AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754821414
Éditeur : Futuropolis (03/05/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Alors qu'il fait des études de cinéma, Julien Frey rencontre Édouard Luntz. Le cinéaste prétend que sa carrière a été brisée par Darryl F. Zanuck, le dernier nabab d'Hollywood. Après un tournage épique au Brésil, en mai 1968, et un budget multiplié par vingt, le producteur aurait fait disparaître son film, Le Grabuge. Des années plus tard, Julien découvre que c'est l'oeuvre tout entière d'Édouard Luntz qui n'est plus visible. Des films fantômes ? Julien décide de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
pilyen
  09 mai 2018

Un bandeau posé sur la couverture nous précise : " Pour Michel Bouquet, c'est l'un des plus grands cinéaste français. Pourtant, personne ne le connaît.". Chic ! une découverte et tout ça sous l'égide d'une personnalité inattaquable !
Quand le bandeau dit que personne ne le connaît, c'est un peu faux. Même si à la Cinémathèque Française ( la seule, l'unique, avec un C majuscule) citer le nom d'Edouard Luntz n'éveille qu'un regard interrogatif dans les yeux des conservateurs de notre patrimoine cinématographique, le scénariste de ce roman graphique, Julien Frey, l'a rencontré une fois en 1998. Alors étudiant en cinéma, Edouard Luntz l'avait contacté avec l'intention de produire son premier court-métrage... qui ne se fera pas...par manque de fonds car à l'époque le cinéaste tirait le diable par la queue. Ne pouvant même pas payer ses factures EDF, vous imaginez bien que mettre des sommes conséquentes dans un bout de film que personne ne verrait, relevait de l'utopie. 6 ans plus tard, alors que cet épisode était bien oublié, participant à une formation d'écriture de scénario, le nom d'Edouard Luntz reviendra aux oreilles de Julien Frey sous la forme d'une jurisprudence évoquée lors d'un cours autour du final cut ( en France, l'auteur et le producteur se partagent le droit de la version finale d'un film).. Ce droit, on le doit en grande partie à Edouard Luntz suite à un long procès contre la firme américaine Fox qui voulait que s'applique le droit américain ( donnant plein pouvoir au producteur quant au montage final) sur la version d'un film qu'avait tourné le cinéaste français pour elle. Luntz avait été financé en 1968 pour un long-métrage intitulé "Grabuge" ... au titre bien nommé et prophétique puisque court encore aujourd'hui toute une kyrielle de problèmes de droit, rendant le film inaccessible.
Il n'en fallait pas plus à Julien Frey pour se créer une petite fixette et de mettre toute son énergie à découvrir l'oeuvre d'Edouard Luntz, en son temps sélectionné, et même primé, aux festivals de Cannes, Berlin ou Venise. Cette quête, qui mène de Paris à Rio en passant par Washington, racontée dans cet album hommage, nous invite dans les coulisses du monde du cinéma où la notoriété, le talent se cognent à l'argent, ou comment on peut éclipser de l'histoire du 7ème art toute la production d'un auteur doué mais rebelle au système.
Magistralement scénarisé, avec un très pertinent montage de flash-backs qui éclairent le propos et le rendent passionnant, tout aussi magnifiquement mis en images par Nadar ( un descendant du photographe ? ) avec un simple trait noir et blanc qui colle parfaitement à cette enquête/hommage, transcendée par la très émouvante apparition de Michel Bouquet lui même, cet album devrait intéresser bien au-delà des cinéphiles. On adorera se plonger dans les rouages d'une industrie faite pour rêver mais dont les arrières-cuisines révèlent des couches de crasse peu reluisantes.
Alors que Cannes fait résonner son tam tam médiatique annuel, n'hésitez pas, découvrez Edouard Luntz, qui a monté les marches en son temps, et dont le destin est bien plus passionnant que deux vieux moches retapés entourés de trois jeunes comédiennes largement décolletées se pavanant sur un tapis rouge.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MediathequeMonaco
  28 février 2019
Une BD pour nous parler du réalisateur français Edouard Luntz (1938 - 2009) aujourd'hui complétement oublié. Prix Jean Vigo en 1960, il est le scénariste et le réalisateur d'une dizaine de films qu'il est impossible de visionner aujourd'hui. Edouard Luntz est surtout connu car il a intenté un procès retentissant dans les années 1970 contre la société hollywoodienne de la Fox. Ce procès a fait avancer les droits des réalisateurs contre les producteurs qui jusque-là avaient le dernier mot sur le montage du film.
Julien Fray signe (avec Nadar au dessin) un long travail documentaire sur la piste des films perdus. Il nous promène dans les travées de la cinémathèque française, à la BNF (épinglée…) et jusqu'à la bibliothèque du Congrès de Washington. Travail d'enquête dans les archives du cinéma français.
Ecouter l'interview de Julien Fray par Kathleen Evin sur France inter
https://www.franceinter.fr/emissions/l-humeur-vagabonde/l-humeur-vagabonde-12-mai-2018
Commenter  J’apprécie          20
LaMarielit
  20 février 2019
Scénariste de séries animées, Julien Frey part à la recherche des films, perdus semble-t-il, du réalisateur français des années 60 : Edouard Luntz. Suite à un procès (gagné) face au géant Daryl Zanuck de la Twentieth Century Fox et suite à des problèmes de succession des droits, ses films ont mystérieusement disparus des écrans.
Julien Frey nous livre en bande-dessinée une enquête passionnante sur l'oeuvre d'un cinéaste oublié. L'auteur pique notre curiosité et nous laisse sur notre fin, désappointés de ne pas pouvoir voir les films d'Edouard Luntz ! A découvrir…un jour, on l'espère !

Lien : https://plumeetpellicule.wor..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
BoDoi   13 août 2018
Le trait clair de l’espagnol Nadar dont l’oeuvre récente mérite un net détour trace en noir et blanc les lignes de cette enquête dans des portraits mi-caricaturaux, mi-réalistes, cherchant, avec un minimum de moyen, le maximum de rendu. Idéal pour cette enquête passionnante sur un mystère ignoré du septième art !
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   23 juillet 2018
Du travail de l’artiste se dégage une forme de modestie ; le coup de crayon demeure simple, sans devenir simpliste, un peu comme s’il souhaitait offrir toute la place au propos.
Un bon travail journalistique pour sauver un homme et son œuvre de l'indifférence.
Lire la critique sur le site : BDGest
Lexpress   02 mai 2018
Le bédéphile et cinéphile goûtera sans doute davantage cette BD (quelques savoureuses références ici ou là au 7e art), mais l'originalité de l'entreprise plaira sûrement à tout le monde.
Lire la critique sur le site : Lexpress

Lire un extrait
Videos de Julien Frey (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Frey
Les nouveautés Futuro d'avril 2021
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5902 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre