AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916900025
137 pages
Éditeur : Flammarion Jeunesse (15/01/2014)
3.73/5   20 notes
Résumé :
NUL, NUL, NUL ! Ben a 11 ans et il est nul. Mais pas la nullité bas de gamme à portée de tous, non, plutôt le genre de nullité qui bat des records et mérite des diplômes personnalisés : record du plus grand nombre de chaussettes dépareillées, de pannes provoquées, de grimaces réussies... Mais Ben a un secret : il rêve de devenir clown. Pour ça, il est plutôt doué ! Peut-être n'est-il pas si nul, après tout...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 20 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

orbe
  20 janvier 2014
Ben décide d'écrire dans son journal tous ses records nuls et pour chacun de s'octroyer un diplôme, à commencer par le nombre d'insultes reçues dans une même journée ou encore le nombre de rots. Mais à travers ces pérépities enfantines c'est toute une vie qui se dessine avec ses relations particulères avec sa soeur ou encore sa passion pour le cirque qui se développe. Alors le lecteur au début un peu récalcitrant prend plaisir à suivre cette trame...
Un roman différent où l'auteur détourne légèrement les codes du journal intime du jeune garçon pour y insuffler de la poésie. En réalité sous un masque bouffon, on sent un hymne au mime et au langage. A la provocation des premiers records potaches succède le plaisir des mots et de l'échange. Ne nous y trompons pas, il s'agit de tendre l'histoire au lecteur pour que ce dernier se l'approprie. Alors, quels sont vos meilleurs records nuls?

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          231
kanarmor
  29 juillet 2014
Record d'insultes subies, de chaussettes inutilisables, du type le plus long à la détente, de sourires offerts (pas toujours bien perçues), de mercis (même chose)...
Bernard Friot sait mettre beaucoup d'humour dans ce roman ; la présentation renforce l'effet de légèreté avec les faux diplômes que Benjamin s'octroie, la typographie, les commentaires ajoutés.
Il dresse le portrait attachant, émouvant, d'un jeune garçon pas forcément très doué dans ce qu'il entreprend, volontiers gaffeur et pas très doué au collège, mais généreux avec beaucoup d'autodérision (frisant l'autodépréciation, à force d'être traité de nul !) et de tendresse à partager.
Un livre qui se termine par un dernier clin d'oeil humoristique. Une réussite, un plaisir de lecture pour tous.
Commenter  J’apprécie          110
Takalirsa
  26 novembre 2014
Derrière l'apparent humour de ce carnet se cache une détresse poignante. Car si Ben joue la surenchère avec des records plus ou moins artificiels, c'est que les autres lui renvoient une image déplorable de lui-même. Quitte à être un nul, autant l'être avec panache, n'est-ce pas ! C'est tout l'art de tourner positivement une situation de réelle souffrance...
Le pauvre Ben semble en effet bien délaissé par sa famille : ses parents et sa soeur le rabrouent tout le temps, comme en témoigne le "record des insultes reçues". Au mieux ils se montrent indifférents, ne remarquant même pas son "record du silence" (51h sans parler, pourtant !), frôlant même la négligence lorsque le garçon bat son "record de saleté" en restant une semaine sans se laver sans que personne ne lui dise rien ! C'est "comme si j'étais transparent", déplore-t-il, comme si ses parents et lui étaient des étrangers - d'ailleurs lui-même confond sa mère avec une inconnue qui lui ressemble un matin sur le marché ("record du fils indigne") !
Heureusement il y a Lukas le clown qui va peu à peu lui redonner confiance à travers les cours qu'il lui dispense à l'école du cirque. Étant muet, Lukas va lui transmettre l'art de l'expression corporelle et Ben va découvrir que dans ce domaine, il est doué ! Lukas l'encourage, le fait participer à ses petits spectacles de rue, tissant une belle complicité entre eux. Dès lors "faire le clown" devient un métier avec ses techniques et ses exigences, une activité dont Ben est fier : "Tant mieux si on me prend pour un clown".
Lukas va aussi changer le regard de Ben sur les autres et sur le monde. le "record du temps volé" est une belle réflexion sur toutes ces contingences et toutes ces obligations qui nous empêchent souvent d'utiliser notre temps libre comme bon nous semble : "Je n'ai pas perdu mon temps. On me l'a volé." - et pas moyen de se le faire rembourser ! Lukas transmet également des valeurs altruistes, insistant sur ces petits gestes du quotidien tout simples et pourtant si efficaces pour créer du lien avec les gens ou juste rendre la journée plus agréable : "J'imaginais qu'il suffisait de sourire pour rendre les gens souriants, mais c'est plus compliqué. Il faudrait qu'ils suivent tous des cours avec Lukas et apprennent à parler moins et regarder plus."
L'histoire se termine sur le spectacle de clown de Ben qui rend (enfin !) ses parents fiers de lui. Les records s'arrêtent brusquement, parce que Ben a changé, être clown marque l'accomplissement de sa personnalité : il a trouvé une nouvelle façon (épanouissante) de s'exprimer, plus besoin de consigner des records nuls !
Une histoire touchante autour d'un petit garçon sensible que l'on regarde avec plaisir trouver sa voie.
Lien : http://www.takalirsa.fr/le-l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vanille09
  06 août 2020
J'ai était heureuse de découvrir le drôle de personnage de Ben, il nous fait rencontrer son monde par ses records que lui seul a battu (il faut dire que en même temps il n'y a que lui pour les faire ! )
Son quotidien et rythmé par sa soeur qui lui en fait voir de toute les couleurs, ses amis toujours present pour l'encourager a faire le pitre...
Sa as était un petit moment de bonheurs, que je recommande a tout le monde !
Commenter  J’apprécie          91
cible95
  22 avril 2014
Quand on est un garçon de 11 ans qui aime faire le clown, on se sent souvent incompris par les parents, les profs, les frères et soeurs…C'est le cas de Ben qui a l'impression d'être considéré comme un gros nul par tout son entourage. Mais il décide de se jouer de l'attitude négative de ses proches en créant son « livre des records nuls », où il répertorie avec humour ses plus belles performances en matière de nullité.
Ben est peut-être nul, mais il a un talent comique certain ! J'ai souri franchement plusieurs fois. le livre est court (138 pages), et constitué de chapitres (max 6 pages) présentant chacun un « Diplôme de nullité » différent. C'est un peu le même principe qu'un journal intime. A mon avis ce découpage est vendeur car on peut s'interrompre n'importe quand ou même sauter un chapitre s'il nous déplaît, sans nuire à la compréhension de l'intrigue globale. (Mais je n'ai pas eu envie de sauter de chapitre, je tiens à le préciser !) le personnage de Ben est très attachant et malgré sa prétendue « nullité », il demeure profondément humain.
Âge : 9 ans et +.
MK
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet   27 mars 2014
Une lecture instructive et joyeuse à déguster de 8 à 88 ans.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
kanarmorkanarmor   29 juillet 2014
C'était ma journée sourire aujourd'hui. J'ai commencé par mes parents, au petit-déjeuner, mais ils n'ont rien remarqué. Je n'arrivais pas à accrocher leur regard. On aurait dit qu'ils n'étaient pas bien allumés. Ensuite, j'ai souri aussi à ma sœur. Elle a réagi au bout de trois minutes au moins.
- Pourquoi tu me regardes avec cet air bête ? a-t-elle grogné.
- Parce que je t'aime, ma grande sœur chérie, ai-je répondu sans cesser de sourire.
A mon grand étonnement, elle ne s'est pas énervée, mais m'a souri de toutes ses dents (et de tout son appareil dentaire)
J'ai eu un mal fou à garder mon sérieux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
orbeorbe   20 janvier 2014
je mérite non seulement un diplôme, mais une médaille. Je n'ai pas dit un mot pendant exactement 51 heures et 33 minutes. Volontairement ! Je sais qu'il y a des moines qui font vœu de silence, alors évidemment je ne suis pas près de battre leur record. Mais moi, je ne suis jamais resté muet aussi longtemps et, si ma sœur ne m'avait pas provoqué, j'aurais sûrement pu tenir encore plusieurs jours.
Commenter  J’apprécie          81
toopayettetoopayette   26 janvier 2014
Seulement, j'imaginais qu'il suffisait de sourire pour rendre les gens souriants, mais c'est plus compliqué. Il faudrait qu'ils suivent tous des cours avec Lukas et apprennent à parler moins et regarder plus.
Commenter  J’apprécie          00
team5Bteam5B   23 février 2018
voici mon premier record officiel : 29 insultes en un seul jours. Après on s'étonnera que je manque de confiance en moi. C'est qu'a dit ma mère, avant-hier, a mamie, au téléphone
Commenter  J’apprécie          00
toopayettetoopayette   26 janvier 2014
Le sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière.

Abbé Pierre
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bernard Friot (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Friot
Captation enregistrée pendant le salon Lire en Poche 2021 à Gradignan.
Dans le cadre de la thématique « Goût de lire, soif d'écrire », il est essentiel de réfléchir à comment transmettre aux plus jeunes ce désir, ce plaisir, qu'est la lecture.
Intervenants : BERNARD FRIOT (Auteur jeunesse) STÉPHANIE HOYOS-GOMEZ (Directrice éditoriale Syros) DOUNIA HANNA (Directrice médiathèque A. Djebar, Blanquefort) Médiation : Chloé Marot
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Poèmes pressés

De quoi parle le livre ?

l'alphabet
des mots
la nourriture

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La bouche pleine : Poèmes pressés de Bernard FriotCréer un quiz sur ce livre