AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742766956
94 pages
Éditeur : Actes Sud Junior (14/03/2007)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 32 notes)
Résumé :
D'UNE SEULE VOIX
Des textes d'un seul souffle. Les émotions secrètes
trouvent leur respiration dans la parole. Des textes
à murmurer à l'oreille d'un ami, à hurler devant son
miroir, à partager avec soi et le monde.

"J'ai rien à dire, ok, d'habitude, je parle
sans arrêt, même que ça énerve ma mère.
"Brahim, ferme ton robinet", elle me
dit, dix fois, vingt fois par jour. Mais en
vrai, j'ai pas ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  16 septembre 2014
C'est un stage de préparation au bac de français. Quatre jours en rase campagne, dans un ancien pensionnat transformé en centre d'accueil pour colonies de vacances. le soir, la prof a mis en place un petit jeu d'improvisation. le principe : s'asseoir sur une chaise au milieu de ses camarades et parler. « de soi, de sa situation, de ses projets, de ses passions. Sans rire. » le temps qu'une bougie se consume.
Le tour de Brahim approche. Mais il n'a rien à dire. Il ne veut rien dire. « J'arrête. J'arrache ma langue, je vide ma tête, j'écris fin. Et puis plus rien. Ce serait bien. Mais on peut pas s'arrêter de penser. Penser à rien, ça n'existe pas, c'est impossible ça. » Alors Brahim va parler. Raconter sa passion pour l'Allemagne, pour la langue et les pâtisseries allemandes surtout. Chaque été il rend visite à son oncle, à Dresde. Voila, c'est ce qu'il va raconter. Les vacances, les gâteaux allemands. le Stollen, le Käsekuchen, la Herrentorte. Les ingrédients, le mode de préparation, la cuisson. Pendant ce temps au moins, la cire pourra fondre. Mais emporté par les mots, Brahim aborde d'autres sujets. Son statut de FOI (Français d'Origine Incontrôlé) en opposition aux FOC (Français d'Origine Contrôlé), par exemple : « Moi je suis né en France d'une mère née en France. Mais manque de pot, mes grands-parents sont nés en Algérie. Alors ça me poursuivra jusqu'à la fin des temps, certainement. » Et là, les vannes s'ouvrent, la colère monte, Brahim change de ton…
Un bien joli texte sur la parole libérée d'un ado au départ plein de retenu dont l'armure se fendille peu à peu. L'émotion à fleur de peau, les confidences touchantes, le malaise lié à ses origines, tout s'enchaîne dans un flot ininterrompu. D'une seule voix. Une réussite de plus pour cette collection absolument incontournable.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
zazimuth
  14 juillet 2014
"Rien dire" a été publié dans la collection "D'une seule voix" chez Actes Sud Junior, collection qui se présente comme "Des textes d'un seul souffle. Les émotions secrètes trouvent leur respiration dans la parole. Des textes à murmurer à l'oreille d'un ami, à hurler devant son miroir, à partager avec soi et le monde."
Le livre se lite en effet d'une traite, en temps réel avec la narration.
Brahim est en stage de préparation pour le bac de français dans un centre de "vacances" qui accueille sa classe quelques jours. Chaque soir, le professeur de français demande à l'un d'entre eux de s'asseoir sur la chaise au milieu de la pièce et de laisser libre cours à sa parole...
Brahim ne veut rien dire... ne pas laisser déborder ce qu'il retient au fond de lui comme rancune, amertume, désespoir.
J'ai trouvé ce texte écrit à la première personne très fort et la voix du narrateur très juste. On entre dans sa vie d'adolescent français... que les gens voient comme un Magrhébin. Brahim dit sa tristesse de ne pas être juste considéré comme un bon élève mais comme "un étranger qui maîtrise bien la langue française". Il évoque sa découverte des joies de la pâtisserie chez un oncle en Allemagne... C'est un texte triste car le personnage de Brahim est désabusé face à une société qui refuse de l'intégrer. Mais c'est un texte très fort où l'on suit une relation mère-fils très tendre, et c'est avant tout un beau portrait, humain.
A découvrir (à partir de 13 ans)
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FBuisson
  15 novembre 2016
Rien dire a été écrit par Bernard Friot en 2007. Ce dernier a commencé à écrire en 1988, il a notamment publié "Histoires pressées" ou "Qui suis-je ? "
Il a écrit environ 50 ouvrages destinés à un jeune public.
Il a écrit avec des enfants ayant des difficultés à lire . Son œuvre Rien Dire lui a valu un prix TSR en 2008.
Brahim un adolescent Maghrébin est à la veille d'un passage pour le baccalauréat. Il se prépare à l'oral et s'imagine dans sa tête tout ce qu'il pourra dire le lendemain à sa préparation.
Il nous parle de l'Allemagne là où tout lui fait plaisir, il espère vivre en Allemagne pour se sentir moins étranger.
Ce roman parle de racisme à travers les yeux d'un adolescent qui ne se sent pas chez lui.
Ce livre m'a plu mais ce qui est dommage c'est que Brahim est le seul à parler, ce qui est vite devenu lassant pour moi. Il manque d'action et de dialogues, cela se déroule sur une journée et demi, je suis déçu du monologue .
A travers ce livre l'auteur veut nous faire réfléchir sur le vécu des victimes du racisme. Il parle via un adolescent pour rendre le roman plus émouvant.
Ce livre peut être rapidement lu mais nous laisse à réfléchir longtemps.
Un extrait m'a pourtant marqué , je cite "J'ai joué en français, rêvé en français, j'ai appris en français, j'ai aimé en français, oui, oui, tout en français, et aujourd'hui je me noie en français, j'étouffe en français, je crève, madame, je crève en français ! "
Pages 75-76
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
psambou
  06 juin 2016
Avant de prendre la parole pour parler librement devant ses camarades de classe, Brahim déroule dans sa tête ce qu'il dira ou ce qu'il ne dira peut-être pas. C'est avec pudeur qu'il convie les mots, les comportements, qui l'ont blessé. le lecteur découvre progressivement pour quelle raison Brahim ne se sent pas à sa place en France, et pourquoi il préférera faire sa formation en Allemagne qu'il évoque à travers une pâtisserie, le "Stollen", qu'il a eu le plaisir de savourer lors de séjours chez son frère outre-Rhin.
Commenter  J’apprécie          10
urusezel
  14 décembre 2012
Tout commence par un jeu sensé délier les langues en vue de l'oral du bac de français. Brahim n'a rien à dire. Ou peut être sait-il que s'il commence à parler, il ne pourra plus arrêter le fil de ses pensées. A travers le récit d'un quotidien et d'une passion pour l'allemand et la pâtisserie, Brahim nous livre ses tics, ses tocs, ses angoisses et sa vision des choses : celle d'un français qui ne sent pas chez lui. Ôde à la différence et cri à l'intelligence d'un garçon encore abasourdi de ses douleurs masquées. le premier livre de Friot qui me touche vraiment .
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
trust_metrust_me   16 septembre 2014
Dis rien s’il te plait, Brahim, dis rien, ça sert à rien. Te fais pas remarquer et tout ira bien.
C’est le refrain de ma mère, pauvre mama, je t’aime, alors je ne dis rien, je presse sur mon ventre pour que ça s’enfonce tout au fond, et que ça sorte pas, hein, que ça sorte pas. Lisse, toujours lisse… Bien lavé, bien peigné, bien habillé, clean, cool, poli, propre sur moi, bon élève, délégué de classe, club de judo, groupe de rock, et aide aux devoirs pour les minots, tout comme il faut. Comme notre pelouse, devant notre pavillon de banlieue, la plus belle pelouse du lotissement, taillée aux ciseaux, pas une mauvaise herbe. Et les jardinières de fleurs sur mes rebords de fenêtres, et les rideaux lavés tous les quinze jours. Mes pantalons bien repassés, même les jeans – non, maman, on ne repasse pas les jeans-, et les baskets nettoyées tous les samedis… Lisse, bien lisse… Même le vocabulaire, propre, bien astiqué – dis pas ça Brahim, parle correctement Brahim – Et j’obéis, oui, maman, oui, maman… Lisse, lisse, lisse… ça sert à quoi ? Je m’appelle Brahim, justement, et j’ai les yeux noirs. Et ça, ça ne s’efface pas, ça ne se lisse pas.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Eze3kielEze3kiel   27 mars 2010
C'est pourtant ma langue maternelle, le français, maternelle et paternelle, oh oui, maternelle et paternelle... On n'a jamais parlé arabe à la maison, juste ma grand-mère qui chante des chansons parfois. Moi, j'ai été bercé en français, j'ai appris "A la claire fontaine" à l'école maternelle, et même "Petit papa Noël". J'ai joué en français, rêvé en français, j'ai appris en français, j'ai aimé en français, oui, oui, tout en français, et aujourd'hui je me noie en français, j'étouffe en français, je crève, madame, je crève en français ! Non reste à ta place ! J'ai pas fini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FBuissonFBuisson   03 janvier 2017
J'ai joué en français, rêvé en français, j'ai appris en français, j'ai aimé en français, oui, oui, tout en français, et aujourd'hui je me noie en français, j'étouffe en français, je crève, madame, je crève en français !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bernard Friot (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Friot
Il y a les Histoires pressées, mais également les Nouvelles histoires pressées et pour ceux qui en redemandent, Encore des histoires pressées. Bref, Bernard Friot aime raconter des histoires.
Mais c?est quoi, des histoires pressées ? Des histoires qui ont hâte de se terminer. Et ça parle de quoi ? de ce qui existe, de ce qui n'existe pas. C'est drôle, au moins ? Souvent, mais ça dépend de toi.
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Poèmes pressés

De quoi parle le livre ?

l'alphabet
des mots
la nourriture

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : La bouche pleine : Poèmes pressés de Bernard FriotCréer un quiz sur ce livre