AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266263897
Éditeur : Pocket (07/04/2016)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Chiara, la trentaine pétillante, a tout pour être heureuse : un mari parfait, une chronique qu’elle adore dans un hebdo branché, plusieurs best-sellers à son actif. Bref, une vie de rêve jusqu’au jour où… elle perd tout : adieu mari (volage et immature), chronique, romans et certitudes.
Pour l’aider à remonter la pente et à sortir de ses idées noires, sa psy lui propose un petit jeu. Et si, chaque jour pendant un mois, elle faisait, dix minutes durant, quelqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
KATE92
23 décembre 2016
Livre conseillé par une amie italienne….
Le bonheur, la joie de vivre, la confiance en soi tout est là (à notre portée) mais encore faut-il les saisir lors de leurs passages !
Alors pourquoi ne pas tenter l'expérience décrite dans ce livre ?
Je vous invite chaleureusement à cette lecture surtout en cette fin d'année et donc bonnes et/ou nouvelles résolutions pour 2017.
Commenter  J’apprécie          320
Thalyssa
19 mai 2015
Dans un court prologue, Chiara nous résume sa vie. Elle a quitté sa petite vie tranquille à la campagne, à deux pas de chez ses parents, pour s'installer à Rome. Trois mois après ce déménagement dont elle ne voulait pas, son mari s'expatrie en Irlande où il trouve l'amour dans les bras d'une autre femme. Pour Chiara restée à Italie, les mauvaises nouvelles s'enchaînent. Elle perd sa rubrique du dimanche au profit du courrier du coeur d'une gagnante de Loft Story, et près d'un an plus tard, elle en est toujours au même point. Elle se sent seule, prise au piège dans cet appartement au coeur de la capitale, et se lamente du matin au soir sur sa vie dévastée.
Ce côté du personnage aurait très vite pu devenir agaçant, mais cette jeune femme - manquant d'assurance et ne sachant a priori pas exister en dehors de son couple - reste malgré tout attachante. Maladroite et égocentrique, elle est toutefois consciente de ses défauts comme l'attestent les différents passages où elle parle de « je, tu & nous ». Elle tente désespérément de comprendre comment son mari et elle en sont arrivés là alors qu'ils s'aimaient depuis le lycée ; elle blâme son immaturité, puis se remet elle-même en question. Et le cycle continue encore et toujours, l'entraînant un peu plus vers la dépression, les remords et les regrets. Heureusement pour Chiara, sa psy a l'air décidée à la secouer une bonne fois pour toutes. Pour ce faire, elle lui lance un défi : chaque jour pendant dix minutes, Chiara devra trouver matière à s'occuper avec quelque chose qu'elle n'avait jamais essayé auparavant.
Cela peut paraître simple et faire sourire, et pourtant, je me pose la question : à la place de Chiara, parviendrais-je réellement à meubler ces dix minutes pendant trente jours consécutifs ? Ne manquerais-je pas rapidement d'idées, de volonté, d'audace ? Chaque chapitre correspond à un jour de ce mois de décembre où elle est censée reprendre le contrôle de sa vie. Même si ça lui paraît absurde au début, Chiara joue le jeu et multiplie les nouvelles expériences, en commençant par la préparation de pancakes alors qu'elle n'a jamais su cuisiner. Plus le temps passe, plus elle s'y prête spontanément... et plus elle parvient à démêler les noeuds de son existence.
À la lecture du synopsis, je m'attendais à des défis un peu plus osés et pimentés. Mais la capacité de Chiara à trouver de la nouveauté dans des gestes anodins du quotidien en fait quelqu'un comme vous et moi. Ses expériences nous poussent à reconsidérer notre façon d'appréhender notre voisinage. Prenons-nous réellement le temps de le regarder ou n'y voyons-nous que ce qui nous arrange, ce qui nous est utile ? Les chapitres sont courts mais vont à l'essentiel, et l'évolution de Chiara est très intéressante. Elle apprend à se rouvrir à la vie et par là-même à s'ouvrir aux autres. Les déclics qu'expérimente Chiara au cours de ces dix minutes quotidiennes sont astucieux, sages et porteurs de sens.
Je déplore en revanche la pauvreté des dialogues entre Chiara et sa psy (ou Chiara et son mari). Les paroles échangées se résument souvent à de simples points de suspension ou à des monosyllabes, et j'ai plusieurs fois perdu le fil : qui est en train de parler là ? Chiara ou sa psy ? J'ai d'autant moins compris cet aspect du roman que les dialogues entre Chiara et Ato - un jeune réfugié qu'elle prend sous son aile le week-end - sont succulents, tour à tour drôles et touchants.
