AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782075110808
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18/10/2018)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 142 notes)
Résumé :
Deux lignes d’explosions ravagent la Terre. Nul n’en connaît l’origine mais, quand elles se rejoindront au large de notre côte atlantique, notre monde sera détruit. Sur les routes encombrées de fugitifs qui tentent en vain d’échapper au cataclysme, six hommes et femmes sont réunis par le destin. Ensemble, ils ont dix jours à vivre avant la fin du monde...

Une histoire à la fois réaliste mais pas très motivante à lire...

(aelig)
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  13 octobre 2019
Voilà un roman classé parmi les littérature jeunesse, qu'à mon avis on peut apprécier de 17 à 117 ans.
Le titre est clair, 10 jours avant la fin de monde, c'est un compte à rebours qui est rythmé par la progression régulière d'explosions monstrueuses qui détruisent tout sur la longueur des méridiens, pilonnant la surface terrestre pour en faire un désert sans vie.
Il faut d'abord faire connaissance avec les personnages qui constitueront la bande de résistants : Valentin, Lili-ann, Sara, Gwénaël, et Brahim, rejoints plus tard par la soeur de Lili-Ann et par Béatrice, policière qui n'en a plus que le titre tant les bouleversements induits par les événements modifient les repères et les lois de fonctionnement de notre monde.

L'idée de la bande, c'est de se déplacer vers l'Ouest de la France, à l'endroit qui sera le dernier détruit. Mais voilà, ils ne sont pas les seuls à vouloir retarder, l'échéance fatale, et il faudra plusieurs jours pour faire un trajet qui ne prend que quelques heures en temps normal. Cela donne le temps de cogiter, de faire des bilans, et d'envisager ce qui semble impossible, survivre. A un tel point que les foules migrantes, une migration vers la mort, se laissent aller à des pillages et des fêtes orgiaques, témoins de leur désespoir.
C'est très stressant, et glaçant. Si le mécanisme de la destruction n'est pas très crédible, et que l'on ne connaît pas l'origine des explosions, on vit l'angoisse des personnages avec beaucoup d'intensité. le déroulement de ces journées apocalyptiques, donnent bien entendu le champ libre à l'expression de ce que l'humain a de pire en lui.

On imaginerait bien une suite avec un titre tout trouvé : 10 jours après la fin du monde, afin d'avoir peut-être des éclaircissements sur ce qui s'est passé et de savoir si l'on peut survivre sur une planète à ce point bousillée.

Lecture très prenante, difficile à lâcher.

Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          803
book-en-stock
  17 mars 2020
Un roman à couper le souffle… haletant au possible avec ce compte à rebours irrémédiable !
Il fallait oser un scénario aussi redoutable sans solution possible, mais il fallait surtout le talent de Manon Fargetton pour nous emporter, avec ses personnages, d'une émotion à l'autre dans un ensemble tout à fait crédible. C'est à une dizaine de personnages en tout et pour tout que l'on s'attache, qui prennent corps véritablement au fil des pages. Chacun a son passé, son caractère, sa raison de se retrouver là précisément. L'intrigue va les rassembler peu à peu, d'illustres inconnus que quelque chose d'infime relie pendant dix jours.
Jamais l'auteur ne tombe dans le pathos ou la facilité. Ses personnages sont rugueux au possible, têtus ou simplement tenaces dans leur décision. Il n'en est pas de même pour le reste de la population qui se déshumanise progressivement et rapidement, ne pouvant faire face au présent : mais ce n'était pas le propos de l'auteur qui a choisit de se concentrer sur le destin de quelques-uns seulement.
Le lecteur va forcément se poser des questions sur ce qu'il ferait si cela devait advenir… la remise en cause des personnages n'en est que plus compréhensible. L'auteur fait une magnifique analyse des sentiments, des émotions mêlées, du ressenti possible face à un tel état d'urgence dans une écriture efficace, habile et non moins poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Maks
  16 janvier 2019
Quand j'ai vu le titre de ce roman passé sur le net je me suis dit : celui-là il me le faut, jeunesse ou pas, peu importe, c'est un de mes sujets de prédilection, la fin du monde, la réaction des gens face à l'extinction de l'humanité, leur ressenti. En plus à ce moment là je vois écrit sur la première de couverture le nom de Manon Fargetton dont j'avais vraiment apprécié le roman "Quand vient la vague", avec ces deux arguments, mon achat était inévitable.
La trame de cette histoire d'anticipation est menée tambours battants par Manon Fargetton grâce à un style fluide et dynamique, des chapitres courts et une urgence permanente pour nos personnages. Rien à dire sur l'écriture, c'est l'un des atouts du livre avec le scénario qui lui se démarque des autres titres du genre avec un livre écrit dans le livre, que l'on parcours en même temps que l'héroïne.

L'héroïne justement m'a bien plu, avec son look gothique et ses doutes. En parlant des personnages, dans l'ensemble ils sont variés niveau caractère, intéressants pour la plupart sauf deux qui m'ont horripilé tout au long de l'aventure, là où c'est dommage c'est qu'ils sont tous deux importants. Vous ferez la part des choses en lisant le roman car comme on le dit souvent, chacun à ses goûts et ses préférences.

J'ai beaucoup aimé le petit côté fantastique qui se dégage du livre dans le livre, comme une histoire parallèle fantasmée.
Les décisions et choix faits par nos personnages sont intéressants, parfois je me suis retrouvé dans les choix faits, les sentiments sont maîtrisés. J'ai un peu moins accroché sur cette fin, trop improbable pour moi, je n'y ait pas cru, mais cela ne gâche en rien la lecture.

Le roman est publié en catégorie jeunesse, à partir de 13 ans, je trouve cela un peu limite, je l'aurais plutôt vu en "SF" ou même "Young Adult" mais pas plus jeune non, pour la simple et bonne raison qu'il y à des scènes bien violentes, parfois choquantes (orgie, viol, mort d'enfants) et avec des détails.
À chacun de voir s'il veut placer le livre entre les mains d'un jeune de 13 ans, moi non, je ne le passerait pas à mon fils, pas assez mûr.

Pour conclure je dirais que c'est un bon roman d'anticipation, pas exempt de défauts mais très agréable à lire. Attention de ne pas mettre cette histoire entre les mains de n'importe quel ado tout de même selon sa sensibilité.
Sur le blog :
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
ManouB
  03 août 2019
La fin du monde approche... Deux lignes d'explosions reliées aux pôles ravagent la terre, anéantissant toute vie sur leur passage. Personne ne sait d'où elles proviennent, aucun gouvernement ne propose son aide, et les médias sont submergés par les images et les vidéos de la catastrophe qu'ils diffusent en continu sur les ondes...et qui circulent aussi sur les réseaux sociaux.
A l'autre extrémité de la planète, des êtres humains encore bien vivants, regardent terrorisés le spectacle de ce cataclysme sans précédent.
D'après le calcul des scientifiques qui ne savent rien de l'origine de ces explosions, il ne reste plus que dix jours avant que la catastrophe atteigne la France...car les deux lignes d'explosion doivent se rejoindre un peu au large de la côte atlantique.
C'est la panique, les fugitifs encombrent les routes tentant de rejoindre un abri nucléaire, où n'importe quel lieu plutôt que de mourir chez eux.
La côte atlantique, en particulier, dernier endroit de la planète qui sera préservé jusqu'au bout, semble idéale pour attendre...
Les habitants et les équipes de secours qui ont décidé de rester sur place, voient arriver des hordes de personnes bien décidées à s'amuser coûte que coûte, en attendant l'arrivée de leur dernière heure.
Là, au milieu de ce cataclysme, un groupe va unir ses forces et ses idées pour tenter l'impossible...
Parmi eux, il y a la sensible Lili-Ann, une jeune étudiante d'une vingtaine d'années, partie de Paris pour rejoindre sa soeur en Bretagne. Elle a accepté la proposition de Brahim, un ancien chauffeur de taxi sans famille, de la conduire jusque là-bas.
En chemin, ils ont récupéré Valentin, à qui la vie n'a pas fait de cadeau. Il s'est toujours occupé de sa mère dépressive et n'accepte pas qu'elle ait voulu mettre fin à ses jours en entendant l'annonce de la catastrophe.
Puis ils rencontrent Sara, furieuse que dans ces circonstances particulières, Gwenaël, avec qui elle est en couple depuis 8 ans, continue à écrire son roman. Elle ne comprend toujours pas pourquoi elle passe après son désir d'écrire et ne l'accepte plus.
Laure, la soeur de Lili-Ann et son mari Marc les accueillent sur les lieux et cherchent à les rassurer malgré leur légitime peur. Ils ont peur pour leur petite Ninon mais aussi pour eux, et Marc qui est médecin propose son aide sur la plage pour soigner les nombreux blessés et se rendre encore un peu utile. C'est grâce à lui que Béatrice, une jeune policière qui n'a pas voulu déserter les lieux, va faire la rencontre du merveilleux Brahim...
Les conditions extrêmes poussent tous ces personnages à se poser des questions, à se mettre à nu devant les autres membres du groupe, à tomber les masques confortables qui leur avaient permis jusque-là d'oublier leurs faiblesses...mais aujourd'hui le temps est venu de se regarder en face.
Et si le plus important, finalement se trouvait vraiment dans ces derniers instants ?
J'ai été happée dès les premières lignes par l'histoire.
J'ai déjà lu des livres d'anticipation qui font état d'une catastrophe et c'est toujours plutôt stressant.
Manon Fargetton sait particulièrement bien donner du rythme à son roman : l'écriture est fluide, les chapitres courts et le lecteur n'a qu'une envie c'est de tourner les pages pour savoir comment les choses vont se terminer. Chaque chapitre nous fait vivre au côté d'un des personnages et nous regardons le temps qui se décompte avec de plus en plus d'appréhension.
L'essentiel du livre se joue en effet dans l'observation toute en finesse que l'auteur fait des personnages. Chacun va se dévoiler peu à peu dans sa vraie nature, son humanité, ses désirs...et ses différences. L'auteur les décrit avec beaucoup de justesse et de réalisme.
Gwenaël, l'écrivain, joue un rôle vraiment important : il veut finir son livre coûte que coûte persuadé que l'écriture va le sauver et peut-être sauver le monde ?
Nous prenons connaissance de certains extraits de cette fiction...mais le livre qu'il est en train d'écrire, non seulement va rejoindre la réalité (enfin l'histoire qui n'est pas réelle fort heureusement) mais parfois même l'anticiper, ce qui est légèrement troublant...pour nous lecteurs.
Quand à la fin que bien entendu je ne vais pas vous raconter je dirai juste que c'est une fin ouverte...on se doute de...on espère que...mais on n'en est pas sûr et on ne sait pas ce qu'il en est non plus de la planète.
A vous de faire travailler votre imagination !
C'est un roman d'aventure et d'anticipation qui nous emmène bien loin de notre vie et de nos pensées quotidiennes.
Il peut être lu à plusieurs niveaux mais d'après moi pas du tout dès 13 ans, comme conseillé. Il sera parfait à partir de 15 ans, et en particulier pour les lycéens qui se poseront beaucoup de questions lors de cette lecture et se demanderont, ce qu'ils feraient dans ces circonstances extrêmes.
C'est donc une belle leçon de vie...de se demander nous-aussi ce que nous ferions dans ces cas-là pour les autres, et pour nous-mêmes.
Avec qui voudrions-nous passer nos dernières heures ?
En faisant quoi ?
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
bbpoussy
  15 juillet 2019
Ajouté dans ma PAL car j'avais apprécié le style de l'auteure avec mon enfant sur la série "Les plieurs de temps", Manon Fargetton a le don d'écrire c'est indéniable.
L'histoire en elle même n'est pas enthousiasmante et pas du tout mon genre habituelle. La fin du monde et plus précisément 10 jours avant. Manon Fargetton ne nous épargne rien, ses personnages vont se rencontrer par hasard et vont vivre ensemble leurs 10 derniers jours mais dans la population qui les entoure, il y aura beaucoup de morts, suicides, viols...
Pour les personnages que l'on suit leurs caractères sont différents et je n'ai pas vraiment réussi à m'y accrocher.
Lili-Ann veut rejoindre sa soeur en Bretagne, dernier lieu touché par les explosions et fera tout pour y parvenir.
Valentin, personnage multi-facettes est difficile à cerner.
Gwenaël, se lance dans l'écriture de son roman comme si en le finissant il pourrait apporter une solution à la planète.
Sara sa compagne veut vivre pleinement ses 10 derniers jours.
Brahim, est le moins égoïste de tous et ne cherche qu'à aider son prochain.
Béatrice est un peu comme Brahim, son métier de flic solitaire, elle l'a dans la peau.
Le style et le rythme de Manon Fargetton font de ce livre un vrai page-turner mais la fin m'a laissé un petit goût de déception. A vous de vous faire votre propre avis. Pour ma part, durant sa lecture, j'ai perçu le monde différemment et j'ai profité intensément des bons moments comme si c'était le dernier jour de ma vie. La lecture nous provoque de drôle de réactions !
Il est édité chez Gallimard Jeunesse, pour autant je ne le mettrai pas dans les mains de mon enfant avant au moins ses 16 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (3)
Ricochet   05 février 2019
Avec les illustrations de Nathalie Desforges qui donnent vie aux personnages (la couverture du livre est simplement magnifique), le livre de Luc Blanvillain est une perle à garder précieusement dans sa bibliothèque, à relire sans modération.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Telerama   16 novembre 2018
Une poignée de beaux personnages condamnés à vivre les derniers jours du monde cherchent le sens de la vie. A travers le prisme du roman d’anticipation, Manon Fargetton se livre un peu elle-même. Et donne à la littérature les pleins pouvoirs.
Lire la critique sur le site : Telerama
Actualitte   13 novembre 2018
Une apocalypse splendide, émouvante, où rien n’est écrit d’avance. Sauf, peut-être, cet étonnant roman qui agit en miroir de la terrible course contre la montre...
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (52) Voir plus Ajouter une citation
emelinevdc76emelinevdc76   20 mai 2020
« Je n'arrive pas à m'inquiéter pour toi, tu t'en sortiras toujours", et c'est vrai, c'est vrai que je m'en sortais bien, seulement qu'est-ce qu'ils savaient de ce qui se passe dans ma tête pour pouvoir dire ça, penser qu'ils pouvaient dire de moi "tu t'en sors bien", qu'est-ce qu'ils savaient de ma violence, ces mots qui se bousculent, ces gestes que je retiens, comment auraient-ils pu imaginer? Ils se rassuraient en se disant que je vais bien pour oublier que j'allais moins bien avant, mais moi, toujours avant de m'endormir, quand je n'ai plus la force de retenir le torrent de boue qui coule dans mon cerveau, toujours ces questions qui palpitent et mes muscles qui se contractent jusqu'à l'épuisement, et ce besoin de hurler, cette façon silencieuse de hurler que j'ai le soir, le visage qui se contracte et un souffle qui vient du fond du ventre et les larmes qui montent sans cesse sans que je sache pourquoi, ils ne savent pas, ça, ces éternités que je passe à ne pas réussir à m'endormir, à me tourner, me retourner. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ange77ange77   13 janvier 2020
— C’est l’heure ? murmura Brahim.
Elle acquiesce. De violents sanglots la traversent soudain, secouent ses épaules, inondent ses joues. En silence, Brahim pose une main en haut de son dos. Que pourrait-il dire ? Aucun mot ne peut adoucir la peine de quelqu’un qui sait ses parents en train de mourir de l’autre côté de la planète. Alors, Brahim se contente de cette main, ce contact amical, comme pour lui montrer qu’elle n’est pas seule et que, s’il pouvait porter ce deuil à sa place, l’en décharger ne serait-ce qu’un petit peu, il n’hésiterait pas. Il est comme ça, Brahim. Il aimerait que tout le monde soit heureux. Il aimerait absorber les douleurs, être un aspivenin géant, un aimant à merde, pour ne laisser aux autres que le beau, le tendre, le passionné. Ce n’est pas possible, bien sûr. Ce qui ne l’empêche pas d’essayer.
Au bout d’une heure, les pleurs de Lili-Ann se tarissent, sa respiration saccadée s’apaise peu à peu. [...]
— Merci, chuchote-t-elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
ange77ange77   16 janvier 2020
[...]
Elle se laisse tomber à côté de lui. Il sourit, puis pioche dans le panier la tour de verres en plastique qu’il distribue autour du feu.
— Lili, tu veux quoi ?
— Je ne bois pas.
Il lève les yeux au ciel.
— Évidemment.
— Je t’emmerde.
— Pourquoi tu as descendu ces bouteilles, si ce n’était pas pour les boire ?
— J’ai pensé que ça vous ferait plaisir. Je ne pense pas qu’à moi.
Valentin éclate de rire.
— Si, Lili, souffle-t-il assez bas pour qu’elle soit la seule à l’entendre dans le fracas des vagues. Tu ne penses qu’à toi, depuis le début tu ne penses qu’à toi. Et ce n’est pas un reproche, hein.
— Ce n’est pas vrai, proteste-t-elle vivement. J’ai pensé à ma nièce, à ma sœur.
— C’est pour toi que tu es venue ici, pas pour elles.
— Tu fais chier, Valentin.
— Rhum ou Vodka ?
Les mâchoires de Lili-Ann se contractent un instant. Puis elle lâche :
— Rhum.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ange77ange77   07 janvier 2020
H - 239

On avait pas prévu ça.

On avait prévu les tornades, les raz-de-marée, les éruptions volcaniques, les pluies de météorites, les catastrophes nucléaires, la montée des eaux, les bombes atomiques, la planète qui étouffe sous la pollution, la surpopulation, les épidémies, les manipulations génétiques qui tournent mal. On avait prévu la terre qui se rebelle contre la connerie humaine. On avait prévu l’humanité qui s’autodétruit. Mais ça, on ne l’avait pas vu venir. Comment aurions-nous pu en vérité ? Même aujourd’hui que l’apocalypse se précipite vers nous, personne n’a la moindre idée de ce qui se passe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
ange77ange77   11 janvier 2020
C’est drôle, l’existence. Quand on est jeune, on croit qu’on ne tombera pas dans ses pièges, qu’on fera mieux que ses parents, mieux que tout le monde. On a tout prévu. On n’imagine pas que des galères peuvent nous tomber dessus — ça n’arrive qu’aux autres — et on attend de l’univers qu’il se plie à nos désirs. Jusqu’au jour où on comprend que les autres, ça peut aussi être nous. Et alors, tout change.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Videos de Manon Fargetton (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
Manon Fargetton nous parle de son adolescence et de son dernier roman paru chez Rageot, "Nos vies en l'air".
Voici le résumé :
??????
Mina et Océan. Ces deux-là se retrouvent par hasard sur le toit d'un immeuble parisien. Ils ont choisi le même spot, ce soir, pour en finir. mais leur rencontre bouleverse ce projet : ils décident de s'accorder la nuit dans la ville, ensemble.
Une nuit comme un sursis. Une nuit où tout peut arriver. Une nuit rythmée par les défis, les échos du passé et la liberté vibrante de l'inconnu.
Jusqu'à l'aube, qui sera l'heure de la décision...
Plus d'informations : https://www.rageot.fr/livre/nos-vies-en-lair-9782700259391
+ Lire la suite
autres livres classés : fin du mondeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dix jours avant la fin du monde

Quelle est l'origine des explosions ?

extra-terrestre
un président fou
inconnue

9 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Dix jours avant la fin du monde de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre
.. ..