AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782278070466
40 pages
Éditeur : Didier Jeunesse (26/09/2012)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Un soir d'hiver,
dans une modeste roulotte,
une femme tsigane a accouché d'une petite fille.
Une petite fille avec une bosse derrière la tête.
La maman a tout de suite compris : une bosse derrière la tête, cela signifiait que sa fille était née sorcière.
Contre ça on ne pouvait rien.
Sinon ne jamais le dire à personne...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Lagagne
  25 octobre 2013
Un très beau conte, qui nous entraîne loin.
Une enfant née sorcière, contre cela on ne peut rien, elle non plus. Après une impressionnante assemblée de sorcières, ses pouvoirs et son destin sont prédits. La jeune Yeghvala va accomplir ce destin. Elle utilise sa magie pour conquérir l'homme qu'elle aime (même si on se demande bien pourquoi, vu comme il a l'air si peu intéressant). Elle reste magnifique malgré le temps et les grossesses (là va y avoir des jalouses!). Son mari prend peur, et, sur conseils, tente de la brûler. Elle trouve refuge auprès d'un vieux riche gentil mais ne peut oublier son mari (mais pourquoi?pourquoi?).
Alors les personnages ne sont pas parfaits, l'histoire non plus, et pourtant la magie du conte, celle des illustrations m'a complètement emporté. Il faut dire que les superbes illustrations n'y sont pas pour rien. Des teintes sombres, brunes et inquiétantes pour les moments de magie (noire) et des images très colorées, lumineuses pour le reste.
Un très beau voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ennapapillon
  16 décembre 2012
C'est un très bel album jeunesse aux peintures vraiment belles, aux couleurs chaudes, pleines de mouvements. C'est très esthétique.
Ce conte est celui de Yeghvala, née sorcière dans une roulotte Tsigane. de nombreuses sorcières puissantes se sont penchées sur son berceau pour lui attribuer toutes sortes de pouvoirs.
Elle grandit, tombe amoureuse et jette un sort à l'homme qu'elle aime, a de nombreux enfants tout en restant jeune et belle. Son mari découvre un jour que c'est une sorcière et la prophétie du jour de sa naissance qui disait que "l'homme qui l'aimera voudra la tuer" se révèle vraie puisqu'il essaie de la brûler vive.
Ne craignant pas le feu, elle s'échappe et est sauvée par un vieil homme riche qui "lui offre tout ce qu'elle désire". Mais elle s'ennuie : "Elle aimerait, elle aussi savourer cette vie de luxe où tout est facile et doux. Mais elle s'ennuie." Elle finit par retrouver sa famille mais son mari ne la reprend avec lui qu'après lui avoir coupé les cheveux par surprise car il savait que sa chevelure renfermait ses pouvoirs...
J'ai bien aimé la première partie du conte, particulièrement la scène où les sorcières de tous les horizons se réunissent autour de Yeghvala et le fait que le mari, par peur, se laisse influencer et décide de brûler sa femme malgré l'amour qu'il ressent pour elle...
Mais je dois avouer que je n'ai pas aimé la deuxième moitié, après que Yeghvala ait quitté sa famille. Elle vit avec cet homme riche qui semble aimant et mon impression est qu'elle profite de lui sans éprouver le moindre regret de ne plus voir son mari et ses enfants jusqu'à ce qu'elle s'ennuie de cette vie de luxe puis elle le quitte sans un mot... Cet aspect là me semble un peu amoral et égoïste car ce n'était pas un mauvais homme qui lui faisait du mal et Yeghvala ne semble pas très malheureuse sans sans famille...
L'autre aspect qui m'a un peu gênée, c'est que pour avoir le droit de rejoindre sa famille, son mari lui coupe les cheveux et par conséquent lui retire une partie d'elle, sa magie, sans lui demander son avis et cela m'a laissée un petit goût amer... pour être aimée par un homme, elle ne peut pas être elle-même? Il faut qu'elle renonce à sa personnalité, à ce qu'elle est? Ce n'est à mon avis pas une morale très féministe...
J'ai lu ici ou là que ce conte était une magnifique histoire d'amour... Mais je ne suis pas tout à fait d'accord car cette histoire d'amour est fausse au départ, puisque Yeghvala obtient l'amour de l'homme par la magie, puis elle semble avoir oublié sa famille, et le mari ne l'accepte pas telle qu'elle est ...
Mais je suis peut-être le vilain petit canard et la seule à avoir eu ces impressions là... Je précise que je ne suis pas une féministe militante mais vraiment en tant que femme ce conte ne m'a pas fait rêver et en tant que prof qui essaie d'inculquer un peu de respect entre les garçons et les filles, ça m'a un peu mise mal à l'aise...
Lien : http://ennalit.canalblog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Jumax
  07 octobre 2012
Un très belle légende, un petit air de Belle et la Bête tsigane.
Yeghvala est une sorcière à la beauté fabuleuse et éternelle. Malheureusement elle va vite apprendre, que ni la beauté ni le pouvoir n'achètent le bonheur et l'amour.
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          190
Ophelien
  11 août 2014
Je vais pas faire le résumé, d'autres personnes l'ont mieux expliqué avant moi ! Je vais donc juste donner mon avis. J'ai trouvé les illustrations jolies avec des couleurs chaudes souvent, ça donne un petit côté exotique. J'aurai aimé plus d'illustrations ou du moins des illustrations plus travaillées parce qu'il y a vraiment matière à faire des illustrations sublimes.
Pour le conte ... Je n'ai pas adoré contrairement à la plupart d'entre vous. C'est une histoire sympathique, c'est un conte quoi. Un peu comme les contes de Grimm ou il y'a souvent un côté "noir" à la jolie histoire. Oui parce que là c'est pas très très joli ! Yeghvala se sert de ses pouvoirs pour se faire aimer d'un homme et ensuite il veut la tuer, etc. L'histoire avec le vieux monsieur qui s'éprend d'elle ... Je n'ai pas trop compris l'intérêt !
Et surtout, suis-je la seule à avoir attendu qu'à la fin, en lui coupant les cheveux, le mari ne soit plus amoureux d'elle et que le charme soit rompu ? (Oui moi j'aime pas les contes qui finissent bien).
Voilà une histoire sympathique mais qui m'a laissée un peu perplexe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
sylvicha
  27 novembre 2012
Très joli conte tzigane qui raconte l'histoire de Yeghvala une belle sorcière amoureuse d'un forgeron. Les traditions et la peur des sorcières seront un obstacle de taille pour cette belle sorcière mais l'amour est plus fort que tout....
Une belle histoire, des illustrations éclatantes, un album à découvrir !!!
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
doc1272doc1272   26 septembre 2014
A sa naissance Yeghvala reçoit de la part des Sorcières du Monde des dons extraordinaires. Devenue adulte, elle tombe amoureuse d'un forgeron et l'ensorcèle pour qu'il la demande en mariage. Il découvre son secret et, effrayé de vivre avec une sorcière, il cherche à la brûler vive. Yeghvala s'enfuit...
Commenter  J’apprécie          40
JumaxJumax   07 octobre 2012
"Dans les contes on grandit vite.
La petite fille joyeuse est devenue une splendide jeune fille..."
Commenter  J’apprécie          140
JumaxJumax   07 octobre 2012
"Lui si vieux, elle si belle...
Mais lui si riche, près à déposer sa fortune à ses pieds !"
Commenter  J’apprécie          150
PegLutinePegLutine   23 septembre 2013
Et brusquement, silence.
Toutes s'arrêtent et tournent leur regard vers le ciel.
Car de là-haut, de tout là-haut, descend la plus puissante de toutes: la grande Baba Yaga!

C'est cette nuit-là que Yeghvala est entrée dans le grand cercle des Sorcières du Monde.
Commenter  J’apprécie          30
PegLutinePegLutine   23 septembre 2013
A tous ceux qui, d'un trait de pinceau, d'un pincement de cordes ou de leur langue déliée, continuent de faire vivre ses histoires.
A tous ceux qui, de leurs oreilles grandes ouvertes, les écouteront avec délice...

(extrait de la dédicace)
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox