AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266326049
528 pages
Pocket (22/06/2023)
4.21/5   338 notes
Résumé :
Au centre, Manon. Autour, une ronde de personnages, qui projettent sur elle leurs peurs, leurs insécurités et leurs fantasmes.
Ils croient la connaître mieux que personne. Ce sont ses parents, ses frères, son amie au lycée, l'homme qu'elle aime. Et ce sont eux qui vont raconter cette année où tout bascule parce que Manon, seize ans, entame une relation avec un éditeur de bande-dessinée de trente ans son aîné. Elle a du talent. Il va la publier. Ils s'aiment. ... >Voir plus
Que lire après Tout ce que dit Manon est vraiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (107) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 338 notes
5
69 avis
4
33 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
2 avis
À bientôt 17 ans, Manon est une jeune fille vive, pétillante, drôle, curieuse, intelligente et créative. En effet, elle planche, depuis des mois, sur une bande dessinée, dont elle a écrit le scénario et assuré l'illustration. Au salon du livre de Vannes, elle rencontre Gérald, éditeur responsable de collection. le soir même, elle lui envoie ses dessins de recherche et le début de storyboard. L'homme est certain alors que sa bande dessinée pourra être publiée. Très vite, entre l'adolescente et l'éditeur, de 40 ans son aîné, s'installe une relation intime. Ils tombent amoureux, s'écrivent et s'appellent sans arrêt, sous la bénédiction de Viviane, la femme de ce dernier, très malade. Mais, Pascale, la maman de Manon, voit d'un très mauvais oeil cette relation qu'elle juge malsaine, se confrontant ainsi à sa fille qui n'est pas de son avis...

Au coeur de ce roman auto-fictionnel, Manon. Une adolescente qui entreprend une relation pour le moins ambiguë, exclusive, avec son futur éditeur qui croit en elle et ses talents. Manon, qui ne prend jamais la parole, sauf lorsque la Manon d'aujourd'hui écrit à l'adolescente d'hier, mais qui est dessinée et qui prend forme et vie à travers les yeux de son entourage. Sa mère, son père, ses frères, ses amis ou encore Gérald et sa femme prennent la parole et deviennent tour à tour narrateur pour la dépeindre elle, ainsi que son histoire, ses états d'âme, ses émotions. Des points de vue évidemment divergents et autant de voix qui renferment un petit bout de vérité. Des témoignages entrecoupés d'extrait d'audition et d'expertise psychologique, de sms et de mails. Un procédé réellement singulier qui apporte d'autant plus de force, d'émotions et de sensibilité à ce roman saisissant. Manon Fargetton traite avec subtilité, délicatesse et intelligence de l'amour, de l'emprise, de l'adolescence et des rapports parents/enfants.
Un remarquable roman maîtrisé et touchant...
Commenter  J’apprécie          834
Je connaissais Manon Fargetton au travers de ses romans jeunesse, notamment ceux co-écrits avec J.C. Tixier : "En plein vol" et "Quand vient la vague", et j'aime beaucoup le style de cette jeune auteure qui sait toucher ses lecteurs au travers des thèmes qui l'inspirent, souvent proches des préoccupations de ceux-ci. C'est encore plus vrai avec cette oeuvre, que je ne qualifierait pas de roman, mais plutôt de bio-fiction, puisqu'il s'agit manifestement de la transposition d'un vécu.
La jeune Manon de l'histoire vient d'avoir 17 ans, c'est une lycéenne heureuse et équilibrée, entourée d'amour malgré la séparation de ses parents des années auparavant. Elle a des amis, deux grands frères qui ne vivent plus à la maison mais retrouve toujours avec plaisir lors de leurs passages à Vannes où elle vit avec sa mère, protectrice et attentive. Elle vit des idylles sages avec des garçons du club de voile, et s'épanouit dans l'écriture d'une BD, avec beaucoup de talent pour son jeune âge. Un talent qui va être remarqué par un éditeur, lors d'une rencontre au salon du livre de Vannes. Gérald a 56 ans, une femme gravement malade, Viviane, et une "amie" très chère, Brune. Mais cela ne lui suffit pas, il a jeté son dévolu sur Manon, et ne la lâchera plus, l'inondant de sms et de mails à toute heure du jour et de la nuit, lui assénant qu'il l'Aime (toujours avec un "A" majuscule), pour toujours, toujours...Manon est bien sûr flattée de cet intérêt et de cet "Amour" auquel elle va répondre, mais pas toujours de la façon attendue.

C'est le récit d'une emprise, d'une dépendance malsaine, et d'un soi-disant "Amour" exercés aux dépens d'une jeune fille d'abord un peu naïve, mais dont l'entourage va vite tenter de la mettre en garde, parfois de façon un peu maladroite d'ailleurs. Manon ne nous raconte pas son histoire directement, mais elle est omniprésente, notamment par le biais des échanges entre elle et Gérald, ainsi que par les mots que lui adresse son alter égo de 15 ans plus âgée. L'histoire se décline sous la forme du roman choral, où le lecteur la découvre sous les regards forcéments divergents de la mère et du père de Manon, parfois de ses amis ou de ses frères, mais aussi de Gérald (que j'ai trouvé assez pathétique en manipulateur éploré) et de sa femme Viviane, complice malgré elle ou parce qu'elle voit en Manon une consolatrice pour sa disparition prochaine. D'autres personnages apparaissent également, en lien avec des événements survenus lors de l'enfance de Manon : un expert psychologue, des policiers, des amis de la famille... On découvre une multitude de points de vue et de facettes parfois opposées de la vie de Manon.

Un livre édifiant qui dénonce, mais de façon subtile et nuancée, le phénomène d'emprise sur une jeune fille "normale" et intelligente, et donne également la parole au "prédateur". Comme la mère de Manon, j'ai été frappée par la pauvreté et la mièvrerie des messages envoyés par Gérald, et son comportement d'enfant gâté avec sa femme; Un personnage bien évidemment très antipathique, mais tout aussi évidemment malheureux, comme un petit garçon qui a besoin de preuves d'amour incessantes. J'ai apprécié aussi la façon dont la jeune fille fait preuve à certains moments de plus de maturité que son "mentor", même si très souvent j'ai eu envie de lui souffler "voyons, tu ne vas quand même pas croire à toutes ces niaiseries !".
Les réactions de la maman m'ont parues parfois maladroites, mais je l'ai comprise, dans la même situation je n'aurais pas forcément fait mieux. Je me suis sentie plus proche du père (qui a la confiance de Manon), mais j'ai trouvé qu'il était très fort pour comprendre la situation et mettre des mesures en place, beaucoup moins pour assurer sur la durée !

J'ai emprunté ce roman au CDI de mon lycée, un ouvrage que je n'hésiterai pas à recommander à mes élèves. Ainsi qu'à mes babélamis !
Commenter  J’apprécie          5727
Manon, seize ans, est une jeune fille très intelligente et sensible. Elle est en train de créer une bande dessinée et comme elle a du talent, elle va être publiée par Gérald, directeur de collection de cinquante-six ans, avec qui elle entame une relation malsaine, d'autant que ce dernier est marié et que sa femme aime aussi Manon. Ses parents – surtout sa mère – ont beau s'opposer à leur relation, rien n'y fait et elle se poursuit. ● Ce qui est très original dans ce récit, et ce qui est aussi une magnifique réussite, c'est son dispositif énonciatif, puisque chaque personnage sauf Manon prend tour à tour la parole en s'adressant à elle pour raconter cette jeune fille exceptionnelle tombée dans les rets d'un adulte qui abuse de sa relation de pouvoir vis-à-vis d'elle. ● On n'entend Manon elle-même que dans de rares passages postérieurs de plus de quinze ans à l'histoire racontée. Manon est le centre du récit mais ce n'est pas elle qui raconte, elle est racontée. ● le procédé est un peu déstabilisant au début car on ne sait jamais qui parle, mais les indices sont suffisamment nombreux pour nous le faire comprendre et on s'y habitue rapidement. ● Sont aussi insérés des extraits de documents judiciaires, interrogatoires, expertises… ● Ainsi construit, le récit est haletant et le livre se dévore. L'emprise est parfaitement restituée. Une très belle réussite.
Commenter  J’apprécie          6412
« Plus jamais seuls, Manon. Toi et moi, on ne sera plus jamais seuls. On s'est trouvés, maintenant, on ne se lâche plus, tu m'entends ? Je t'Aime. Je t'Aime si fort. Tu me donnes une force dingue. Avec ta main dans la mienne, je peux tout affronter et personne ne peut m'atteindre. Plus jamais seuls, plus jamais peur. »
Amour passion, amour manipulation, amour maternel, amour inconditionnel, amour fraternel, amour, amour, amour…Manon est entourée d'amour et c'est parce que tous l'aiment que chacun raconte la Jeune fille de 17 ans, rebelle, intense, pétillante qu'elle est et ce qu'ils perçoivent de sa relation avec son éditeur, un homme marié de 56 ans.
Un texte captivant, véritable page turner, porté par une narration à plusieurs voix, sur les dégâts causés par l'emprise sous toutes ses formes. C'est intelligent. passionnant. Révoltant.
A lire 👌🏻
Commenter  J’apprécie          528
Voici un de ces romans qui font que vous ne regardez plus vos enfants de la même façon...
Enfin, cela dépend des parents que vous êtes, évidemment.
Tout le monde aime Manon.
Elle le sait.
Elle le dit.
Et comme tout ce que dit Manon est vrai...
À commencer par sa mère, que l'on peut trouver un brin castratrice.
Son père qui l'aime à distance et pour cause.
Ses frères, évidemment, bien que plus vieux et loin d'elle.
Les petits copains, normal, à 17 ans, on en a plein, on essaye, on change.
Il y a aussi les amis de la famille et leurs enfants, mais comme ils ont l'air de l'aimer, eux tous aussi....
Et puis il y a Gérald.
Éditeur de bandes dessinées.
Manon est en train d'en réaliser une et avec talent en plus, pour une jeune débutante.
Gérald est conquis.
Gérald n'a que...quarante ans de plus que la belle Manon.
Gérald est séduit.
Viviane,  sa femme aime Manon aussi, comme une soeur, presque.
Tout ce petit monde compose le magnifique roman choral de Manon Fargetton.
Chacun y va de sa parole, chacun raconte, chacun revit le passé, chacun interprète.
Mais derrière tout ça, il y a de terribles secrets.
Des mensonges.
Des non-dits.
Des silences entretenus.
Toutes les relations ne sont pas bonnes.
Tous les gestes ne sont pas innocents.
Un roman qui tire sur le noir.
Qui lance un avertissement.
Gardez vos enfants à l'oeil.
Leur avenir et le vôtre se jouent au quotidien, sous vos yeux.
En tout cas, je vous promets que la plume de cette romancière va vous envoûter et que vous aurez du mal à lâcher ce bouquin.
Et puisque Tout ce que Manon dit est vrai, vous allez sans doute frissonner d'effroi devant certaines révélations.
Coup de coeur pour cette rentrée littéraire pour moi.
Commenter  J’apprécie          302

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
Pour te comprendre Manon, pour te dire en entier, je dois lâcher les masques et prendre la parole. Moi. Celle que tu es devenue. Celle qui était déjà là, en germe, quand tu te débattais avec la fin de ton adolescence. 
Commenter  J’apprécie          110
Ça doit être ça, l'amour. Quelqu'un qui se glisse dans le vide et prend toute la place.
Commenter  J’apprécie          261
- Qu'avez-vous à ajouter ? demande la flic.
- Tout ce que dit Manon est vrai.
Elle me dévisage avant de taper ma réponse. Elle a l'air étonnée que je ne résiste pas. Que j'avoue sans réserve. Quelle conne. Elle ne comprend pas. C'est tellement au-delà de l'aveu. Tu as énoncé ta vérité. Il n'y a plus à cacher, à ressasser, à taire. Mon secret le plus poisseux est en pleine lumière et, malgré les conséquences à venir, c'est un soulagement. Alors oui. Tout ce que dit Manon est vrai.
Commenter  J’apprécie          30
Et puis surtout, tu n’as plus le temps de penser que ce n’est peut-être pas tout à fait de l’amour : toujours un nouveau message arrive, venant à nouveau combler le vide qui commençait à regagner du terrain. Tu n’as pas le temps de penser et tu n’en as plus la place. Parce que c’est dans ce vide que l’on pense.
Commenter  J’apprécie          41
Et puis surtout, tu n'as pas le temps de penser que ce n'est peut-être pas tout à fait de l'amour : toujours un nouveau message arrive, venant à nouveau combler le vide qui commençait à regagner du terrain. Tu n'as pas le temps de penser et tu n'en as plus la place. Parce que c'est dans ce vide que l'on pense. Grâce à ce vide. Cela, tu ne le sais pas encore.
Le vide t'effraye, il faut le remplir, alors tu le remplis de lui. Tu n'acceptes pas tout. Mais tu acceptes trop.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Manon Fargetton (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
Marion de la librairie le Divan Perché partage ses lectures : « Je peux que vous conseiller ce premier tome d'une tétralogie qui est vraiment fantastique, très bien écrit et qui va vous captiver dès les premières pages. »
Notre mot sur 1, écrit par Manon Fargetton et publié aux éditions Gallimard Jeunesse : https://www.librairie-ledivan.com/livre/9782075191425
Tous nos conseils de lecture : https://www.librairie-ledivan.com/
autres livres classés : empriseVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (762) Voir plus



Quiz Voir plus

Le suivant sur la liste

Quel est nom de la clinique où se trouve Timothée?

La clinique des Colombes
La clinique des Pélicans
La clinique des Cigognes
La clinique des Vautours

6 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Le suivant sur la liste de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..