Malgré ce petit "défaut" d'écriture, les idées de l'auteur font mouche et plongent l'héroïne dans un véritable travail d'introspection. Chiara Gamberale nous apprend à repousser les limites définies par la société ou que l'on s'impose soi-même. Elle nous prouve combien les gestes sécurisants peuvent se révéler étouffants et nous priver de bien des choses, et nous présente ainsi une vision juste et stimulante de la vie. En refermant ce roman, je dois bien avouer que l'envie de me prêter moi aussi au jeu des dix minutes me titille... juste pour voir où il me mènerait !
Lien : http://www.chroniques-thalys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Colombedelesperance
19 mai 2015
Encore une fois, grand merci aux Editions Michel Lafon pour ce Service Presse, je me suis régalée !
Dix minutes par jour, c'est l'histoire de Chiara, qui va raconter comment, après un an sans Son Mari et sur conseil de sa psy, se mettre à faire tous les jours un truc qu'elle n'a jamais fait. Pendant dix minutes. Marcher à reculons, faire des pancakes… il y a tant de possibilités encore inexplorées. Et devant elle va se dévoiler un monde… le monde. Et si l'on pouvait avancer, se permettre de continuer ?
Quand j'ai vu le résumé de ce bouquin, je me suis dit « purée, il faut que je le lise, le concept est juste génial » et je peux vous dire que mon intuition a été bonne, pour le coup !
Bien que le livre ne corresponde pas tout à fait à mes attentes : je m'étais préparée à un truc uniquement frais et un peu décalé, je suis tombée sur un bouquin qui m'a vraiment fait réfléchir et qui m'a aussi filé un smile. Parce que oui, cette histoire parle de choses pas drôles, d'une femme qui a du mal à se remettre de la séparation d'avec son mari, mais qui va essayer quand même de se soumettre au jeu des dix minutes par jour.
Parfois, ces dix minutes sont touchantes. Parfois, elles sont juste amusantes, parfois étonnantes… mais jamais elles ne laissent le lecteur indifférent, enfin je ne pense pas. Dix minutes par jour est un roman idéalement humain. On pourrait se désespérer du fait que Chiara ne reprenne pas goût à la vie et qu'elle regarde encore son nombril. Mais elle est émouvante, comme femme. Parce qu'elle psychanalyse un peu tout, parce qu'elle est un peu à côté de la plaque et parce qu'elle aime, indéniablement.
C'est donc un personnage que vous aimez beaucoup suivre, au final. Elle est atypique, je ne crois néanmoins pas extrapoler en disant que le lecteur ou la lectrice pourra retrouver en elle quelque chose que lui-même ou elle-même porte. Elle est nous et nous sommes tous un peu elle.
Puis, qui ne saisirait pas cette chance de faire chaque jour dix minutes un truc totalement nouveau ? Même si on n'y croit pas. Même.
Dans son entourage, à Chiara, il y a Ato, un jeune qu'on apprécie très vite. Il y a sa maman, Gianpietro qui est juste amusant, à sa façon, et il y a… Son Mari. Aaaah, j'ai rarement eu autant envie de baffer un personnage, c'est dingue ! Non, mais l'abruti égocentrique, je vous jure ! Narcisse en personne, le gars… alors OK, Chiara a aussi ses torts. D'accord. Sauf qu'elle, elle avance.
Le bouquin se lit très, très vite. Déjà parce que c'est comme un journal et que chaque jour représente un chapitre, ce qui n'est pas très long. Ça donne aussi un rythme au livre, qui permet au lecteur de sentir qu'il avance avec Chiara, mais aussi lui donne la possibilité de s'arrêter pour réfléchir à la fin de chacun. Ici, c'est important, à mes yeux, et je trouve que c'est un choix judicieux.
Les éléments qui sont abordés, je l'ai déjà dit, sont divers et ils nous touchent tous. le fait d'aimer les autres et d'avoir du mal à supporter le changement. le fait de considérer les autres, souvent nos plus proches, dans le terme premier. On oublie souvent à quel point ceux qui nous entourent nous apportent et à quel point ils nous aiment et que nous ne leur rendons pas si bien.
Ensuite, il y a des éléments tout simplement drôles avec les pancakes qui finissent sur ses pieds, qui ressemblent à des pierres, ou Ato à qui elle coupe les cheveux et qui dit ressembler à Dudley. Oui, parce qu'il y a du Harry Potter, dedans ! Je ne suis pas la plus grande fan de la saga, mais ça m'a plu d'en retrouver des éléments dans ce roman.
La plume ? Très belle et travaillée. On sent une maîtrise et en même temps, quelque chose nous dit que c'est aussi un coeur à coeur, quelque part. Entre l'auteur et nous, entre le personnage et nous. Et entre nous. Je suis étonnée des images aussi qui sont prises et que je trouve très originales et pertinentes. Tout le long du livre, j'ai eu envie de prendre des citations pour les épingler. Parce qu'elles sont vraies, humaines… franches.
En conclusion, Dix minutes par jour est un roman rafraîchissant mais aura aussi le mérite de vous faire réfléchir, peut-être de vous ouvrir les yeux en vous permettant avec Chiara de vous adonner à un jeu tout bête d'une intelligence pourtant insoupçonnée. Vous découvrirez des personnages attachants, sauf pour l'un qui est une tête à claques incroyable, vous aurez de quoi vous amuser, vous émouvoir, vous laisser toucher, de quelque manière que ce soit. Ce livre ne paie pas de mine, il reste très beau. Un joli chant pour l'espoir qu'on peut toujours continuer à avancer sans regarder forcément derrière soi, les yeux sur ce que l'on a déjà fait. Après tout… il reste encore tant à réaliser.
Ce sera un 17/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EnjoyBooks
10 mai 2015
Dix minutes par jour de Chiara Gamberale. (Genre : Contemporain).
Editions : Michel Lafon
Prix : 16,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2013
Titre version originale : Per dieci minuti.
.Résumé : Chiara, la trentaine pétillante, a tout pour être heureuse : un mari parfait, une chronique qu'elle adore dans un hebdo branché, plusieurs best-sellers à son actif. Bref, une vie de rêve jusqu'au jour où… elle perd tout : adieu mari (volage et immature), chronique, romans et certitudes. Pour l'aider à remonter la pente et à sortir de ses idées noires, sa psy lui propose un petit jeu : chaque jour pendant un mois, elle devra faire, dix minutes durant, quelque chose d'anodin ou d'un peu fou… Entourée de sa bande d'amis, Chiara accepte de relever le défi et de consigner l'expérience dans un journal. Et si une nouvelle vie surgissait de ce grand saut dans l'inconnu ?
.Mon avis : Ce roman me tentait de par sa couverture totalement colorée. Et aussi par son résumé que j'avais juste regardé vite fait ! Je savais que le personnage principal allait devoir faire pendant dix minutes, quelque chose de nouveau. Pas plus… et je m'attendais pour être sincère, à lire une autre histoire. Au final, je ne regrette pas d'avoir lu ce bouquin. Il est une belle surprise, comme les sont les livres des éditions Michel Lafon en général. Une très bonne lecture !
.Comme je vous l'ai dit, je ne pensais pas lire ce genre de bouquin. J'ai d'abord été étonné par le style et par l'agencement du roman. de part l'histoire qu'on allait me raconter. Pour tout vous dire, ça m'a paru extrêmement fou et décalé. Mais ce sont ces points là qui par la suite m'ont plu. Ils m'ont permis de plus m'immerger dans l'histoire de Chiara, qui je pense est aussi l'auteure du roman ^^ Son histoire à elle, personnelle, sensible et sentimentale.
.Parlons justement de Chiara. C'est une femme de tout ce qu'il y a de plus banal. Elle consulte un psychologue après la malchance qui s'abat dans sa vie. Son mari est parti, sa chronique dans un journal a été remplacée et l'écriture de son nouveau bouquin est au point mort. Je l'ai senti s'épanouir de jour en jour à travers ces dix minutes quotidiennes. Comme si c'était une petite fleur qui s'ouvrait petit à petit pour éclore. du début où elle est renfermée sur elle-même, elle arrive à regarder à travers son malheur et à relativiser. Elle s'ouvre au monde, à ses amis, à sa famille, aux personnes de son quartier. C'est juste une évolution remarquable. Vient ensuite d'autres personnages qui vont permettre son évolution. La relation qu'elle entretient désormais avec sa maman m'a juste fait fondre. de bons personnages mais j'aurai aimé cependant qu'ils soient plus exploités. On ne connait presque rien de son passé, de ses souvenirs et de ses proches. C'est fort dommage.
.Le rythme est prenant sans aucun doute. Les chapitres sont extrêmement courts. Un chapitre, un jour, une nouvelle série de dix minutes. On est curieux de connaître ce qu'elle va faire à chaque fois. Si ce sont des défis banals ou au contraire quelque chose de plus loufoque ou compliqué. Beaucoup de dialogues permettent de fluidifier encore plus le roman. L'intrigue est bien menée, une reconstruction de soi-même assurée d'un bout à l'autre. Une intrigue simple mais qui marche par l'envie qu'on a d'aider Chiara.
.L'histoire en elle-même m'a paru cependant répétitive. On revient toujours aux mêmes points, comme si Chiara se plaignait tout le temps des mêmes choses. Surtout de son mari d'ailleurs. Après je peux comprendre l'auteure, c'est ce qui la perturbe essentiellement. Je ne dis pas qu'on fait du sur place, loin de là. Mais le roman aurait gagné en profondeur et en oxygène si on était moins centré sur les mêmes problèmes. Heureusement que les personnages secondaires permettent de s'écarter de cette spirale. Et puis je ne sais pas, la traduction m'a parfois semblé fouillis à des endroits. Il y a des phrases que j'ai du relire 2-3 fois pour comprendre ce que cela voulait dire.
.L'écriture de Chiara Gamberale n'est pas exceptionnelle. Elle fait des phrases parfois longues, parfois courtes. Mais on s'y retrouve, c'est simple mais efficace comme j'ai coutume de dire. Au final, on passe un bon moment de lecture. Chiara pourrait être vous… ou vous, une personne totalement normale. La fin donne au bouquin un petit message d'espoir excellent qui permet d'insuffler au roman une note positive en plus. Si vous êtes intrigués, n'hésitez pas ! Vous serez tout bonnement surpris par cette histoire.
.Ma note : 8/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chtitepuce
01 juin 2015
Un roman intriguant sous forme de renouveau et découverte pour une héroïne perdue.
Chiara, trentenaire, voit sa vie chamboulée lorsqu'on son mari décide de rester à Dublin avec Siobhan et que Tiana, ancienne figure de Love Story lui pique sa chronique pour ouvrir le courrier des lecteurs.
La vie tranquille et sécuritaire sans débordement de Chiara vole en éclat et elle ne sait plus comment avancer. Alors son psychanalyste lui propose un petit jeu. Pendant dix minutes, tous les jours, pendant un mois, Chiara devra faire quelque chose de nouveau.
Dix minutes par jour est un petit roman fort sympathique sur la redécouverte de soi et la réappropriation de sa vie. le lecteur se rend vite compte que Chiara, notre héroïne, est très dépendante de sa petite routine, c'est à dire, son mari, sa chronique et ses romans. Quand deux des trois pierres de l'édifice se font la malle, le petit château de Chiara tombe quelque peu en ruine.
Un mal pour un bien car l'héroïne va se redécouvrir au travers des différents défis quotidiens qu'elle doit faire pendant dix minutes.
Comme je disais, Chiara est attachée à sa routine quotidienne. D'abord chamboulée par son déménagement à Rome, suite aux travaux effectués dans la maison familiale, Chiara ne s'est jamais faite à la ville. Les dix minutes qu'elle effectue à faire de nouvelles choses lui permettent d'enfin découvrir son quartier et ses voisins. Elle apprends où est le fleuriste, le poissonnier, elle rencontre de nouvelles personnes. Elle se décide même à prendre en charge un jeune expatrié qui vit avec d'autres enfants dans une sorte d'association.
Ce dernier, Ato, a bientôt dix-huit ans et devra quitté l'association. Il est comme une bouffée d'air frais pour la trentenaire. Il lui permet de reprendre pieds et d'affronter le quotidien sans son mari.
Chiara et Ato forment un duo un bancale, ces deux abandonnés de la vie se reconstruisent ensemble.
Autour de Chiara gravitent d'autres personnages. Les dialogues avec le psychanalyste m'ont un peu long puisque Chiara fait plus dans le monologue, le psychanalyste ne faisant que la diriger.
On voit très vite que plus jeune, Chiara avait une vie beaucoup épanouie et vivante. Elle a eu plusieurs colocataires qui sont restés des amis. Lors de sa chronique, elle mangeait chez différentes familles avec qui elle est parfois encore en contact.
Au fur et à mesure de l'avancé du livre, Chiara retrouve ses liens avec les gens qu'elle a cotoyé dans le passé et qu'elle a laissé de côté trop tournée vers son mari.
En parlant de celui-ci, je l'ai trouvé égoïste au plus au point... Il l'abandonne pour rester à Dublin avec une autre femme et il revient comme une fleur, mais il ne veut pas revivre avec elle et se permet de lui faire des reproches sur ce qu'elle n'est pas... Tout va bien, je vais bien! Et là pour le coup, j'aurai bien bousculé Chiara parce qu'elle se laisser entraîner là-dedans. Heureusement, elle se remet continuellement en question et trouve la force de ne pas replonger dans ces bras.
Même si je n'ai pas toujours compris sa façon de faire, elle a un regard sur le monde très réaliste, empli parfois de peur, mais quand s'ouvre les portes de la curiosité (c'est poétique), on voit naître une autre femme plus sereine.
Dix minutes par jour est un très joli roman sur la vie, notre quotidien et ce qui fait que nous sommes heureux. Il faut savoir prendre ce qui nous vient, ne jamais cesser de découvrir de nouvelles choses et surtout ne dépendre de personne à par soi-même.
Lien : http://www.blog-de-puce.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
AvoslivresAvoslivres24 mai 2015
J’ai grandi et j’ai toujours vécu à Vicarello, un hameau à une heure de Rome qui dort et s’ennuie au bord de son lac.

J’ai été beaucoup de choses, là-bas : triste, heureuse ; j’ai eu les cheveux au carré, longs, courts ; la rougeole, les genoux sales, j’y ai connu les cauchemars des dix ans, les secrets fous des quinze ; les déceptions des vingt, les stupeurs des vingt-cinq, j’y ai fait les bêtises des dix, des quinze, vingt et vingt-cinq ans, pendant qu’à côté ma mère s’affairait en cuisine, que mon père allait et venait, que naissait mon frère, se promenait un chat, un chien, un autre chien, un voisin, un autre voisin, un autre encore ; je suis tombée amoureuse, on me l’a rendu, puis ensuite plus, j’ai été quittée, puis non, je me suis ennuyée, j’ai été ennuyeuse, désirée, perdue, crétine, épouse. Mais toujours, et en toute circonstance, protégée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LucileMMLucileMM18 août 2016
Je pense(...)à toutes les choses que d'autres font pour nous, à notre place.Faut-il leur en être reconnaissant? Bien sûr. Même si, tout en nous soulageant d'un poids, ils nous ôtent la possibilité de faire des expériences. Est-ce leur faute? Parfois. La nôtre? Toujours.
Commenter  J’apprécie          80
maina3500maina350031 juillet 2016
Un roman minuscule, composé de chapitres très courts. Chaque chapitre correspondent à un 10 minutes de thérapie proposée par la psychologue de Chiara, qui depuis le départ de son mari, sent sa vie partir à la dérive. Rien ne va plus, elle ne sait plus qui elle est, qui elle était même. Ces 10 minutes sont une façon de se découvrir, de penser à autre chose. Chiara s'interroge sur son évolution, sa vie, le tout avec une pointe d'humour et d'ironie.
Je suis le genre à lire des romans un peu plus épais, un peu plus corsé. Je m'attendais à une comédie d'été, fraîche et originale, mais ce n'est pas vraiment le cas. Plutôt un journal dans lequel est consigné des réflexions à travers l'histoire d'une jeune femme qui semble regretter les responsabilités adultes...
Un peu plus sérieux que ce que je pensais finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AvoslivresAvoslivres24 mai 2015
Quand le moment arrive de m’expliquer les vitesses, il se couvre les yeux d’une main pour ne pas voir la violence inutile que je mets à pousser d’avant en arrière ce truc.

- Ça ne s’appelle pas un truc. Ça s’appelle un levier de vitesses. Et tant que tu n’appuies pas sur la pédale d’embrayage, ça ne marchera jamais.

- Tu crois ?

- Je crois.
Commenter  J’apprécie          20
kobayasheekobayashee20 octobre 2015
Je n’avais rien à perdre : c’était bien là mon problème.

Du coup, c’était l’occasion ou jamais d’essayer.

De commencer le jeu des dix minutes.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Chiara Gamberale (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chiara Gamberale
Chiara Gamberale - Dix minutes par jour
http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=111753
INSTAGRAM : http://instagram.com/lesbetisesdemanu LIVRADDICT : http://www.livraddict.com/profil/manuvdw/ FACEBOOK : https://www.facebook.com/lesbetisesdemanuyoutube TWITTER : @manuvdw13 CONTACT : lesbetisesdemanu@gmail.com
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
425 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre
. .