AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075147149
Éditeur : Gallimard Jeunesse (10/09/2020)
4.38/5   223 notes
Résumé :
Ces liens qui nous unissent.

Ils sont cinq. Titouan reste cloîtré dans sa chambre, Alix ne pense qu'au théâtre, Luce est inconsolable depuis la mort de son mari, Gabrielle est incapable de s'engager de peur de perdre sa liberté tandis qu'Armand se consacre exclusivement à sa fille. Cinq personnages en quête de sens dont les destins s'entrelacent.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 223 notes
5
49 avis
4
25 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Chroniqueuse
  24 février 2021
La biographie de Manon Fargetton se relate ainsi: c'est une jeune femme passionnée de littérature depuis son enfance. Son parcours commence par l'écriture d'un roman à 18 ans , il se poursuit jusqu'à ce jour avec une palette de livres à son actif . C'est une auteure qui s'émerveille de toujours écrire des histoires qui se diffèrent.
Elle signe “A quoi rêvent les étoiles “ dans la collection roman ado chez Gallimard jeunesse en septembre 2020 .
Avec une couverture aussi rayonnante illustrée par Djohr auquel j'adresse mes félicitations , on ne peut que s'attarder sur ce livre . Il m'a plu de le découvrir notamment pour son synopsis .
Derrière “A quoi rêvent les étoiles “ se trouve cinq personnages aux noms de Titouan , Luce , Armand , Alix et Gabrielle . Ils ont chacun des interrogations existentielles à nous partager à travers leurs existences. Ce livre se compare à une scène de théâtre et nous invite à assister en V actes avec un entracte à chaque volet au déroulement d'une histoire magique écrite par Manon Fargetton .
Tout commence par un lever de rideau qui annonce des rencontres entre les personnages qui vont se connecter par le fruit d'un hasard ou quotidiennement . Ils vont se découvrir une nouvelle attache l'un envers l'autre . Une connexion magique va illuminer leur existence . Une promesse vers un avenir meilleur .
Titouan est un jeune adolescent passionné de jeux vidéo. Son quotidien consister à jouer sur internet avec Lix. Un chat en ligne rend leur séance très complice, ils ne se connaissent que virtuellement usant uniquement de leurs voix. Ainsi se déroule les journées de Titouan, une existence bien monotone pour un garçon aussi jeune . C'est un choix de vie qu'il s'est imposé , sans demander l'avis de personne.
Du jour au lendemain, il a décidé de ne plus retourner au lycée au grand damne de ses parents. Titouan pense que son confort se trouve dans sa chambre , et non au lycée . Il ne se soucie guère de ses études , ne recherche aucune vie sociale . C'est un garçon qui vit dans sa bulle avec pour compagnie de temps en temps sa petite soeur qu'il adore .
Le hasard en a décidé autrement et va mettre sur sa route une inconnue. Un message d'amour clignote sur son portable . Qui est-ce? Allez il joue le jeu… Sa curiosité va le mener à une enquête judicieuse pour savoir qui est cette inconnue qui se prétend Luce et lance un appel à Lucien .

Luce vit seule dans son monde depuis le décès de son mari il y a quelques années . Son existence se partage entre des souvenirs délicieux et une réalité bien morose. C'est une vieille femme qui ne se soucie presque plus de sa personne. La mémoire de son défunt compagnon résonne toujours dans son esprit . Elle poursuit sa vie en retrait , totalement décalé du monde qui l'entoure . le temps s'est arrêté depuis la perte de son bien-aimé. Sortir de la maison pour une promenade ou faire les courses sont devenu un calvaire pour cette femme.
De son temps, elle était douée dans l'aviation, une professionnelle. Une époque lointaine où la vie était douce et joyeuse . Actuellement, son portable lui tient compagnie mais elle ne mesure pas bien les fonctionnalités. Sa maladresse va la mener à Titouan . Serait-ce un signe pour cette femme en pleine détresse?

Armand est un homme qui élève sa fille avec beaucoup d'amour . Depuis le départ soudain de sa femme, il devient son seul tuteur et tient à son bien-être au point d'oublier qu'elle est devenue une jeune fille.
C'est un père qui ne vit que pour sa fille oubliant ses propres besoins . Il aime son travail , fréquente une jolie femme mais sans plus . Son attache se tourne plutôt vers Gabrielle , une amie . Une certaine ambivalence existe dans cette relation qui se veut amicale . Elle impose le doute dès le départ.
Tout bascule entre ce père protecteur et sa fille suite à un malencontreux incident. Elle prend la fuite chez sa prétendue mère le temps de voyager à Paris après son diplôme .

Alix est une jeune lycéenne qui se prépare à l'approche du Bac. Sa passion ardente pour le théâtre fusionne dans ses pensées. Elle souhaite devenir comédienne. A son grand désespoir , son père Armand est toujours dans ses baskets , cela commence à devenir étouffant à la longue . Une bonne partie de jeux en compagnie de Titouan lui fait oublier son agacement . C'est amusant aussi de lui faire croire qu'il joue avec un garçon . Il semblerait que son avenir sera prometteur pour jouer la comédie tant il n'y voit que du feu.
La souffrance d'Alix est grande par la présence quasi-inexistante de sa mère . Celle-ci cache sûrement un lourd secret . Ces retrouvailles suite à sa fugue vont-elles les rapprocher ?

Gabrielle est professeur de théâtre . Elle s'octroie à transmettre à ses élèves des séances harmonieuses suivant pourtant des règles très strictes. Aucun retard ou dérangement n'est accepté. Elle est le mentor d'Alix qui l'adule littéralement depuis son enfance.
Derrière son air abrupt se cache peut-être un passé amer voir douleureux . Il se déclare dans ses brusques évasions face à un éventuel engagement ou un geste tendre.

Ainsi , Manon Fargetton décrit ces personnages . Ils sont émouvants chacun à sa manière , refoulant clairement leurs émotions . Ils se connaissent sans le savoir . Des amitiés vont prendre naissance , des amours aussi . de lourds secrets vont se briser violemment ou en douce
Manon Fargetton nous pousse vers des réflexions profondes , intimes durant cette lecture par son écriture est fine et douce . L'image de chaque personnage s'implante dans notre esprit nous questionnant sur les besoins de chacun. Une connexion intense et intime s'installe entre le personnage et le lecteur .Ce livre magistral sème un ressenti puissant dans le coeur . A découvrir si vous cherchez un roman qui fait du bien.
Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Analire
  14 octobre 2020
Manon Fargetton est une auteure que j'avais eu le plaisir de découvrir à travers son roman Dix jours avant la fin du monde, une dystopie dynamique et rythmée, lue il y a quelques années maintenant, mais encore présente dans mon esprit.
Aujourd'hui, elle revient avec une nouvelle histoire totalement différente du roman cité précédemment : À quoi rêvent les étoiles, un récit touchant, empli d'émotions, qui apporte de nombreux questionnements sur des sujets variés : le deuil, la solitude, les relations parents-enfants, les sentiments amoureux… Plusieurs histoires s'entremêlent en une seule : nous suivons Luce, une vieille veuve qui vit recluse chez elle et ne trouve plus goût à la vie. Décidée à en finir, elle va écrire un dernier sms au numéro de téléphone qui appartenait à son mari… aujourd'hui réattribué à Titouan, un jeune homme mal dans sa peau, qui refuse de sortir de sa chambre pour affronter le monde extérieur. Sa seule échappatoire : ses jeux vidéos et son amitié virtuelle avec Lix. Lix, c'est une jeune fille passionnée de théâtre, mais étouffée par les attentions trop nombreuses que lui porte son père. Ce dernier est également attristé par la situation tendue qui s'est créée entre Lix et lui et cherche à tout prix à en comprendre les raisons et à réparer les choses.
J'ai beaucoup aimé l'imbrication presque logique de cette histoire. Nous suivons individuellement chacun des personnages, qui forment finalement une chaîne humaine, puisque leurs histoires font échos les unes aux autres ou du moins rejoignent l'histoire des autres personnages. L'incipit sur la théorie des six degrés de séparation est d'ailleurs choisie avec justesse pour présenter ce récit : selon le hongrois Frigyes Karinthy, toute personne dans le monde peut être reliée à n'importe qui, à travers une chaîne de relations individuelles comprenant seulement six maillons… une théorie plus que jamais d'actualité avec l'essor des technologies digitales, que met joliment en image Manon Fargetton à travers la métaphore des étoiles, qui, jointes l'une à l'autre, forment des constellations. Pour en revenir au roman, l'auteure souhaitait mettre en avant l'importance des liens humains, du contact et de l'interaction, qui ont des impacts évidents dans la vie de chacun.
J'ai beaucoup aimé les personnages, que j'ai trouvé fouillés, travaillés, affinés avec soin. C'est d'ailleurs pour cela qu'on se sent si proche d'eux et qu'ils arrivent à nous toucher autant. J'ai particulièrement apprécié le personnage de Luce, vieille dame isolée suite à la mort de son mari, qui m'a émue à de nombreuses reprises. Sa correspondance avec Titouan est touchante : ce jeune garçon, qui refuse de sortir sa chambre, va aider l'ancienne pilote d'avions à renouer avec son passé, à l'accepter pour finalement voler de ses propres ailes.
Chaque personnage est différent, tant par leur caractère, leur âge, leur manière d'aborder la vie avec une vision totalement opposée. le seul lien qui les unie : leur profonde solitude, qui se caractérise par un sentiment de mal-être intérieur qui les coupe peu à peu du monde. C'est d'une écriture pleine d'espoir et d'optimisme que Manon Fargetton aborde cette thématique douloureuse, qui touche bien plus de monde qu'il n'y paraît.
Un récit poétique, intime et plein d'espoir, qui nous fait prendre conscience de l'importance des liens qui nous unissent aux autres. Une histoire pleine d'émotions, qui m'a émue.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
bbpoussy
  22 avril 2021
La plume de Manon Fargetton est très agréable quelque soit le genre qu'elle entreprend.
L'écriture est fluide mais aussi posée.
Là, c'est un roman dit jeunesse, qui parle des relations au sein d'un couple, mais aussi parents/enfants et d'amis.
Le roman est constitué de plusieurs actes, entrecoupés d'entractes.
Les chapitres sont consacrés à Alix jeune fille qui rêve d'enflammer les planches et qui a envie d'indépendance.
Armand, son père qui rêve pour sa fille.
Titouan, geek très mal dans sa peau mais avec le coeur sur la main.
Luce qui a bien du mal à vivre sans son Lucien et enfin Gabrielle professeur de théâtre qui ne veut pas d'attaches. Les chapitres qui la concerne sont écrits comme pour une pièce de théâtre.
J'ai particulièrement aimé la relation entre Titouan et Luce. le mal être de Titouan m'a touché.

Je suis contente de savoir qu'il me reste beaucoup de roman de cette autrice à mettre dans ma PAL.
Et vous, allez vous ajouter celui-ci à la vôtre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
LivresdAvril
  26 juillet 2021
Ce roman met en scène cinq personnages : deux ados, deux adultes et une retraitée, tous en quête de repères et/ou de moteurs dans leur vie. À quoi rêvent-ils ? Évidemment pas à la même chose. Mais chacun a un rôle à jouer dans la réalisation des rêves des autres.
En littérature, cet enchevêtrement de "destins" sonne parfois très fabriqué ("La tresse" par exemple), mais Manon Fargetton s'en sort très bien. le fait que certains personnages se connaissent déjà et que l'action se déroule entre Rennes et Saint Malo ajoute indubitablement en crédibilité.
Le théâtre prend une place importante dans ce roman, qui est d'ailleurs construit en cinq actes entrecoupés d'entractes qui prennent le rôle d'un choeur antique. Je regrette que l'auteure ne soit pas allée au bout de son idée et que seules les parties de Gabrielle soient sont mises en page comme du théâtre. C'est d'autant plus dommage que les dialogues de ces parties sont morcelés par des retours à la ligne incompréhensibles.
Malgré ce bémol, l'ensemble des personnages est très attachant et leurs trajectoires variées.
Un bon cru de la sélection 13-15 ans du prix UNICEF de littérature jeunesse 2021 !
Pour poursuivre la réflexion autour de ce roman, je vous invite à découvrir la lecture commune publiée sur le blog : https://alombredugrandarbre.com/?p=17547
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
saomalgar
  18 avril 2021
J'écris cette chronique en écoutant Manon Fargetton en live, c'est chouette !
C'est chouette d'avoir la voix de l'autrice de ce fabuleux roman qui fait du bien au coeur.
Luce a perdu son mari Lucien et elle ne parvient pas à faire son deuil, elle prévoit même d'en finir mais elle tombe sur le téléphone portable que Lucien lui avait acheté et dont elle ne s'est jamais servi.
Un peu comme une pensée magique, elle décide de lui envoyer un sms...
Et c'est Titouan qui le reçoit sur son tout nouveau portable. Titouan, lui a tellement peur du monde qu'il décide de ne plus vivre que dans sa chambre avec pour seul lien extérieur, sa famille et Lix avec qui il joue en ligne.
Lix que Titouan prend pour un garçon est en fait une jeune fille qui suit les cours de Gabrielle pour devenir comédienne, et se soustraire à la surprotection de son père Armand.
Tous ces personnages sont liés et les uns aux autres et leurs histoires emmêlées vont, grâce aux rencontres des uns avec les autres, se démêler sous nos yeux avec une tendresse et une jubilation intenses.
Vous l'avez déjà compris que j'ai adoré ce roman qui se lit à toute vitesse tant les personnages nous happent !
Un roman feel good mais pas que, car au delà de la tendresse qui se dégage, de la bienveillance des personnages, ce sont des messages profonds sur les relations entre chacun d'entre nous, amoureuses, amicales ou familiales, qui nous sautent aux yeux et nous pansent le coeur...
Un bijou à découvrir d'urgence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
LeSoir   14 mai 2021
Avec « A quoi rêvent les étoiles », l’autrice française Manon Fargetton tisse un roman bouleversant sur le pouvoir réparateur du lien à l’autre.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Ricochet   26 février 2021
L’autrice est comme toujours subtile, creusant toutefois profondément le sillon du mal-être, souvent inavoué. Et puis il y a cette ronde qui se met en branle, activée par la technologie certes, mais entretenue par l’humain. Evidemment, les coïncidences finissent par devenir invraisemblables, mais l’histoire est si belle… Un roman-porcelaine.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
MathitildeMathitilde   19 septembre 2021
Qui a décidé
un jour
en regardant le cosmos
que certaines étoiles allaient ensemble ?
Qu'assemblées,
elles dessinaient des géants,
des centaures,
des demi-dieux ?
C'est un miroir
que ces personnes ont vu dans le ciel nocturne.
C'est nous que les constellations relient.
Nous qui, connectés les uns aux autres,
devenons des géants,
des centaures,
des demi-dieux.
Commenter  J’apprécie          00
MathitildeMathitilde   19 septembre 2021
L'enfance est une île, l'adolescence un archipel émietté, l'âge adulte un continent.
Commenter  J’apprécie          10
letilleulletilleul   10 octobre 2020
Le monde est petit.
Tout petit.
Il y a presque un siècle, un écrivain hongrois a imaginé dans l’une de ses nouvelles qu’une personne sur la planète peut être reliée à n’importe quelle autre par une chaîne de six relations individuelles. La « théorie des six degrés de séparation », il a appelé ça. Imaginez un instant, imaginez-vous, en train de tenir la main d’un proche ou même d’une vague connaissance qui elle-même tient la main d’un de ses amis que vous n’avez jamais croisé, et ainsi de suite jusqu’à former une chaîne de six personnes. On pourrait relier l’humanité entière, comme ça, à partir de vous. Quels que soient la famille ou le pays dans lesquels on est né, quel que soit le métier que l’on exerce, quels que soient nos rêves, nos peurs, nos fantasmes, que l’on passe notre vie sans bouger de notre village natal ou que l’on parcoure le monde, chacun d’entre nous peut être connecté à n’importe qui en six petites étapes, de personne à personne.
Alors bien sûr, cet écrivain hongrois – Frigyes Karinthy, si vous voulez tout savoir – n’avait pas les moyens techniques de prouver sa jolie théorie en 1929. Et puis je ne suis pas sûr que ça l’intéressait. C’était un poète, comme moi, et les poètes préfèrent souvent le labyrinthe mouvant des rêveries à l’exactitude des données.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AnalireAnalire   04 octobre 2020
Le monde est petit.
Tout petit.
Il y a presque un siècle, un écrivain hongrois a imaginé dans l'une de ses nouvelles qu'une personne sur la planète peut être reliée à n'importe quelle autre par une chaîne de six relations individuelles. La "théorie des six degrés de séparation", il a appelé ça. Imaginez un instant, imaginez-vous, en train de tenir la main d'un proche ou même d'une vague connaissance qui elle-même tient la main d'un de ses amis que vous n'avez jamais croisé, et ainsi de suite jusqu'à former une chaîne de six personnes. On pourrait relier l'humanité entière, comme ça, à partir de vous. Quels que soient la famille ou le pays dans lesquels on est né, quel que soit le métier que l'on exerce, quels que soient nos rêves, nos peurs, nos fantasmes, que l'on passe notre vie sans bouger de notre village natal ou que l'on parcoure le monde, chacun d'entre nous peut être connecté à n'importe qui en six petites étapes, de personne à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SioSio   13 septembre 2020
GABRIELLE, la bouche pleine. - "Ma grande" ?
T'as quoi, cinq ans de plus que moi ?
Dix ?

BREIZH BOB, avec un sourire malicieux. - J'ai douze ans depuis toujours.
On naît tous avec un âge.
Et lorsqu'on l'atteint,
on le garde.
Il y a des gens, ils naissent, ils sont déjà vieux.
D'autres qui ne le seront jamais.
Moi, c'est douze ans.

GABRIELLE - Pourquoi douze ?

BREIZH BOB. - Parce qu'on commence à s'intéresser aux filles
mais que le monde
n'a pas encore perdu toute sa magie,
j'imagine ?

GABRIELLE. - Je crois que je suis née vieille.
Mon monde n'a jamais été
magique.

BREIZH BOB. - Je ne te crois pas.
Tu fais du théâtre.
C'est une forme de magie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Manon Fargetton (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
“La littérature fantastique à l'attaque des clichés sexistes”, voilà le thème du parcours mené en 2020 - 2021 par Manon Fargetton avec une classe de cinquième du Collège Jean Jaurès de Montreuil.
Un dispositif impulsé par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, a réussi en cette année si particulière à réunir des artistes de littérature jeunesse et des collégiens pour développer conjointement des projets artistiques autour de l'écriture et de l'illustration.
autres livres classés : phobie socialeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le suivant sur la liste

Quel est nom de la clinique où se trouve Timothée?

La clinique des Colombes
La clinique des Pélicans
La clinique des Cigognes
La clinique des Vautours

6 questions
35 lecteurs ont répondu
Thème : Le suivant sur la liste de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre

.. ..