AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Diniz Galhos (Traducteur)
ISBN : 2290023876
Éditeur : J'ai Lu (02/06/2010)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Etats-Unis. Après une attaque nucléaire en 2015 sur Washington et New York, supposée résulter d'une manipulation du Mossad, une guerre civile a éclaté dans le pays, en pleine banqueroute morale, économique et sociale. En 2040, si quelques Etats du Sud et de l'Est sont sous la coupe de fondamentalistes chrétiens, les Etats-Unis sont devenus pour l'essentiel une république islamique. De Seattle à Dallas, l'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
SEcriture
  28 août 2010
Et bien j'ai mis le temps (vacances, visites à la famille, etc...) mais je l'ai fini ce livre ! Et quel livre !!

Mais tout d'abord, c'est quoi un « feddayin » ? Wikipédia nous en dit plus : « Les feddayin sont de petits groupes de commandos palestiniens ne reconnaissant pas Israël et qui s'y opposent par les armes. Souvent mentionnés dans les années 1970, ils sont à la base des mouvements comme Hamas, ou le Jihad islamique. »
Cependant, dans le roman de Robert Ferrigno, les Feddayin sont plus des guerriers surentraîner (tueurs, espions) qui se battent pour une cause qu'ils croient juste.

Voilà pour la petite parenthèse d'ordre pratique.

Venons-en à l'histoire en elle-même. Tout tourne autour de Sarah Dougan, jeune femme cultivée, nièce de Redbeard, le chef de la Sécurité Nationale, et de son secret. Ils évoluent en 2040 dans la « République d'Amérique Islamique ». En fait, les Etats-Unis ont été attaqué par des bombes nucléaires et les musulmans ont pris le pouvoir (tout comme en Europe d'ailleurs... où presque tout le monde s'est converti). Cependant, le bonheur n'est pas au rendez-vous car les guerres civiles, les fondamentalistes et autres fous apocalyptiques essaient tant bien que mal de prendre le pouvoir. Entre autre, il y a le Vieux, un homme d'un âge [très] avancé qui souhaite régné sur le monde, Ibn Aziz, l'ascète extrémiste et j'en passe et des meilleurs.
On a donc un pays dont le peuple est converti mais terrorisé. Tout le monde se cache derrière ses chapelets et personne ne dit rien, en proie à la peur d'être battu, emprisonné ou d'avoir une main coupée (ou pire!).
De l'autre côté du globe, c'est la chine [première puissance mondiale de 2040] qui se réjouit de la descente aux enfers des « ex-Etats-Unis d'Amérique » qui sombrent dans l'ignorance technologique et souffre des pires maux.
C'est donc dans ce bourbier politique que vit Sarah, une professeur d'histoire à l'université. Mais elle va se révéler contre le système en vigueur et écrira un livre qui fera scandale. Ce qui va la mettre en danger, c'est l'écriture de son second livre qui pourrait bien remettre en cause tous les fondements du nouveau régime.
Heureusement Rakkim, son amant feddayin, est là pour la protéger.

Une idée folle, très originale et hallucinante ! Les Etats-Unis réduits à n'être qu'un petit pays en guerre interne parmi tant d'autres. Il s'agit d'un monde bien ficelé et plein de détails. Robert Ferrigno a su créer un univers très détaillé sans « coquille ». Un monde parfait de l'extérieur qui va vite se révéler être un chaos sans nom, pourri de l'intérieur.

Grâce à des chapitres relativement courts et rythmés par les cinq prières journalières qu'exige le Coran, la lecture est facile et fascinante. On découvre les dessous du monde islamique, ses rites et ses croyances. C'est formidable d'en apprendre plus sur ce monde assez secret.
L'évolution de l'histoire se fait en parallèle pour divers personnages : en effet, tantôt on suit les faits et gestes de Sarah (qui a fuit pour sa sécurité), tantôt de Rakkim (le héros qui recherche Sarah), ou encore de Darwin (le tueur feddayin, fou à lier qu'on adore détester), etc...

Tous ces personnages sont formidables et très différents. Sarah est une jeune femme forte qui a « perdu » ses deux parents. Quand elle découvre le mensonge qui est à l'origine de la « Transition » (c'est-à-dire le changement de régime) elle va tout faire pour que le monde entier sache enfin la vérité.
Rakkimest un ex-feddayin à la retraite (il n'a qu'une trentaine d'années), chose très rare car les feddayin ne partent jamais à la retraite, il sont tués en mission... ou par leurs propres chefs. Recueilli par Redbeard à la mort de ses parents, il va devenir une sorte de « super-feddayin », capable de tuer quelqu'un avec un seul doigt... Il va partir à la recherche de Sarah, sa petite-amie, après que Redbeard lui en ai donné l'ordre. Commence alors une course contre la montre où il va devoir affronter bien des dangers.
Parmi ces dangers se trouve Darwin. Ah Darwin... Un personnage énigmatique... et très dangereux ! Un assassin feddayin, rien que ça, qui a été entraîné à tuer, et il le fait à merveille. Cependant la folie lui a brouillé les idées et il ne tue plus que quand on lui en donne l'ordre, il tue aussi qui il veut, quand il veut... Froid et sanguinaire, il a complètement perdu le sens des réalités et, quand le Vieux lui demande de retrouver Rakkim, cela va vite se transformer en jeu pour lui. Mais un jeu très sanglant...

Suspense, complots politiques, meurtres, sang... Robert Ferrigno a su capter mon attention et mon intérêt pour l'histoire n'a cessé de croître au fil de la lecture, jusqu'au dernier mot, de la dernière phrase, de la 637ème et dernière page...
Et la fin ! Magnifique ! J'ai cru que ce moment n'arriverait jamais. Vous comprendrez en lisant ce livre, de quoi je parle. Un moment clé qui se fait attendre... On se languit de le voir arriver... Et il est parfait !
J'ai souri en lisant les 50 dernières pages (même si finalement, ce n'est pas vraiment drôle...).

En bref : James Ellroy a dit à propos de ce roman « un tour de force brutal et réjouissant ». Et bien OUI ! C'est puissant et ambitieux. Superbe !
Lien : http://s.ecriture.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gruz
  16 février 2012
Voilà un roman d'anticipation qui présentait tous les ingrédients pour me convaincre : une idée de base forte, culottée et originale (une partie des États-Unis devenant un état islamique, il fallait oser) ; un contexte bien ancré dans la réalité, à la fois si loin de ce que l'on connait et si proche de notre société ; un concept un peu fou mais qui tient la route, grâce au talent de l'auteur qui a su rendre une copie très "terre à terre".
La mention "thriller" sur la couverture est à la limite de la tromperie. Effectivement une enquête se déroule tout au long de l'histoire, mais pas au sens habituel du terme.
La grande richesse du roman réside surtout dans la description de ce monde si loin si proche, distillé par petites touches tout au long d'un récit au style direct mais prenant.
Les personnages sont bien campés, peut être parfois caricaturaux, mais globalement crédibles, au sein de cette histoire.
On sent que cet univers islamique, documenté, est écrit par un américain de souche. On a donc parfois l'impression d'un exercice de style, parfois académique dans la description des us et coutumes musulmans, mais plutôt réussi.
Le propos de l'auteur, même s'il se fond dans son histoire, est une attaque en règle, non pas contre les religions (qui sont plutôt épargnées dans le récit), mais contre les dignitaires religieux de tous bords, leurs guerres intestines et leurs luttes de pouvoir. On adhérera ou non. Moi oui.
Vite, la traduction des 2 tomes suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LecturesdeWicket
  03 janvier 2017
Feddayin est attrayant dès les premières pages, un roman d'anticipation plaçant les Etats-Unis sur la carte du monde en tant que république islamique sécessionniste faisant face à un Sud-américain de fondamentalistes chrétiens. Certes, tout cela se passe en 2040, mais il ne s'agit pas moins d'une uchronie dans le sens où l'époque de l'intrigue demeure totalement contemporaine, actuelle même.
Les Etats-Unis ont été le sujet d'innombrables uchronies, à commencer avec la république nazie de Philip K. Dick (« le maitre du haut château ») il y a déjà plus de 60 ans. En parallèle, on apprend que Robert Ferrigno fait ces débuts avec ce style littéraire après deux ou trois thrillers de bas étages.
On aurait de quoi dire si un incident nucléaire avait rebattu les cartes de la géopolitique mondiale et que les Etats-Unis s'étaient subitement islamisés. Pourtant, l'auteur en raconte assez peu. Après quelques pages d'introduction historique sur les origines du basculement, il vire tout de suite sur un descriptif de ce nouvel univers librement inspiré de celui de Blade Runner. C'est austère, anxiogène, et terriblement classique.
Nous enchainons par une mise en place des personnages et de l'intrigue avec le recensement des politiciens influents et des principaux protagonistes. Subitement, dans cet univers original aux innombrables opportunités littéraires, l'auteur choisit la plus médiocre des histoires : la fille d'un chef de guerre dispose d'un écrit pouvant effondrer le pouvoir musulman en place. Protégée par un gentil guerrier, assassin, ou héros, elle sera poursuivie par un vilain guerrier, assassin, ou héros, sur plus de 400 pages.
Dommage, tout de même, quand on voit les possibilités offertes par une telle uchronie. Pourtant, jamais l'auteur ne s'aventurera outre Atlantique ou Pacifique, jamais il ne s'éloignera de la course-poursuite, pierre angulaire du roman. Au final, une oeuvre sans intérêt donc, ni bonne ni mauvaise, à la plume totalement neutre, mais un immense gâchis face à ce décor surréaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bruno19
  09 septembre 2015
2040...le futur. Est on dans un livre de SF? Non, plutôt dans une espèce d'uchronie (même si à ce jour 2040 est bien le futur et que rien ne dit qu'il s'agira alors d'une uchronie...) car l'auteur se contente de nous décrire une société semblable à la notre en terme de technologie, d'organisation...etc si ce n'est que l'Islam est devenu une religion très dominante y compris en occident.
Le sujet est brulant, il aurait pu être traité de façon caricaturale par un auteur américain, mais je pense qu'il s'en tire bien. Il explique pourquoi et comment une partie des États Unis s'est convertie. Il donne une image tout aussi archaïque des États du Sud (la Christian Belt) en sécession contre les États convertis.
Dans cet Univers original, l'histoire racontée est assez commune:
Une jeune femme va découvrir un secret qu'il ne fallait pas. C'est la fille d'un homme assez haut placé dans le pouvoir en place, un politicien. Ceux qui ne veulent pas que la vérité éclate vont charger un tueur de la faire taire. Mais elle a un allié: son amant qui se trouve être lui aussi un tueur hors pair, du même niveau que celui qui la traque. Les deux hommes vont donc s'affronter pendant que la fille va essayer de faire éclater la vérité...
Raconté comme ça, ce n'est pas très original, c'est une histoire déjà vue et/ou lue. Mais c'est bien raconté et dans un contexte original (Les États Islamique d'Amérique) avec le mystère du complot (qui a fait quoi, pourquoi, qui est impliqué) et les luttes de pouvoir entre radicaux et modérés. C'est donc un livre qui se lit bien, toujours poussé à en savoir plus, à suivre ces luttes entre fedayins et à accompagner Sarah dans sa quête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JoyeuxDrille
  22 février 2015
Un roman très dense, malgré quelques clichés faciles, dans une Amérique devenue Etat Islamique en 2040, avec un pouvoir gangréné par les rivalités entre les franges les plus radicales de l'Islam. Et un duel épique entre les deux Feddayin dont la symbolique apparaît à la dernière page.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SEcritureSEcriture   28 août 2010
p.97 « La Chine était considéré comme la première puissance mondiale alors que les Etats-Islamiques faisaient figure de nation technologiquement à la traîne et politiquement fragmentée, dont l’ancienne gloire n’était plus qu’un lointain souvenir. »

p. 501 « L’œil qu’elle avait énuclée pendait contre son poignet alors qu’elle lacérait de ses ongles le visage d’Ibn Aziz, tentant d’attraper l’autre. L’œil ressemblait à un grain de raisin. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Robert Ferrigno (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Ferrigno
Non sous-titré.
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2865 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre