AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Lori Saint-Martin (Traducteur)Paul Gagné (Traducteur)
EAN : 9782378910709
448 pages
Editions Nil (13/01/2022)
3.79/5   29 notes
Résumé :
Rose Napolitano se dispute avec son mari, Luke, à propos de vitamines prénatales. Elle lui avait promis qu’elle en prendrait mais ne l’a pas fait. De son côté, lui assurait, avant leur mariage, qu’il ne voudrait jamais d’enfant, mais il a changé d’avis. La suite de leur relation dépend maintenant de cette seule question : Rose se résoudra-t-elle à devenir mère ?
La dispute prend fin et, avec elle, le mariage de Rose et Luke. Mais le récit se poursuit - Rose ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 29 notes
5
7 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

calypso
  06 février 2022
Le point de départ des neuf vies potentielles de Rose Napolitano est toujours le même : une dispute entre elle et son mari Luke au sujet des vitamines prénatales qu'elle n'a pas prises, contrairement à ce qu'elle avait promis. À partir de là le lecteur joue les équilibristes sur le fil du temps et explore le passé du personnage principal, passé au cours duquel sa volonté de ne pas avoir d'enfant est déjà très marquée, mais aussi le futur, un futur multiple, regorgeant de possibilités, dont toutes découlent de ce moment de tension conjugale. L'exercice est périlleux mais rondement mené, et même si le lecteur peut avoir l'impression de se perdre au milieu de ces neuf vies et d'en confondre les détails, il ne perd pas de vue l'essentiel : l'importance des choix et le discours sur la maternité. J'ai beaucoup aimé suivre les réflexions de Rose sur la « maternité forcée », ses interrogations face aux insistances diverses – société et cercle familial en tête – et pesantes, sa spontanéité et sa volonté d'être avant tout en accord avec elle-même. C'est une femme forte, ambitieuse, moderne et profondément attachante. J'ai aimé découvrir ses choix et les conséquences qui en découlent. La variété des possibles est assez vertigineuse quand on y pense. Cependant, j'avoue avoir été un peu perturbée par la fin car elle me semble aller à l'encontre du message véhiculée tout au long du roman… Mais je n'en dis pas plus et vous conseille vivement de découvrir Les neuf vies de Rose Napolitano !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          493
Mousquetaire11
  18 mars 2022
Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf...

Imaginez-vous vivre neuf fois la même situation mais en décidant de prendre un chemin différent à chaque fois. C'est précisément lors d'une dispute entre Rose Napolitano et Luke, son mari, que nous retrouvons le couple.
La raison de leur désaccord ? le souhait de Luke de fonder une famille alors que les jeunes époux s'étaient toujours promis de ne pas avoir d'enfant.
Quelles seront donc les fenêtres qui s'ouvrent au couple dans les neuf situations imaginées par Rose? Est-ce que les chemins pris seront fondamentalement différents les uns des autres ? Peut-on échapper à son destin ?
Outre une couverture colorée et un choix rédactionnel très original mêlant tour à tour les différentes vies imaginées par Rose, il n'en reste pas moins que Donna Freitas y traite un sujet encore tabou et tellement d'actualité: le choix pour une femme de souhaiter devenir mère ou non et de la pression sociale qu'il peut en découler...
Commenter  J’apprécie          380
Lilylivre
  20 février 2022
Un matin Luke s'aperçoit que sa femme ne prend pas ses vitamines prénatales. Pourtant, Rose lui avait promis qu'elle les prendrait. Oui mais voilà, il le savait pourtant, avant de l'épouser, que cette dernière ne souhaitait pas avoir d'enfants. La décision de Rose impactera l'avenir de son couple et le cours de sa vie. Neuf fois Rose réinventera sa vie en fonction des choix qui s'offrent à elle. 9 vies autour du désir de devenir mère et de ses conséquences.
Ce roman aborde un sujet encore tabou la volonté ne pas vouloir d'enfant. L'héroïne doit faire face au regard des autres, à leurs interrogations, à leur insistance et finalement à leur jugement sur ce choix si personnel. Au fil des pages, nous naviguons entre les différentes vies que Rose pourraient vivre en fonction des décisions qu'elle prendra.
Du couple à la relation parents/enfants, à travers cette histoire, l'autrice interroge la notion de parentalité dans sa globalité. A chaque situation, de nouvelles questions se soulèvent. Faut-il se résoudre à rentrer dans un moule pour satisfaire les attentes de la société ? Si l'on change d'avis, est-ce que le fait de ne pas avoir voulu d'enfant nous condamne à être une mauvaise mère ?
Et le couple dans tout ça, peut-il survivre en ayant une opinion différente sur le sujet ? Est-ce que les enfants sont vraiment le ciment du couple ?
J'ai trouvé la manière d'aborder ce sujet très intéressante et je n'ai pas vu le temps passer. Cette construction singulière permet de balayer tant de situations auxquelles une femme peut être confrontée au cours de sa vie. La volonté de ne pas avoir d'enfant est un combat que l'on doit mener dans une société qui n'a pas intégré cette possibilité. C'est un livre profondément féministe respectueux du choix de chacune  !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
audelagandre
  12 janvier 2022
Cette année, il me semble qu'avec les évènements que nous vivons, beaucoup d'auteurs souhaitent exploiter le créneau du « et si, on pouvait faire des choix différents, et vivre d'autres pans de nos vies ? » Dans « Les neuf vies de Rose Napolitano », Donna Freitas choisit d'explorer l'existence d'une femme qui ne veut pas d'enfant. Dans son roman, elle déroule neuf vies, toutes regroupées autour de cette thématique. Si vous voulez, pour faire simple, elle nous donne neuf versions de « possibles Rose ». Dans chacune, des décisions seront prises, des mots prononcés. Parfois, elle tiendra tête à son compagnon, parfois pas. Dans certains cas, elle sera mère, dans d'autres pas, mariée, séparée, divorcée, adultère, tous les scénarios possibles seront décortiqués. Toutes les vies commenceront par la même dispute ridicule, Rose est attrapée par son compagnon Luke en flagrant délit de mensonge : elle ne prend pas ses vitamines prénatales alors qu'ils s'étaient tous les deux mis d'accord pour qu'elle le fasse. de cette altercation, vont découler les scénarios les plus simples aux plus complexes en fonction, souvent, de la réaction de Luke.
Ce qui m'a attiré dans le choix de cette lecture est le sujet principal : faut-il à tout prix devenir mère pour avoir réussi sa vie aux yeux de la société ? Comment une femme qui ne veut pas d'enfant est-elle perçue ? Quelles sont les conséquences sur son mariage si on la force à changer d'avis en ayant un enfant malgré tout ? le démarrage est un peu périlleux puisque le lecteur essaie de retenir à tout prix ce qui se passe dans chaque vie. Ce n'est pas le plus important. L'essentiel est le message, au fond, très féministe de l'auteur qui est : FOUTEZ-NOUS LA PAIX ! Même approche que pour l'avortement : une femme peut bien décider toute seule de ce qu'elle fait de son corps. Que nenni… Il y a toujours quelqu'un pour venir jouer les rabat-joie et vous expliquer pourquoi vous devriez faire ceci plutôt que cela. Si ce n'est que… Donna Freitas invente aussi des vies dans lesquelles Rose est mère, alors que, fondamentalement, elle ne souhaitait pas le devenir, et là, c'est vraiment intéressant.
Son message est assez limpide : « Je voudrais tellement que le monde soit différent. (…) et que, pour une femme, il soit aussi normal de ne pas avoir d'enfant que d'en avoir. Tu n'as pas idée des pressions qui s'exercent sur moi pour que je devienne quelqu'un que je ne suis pas. Par moments, c'est accablant. S'il le fallait absolument, je pourrais donner un bébé à Luke. Mais je ne suis pas certaine de le vouloir. J'aimerais tellement ne pas être devant un choix cruel : me faire violence pour garder mon mari ou simplement … laisser mon mariage mourir de sa belle mort. » À de nombreuses reprises, le lecteur comprend en filigrane qu'il est inimaginable et intolérable de céder aux pressions familiales, aux pressions conjugales et aux pressions sociales. Non c'est non, inutile d'insister. Cette question de la maternité dans notre société n'est pas un « vrai » sujet : toutes les femmes veulent devenir mères, ça ne fait pas un pli. D'ailleurs, la question ne se pose même pas puisque la réponse coule de source. (c'est de l'ironie, bien sûr) Pourtant, Donna Freitas démontre très clairement que la question mérite d'être posée et que, finalement, le oui n'est plus si automatique. (l'auteur a un PhD en sociologie) de plus en plus de femmes ne veulent plus d'enfant. Crise écologique, crise sanitaire, anticipation des difficultés quotidiennes qui reposeront sur la femme, volonté de faire carrière contribuent à ce nouvel état de fait. Les vies de Rose ne sont pas extraordinaires. Elle traverse des moments doux, et des moments plus difficiles comme Madame Tout-le-Monde. J'ai aimé cette fébrilité d'être toujours dans un état d'attente de ses dilemmes à affronter dans la vie suivante, des choix à faire et des aventures qui l'attendent, de toutes les mille et une questions qu'elle se pose. Même si, dans une vie, elle est mère, le message de l'auteur reste résolument féministe : nous avons le droit de ne pas vouloir d'enfant et d'être très heureuses comme ça, et ce choix doit être respecté. Tout au long du récit, il y a aussi cette idée que, de toute façon, la société jugera le choix des femmes dans n'importe quel domaine, et qu'en conséquence mieux vaut être en harmonie avec soi-même. Ce jugement permanent est tout bonnement intolérable.

* arrêtez-vous ici si vous souhaitez lire le livre, mais je me dois de parler de la fin (sans la dévoiler)*

Sauf que… arrive la fin. Et là, j'ai envie de dire Donna, on ne comprend plus rien. le code a changé, le message est brouillé par les dernières lignes et la toute dernière idée. Je ne vous dirais pas pourquoi, mais pour moi, cette fin est ratée. Y a-t-il eu une peur du jugement, un rétropédalage bien pensant, une cession de dialogues internes poussés par des injonctions de société laissant entendre que non, on ne peut pas aller jusqu'à affirmer de telles choses ? La fin dessert clairement l'argumentation et c'est TELLEMENT dommage !! Les démonstrations étaient brillamment faites pour nourrir le propos : si une femme ne veut pas d'enfant, qu'elle se laisse convaincre d'un avoir un, ce choix premier, viscéral aura forcément des conséquences négatives s'il est contrecarré. « Les neuf vies de Rose Napolitano » reste un bon roman, certainement déculpabilisant pour les femmes qui ont fait ce choix, distrayant, parfois drôle, parfois plus grave (on a souvent envie d'envoyer une paire de baffes à Luke), parfois tendre (les relations de Rose avec sa mère). Un chouette moment de lecture certes un peu gâché, c'est mon avis, par cette fin…

Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CelinePointAlaLigne
  08 février 2022

S'il ne fait aucun doute que le choix le plus important de la vie d'une femme est celui d'avoir ou de ne pas avoir un enfant, il devrait être tout aussi évident que ce choix est personnel et qu'il ne devrait exister aucun jugement qui le dirait bon ou mauvais.
Malheureusement, on constate bien souvent que c'est encore fragile, que les pressions sociale et familiale ou, dans une intention opposée, professionnelle, sont fortes.

Alors, voici un livre qui fait du bien.
Un livre à l'écoute des femmes.
Un livre respectueux des individualités féminines et de leurs choix.
Ce livre ne parle que de Rose et pourtant il parle de nous toutes.
Ce livre, grâce à sa très habile construction, se départit de tout jugement et prouve que tous les choix sont bons à faire, pourvu qu'ils soient faits librement.

« Je ne veux pas d'enfant. Nous n'aurons pas d'enfant. » Rose est très claire lorsqu'elle rencontre puis épouse Luke à qui cette idée convient parfaitement. Mais les années passent et ce qui semblait être une certitude commune au couple s'effrite dans l'esprit de Luke. « Et si nous avions un enfant ? ». Simple idée jetée en l'air avant de devenir une obsession puis la cause de disputes récurrentes.

A ce moment là, Rose a plusieurs options. Rester sur sa position ou bien céder. Si elle persiste, leur couple y résistera-t-il ? Et si elle se range, s'épanouira-t-elle dans la maternité, comme son entourage le lui promet ?
Mais si Rose ne peut vivre qu'une seule vie, le lecteur, lui, pourrait parfaitement en explorer plusieurs. Et pourquoi pas neuf.

C'est donc là toute l'originalité et la force de ce roman américain ! Neuf issues à une même scène de vie.
Une excellente façon d'aborder tous les pans de la question féministe et moderne du choix de la maternité, en une seule fois et sans que cela ne paraisse lourd ou irréaliste.
J'ai utilisé un marque-page sur lequel je pouvais noter en quelques mots les étapes de chacune de ses vies parce que le récit les alterne. Elles se croisent, se rejoignent, prennent à nouveau des chemins différents.

Se pose alors aussi la question du destin ou de la prédestination plus exactement. Quel que soit le choix que je fais à un instant T, mon avenir à long terme est-il déjà écrit ?

Les neuf vies de Rose Napolitano est un roman profond dont j'ai aimé la fraîcheur, et je reviens encore une fois sur cette construction inédite qui m'a complètement séduite.
Très bon moment de lecture !
••
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
calypsocalypso   06 février 2022
Être aimée par une mère, c’est cela, non ?
Avoir dans sa vie quelqu’un qui se passionne pour tous les détails de votre existence, aussi petits et insignifiants soient-ils, se soucie des moindres choses que vous faites, à tel point sur même les broutilles prennent une importance extraordinaire ; quelqu’un qui, de la même façon, dédramatise les chagrins, les échecs, les déceptions, les défis existentiels, se dépense sans compter pour vous aider à continuer. Elle en fait trop, parfois, voire souvent, mais c’est sa façon de vous rappeler, au plus profond de votre être, que vous n’êtes pas seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LucilliusLucillius   26 janvier 2022
Chaque fois que j'affirme ne pas vouloir d'enfants, que je dis que Luke et moi avons décidé de ne pas en avoir, les gens me regardent de travers. Puis ils lâchent une remarque pleine de condescendance qui laisse entendre que je ne me réaliserai que dans la maternité. Comme si les femmes n'étaient que des mères en sursis. Comme si, pour devenir femme, on devait forcément devenir mère, comme si la maternité était une disposition génétique latente qui, présente depuis le début, se manifeste inévitablement à un certain âge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
calypsocalypso   06 février 2022
Là, debout, je contemple longuement la mer.
Je me déleste d’un fardeau. Je le sens quitter mes épaules, je sens son poids s’alléger peu à peu, disparaître. Des larmes me piquent les yeux et je me mets à pleurer, mais ce ne sont pas des pleurs de tristesse.
Rien ne m’oblige à être mère
La marée monte, et l’eau, froide et délicieuse, baigne mes pieds.
Rien ne m’oblige à avoir un bébé si je n’en veux pas. Et je n’en veux pas, je n’en ai jamais voulu. Jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BellesEndormiesBellesEndormies   04 janvier 2022
Une étincelle s’est ravivée en moi, un vague souvenir de l’époque où j’étais sure que Luke était le seul homme que j’aimerais, que je pourrais aimer. Je me suis demandée si je parviendrais à faire renaître ces sensations après tout ce que nous avions traversé. 
Commenter  J’apprécie          10
calypsocalypso   06 février 2022
Avec elle, j’ai le sentiment de ne pas être seule. Je ne serai jamais seule, tant et aussi longtemps que ma mère sera de ce monde.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Donna Freitas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donna Freitas
Epic Reads 166 k abonnés Apprenez à connaître Donna Freitas, auteure de UNPLUGGED, qui lui présente son tristement célèbre «Dumb Phone», sa vie pas si secrète de pom-pom girl à l'université, ce que «débrancher» signifie vraiment pour elle et à quel point il est difficile de faire des pâtes de zéro!
autres livres classés : maternitéVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Donna Freitas (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1274 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre