AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811206221
Éditeur : Milady (21/10/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Narnra d’Eauprofonde, voleuse dans la cité des Splendeurs, n’a jamais su qui était son père. Dans le tumulte sordide des rues, au milieu des dangers, elle s’interroge sur l’identité du mystérieux sorcier qui a abandonné sa mère seule avec une enfant. Lorsqu’elle apprend qu’il s’agit d’Elminster de Valombre, le mage le plus puissant de Faerûn, sa colère se révèle aussi vaste que le pouvoir de son père…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
RosenDero
  09 février 2016
Dans les ruelles d'Eauprofonde, sur les toits de la cité-état la plus importante de Féerune, la voleuse Narnra Shalace est en quête d'une victime potentielle. Alors, lorsqu'elle aperçoit ce vieillard s'aventurant dans une venelle mal éclairée, elle croit avoir trouvé sa prochaine proie. Mais un manteau grisonnant peut cacher un vieil Archimage âgé de plusieurs siècles, et celui-ci n'est pas une cible de choix, surtout lorsqu'il n'est autre qu'Elminster de Valombre, le Vieux Favori de Mystra, la déesse de la magie.
D'un claquement de langue, l'homme aurait pu faire fondre la cervelle de l'imprudente, mais, magnanime, il lui laisse la vie sauve avant de s'évanouir à travers un portail magique…
Quelle mouche a donc piqué Narnra pour qu'elle décide de le suivre à travers le vortex ? Elle se retrouvera téléportée à des kilomètres de sa ville natale, dans le royaume de Cormyr et, pire encore, au centre d'un vaste complot fomenté par divers marchands, nobles et Magiciens Rouges de Thay, ayant pour objectif de détruire la famille Obarskyr régnante. Mais si Elminster s'est rendu à Marsembre par ce portail magique, c'est justement pour infiltrer cette conspiration et la déjouer, non pour sauver une petite voleuse aquafondienne perdue comme un agneau au milieu des loups…

Le voyage à Féerune en compagnie d'Elminster Aumar se termine avec ce cinquième tome (en attendant la VF de "Spellstorm"). Une dizaine d'années après le premier tome, Ed Greenwood a su trouver un style narratif plus orthodoxe, plus lisible, plus clair, sans pour autant avoir sacrifié sa syntaxe merveilleuse, sa délicieuse ironie, son parfait choix des mots et son art de l'intrigue et de la narration. On ne s'ennuie pas et, chose parfois rare, on trouve également une plume excellente.
Ici encore, plus que l'Archimage Elminster, c'est véritablement Féerune l'héroïne du roman ; Ed Greenwood nous entraine dans l'univers mythique qu'il a construit de toutes pièces et nous guide dans ses méandres les plus complexes, dans ses détails les plus riches. Parfois, on croit que la complexité va nous submerger, on se dit que c'est un livre pour initiés, pour rôliste D&D purs et durs, puis, lorsqu'on en vient à comprendre le tout que forment les parties en présence, on se dit que Greenwood ne prend pas son lecteur pour un benêt recevant sa nourriture pré-mâchée dans le gosier. C'est un point réellement appréciable que de trouver autre chose que du casual-fantasy empli de didascalies déguisées mais portant tout de même de grosse bottes cloutées.
Intrigue géopolitique de taille à rendre jaloux un certain Georges R.R., univers foisonnant et riche à faire pâlir un certain J.R.R., maturité et complexité à débouter une certaine J.K. ; Greenwood a décidément créé un monde vivant, plaisant, intrigant, riche, complexe et crédible. J'ose aussi rajouter "mature" et je me demande bien pourquoi cette saga est estampillée "littérature jeunesse" ; peut-être que toute fantasy (hors dark-fantasy ?) est classée ainsi, mais je doute qu'un public de collégiens ou même d'ado prépubères soit en mesure de comprendre ou d'apprécier chaque passage pour ce qu'il est (la question reste ouverte ; mais rien que le vocabulaire employé fera fuir une large partie de "jeunes lecteurs" non habitués à l'utilisation des dictionnaires).
Une course-poursuite géniale sur les toits, dans les venelles et les entrepôts de Marsembre ; un complot de marchands trop couards, de nobles trop riches, de mages trop sûrs d'eux ; un vieux mage retraité aux rêves de gloire ; des tractations sous capes et des retournements de situations ; un twist-ending jouissif ; la liste des pépites présentes dans ce tome est longue et tranche avec l'impression laissée par le précédent. Je m'étais avancé à dire que le numéro 4 ne devait pas empêcher de lire le 5, j'en suis maintenant convaincu. Les Royaumes Oubliés ne sont pas près de me voir partir. Mais pour voir si l'herbe est réellement plus verte dans le pré du voisin, je pars du côté de Trudi Canavan bien que, pour l'instant, elle n'ait pas l'air si fraîche (je parle de l'herbe…;) ).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
elessar
  17 octobre 2016
[...]
Ed Greenwood, qui est le créateur des Royaumes Oubliés, a souvent été décrié pour son style plus que moyen, un défaut qui ne m'a jamais frappé, ses romans, et notamment sa série sur Elminster faisant souvent partie de mes préférés, et ce nouveau volume de la série ne fait pas exception. Il n'est certes pas sans défauts, mais ceux-ci sont sommes toutes assez secondaire et on passe un excellent moment en compagnie du vieux favori et de son entourage. On reste dans une fantasy classique, avec guerriers, magiciens, donjons et dragons, mais quand on lit ces romans, c'est ce qu'on recherche, et ici, c'est plutôt bien fait !
Lien : https://imaginelec.blogspot...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   05 février 2016
Il transpirait, mais à vrai dire Aumun Tholant Bezrar transpirait en permanence. En partie parce que - les dieux en soient témoins - il était gras... D'autre part, lorsque, dans le cadre de son activité quotidienne d'importateur et de grossiste de biens divers et variés, on pratique libéralement la contrebande et le recel, eh bien, on a d'excellentes raisons de suer !
Commenter  J’apprécie          30
RosenDeroRosenDero   06 février 2016
Si tu veux être témoin de sérieux méfaits, ne cherche pas dans les venelles ou les tavernes obscures ; pénètre plutôt dans les pièces retirées les plus secrètes où évoluent les nobles et les riches, et observe.
Commenter  J’apprécie          50
RosenDeroRosenDero   09 février 2016
Bezrar en agitant les bras comme un fou tandis qu’il courait, éperdu, dans la forêt, se cognant aux arbres et arbrisseaux quand sa trajectoire en ligne droite l’écartait de la piste. Cooouuuurth ! Il essayait de prononcer le mot « cours » en même temps qu’il appelait Surth quelque part derrière
Commenter  J’apprécie          30
RosenDeroRosenDero   30 janvier 2016
Les hommes avisés étudiant l’histoire emploient un mot bien particulier à l’endroit de ceux qui ont dédaigné leurs filles. Ce mot est “crétins".
Commenter  J’apprécie          30
RosenDeroRosenDero   04 février 2016
Ces nobles et ces marchands ne sont d'aucune utilité ! À l'abri, ils se montrent avides, ricaneurs et prêts à tout, mais s'enfuient comme des lapins couineurs dès que ça tourne mal !
Commenter  J’apprécie          22
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre