AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213704732
Éditeur : Fayard (03/05/2017)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 49 notes)
Résumé :
"Je ne t'aime plus."
Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
jalleks
29 avril 2017
28 avril 2017.
Virginie,
Il y a un an, Babelio, Fayard et Livre de Poche m'offraient tes deux premiers livres. Je ne te connaissais pas. Mes amies, si. « Quoi ? Tu vas rencontrer Virginie Grimaldi, je suis jalouse ! ». Évidemment, je les avais dévorés et aimés. Depuis, je grimaldise celles qui ne te connaissent pas encore. Cerise sur le gâteau, on avait pu se rencontrer lors d'une soirée de lancement. Et tu m'avais écrit une dédicace digne de toi, que je garde secrète entre toi et moi ! Car ce n'était pas de grosses bises que tu m'envoyais ! (comprenne qui pourra !)
Un an plus tard, rebelote. Troisième roman au titre poétique. Et soirée de lancement à nouveau. (Merci mille fois à Babelio, Fayard et Livre de poche, une équipe formidable qui chérit ses lecteurs))
Comment écrire une critique qui soit à la hauteur de la grande dose d'émotions que j'ai ramassé dans le bide à la lecture de ton dernier bébé ?
Il n'a pas fait long feu entre mes mains car j'égrenais les pages avec délice, sans pouvoir m'arrêter.
J'ai ri toute seule dans le métro, dans la rue. Des agents municipaux, que je croisais sur le trottoir, m'ont alpaguée : "Ça a l'air bien ce que vous lisez". "Oh que oui, et c'est très drôle".
Virginie, tu es une acupunctrice. Avec les mots à la place des aiguilles.
Les chapitres à la place des séances.
Tu places tes phrases exactement au bon endroit de notre âme pour exacerber nos sens.
Tu nous rappelles que nous sommes femme, mère, épouse, amoureuse, aimante, fille, enfant, travailleuse, parfois égoïste ou "attachiante", généreuse, complexée, romantique, cassante, douce ...
Car non, la mère parfaite n'existe pas. On est toutes celle qui préfère se prélasser parfois parce que fatiguée, au lieu de jouer aux briques ou dans le sable avec son môme. La femme forte ne l'est pas toujours, même si elle arrive à donner la vie. Une femme s'effondre. Pour mieux se relever.
On s'attache aux blessures de Pauline, ton personnage. N'en avons-nous tous pas, bien enfouies, qui resurgissent à tout moment, puisqu'une odeur suffirait à nous faire pleurer ? Une phrase à nous faire revenir en arrière, dans notre propre histoire ?
Tu tournes en dérision avec humour ce qui fait le plus mal dans une vie.
Car tu as la délicatesse du verbe et de la tournure, inondée de respect, de légèreté et de reconnaissance.
Ton livre déroule une parfaite harmonie entre chapitres courts, aux chutes souvent horripilantes, les souvenirs écrits par Pauline, l'évolution des personnages. Et cette présence du parfum du bonheur …. Car même derrière les yeux mouillés, il est là, on le sent … Prêt à surgir.
Tu affirmes et confirmes ton style. C'est un livre à relire plus tard. Encore et encore. Lorsque le besoin ou l'envie se fera sentir. Parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien. Grand le bien, très grand. Quand le livre se fait remède. Se fait pansement. Se fait Amour et bienveillance.
Alors, voilà, ces cinq étoiles, ton ouvrage les mérite largement, chère Virginie, même si tu appelles un pain au chocolat, une chocolatine !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          177
LesLecturesDeCledesol
23 juin 2017
Le mois de mai, c'est le mois de mon anniversaire, et parmi les cadeaux que j'ai reçu, il y en a un que j'attendais de pied ferme, il s'agissait du dernier roman de Virginie Grimaldi, le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie.
A la même époque, l'année dernière, j'avais reçu pour la même occasion, l'édition poche du premier roman de l'auteure, roman que j'avais adoré, un presque coup de coeur. Puis en aout, j'avais lu le second roman, et j'avais eu un joli coup de coeur.
Alors ce troisième roman, je l'attendais vraiment, et j'y mettais beaucoup, beaucoup d'espoir. Aussitôt que je l'ai reçu, j'ai terminé ma lecture en cours, et je me suis jetée dessus.
Et là, MAGIE, j'ai été emportée comme jamais, il était encore meilleur que les deux précédents. J'ai tout aimé dans cette histoire, les personnages, l'écriture…
C'est un roman triste en fait, l'histoire d'une séparation, et pourtant j'ai éprouvé toute une palette de sentiments différents. J'ai souris souvent, j'ai ri également, j'ai été touchée, émue, bouleversée… Et j'ai également versé des larmes.
C'est un roman qui mélange les genres tout en étant une seule et une même chose, l'histoire d'une femme. Quand je parle de genre, je veux dire par là, qu'en plus d'être l'histoire d'une femme et d'une séparation, c'est aussi l'histoire d'une rencontre, une romance, d'une famille. En fait, c'est tout simplement l'histoire de la vie, celle de gens ordinaires, avec des joies, des peines.
Avec ses mots, Virginie Grimaldi tisse admirablement bien les fils d'une histoire qui prend le lecteur dans ses filets. Nous sommes touchés parce qu'elle raconte admirablement bien ce qui peut arriver à n'importe qui à un moment dans sa vie. Ses personnages sont touchants de sincérité.
Mais surtout parce que son roman est un roman d'espoir. Il m'a fait énormément réfléchir, sur le bonheur, le malheur, sur la vie en général. En fait pour être heureux, il faut aussi le vouloir, savoir choisir ses priorités, ce qui est important dans la vie. Et comme le dit le titre de son roman, parfois au milieu du désespoir, il faut savoir regarder autour de soit, et au milieu de tout ce gris, il faut trouver la force d'y voir la petite tache de couleur. Voilà que je me fais philosophe !!!
En bref, c'est tout simplement l'un des plus beaux coup de coeur de mes 5 dernières années de lecture !
Je ne peux que le recommander ! Evidemment !
A découvrir aux Editions Fayard !
Lien : https://leslecturesdecledeso..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974
19 mai 2017
Ayant adoré les deux premiers romans de cette auteure, c'est tout naturellement que j'ai acheté celui-ci.
Avec une petite appréhension quand même car souvent, quand j'aime beaucoup un auteur, j'ai tendance à mettre la barre assez haut, donc je risquais d'être déçue !
Là, bonne surprise, non seulement aucune déception avec ce livre mais plutôt un immense coup de coeur :)
Pauline peine à se remettre d'une peine amoureuse, son grand amour, l'homme de vie, ne l'aime plus et la quitte.
Maman d'un petit Jules, elle décide de tout faire pour ramener son homme, et pour ça elle lui écrit des souvenirs de leur histoire.
C'est tout simple, mais ça marche :)
J'ai beaucoup aimé l'histoire, les personnages, l'ambiance de ce roman, le fait qu'il se passe en partie à Arcachon, que je connais et notamment vers la dune du Pila.
Tout m'a plu dans ce roman, qui est plein de surprises. Il y a beaucoup d'émotions et c'est vraiment une réussite.
J'ai adoré le petit clin de l'auteure vis à vis de son précédent roman, car on y trouve une allusion à d'anciens personnages. C'est rapide, mais bien trouvé :)
Et la fin est très bien trouvée, c'est positif, c'est du Virginie Grimaldi, tout simplement, et c'est avec un immense plaisir que je mets 5 étoiles à ce roman très personnel, comme je l'ai compris en lisant les remerciements à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
floandbooks
29 mai 2017
Je n'ai pas tellement l'habitude de lire des romans feel-good, et parfois cela fait du bien de sortir de sa zone de confort. Je n'avais jamais lu de roman de Virginie Grimaldi et j'ai été ravie de découvrir Pauline, son fils Jules et sa famille.
Le début du roman est plutôt brutal, il donne le ton. Benjamin, mari de Pauline, vient de la quitter. Elle est désormais seule avec son fils de quatre ans. Pauline va retourner vivre chez ses parents le temps de trouver mieux à offrir comme toit à Jules.
Virginie Grimaldi nous balaie ici une histoire qui pourrait arriver à bon nombre d'entre nous. Qui EST d'ailleurs sûrement arrivée à certains. La recette, on la connaît. Une rupture, une reconstruction, des galères, des joies, de l'action et des rebondissements. Pourtant, ce roman m'a franchement atteinte. Je l'ai trouvé vraiment bien écrit, fluide, drôle (cette magnifique référence à « Hartley coeur à vif » à fait ma journée!) et ce qui fait la différence avec d'autres romans de ce type, c'est la structure.
L'auteure a choisi d'intégrer à son livre des lettres. Celles de Pauline à Ben. Pour lui rappeler les moments vécus ensemble. Malin, car de cette manière, le lecteur découvre l'histoire qu'ont vécue les deux protagonistes, et cela permet de nous attacher encore plus aux personnages.
En plus de ces lettres, nous suivons Pauline, dans la maison de vacances de son enfance, avec ses frères et soeurs, et bientôt les problèmes arrivent. Aucune famille n'est parfaite, et celle de Pauline cache quelques secrets qui seront révélés tout au long du roman.
Virginie Grimaldi a les mots justes pour décrire chaque situation. Sans trop en rajouter, elle atteint parfaitement le lecteur et réussi à nous projeter totalement aux côtés de Pauline et sa famille.
J'ai juste eu une toute petite longueur au milieu du roman, et j'ai trouvé l'histoire de Maxime un tout petit peu prévisible. Mais à part ça je ne me suis ennuyée à aucun moment. le livre se lit extrêmement vite, trop, même 🙂
Je vous avoue que la fin m'a beaucoup émue, et c'est la première fois que j'ai eu la vue toute brouillée en lisant un livre. Madame Grimaldi vous êtes vraiment très forte!
La fin est belle, touchante, mais sans être nian-nian. À aucun moment, l'auteure ne tombe de l'autre côté, il y a toujours cette touche d'humour, cette réalité, cet attachement fort pour les personnages, c'est parfaitement maitrisé. J'ai trouvé ces lettres vraiment extraordinaires car à la fin c'est ça qui fait basculer le roman et qui m'a personnellement énormément touché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lolomito
12 mai 2017
J'ai découvert Virginie Grimaldi avec " tu comprendras quand tu seras plus grande " que j'avais ADORÉ et, après avoir lu les 3 romans de l'auteure, je peux dire qu'il reste incontestablement mon préféré des 3.
Mais parlons du parfum du bonheur qui est plus fort sous la pluie.
Quel joli titre !
C'est l'histoire de Pauline qui vient tout juste d'être quittée par Benjamin et qui a beaucoup de mal à se remettre de cette rupture.
Entourée par sa famille, va t'elle réussir à passer le cap ?
Arrivera t'elle à comprendre quel a été l'élément déclencheur de l'usure de son couple et finira t'elle par l'accepter ?
Virginie Grimaldi analyse avec finesse les relations familiales et intra-conjugales.
Un style qui peut faire penser à l'écriture d'Agnès Ledig et qui se lit toujours avec plaisir.
Elle y mêle humour et sujet sérieux et dans ce dernier roman, elle a intercalé des chapitres souvenirs qui donnent du rythme au roman.
Plusieurs thèmes intéressants y sont abordés comme la famille, la maternité, le deuil, la séparation, les addictions.
Mais ....
J'ai eu cependant un peu de mal à rentrer dans l'histoire.
Les critiques dithyrambiques que j'avais lues ont certainement contribué au fait que j'en attendais beaucoup plus ( trop ) de ce roman, l'excellent souvenir de " Tu comprendras quand tu seras plus grande " y ayant aussi très certainement contribué, j'ai eu tendance à m'ennuyer un peu.
Cependant, Virginie Grimaldi a réussi à me tenir jusqu'à la fin de son livre grâce à des petits points d'accroche réguliers qui m'ont donné envie d'avancer.
A un moment donné, j'ai même cru que nous allions retrouver Léon, personnage de son autre livre qui m'avait tant plu.
Un petit clin d'oeil de la part de l'auteure.
Et c'est en lisant les remerciements que j'ai été le plus touchée car c'est à ce moment là que j'ai compris qu'il s'agissait d'un livre en fait très personnel qui ne peut donc en aucun cas être comparé avec les précédents ce que j'ai malheureusement eu tendance à faire tout au long de ma lecture.
Un roman touchant donc si on se donne la peine d'aller jusqu'au bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Vinie1984Vinie198418 juin 2017
Pour se relaxer, certaines personnes vont au hammam, d'autres font su sport. Moi, je repasse.
Je ne connais rien de plus apaisant que le fer brûlant qui glisse sur le tissu et le transforme en un clin d'oeil. De froissé et rêche, il devient lisse et doux. Pourvu qu'un jour on invente un fer à repasser sa vie.
Commenter  J’apprécie          00
Vinie1984Vinie198415 juin 2017
- Ça va, Papa ?
- Ça va, ma puce, et toi ?
- Pas trop mal. Et toi ? Vraiment bien ?
Il fronce les sourcils et beurre le dos de la volaille.
- Oui oui, pourquoi tu me demandes ça ?
- Je ne sais pas, je te trouve un peu... fatigué.
- Ah bon ? Non non, vraiment je me sens bien.
- D'accord, je te crois. C'est donc juste une coïncidence si tu viens d'enfoncer la salière dans le cul du poulet.
Commenter  J’apprécie          10
ILLEILLE16 juin 2017
ça signifie que,quelle que soit la situation,le positif est là pour ceux qui savent le voir.Une fois qu'on le sait,tout a plus de saveur.
Commenter  J’apprécie          10
ILLEILLE16 juin 2017
De notre vie,il ne reste que les souvenirs.Je ne veux pas les perdre.
Commenter  J’apprécie          00
KateLineKateLine05 mai 2017
Pour mon enfant, je suis prête à tout. Je peux manger froid, regarder Nemo un milliard de fois sans avoir envie de le transformer en poisson pané, céder la dernière bouchée de mon plat préféré, laisser les fourmis envahir mes bras parce qu’il s’est endormi contre mon épaule, accrocher des pare-soleil Cars dans la voiture, me lever cent fois la nuit sans retrousser les babines, écouter René la Taupe en boucle, m’extasier devant un collier de nouilles, sourire quand il me réveille avec un doigt dans l’oreille, manger des légumes, rester zen quand mon téléphone tombe dans la cuvette des toilettes, accueillir de la pâte à modeler dans les cheveux, passer des heures au parc, nettoyer d’autres vomis que les miens, accepter que les jouets s’incrustent dans la décoration, me transformer en cheval, en canapé, en trampoline, en toboggan, crier silencieusement quand je pose mon pied nu sur un jouet la nuit, accepter que quelqu’un me pince les « titis » en rigolant, supporter mes vergetures et le flan qui ont remplacé mon ventre plat, annuler un week-end génial parce que la varicelle s’est invitée, remplacer les gros mots par des ridicules mots, applaudir un pipi dans le pot , faire parler une peluche.

Je ne supporterais pas qu’il soit malheureux. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Virginie Grimaldi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Grimaldi
Virginie Grimaldi présente son dernier roman "Tu comprendras quand tu seras plus grande", désormais disponible en Poche !
autres livres classés : séparationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2448 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .