AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203390027
64 pages
Éditeur : Casterman (11/10/2002)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 38 notes)
Résumé :

L'action, au début du récit, se situe en Algérie en novembre 1954, au cours des premières semaines de l'insurrection. On suivra en parallèle les destinées des différents personnages : Sauveur et Marianne, jeunes français insouciants qui demeurent à Alger. Samia, étudiante en médecine et son cousin Ali, également i étudiant. Octave, proche parent de Marianne, gradé récemment rentr&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
SZRAMOWO
  29 juillet 2019
"Bientôt l'Algérie ne sera peuplée que de meurtriers et de victimes. Bientôt les morts seuls y seronT innocents."
La citation d'Albert Camus en exergue de la BD de Ferrandez donne le ton.
Dans ce 6ème Tome des carnets d'Orient l'auteur s'attaque à un sujet qui n'a pas fini de fracturer la société française, les dits "événements" d'AlgérIe.
Comme l'annonce Gilles Kepel dans le titre de sa préface, il s'agit de "Montrer ce qu'il y à à voir."
"La douceur de vivre un jour de Toussaint à Tipasa et l'âpreté du maquis (...) les uns pratiquent la torture et les autres la mutilation."
La force de la BD de Ferrandez est de faire évoluer ses personnages dans un contexte politique et militaire qui contraint leur jugement et vient à le déformer.
Il dépasse l'opposition manichéenne entre Algériens et Pieds-Noirs pour montrer que les lignes de fracture agissent aussi au sein de chacune des communautés.
Le jeune Saïd réussit à l'école "française" mais son père Omar lui fait suivre l'enseignement de l'école coranique, alors que Si Mahmoud le garde champêtre ancien combattant l'incite à apprendre le français et à réussir.
Les convictions de Si Mahmoud le conduirotn à la mort.
A Tipasa, Ali un jeune étudiant algérien fréquente des pieds-noirs qui s'étonnent de le voir citer Albert Camus et pensent qu'il pourrait "sortir le couteau" s'ils manquent de respect à sa cousine Samia étudiante en médecine. Ali ne peut que s'engager aux côtés du FLN.
A l'hôpital, les collègues de Samia l'interpellent face aux blessures par mutilations, nez tranchés, qui sont amenés aux urgences :
"Ce sont des musulmans qui ont fait ça à des musulmans... Tu peux m'expliquer ?"
Les relations entre communautés sont de plus en plus difficiles, l'escalade de la terreur impose à chacun de choisir son camp, jamais en fonction de ses intimes convictions, mais en fonction de son appartenance.
Ferrandez déploie son talent pour illustrer les crises de conscience qui traversent les esprits. Soldats s'interrogeant sur le rôle que l'état leur fait jouer contre partisans de la terre brûlée. Combattants du FLN remettant en cause les interdictions absurdes qu'on leur impose, le tabac et l'alcool notamment accusés d'intelligence avec l'occupant.
Le combat de Camus pour "réconciler les hommes de bonne volonté" est perdu à tout jamais.
Seul l'amour entre Octave le soldat français et Samia réprouvé par les deux communautés pourrait faire changer l'avenir mais est-ce réaliste ?
Encore du grand Ferrandez.



Lien : https://camalonga.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Petitebijou
  14 avril 2013
Le tome 6 est un tournant dans la radicalisation du conflit amorcé. Nous sommes en novembre 1954. le petit Said sauve les carnets de Joseph Constant d'un incendie. Les diverses communautés se mélangent au cours de baignades dans le décor idyllique de Tipasa, mais les dissensions, chez les étudiants, prennent un tour dramatique. Jacques Ferrandez excelle dans la description des histoires familiales, à travers les adultères, l'audace des couples mixtes, les conflits politiques intra-familiaux, le magnifique personnage de Samia, future médecin en quête d'émancipation. En janvier 1955, les militaires, charriant leur part d'humiliation à travers la défaite d'Indochine, vont attiser la violence en recourrant à la torture la plus abjecte. La voix de la raison est symbolisée par le premier éditeur de Camus, Edmond Charlot, qui tient une librairie à Alger. L'auteur met l'accent sur l'exacerbation de l'attachement à la terre qui permet toutes les exactions. Malgré l'exhaltation des amours, c'est l'engrenage de la violence qui nous noue la gorge.
Lien : http://parures-de-petitebijo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
littleone
  19 décembre 2013
Toujours en "farfouillant" à mes "moments pas si perdus que ça", j'ai déniché et apprécié cette BD, malheureusement isolée dans le bac ! Mais où sont donc passés les autres exemplaires de cette série ? en général on nous les dépose au complet !?
J'ai besoin d'en voir plus pour me forger un avis, mais sans être spécialiste du genre j'ai aimé le graphisme, les couleurs, la clarté des dialogues,
à suivre...
Commenter  J’apprécie          40
BVIALLET
  22 mars 2012
Automne 1954. Octave débarque à Alger de retour d'Indochine où la France vient de subir la terrible défaite de Dien Bien Phu. Il a lui-même subi les camps viets. Beaucoup de soldats ont comme une revanche à prendre alors que les premiers « évènements » commencent à déchirer le pays : assassinat d'un jeune couple d'instituteur et d'un notable local. Les premiers maquis se mettent en place sans grands moyens. Une guerre sale débute insidieusement : attentats aveugles, égorgements et mutilations d'un côté, torture et gégène de l'autre...
Ce tome de la saga des Carnets d'Orient laisse un peu de côté l'histoire de famille. On ne suit plus qu'Octave, le para et son oncle pour s'intéresser surtout à la mise en place des acteurs du drame dont on sent l'horreur se profiler. La force et l'adresse de l'auteur est une fois encore de ne pas juger les torts des uns ou des autres, d'éviter tout manichéisme ou toute récupération politique mais de faire intelligemment la part des choses. La situation de l'Algérie de l'époque était paradoxale. D'un côté la colonisation avec ses bienfaits : alphabétisation, hygiène et hôpitaux, routes, trains et infrastructures modernes et de l'autre sa face nettement moins glorieuse : spoliation des terres, exploitation des hommes et injustice politique et sociale. La venue de Camus à Alger et ses essais de médiation ainsi que les méthodes d'implantation du FLN dans le bled sont très bien racontés. Un bel album très réussi.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   19 février 2016
- Attends, Omar, ne t'en va pas ! Ce que tu dis n'est pas vrai ! L'eau de la source, elle est bonne, et elle est gratuite. Le rayon de soleil qui te réchauffe en hiver, lui aussi tu en bénéficies. Sans payer...
- Mon fils il garde les chèvres, alors le français, à quoi ça lui servirait ? Tandis qu'avec la connaissance du Coran, il deviendra ouled à son tour et il enseignera le livre sacré. Si Dieu veut...
- Mais il aura aussi bien besoin de savoir le français, ça pourra lui être utile plus tard !...
- Les Français ici on les voit jamais, et quand on les voit, c'est mauvais signe !...
- Quand ils viennent jusqu'ici, c'est pour nous prendre nos enfants, qu'ils envoient faire la guerre dont ils ne reviennent pas !...
- C'est faux, moi j'en suis revenu. Et avec des médailles ; et maintenant je suis garde-champêtre.
- Toi tu bois l'anisette au café avec les Français !
- Tu fais partie des hypocrites qui cherchent leurs amis chez les infidèles plutôt que chez les croyants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Jacques Ferrandez (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Ferrandez
Vidéo de Jacques Ferrandez
autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2077 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre