AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1097465071
Éditeur : Goater Editions (25/05/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Une île, sans doute en Bretagne sud, où l’on vit de la pêche. Et où les touristes ne sont pas toujours les bienvenus. Encore moins ceux du continent, qui vivent de l’autre côté des coureaux. Un décès énigmatique en appelle d’autres, peut-être en écho à une mémoire plus lointaine, plus incertaine… Mais comme il n’y a pas de vérité judiciaire établie, le roman porte sur un doute, perçu simultanément par cinq personnages dont les points de vue s’entrecroisent et s’oppo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
kouette_kouette
  23 septembre 2018
Ambiance insulaire.
Pêche - Tempêtes - Xénophobie.
Un microcosme où les morts suspectes ne peuvent être officiellement qu'accidentelles pour la tranquillité de l'île, par un commun accord tacite entre autochtones.
Accord qui ne date pas d'hier.
Autochtones qui, majoritairement, se sentent en sécurité dans l'immuabilité de leur routine, de leur mentalité. Les autres sont passifs, certainement par habitude.
Plume impétueuse qui dénonce l'hypocrisie dont peuvent faire preuve les tous petits politicards. Qui dénonce le repli sur soi.
Sauf quand il s'agit d'amour bien sûr...
Construction très réussie qui nous permet d'appréhender cette atmosphère sous différents angles.
Une très bonne surprise qui parlera sûrement à tous ceux qui vivent dans un « trou-du-cul-du-monde ».
Commenter  J’apprécie          215
Cindol
  22 septembre 2018
C'est de rigueur lorsqu'on a la chance d'être tiré au sort lors d'une Masse Critique de remercier Babélio et l'éditeur concerné, mais pour cet ouvrage, je tiens vraiment à remercier particulièrement les éditions Goater, et ce pour plusieurs raisons. Déjà pour la qualité du livre qui est très au-dessus de la moyenne, tant par la couverture que par l'épaisseur du papier. Certes cela ne change rien à ce qui est écrit dedans mais cela change tout pour ce qui est du côté agréable de l'avoir en main. D'autre part, je tenais à les remercier pour le petit mot qui était glissé dans l'enveloppe pour me souhaiter une bonne lecture, c'est d'autant plus rare que ça en est appréciable.
Lorsque je sélectionne les oeuvres que j'aimerais découvrir par le biais d'une MC, je choisis souvent à l'instinct, en lisant en diagonal les "résumés", adviendra bien que pourra, c'est aussi de cette manière que l'on découvre de nouveaux auteurs. Lorsque j'ai appris quel roman j'allais recevoir, je me suis un peu renseigné sur l'auteur, car je ne le connaissais même pas de nom, et j'avoue que j'ai eu peur lorsque j'ai découvert sa bibliographie, elle ne correspondait pas du tout à ce que je lisais et pas du tout ce qui m'attirait surtout. Et sans cette MC, jamais je n'aurais découvert cette plume, qui soit dit en passant, est particulièrement agréable à lire.
Maintenant, on sent que le style de ce roman n'est pas le genre de prédilection de Marc Gontard, genre qui navigue entre un peu de polar et un peu de littérature. Les paragraphes dans les chapitres passent souvent du passé au présent mais, pour moi, de façon trop rapide. J'ai souvent été frustré lorsqu'on passait de l'un à l'autre. Non pas que ce n'était pas bien écrit, au contraire, mais j'avais envie de continuer plus longtemps l'histoire que l'auteur nous racontait, mais il me coupait l'herbe sous le pied et j'avais à chaque fois un goût d'inachevé dans la bouche. J'ai senti, après je me trompe peut-être, que l'auteur à voulu jouer avec les chapitres courts qui font la modernité de l'écriture d'aujourd'hui, sauf que cette méthode a, à mes yeux, plus desservit le scénario qu'autre chose pour que je puisse m'impliquer complètement.
J'ai vraiment passé un bon moment avec ce roman mais je l'ai malgré tout trouvé pas assez approfondi. J'entends par là que les chapitres auraient mérités d'aller plus loin dans les détails du scénario. En tout cas, j'aurais aimé en connaitre plus et me plonger encore plus avec les personnages qui composent cette histoire.
En ce qui concerne la plume de l'auteur que je redoutait avant d'en avoir lu la moindre ligne, j'ai particulièrement apprécié sa manière d'écrire et surtout sa façon d'allier les nouveaux point de vue des personnages. Chaque chapitre donne parole à de nouvelle personne et reprend un peu ce qui a été vu au préalable (mais sans jamais tomber dans la redondance ni provoquer la moindre lassitude dans la lecture) et continue de faire avancer le scénario en même temps. C'est particulièrement réussi.
Voilà donc un roman que je n'aurais jamais découvert sans le concours de cette MC et cela aurait été dommage car j'ai été très agréablement surpris par le moment qu'il m'a fait passer.
Ce roman, sorti au mois de mai de cette année mérite vraiment d'être découvert par le plus grand nombre et il serait dommage de s'attarder sur les différents ouvrages que Marc Gontar a écrit autrement pour se faire une opinion sur ce dernier…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
stellade
  17 octobre 2018
Pourquoi la lecture de ce roman m'a attiré? La photo de la couverture(de Marc Gontard) , Une île de Bretagne...
Marc Gontard est un Universitaire et un écrivain qui a enseigné la littérature française et les littératures francophones dans diverses universités , apprend-t-on en fin de roman.
J'ai lu ce roman en quelques heures et j'ai passé ma lecture à chercher sur quelle Ile j'étais... Parfois , j'ai eu des indications noyées avec d'autres possibilités.
"Locmaria "page89 , "les filles de Lorient"Page45 "la Grecque"( Sur Groix c'est le nom de la cafetière qui était toujours chaude pour les gens qui seraient susceptibles de passer rendre visite) page 48... Bref, je n'en pouvais plus, alors j'ai situé cette histoire sur l'Ile de Groix et tant pis si c'est une autre Ile.
Il me faut des repères quand je lis sinon, je lis de la SF et c'est réglé!
Ne pas savoir a gâché un peu ma lecture.
Après les chapitres se succèdent , chacun concernant un personnage et son point de vue sur ce qui se passe sur l'ile et en mer.
ça donne un peu de vie au passé au présent.
L écriture est poétique, fluide mais mon plaisir restera éphémère: parfois c'est bon, aussi!
Un petit aperçu :
"-Parce que cette nature sauvage, ces odeurs, le rythme du ressac au bas de la falaise et les cris des oiseaux de mer qui nichent dans les rochers, nous éloignent du monde des humains. Vous vivez ici comme si l'extérieur n'existait pas et vous cherchez encore à vous renfermer sur vous-mêmes, sans souci de ce qui se passe ailleurs: la misère des bidonvilles, les enfants-soldats qui violent et qui tuent, les famines, les attentats-suicides, les bombardements au gaz moutarde, les camps de réfugiés et le traffic des passeurs. Et tous ces morts qui dorment au fond de la Méditerranée..."Page 182-183.
Sur cette Ile et en mer , Marc Gontard , nous fera sursauter, humer l'air iodé, frôler les tourments de l'amour, des couples ,des rumeurs, mener des enquêtes...
Un roman à lire quand nous avons quelques heures de trajets ou pour un après-midi.
Lien : https://stelladealapage.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kouette_kouettekouette_kouette   23 septembre 2018
- C’est beau. Mais ce n’est pas la vie…
- Pourquoi tu dis ça ?
- Parce que cette nature sauvage, ces odeurs, le rythme du ressac au bas de la falaise et les cris des oiseaux de mer qui nichent dans les rochers, nous éloigne du monde des humains. Vous vivez ici comme si l’extérieur n’existait pas et vous cherchez encore à vous renfermer sur vous-même, sans souci de ce qui se passe ailleurs : la misère des bidonvilles, les enfants-soldats qui violent et qui tuent, les famines, les attentats-suicides, les bombardements au gaz moutarde, les camps de réfugiés et le trafic des passeurs. Et tout ces morts qui dorment au fond de la Méditerranée…
- Mais c’est loin de chez nous. Et ici, c’est une île !
- Qu’est-ce que ça change ? On y vit. On y meurt. On y meurt surtout ! mais vous avez restreint le monde à l’horizon de vos falaises. On ne peut pas vivre à l’abri sans écouter le cri de ce qui souffrent…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
kouette_kouettekouette_kouette   22 septembre 2018
J'ai recommencé [...] à me promener sur la falaise. Jusqu'à la croix, près de la pointe, où les femmes de l'île vont s'asseoir au beau temps pour discuter entre elles. Mais le ciel bleu est plutôt rare. Ce qui est beau ici c'est le gris avec toutes ses nuances, gris-jaune, gris-vert, gris-mauve, gris-noir... Dans la langue de ma grand-mère, il y a sept mots pour désigner la bruine... et un seul pour dire le bleu et le vert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kouette_kouettekouette_kouette   21 septembre 2018
- Pour qui elle se prend celle là ?
La porte vient de se refermer. Rire des clients qui attendent dans la file.
- T'en fais pas, Ben ! Elle n'en a pas pour longtemps, ici...
- Qu'ils retournent chez eux !
- Chez eux, c'est où ? Dans les arbres ?
Rires.
- Moi je la trouve pas mal avec son look afro !
- Arrête tes conneries Théo ou t'auras pas de pain !
Rires.

Je préfère ne pas intervenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : bidonvilleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1848 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre