AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B00LZXDJ1I
8 pages
Éditeur : (20/07/2014)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Extrait: IL y avait, dans une grande ville, un jardin botanique, et, dans ce jardin, une immense serre. Elle était très belle ; d'harmonieuses colonnes torses soutenaient l'édifice ; sur ces colonnes s'appuyaient de légères ar-cades artistement ouvragées et supportant l'entrelacement des châssis de fer sur lesquels étaient fixées les vitres. La serre était belle, surtout quand le so-leil se couchait et l'éclairait de sa lumière rouge. Alors elle s'embrasait tout ent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mh17
  30 mai 2020
Un très beau conte allégorique
Encore une fois, ne vous fiez pas à cette couverture vulgaire et hors-sujet !
Vsevolod Garchine est un contemporain de Tolstoï et de Tchekhov. Un homme tourmenté, un écorché vif, un poète idéaliste qui vit à une époque profondément désespérante. En 1881, la tentative d'assassinat du Tsar Alexandre II met fin aux réformes. Le divorce est grand entre l'avant-garde démocrate, convertie en grande partie à l'extrémisme et le pouvoir conservateur aristocratique, crispé sur ses positions et trés répressif.
Dans une grande serre rutilante, un orgueilleux palmier brésilien étouffe. Il rêve de s'évader pour goûter le soleil et la liberté. Il invite les autres plantes à le suivre...
Le conte est magnifique. C'est un cri, celui d'un homme épris de liberté, de fraternité, d'idéal qui se heurte à l'égoïsme de la société et à la cruauté de la vie en général.
Lu gratuitement sur le site de la bibliothèque russe et slave ( 14 pages)
Commenter  J’apprécie          184

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
crapahutevidacrapahutevida   08 juin 2017
Mais si le toit était transparent, ce
n’était pas cependant le ciel clair. Parfois, l’hiver, les vitres
gelaient ; alors l’obscurité tombait lentement dans la
serre. La bise soufflait violemment, battait les châssis et
les faisait trembler. Le toit se couvrait de neige. Les plantes
se dressaient et écoutaient le hurlement du vent ; elles
se souvenaient alors d’un autre vent, tiède, moite, qui
leur donnait la vie et la santé. Et elles aspiraient à sentir
de nouveau son souffle ; elles désiraient qu’il vînt incliner
leurs branches, se jouer dans leurs feuilles. L’air était
immobile dans la serre, sauf quand une bourrasque
d’hiver cassait les vitres et qu’un flot piquant et froid,
plein de givre, pénétrait sous la voûte. Partout où tombait
ce froid, les feuilles pâlissaient, se crispaient, se fanaient
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapahutevidacrapahutevida   08 juin 2017
On apercevait, à travers les gros carreaux transparents,
les plantes enfermées dans la serre. Mais, malgré la grandeur
de celle-ci, elles y étaient à l’étroit. Les racines se
confondaient et s’enlevaient l’une à l’autre l’humidité et
la nourriture. Les branches des arbres se mêlaient aux
feuilles immenses des palmiers, les pliaient et les brisaient
et, venant peser sur les châssis de fer, étaient à leur tour
pliées et brisées. Les jardiniers ne cessaient de tailler les
branches, de lier les feuilles au moyen de fils d’archal
pour les empêcher de croître où bon leur semblait, mais
leurs efforts étaient peu efficaces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapahutevidacrapahutevida   08 juin 2017
IL y avait, dans une grande ville, un jardin botanique,
et, dans ce jardin, une immense serre. Elle était très
belle ; d’harmonieuses colonnes torses soutenaient
l’édifice ; sur ces colonnes s’appuyaient de légères arcades
artistement ouvragées et supportant l’entrelacement
des châssis de fer sur lesquels étaient fixées les vitres. La
serre était belle, surtout quand le soleil se couchait et
l’éclairait de sa lumière rouge. Alors elle s’embrasait tout
entière ; des reflets rougeâtres se jouaient et se transfusaient,
comme dans une grande pierre précieuse finement
taillée
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : arbresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

VOL OU VOYAGE? (titres à compléter)

Louis-Ferdinand Céline : "... au bout de la nuit".

Vol
Voyage

20 questions
185 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , voyages , volCréer un quiz sur ce livre