nous montre, nous raconte les histoires des protagonistes autres que l'héroïne... On a l'aventurière, le Traqueur assassin, et des tas d'autres... et en même temps c'est assez anecdotiques, alors que pour moi là est l'intérêt du livre... Les autres, autres que ces mages cons et ces magiciennes connes... qui s'entre déchirent depuis des lustres.
Et en fait y a des tas trucs que j'ai trouvé chouettes, qui m'ont fait plaisir, qui m'ont fait tourner les pages, qui m'ont amener des émotions et des sourires... et des "oh joli... oh je l'avais pas vu venir...".
Et des tas d'autre que j'ai trouvé franchement gros, le côté je vais en avoir besoin plus tard, c'est juste pour la trame narrative et paf j'arrive avec mes gros sabots d'auteur pour arriver à mes fins. Des trucs téléphonés, stupides, manichéen au possible, cousu de fil blanc... voir carrément nauséabonds,

Un livre, une histoire sur l'endoctrinement.
Et pourtant le message est un chouette message au final..
qui pourrait se traduire par ça "vous allez enfin arrêter vos conneries bande de demeuré(e)s, et accepter l'autre quel que soit son sexe, parce qu'il n'y a que comme cela que l'on arrivera à avancer".. et je suis bien d'accord, un message qui va plus loin qu'une histoire de genre, qui va plus loin que le sempiternel homme contre femme. Un message humaniste, il est seulement dommage que pour faire passer un message intelligent et humaniste, l'auteur soit passée par tant de bêtise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
DawnG
  20 décembre 2016
Coup de coeur❤
J'avais beaucoup aimé L'héritage des Roi-Passeurs mais j'en regrettais un peu le manque de développement. Et bien là, j'ai été servi ! L'univers d'Ombre dense est bien développé, le lecteur suit plusieurs personnages dont les destins s'entremêlent, c'est palpitant et complet ^^ Ce second roman dans l'univers des rois et reines d'Ombre, des magiciens et des magiciennes m'a complètement happé, même si ma lecture n'a pas été rapide (pouponnage oblige), j'y pensais souvent et avait envie de m'y replonger avidement, voire même je regrette encore d'avoir terminé, j'ai eu du mal à quitter cet univers.
Un magicien, une cape d'or, recherche une jeune femme avec qui il a passé une nuit et qui est enceinte, très certainement de lui. Il doit la retrouver pour éliminer l'enfant si c'est une fille, l'envoyer étudier au Clos à Astria si c'est un garçon. Car cette cape d'or est un Traqueur, hors de question pour lui, de laisser dans la nature, une potentielle magicienne… Dans le royaume, lui et ses pairs ont pour tâche de retrouver les jeunes filles dont le pouvoir s'est déclenché et de les éliminer avant qu'elles s'en aillent grossir les rangs des sorcières qui se cachent dans la Forêt des Songes, à Sav-Loar. La jeune femme traquée mets au monde une petite fille, l'abandonne à des marchands et disparait.
Quelques années plus tard, à Dorderès, sur la foire aux esclaves, les hommes du Sker Nazâr, seigneur d'une citadelle dans le Désert des Regrets, recherchent des bras pour les mines et des jeunes femmes pour le harem du maître. Fèl, une étrangère du royaume d'Ombre, belle blonde provocante est remarquée par le chef du harem, elle est achetée avec une sauvage en haillon. Ils achètent également sur les recommandations du médecin du Sker, Amesân, deux guerriers un étranger d'Ombre et un homme robuste. Ils croisèrent le regard d'une gamine, Bleue qui fût acheté elle aussi pour le harem malgré son jeune âge… le groupe hétérocycle, enchaîné, se mets ensuite en route avec la citadelle. Cependant, Fèl ne pense qu'au moyen de s'échapper, peut-être en séduisant un des trois hommes, un guerrier du nom de Yôn. Mais il reste plutôt insensible à ses charmes mai surtout ils n'ont pas l'occasion de s'arrêter en chemin.
Fèl et Bleue se retrouvent donc au harem et si Bleue essaie d'être la plus transparente possible, Fèl elle décide de se mettre en avant, afin d'être choisie par le Sker, dans l'intention de réussir à découvrir comment elle pourrait s'échapper de la citadelle. Mais rien ne va se passer comme elle l'attendait, notamment, le seigneur va se révéler bien différent de se qu'elle s'était imaginé… Surtout, elle et Bleue vont vivre un enfer à la merci de cet être infâme…
C'est toujours difficile pour moi de parler d'un coup de coeur, j'ai envie de rentrer dans les détails mais je ne voudrais pas gâcher votre lecture et en même temps, je veux vraiment vous convaincre de lire ce roman !
Les personnages sont vraiment bien développés, on suit principalement Fèl et Bleue mais nombre de personnages secondaires qui vont croiser les jeunes femmes. Des magicien(ne)s mais aussi des personnes normales ou encore des Dieux. En effet, pour ceux qui ont lu les Rois-Passeurs, on retrouve Aa et Izil. Ce ne sont les seuls personnages que l'on retrouve d'ailleurs. Je me suis attachée à beaucoup de personnages, j'ai couru avec eux, j'ai tremblé pour eux, j'ai espéré pour eux et avec eux. J'ai adoré la petite troupe qui gravite autour de Fèl. Surtout, l'auteure prend le temps de nous en apprendre sur chacun et à chaque fois pour servir l'histoire. Plus on creuse les personnages, plus je m'attache à eux et plus j'ai du mal à m'en détacher et c'est exactement ça que j'ai ressenti avec Oreb, Luernios, Bleue notamment. J'ai eu un peu plus de mal avec les magiciennes. Comme tout n'est pas tout blanc ou tout noir, on se rend compte que rien n'est parfait même à Sav-Loar et que même cette communauté cachée par nécessité et qui devrait pouvoir vivre au grand jour à ses défauts. Même si j'ai eu un peu plus de mal avec ces personnages, je me suis beaucoup attachée à certaines d'en elle, notamment Néphélie et Tyna.
On ne s'ennuie pas une seconde et on apprend beaucoup sur l'univers imaginé par Manon Fargetton. L'histoire des magiciennes et des magiciens, du royaume d'Ombre, du Dieu gris… L'intrigue est solide et se met en place, parfois on se demande ce que le début va nous apporter, où on va, et progressivement tout se lie, tout à un sens, rien n'est laissé au hasard. le lecteur va naviguer entre le destin des deux femmes, mais aussi entre les eaux tumultueuses de la politique du royaume et des caprices des Dieux.
L'auteure a réussi à faire évoluer ses personnages et de quelle façon ! Ils traversent tous un moment donné un tournant décisif dans leur vie et les événements, les gens, les façonnent.
Différents thèmes sont abordés, très forts, la liberté, le renoncement, l'acceptation de soi, des autres, la vengeance, l'espoir. Pour les développer, sachez que Manon Fargetton ne va pas épargner les personnages et le lecteur non plus. le plus puissant est la dualité des êtres, faire mal en pensant faire le bien mais aussi apprendre à accepter d'être imparfait, apprendre à pardonner pour avancer. La dualité de l'ombre et de la lumière, des faux-semblants et des vérités, de la mort et de la vie, de la vengeance et du pardon. le savoir et les non-dits, les mensonges et la vérité. On sent que l'auteure travaille dans le milieu de la lumière, son récit est tout en nuance, éclairage / part d'ombre… C'est encore plus flagrant que dans le premier.
Comme pour L'héritage des Rois-Passeurs, les personnages féminins sont forts et mis en valeur, un livre encore une fois un peu féministe mais cette fois si, en nuance, le Passé nous est révélé et les défauts des deux camps, magiciens qui ont le pouvoir et traquent les magiciennes, et ces dernières qui ne font plus confiances aux hommes… le mystère sur ces personnages est levé par rapport au premier livre. Comme dans ce dernier, j'ai beaucoup aimé la façon de faire la magie, et encore plus je crois, ce que peuvent faire les magiciennes les illusions, seulement la méthode …. est loin d'être parfaite…
Un récit fluide et prenant. Des personnages consistants et attachants. Une histoire passionnante et terrible. J'ai eu beaucoup de mal à quitter cet univers, il me manque déjà. Je garde l'espoir que l'auteure aura peut-être envie d'y replonger un jour et alors, je me ferais un plaisir de continuer l'aventure même si beaucoup de choses ont été dites, on ne sait jamais ^^
Lien : https://lesdecouvertesdedawn..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
malecturotheque
  20 avril 2019
Il y a quelques temps, je découvrais L'héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton. Je n'avais pas été plus emballée que ça : c'était bien mais il y avait tout de même des défauts et je n'avais pas accroché avec la plupart des protagonistes ; le roman ne me resterait pas longtemps en mémoire. Et en effet, je ne me souviens plus de grand chose. Toutefois, j'avais bien aimé l'univers, le pays d'Ombre, et j'étais bien décidé à découvrir Les illusions de Sav-Loar (que j'avais de toute façon déjà acheté lors d'une opération Bragelonne). Il faut savoir que l'histoire qui se déroule dans ce tome prend place avant, pendant et après L'héritage des Rois-Passeurs. Je vous conseille de commencer par ce dernier afin de mieux apprécier Les illusions de Sav-Loar qui ne revient d'ailleurs que superficiellement sur les événements de L'héritage des Rois-Passeurs (et tant mieux, à dire vrai).
Sav-Loar est un lieu caché dans lequel vivent les magiciennes. Celles-ci, poursuivies par les mages pour être tuées, au mieux privées de leurs pouvoirs, se réfugient dans la mythique Sav-Loar ; certaines magiciennes parcourent le monde afin de sauver des femmes. Les magiciennes sont poursuivies car les femmes ayant des pouvoirs son plus puissantes que les hommes qui en ont car elles maîtrisent les illusions ; ils ne comprennent pas cette magie et ne savent donc pas comment la maîtriser et, par extension, comment maîtriser ces femmes qu'ils considèrent comme une menace, comme de véritables sorcières.
Bleue est une adolescente qui se découvre justement des pouvoirs – et pas des moindres – et il va alors lui falloir rejoindre Sav-Loar si elle veut survivre aux magiciens du Clos et si elle veut apprendre à contrôler ses pouvoirs. Pas de chance, elle n'est qu'une esclave dans une forteresse dont elle ne peut sortir. Heureusement, d'autres esclaves veulent eux aussi retrouver leur liberté et ils vont donc s'unir pour sortir de là et aider la gamine. Parmi eux, il y a Fèl, une très belle femme qui élabore depuis sont arrivée au sein de la forteresse un moyen de s'enfuir, Oreb, un homme étrange chargé d'aider le médecin du palais et Guilhelm acheté pour sa force et son endurance (pratique pour travailler dans une mine).
J'ai apprécié le récit ; s'il ne diffère pas beaucoup des classiques du genre (création d'une équipe de braves décidés à faire le bien, avec un objectif précis), l'histoire prend une tournure qui m'a plu. Toutefois il faut dire que, si le premier objectif était clair (s'échapper de ma forteresse et mener Bleue en sécurité), il n'occupe pas la moitié du roman et j'étais sceptique quant à la suite : qu'est-ce que Fargetton allait pouvoir nous inventer une fois cette première partie achevée ? Eh bien je n'ai pas été déçue et j'ai trouvé que les événements prenaient une bonne tournure pour la lectrice que je suis. le roman n'est pas exempt de défauts (notamment concernant le traitement de la non-mixité et certains raccourcis) mais l'histoire est plaisante et nos héroïnes et héros évoluent, on s'attache à elleux et on a envie de les voir passer sereinement les épreuves, guérir de leurs blessures. Je me rends d'ailleurs compte, en écrivant cette chronique, que ce que j'ai préféré avant tout dans Les illusions de Sav-Loar, avant l'histoire, avant l'univers, ce sont les personnages. Parce qu'ils sont éclectiques, parce qu'on a des modèles de femmes fortes qui, tout comme les hommes du récit, ont aussi leurs faiblesses. Parce que ces femmes et ces hommes sont profondément humains, parce qu'aucun.e n'est foncièrement manichéen.ne (excepté un personnage que je vous laisse découvrir).
Si Les illusions de Savoir-Loar a quelques défauts qui m'ont bien ennuyée durant ma lecture, le roman n'en reste pas moins un bon livre de fantasy que je vous recommande si vous souhaitez découvrir un univers intéressant et des héroïnes et héros qui ne s'enracinent pas dans leur passé, qui s'en émancipent pour mieux aller de l'avant. Je pense que certain.e.s parmi vous trouveront quelques longueurs au milieu du roman mais je trouve que ces événements sont essentiels.
Je vous souhaite une bonne découverte.
Trigger warning : plusieurs personnages féminins subissent des viols et violences au début du roman.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   16 avril 2018
En comprenant que la plupart de ceux qui t'ont fait du mal sont victimes de la société dans laquelle ils évoluent. Ca n'excuse pas leurs actes. Ce que tu as vécu est horrible et jamais je ne te dirai de leur pardonner, ou je ne sais quelle autre connerie de ce genre qu'assènent les esprits bien-pensants qui n'ont aucune idée des images qui nous hantent. Mais les hommes qui m'ont lapidée étaient dans leur bon droit, selon les lois de ma terre, et des femmes ont participé à mon supplice. De même, tu étais esclave, ta volonté n'entrait pas en ligne de compte dans l'empire de Mélionor. Ce sont ces lois qu'il faut changer, Bleue. La plupart des hommes et des femmes évolueront avec elles. Quant aux autres, nous aurons les armes pour les mettre hors d'état de nuire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
JennDidiJennDidi   19 janvier 2017
Sans prévenir, elle se leva, se dirigea vers les bains, plongea dans le bassin. Mais elle sut dès l’instant où elle fut tout entière immergée qu’à présent, rien ne pourrait la laver aussi profondément qu’elle le désirait.
Flottant entre deux eaux, elle leva les yeux vers la surface. Une lampe à huile tamisée était suspendue au plafond et de doux rais de lumière dansaient dans les remous provoqués par son plongeon. C’était tellement beau. Elle aurait pu rester là pour toujours. Elle voulait rester là pour toujours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GanistorGanistor   15 décembre 2018
Deux nuits plus tard, Oreb prit la barre dès la sortie du port. Il était le marin le plus expérimenté de leur équipage, il savait épouser le relief des vagues pour dissimuler sa présence, couler les sons produits par l'étrave dans celui de l'eau, réduire au minimum la voilure blanche trop repérable, éviter les craquements involontaires de l'Indigo...
Comme un fantôme, ils s'éloignèrent de la côte, puis attendirent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   29 juillet 2018
- Quel est le plan ?
- Tu bois ton thé et tu la boucles, lâcha celle-ci.
- Je m'attendais à plus d'aventure...
- Te faire taire est toujours une aventure, murmura Tiriss.
Guilhem lui jeta un coup d'oeil intéressé.
- Une aventure... attirante ?
- Toujours plus que celle de t'entendre débiter dix conneries à la minute.
Commenter  J’apprécie          31
SaiwhisperSaiwhisper   29 juillet 2018
Le mince corps de Bleue était parsemé de blessures et de marques violacées. C'était le lot des filles mal nées que de perdre leur virginité sans douceur - Fèl était un exemple parmi tant d'autres de cette réalité -, néanmoins, la gamine avait connu ces derniers jours un degré de violence si terrible qu'il avait modifié son regard jusqu'à le rendre insoutenable. Ses yeux d'onyx semblaient accuser le monde entier ; ils étaient au-delà de la colère, au-delà de la parole, ils étaient gouffres sans fond, miroirs aux reflets pénétrants qui soufflaient dans l'esprit de ceux qui les croisaient un implacable "regarde, et vois".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Manon Fargetton (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
Manon Fargetton nous parle de son adolescence et de son dernier roman paru chez Rageot, "Nos vies en l'air".
Voici le résumé :
??????
Mina et Océan. Ces deux-là se retrouvent par hasard sur le toit d'un immeuble parisien. Ils ont choisi le même spot, ce soir, pour en finir. mais leur rencontre bouleverse ce projet : ils décident de s'accorder la nuit dans la ville, ensemble.
Une nuit comme un sursis. Une nuit où tout peut arriver. Une nuit rythmée par les défis, les échos du passé et la liberté vibrante de l'inconnu.
Jusqu'à l'aube, qui sera l'heure de la décision...
Plus d'informations : https://www.rageot.fr/livre/nos-vies-en-lair-9782700259391
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le suivant sur la liste

Quel est nom de la clinique où se trouve Timothée?

La clinique des Colombes
La clinique des Pélicans
La clinique des Cigognes
La clinique des Vautours

6 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Le suivant sur la liste de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre
.. ..