AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Capitaine Hornblower tome 5 sur 12

Louis Guilloux (Traducteur)René Robert (Traducteur)Michel Le Bris (Préfacier, etc.)
EAN : 9782266052924
Pocket (08/12/1998)
4.26/5   51 notes
Résumé :
Vingt ans ont passé depuis la première aventure en mer du jeune et timide aspirant Hornblower. Aujourd'hui, capitaine de la "Lydia", il a pour mission de fournir des armes aux rebelles des colonies espagnoles d'Amérique, et de s'emparer de la "Natividad", un galion ennemi de cinquante canons. Toute son expérience de marin lui sera nécessaire pour mener à terme sa tâche, car surgissent deux événements imprévus : l'arrivée à bord d'une femme, lady Barbara Wellesley, e... >Voir plus
Que lire après Capitaine Hornblower, tome 5 : Retour à bon portVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Le premier Horatio Hornblower

Dans l'ordre chronologique, ce roman est le cinquième et fait suite à Trésor de guerre. Mais en fait, publié en 1937 il est le premier à avoir été écrit mettant en scène notre Héros Horatio Hornblower, capitaine de la marine Anglaise.

L'histoire se passe en 1808-1809 soit quelques années après la fin du tome 4 (qui se déroulait en 1805).
H.H est désormais Capitaine de frégate et seul maitre à bord après dieu du HMS Lydia, 36 canons et 380 hommes.
L'aventure se déroule dans les eaux des mers du sud, où Hornblower a été chargé d'aider à une révolution locale, pour nuire à l'Espagne, avant que la Couronne ne change la donne en signant la paix avec les ibères.
H.H devra par ailleurs reccueillir à son bord une noble femme, Lady Barbara Wellesley avec toutes les complications que cela implique (Notez qu'elle deviendra un personnage récurrent).
On retrouve également le Lieutenant Bush, absent des tomes 3 et 4.

Dans cet épisode, H.H parait moins charismatique et plus irrascible que dans les épisodes précédents, mais toujours aussi compétent. (Le fait que cet opus ait été écrit bien avant les autres peut expliquer ce changement).
Par contre on retrouve cet état fébrile, cette ferveur qui nous avait pris à la lecture des deux premiers épisodes Aspirant de marine et Lieutenant de marine.

Un très bon moment d'aventures maritimes.
Commenter  J’apprécie          370
Un excellent roman d'aventures maritimes, Retour à bon port peut totalement être lu en premier bien qu'il soit numéroté 5 dans l'ordre chronologique. Ce roman ci a en effet été écrit en premier et peut totalement se lire en premier, indépendamment, ou dans l'ordre chronologique en question.
Horatio Hornblower emmène son vaisseau jusqu'au Pacifique pour obéir à l'Amirauté et y chercher des noises aux Espagnols.. Et si sa frégate est tout à fait armée contre la plupart des vaisseaux croisant dans ses eaux, plane aussi l'ombre d'un Espagnol armé de deux fois plus de canons qu'eux...
Sur l'histoire, je n'en dirais pas plus pour vous en laisser le plaisir. Bien tournée, elle est à recommander à tous les amateurs de récits maritimes.
C'est très prenant, merveilleusement écrit, et Hornblower est un personnage complexe et intéressant qui s'insère dans une histoire qu'on dévore avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          80
Très jeune, j'ai débuté ma vie de lecteur en lisant la série jeunesse Ian Flibus d'Alain Ruiz, qui suit la vie d'un pirate. Il y a quelques mois, j'ai lu La coupe d'or de Steinbeck et mon goût pour les romans navals est revenu. Je fus donc content de voir que Folio publiait à nouveau cette série qui était très bien noté.

Le récit est scindé en 4 parties distinctes; le début de la mission, le changement de mission, le dénouement de la mission et le dénouement de la relation entre Hornblower et Lady Barbara.

J'ai bien aimé le récit (même s'il avait quelques parties plus longues que d'autres) et j'ai beaucoup aimé les personnages (autant adjuvants qu'adversaires). le récit scindé de la sorte m'a déçu légèrement puisqu'en tant que lecteur, on pouvait prévoir ce qui allait se passer prochainement. L'auteur a un réel don pour conter son histoire et il utilise un registre assez vulgarisé pour que les non connaisseurs de navigation (comme moi) puisse comprendre assez facilement les manoeuvres que le capitaine ordonnent à son équipage.

J'aurais donné 4 étoiles si le récit était moins découpé. Mais il ne fait aucun doute que je lirai la suite des aventures de Hornblower!
Commenter  J’apprécie          20
Une préface excellente et bien instructive par Michel le Bris où l'on n'oubliera pas les auteurs cultes précurseurs des récits maritimes Marryat, Conrad et John Masefield. 6e de la série en ordre chronologique et 1er en date d'édition; magnifique roman épique décrivant les conditions dantesques des combats navals de l'époque 1800 et la vie à bord de frégate en pleine tempête. A cela bien sûr on ajoute l'histore du capitaine Horatio et du début d'une possible idylle avec une noble issue d'une famille puissante et très réputée.
Commenter  J’apprécie          40
Retour à bon port est le premier roman maritime (aventures du capitaine Hornblower) publié par CS Forester. Par la suite, l'auteur a complété ce récit par 4 romans qui précédent chronologiquement celui-ci, et cinq qui le suivent, pour compléter la vie de son héros.
Ce premier coup d'essai fut un coup de maitre, révélant Forester parmi les grands du roman d'aventures. Nous sommes à l'époque des guerres napoléoniennes. le lecteur se trouve à bord d'une frégate anglaise, qui a reçu la mission d'aller semer la pagaille dans les territoires espagnols d'Amérique centrale. Aventures, politique, stratégie militaire et amour sont au menu.
Pour ce premier titre, le récit demeure assez romanesque. Moins techniques que les suivants, il est sans doute plus facile à lire, plus romanesque, mais moins réaliste.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Son esprit se mit à faire la somme des multiples besoins d'une frégate qui va tenir la mer pendant sept mois :
Il me faut : 200 bœufs, 250 s'ils sont maigres et de petite taille. 500 cochons, 100 quintaux de sel, 40 tonnes de pain, et si je ne peux pas avoir de biscuits de mer, il me faudra une quantité équivalente de farine, avec des fours et du combustible pour la cuisson. Le jus de 40.000 citrons, oranges ou limons, je puis vous fournir les tonneaux nécessaires, 10 tonnes de sucres, 5 tonnes de tabac, une tonne de café. Vous cultivez des pommes de terre le long de cette côte, n'est-ce pas ? 20 tonnes suffiront.
Commenter  J’apprécie          140
Le cuisinier et ses aides soulevèrent successivement chaque claire-voie et les corps tombèrent dans l'eau avec un floc lugubre, pendant que Hornblower achevait la lecture. Dès que furent prononcées les dernières paroles, il siffla de nouveau et l'activité reprit. Il regrettait amèrement d'avoir dû interrompre le travail pendant ces quelques minutes ; mais il savait que les marins auraient été peinés et blessés s'il avait balancé les corps par-dessus bord sans le faste convenable ; c'étaient des hommes simples et ignorants ; et ils attachaient beaucoup d'importance aux formes et aux cérémonies.
Commenter  J’apprécie          140
vivres nécessaires à la Lydia pour quitter le Nicaragua donne une idée de cette démesure : « deux cents bœufs, cinq cents cochons, cent cinquante quintaux de sel, quarante tonnes de pain, le jus de quarante mille citrons, dix tonnes de sucre, cinq tonnes de tabac, une tonne de café, vingt tonnes de pommes de terre » (sans oublier le rhum !). Et cela pour une simple frégate de trente-six canons ! Ces monuments dansant dans les vagues et le vent, aux mains de forcenés, gens de sac et de corde, au bord de l’explosion, est-il plus belle image de la folie, de la grandeur humaine ?
Commenter  J’apprécie          10
Et pour couronner le tout, il y avait cette allusion désinvolte à la présence d'un bâtiment ennemi de cinquante canons. C'était tout à fait caractéristique de l'Amirauté que d'envoyer si légèrement une frégate de trente-six canons attaquer un ennemi presque deux fois plus fort. La marine britannique avait remporté tant de succès dans des duels de bateau à bateau pendant ces dernières guerres, qu'on en venait désormais à escompter la victoire de ses navires quelque soit le handicap.
Commenter  J’apprécie          10
vacarme du poste des blessés où soixante-quinze marins, entassés pêle-mêle, geignaient, sanglotaient, hurlaient, juraient et vomissaient. Les damnés en enfer ne pourraient guère souffrir davantage, ni avoir cadre plus hideux.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Cecil Scott Forester (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecil Scott Forester
Retrouvez les derniers épisodes de la cinquième saison de la P'tite Librairie sur la plateforme france.tv : https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/
N'oubliez pas de vous abonner et d'activer les notifications pour ne rater aucune des vidéos de la P'tite Librairie.
Avez-vous déjà fait le tour du monde en bateau ? Non. Et bien voici le livre idéal. Embarquez à bord du navire du capitaine Hornblower !
« L'heureux retour », de Cecil Scott Forester, c'est à lire en poche chez Folio.
autres livres classés : merVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (128) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3166 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..